Sur 20 000 applications de santé testées, 88 % collectent et suivent les données des utilisateurs

18 juin 2021 à 11h40
1

Une étude publiée dans le British Medical Journal montre que 88 % des applications de santé collectent des données et suivent les activités des utilisateurs sur leur smartphone .

Cette recherche a été menée à partir du Google Play Store sur 20 000 applications de santé et fitness.

Des cookies et des identifiants publicitaires récupérés en majorité

Une recherche réalisée sur plus de 20 000 applications de santé montre que la grande majorité d'entre elles récupère des identifiants de suivi uniques et des cookies pour suivre les activités de leurs utilisateurs, aussi bien sur leur téléphone que, dans certains cas, sur d'autres plateformes.

Deux tiers récupèrent des identifiants de publicité et des cookies, un tiers peut récupérer l'adresse mail et un quart peut obtenir une localisation précise, en identifiant l'antenne relais à laquelle l'appareil est connecté. La plupart des informations récupérées sont destinées à des services tiers, notamment ceux de Google, pour des fins de publicité et d'analyses.

Selon les règles du Play Store, chaque application est censée fournir des règles de confidentialité pour indiquer aux utilisateurs quelles informations sont collectées. Les chercheurs ont trouvé que 28 % des applications n'en ont pas, ce qui est contraire aux conditions d'utilisation du magasin. Quant à celles qui fournissent bien des règles de confidentialité, 25 % des transmissions de données des utilisateurs vont à l'encontre de ce qu'elles indiquent.

Des utilisateurs peu préoccupés

Les chercheurs ont identifié que 3,9 % des applications transmettaient des données utilisateurs à un tiers. Un pourcentage rassurant mais Muhammad Ikram, l'un des auteurs de l'étude, prévient qu'il est sûrement minoré puisque le test a été réalisé automatiquement et qu'il est possible que des transmissions aient été manquées.

Il a été trouvé qu'en général les applications de santé récupèrent et transmettent moins de données, de même qu'elles utilisent moins de services tiers que les autres applications présentes sur le Play Store. Cependant, en raison de la nature sensible des informations qu'elles récupèrent, la vigilance est de mise.

Une perspective qui ne semble cependant pas inquiéter les utilisateurs, vu que seulement 1,3 % d'entre eux se sont préoccupés de la confidentialité de ces applications. Encore une fois, il est possible que ce chiffre soit supérieur étant donné que l'étude s'est appuyée sur les reviews de chaque application. Certains utilisateurs ont pu passer par des mails à des adresses dédiées pour exprimer leur préoccupation.

Dans tous les cas, Muhammad Ikram a quelques conseils : il déconseille d'installer des applications qui n'ont pas de règles de confidentialité sur le Play Store. Quant à celles qui en ont, il recommande de regarder quelles informations sont récupérées, et de vérifier avec qui et de quelle manière elles seront partagées.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

PunkSpider, le moteur de recherche de vulnérabilités, refait surface
Google enregistre des bénéfices impressionnants sur la recherche et sur YouTube
Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Haut de page