Apple : vers des applications tierces plus respectueuses de la vie privée

Apple entend renforcer la gestion de la vie privée des utilisateurs au sein des applications qui seront déployées au travers de l'App Store. Les développeurs devront se soumettre à de nouvelles conditions.

Apple souhaite apporter davantage de clarté aux utilisateurs sur la manière dont les applications fonctionneront au regard de leur vie privée. Pour ce faire, les fiches des applications devront mentionner la nature des données qui seront collectées et dans quel objectif.

Quelles conditions pour les développeurs ?

Sur une page de son site dédié aux développeurs, la firme de Cupertino ajoute que les éditeurs d'applications devront également faire mention des parties tierces pouvant potentiellement avoir accès à ces données personnelles .

Les soumissions de nouvelles applications ou des mises à jour au travers de l'App Store ne pourront être effectuées sans ces éléments à partir du 8 décembre prochain.

Les développeurs ne seront pas obligés de spécifier la collecte de certaines données à plusieurs conditions :

  • Elles ne doivent ni servir à pister l'utilisateur ni être utilisées à des fins publicitaires ou revendues à des tiers ;
  • elles ne doivent pas être utilisées à des fins marketing ou entrer dans le cadre d'une campagne publicitaire organisée par un partenaire de l'éditeur ;
  • elles ne doivent être collectées qu'occasionnellement, sans être la fonctionnalité principale de l'application avec la possibilité pour l'utilisateur de désactiver cette collecte ;
  • l'utilisateur doit donner son consentement quant au transfert des données sur un écran explicite.

Quels types de données ?

Parce qu'il est toujours avec nous, le smartphone (mais aussi l'ordinateur ) collecte un nombre impressionnant de données. Apple en a listé une trentaine, réparties dans diverses catégories.

Parmi les données basiques, nous retrouvons évidemment le nom, l'adresse email, le numéro de téléphone ou encore l'adresse postale. La société liste également les données de santé et de sport, les informations de paiement ou encore l'archive de géolocalisation.

Des informations sensibles de nature ethniques, religieuses, politiques ou sexuelles sont également listées aux côtés de la liste des contacts, de l'historique de navigation ou des requêtes effectuées. L'iPhone héberge également des données sur l'usage du smartphone ou sur les achats effectués sur l'App Store.

Rappelons qu'avec Android 11, Google a également renforcé la sécurité de son système, notamment en permettant de mieux choisir lorsqu'une application doit accéder à un composant comme la géolocalisation, le microphone ou l'appareil photo.

Source : Apple

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Samsung va produire des écrans pliables pour Google, le Pixel pliable encore prévu pour 2021 ?
Xiaomi : la charge à 200W n'entamerait que 20 % de la capacité de la batterie en 800 cycles
Le Honor 50 Pro équipé du Snapdragon 778G fuite sur AnTuTu
Forfaits à prix mini : quel opérateur choisir pour payer (vraiment) moins cher ?
RED by SFR casse les prix sur tous ses forfaits mobile sans engagement 🔥
Vivo présente son V21 5G, dôté d'un module photo frontal équipé d'un stabilisateur optique
OnePlus Nord CE 5G officiel : un smartphone performant pour pour moins de 300 euros
Photo : Samsung innove avec l'ISOCELL JN1, le capteur doté des pixels les plus fins du marché
Facebook sortirait sa montre connectée à l'été 2022
iOS 15 : les propriétaires vont pouvoir retrouver leur iPhone même éteint ou effacé
Haut de page