Fichiers de police élargis : quelles données personnelles peut-on recueillir sur vous, et par quels moyens ?

28 janvier 2021 à 11h10
59
manifestation © Benny_B2R / Pixabay
© Benny_B2R / Pixabay

Le Conseil d'État a approuvé lundi 4 janvier l'élargissement des trois fichiers dits de « sécurité publique » (PASP, GIPASP et EASP), qui permettront notamment le fichage des opinions politiques par la police et la gendarmerie. La juridiction vient en effet de rejeter les recours contre ces derniers.

Le 2 décembre 2020, l'État, via le ministère de l'Intérieur, a publié trois décrets venant chacun modifier trois fichiers distincts, appelés « PASP », « GIPASP » et « EASP » que nous allons détailler. Ces fichiers, qui ont fait l'objet d'avis préalables de la CNIL en juin dernier, concernent pour deux d'entre eux (PASP et EASP) la police et le dernier (GIPASP), la gendarmerie. Ils leur permettent, entre autres, de procéder à une surveillance des personnes considérées comme menaçantes (PASP), pouvant porter atteinte à la sécurité publique en récoltant des informations personnelles (GIPASP), censées aidées certaines autorités dans leurs enquêtes (EASP).

Problème : l'extension de ces trois fichiers, adoubée par le Conseil d'État, provoque la colère de syndicats et associations de défense des droits humains (qui ont vu leurs requêtes en référé rejetées par la juridiction administrative le 4 janvier 2021), qui la jugent dangereuse au regard des données personnelles qui peuvent désormais être collectées. Voyons quelles sont-elles exactement et dans quelle mesure ces fichiers de police ont été élargis.

Les fiches de renseignement étendues aux personnes morales et groupements

Pour mieux comprendre les divers changements, trois décrets sont donc à distinguer. Tous sont datés du 2 décembre 2020 :

  • Le décret PASP , pour « Prévention des atteintes à la sécurité publique ». Mis en œuvre par la Police nationale, il permet à la fois le recueil, la conservation et l'analyse d'informations si une personne mène une activité individuelle ou collective pouvant porter atteinte à la sécurité publique. Il englobe notamment les activités terroristes, les actions de violences collectives (en milieu urbain ou lors de manifestations sportives). Ce fichier a été créé en 2009.
  • Le décret GIPASP , pour « Gestion de l'information et prévention des atteintes à la sécurité publique ». Sous la direction de la Gendarmerie nationale, il permet de recueillir, de conserver et d'analyser les informations d'une personne qui pourraient, à titre individuel ou collectif, porter atteinte à la sécurité publique. Ici, le décret vise les violences collectives (en milieu urbain ou manifestations sportives). Les similitudes entre le PASP et le GIPASP sont certaines. Elles offrent, à peu de choses près, des pouvoirs similaires étendus à la fois à la police et à la gendarmerie. Le fichier a été créé en 2011.
  • Le décret EASP , pour « Enquêtes administratives liées à la sécurité publique ». Aussi mis en œuvre pour la Police nationale (direction centrale de la sécurité publique et préfecture de police), il permet de faciliter la réalisation d'enquêtes administratives par le recueil et l'exploitation d'informations qui aideront au renseignement territorial. Ce fichier fut créé en 2009, en même temps que le PASP.

Le premier changement d'importance apporté par les décrets du 2 décembre 2020, c'est l'extension des personnes ciblées par les différentes fiches qui concernent désormais les personnes physiques jugées dangereuses, mais aussi les personnes morales et les groupements.

Ici, on peut donc parler d'un fichage généralisé. Les manifestations, les associations ou même les groupes Facebook, comme le relève la Quadrature du Net, pourront être concernés. Les décrets PASP et GIPASP évoquent la possibilité pour la police et la gendarmerie d'enregistrer les données nécessaires qui concernent « les personnes physiques entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec la personne morale ou le groupement pouvant porter atteinte à la sécurité publique ou à la sûreté de l’État ». La sûreté de l'État, voilà aussi une expression ajoutée par les décrets qui fait grossir encore le champ de compétences de la police et de la gendarmerie.

Les opinions politiques, le militantisme, les convictions religieuses ou l'appartenance syndicale fichés

Ce qui inquiète plus particulièrement les syndicats et associations, ce sont les éléments que les fiches de renseignement peuvent désormais comporter. Précisons encore que tout cela se fait avec l'accord du Conseil d'État et après consultation de la CNIL, la Commission national de l'informatique et des libertés, gendarme français des données personnelles.

Les décrets du 2 décembre 2020 autorisent ainsi les forces de police et de gendarmerie à inclure dans leurs fiches (si une personne porte atteinte à la sécurité publique ou à la sûreté de l'État) des éléments comme :

  • les opinions politiques,
  • les convictions philosophiques ou religieuses,
  • l'appartenance syndicale.

Le terme « opinions » vient ici remplacer le terme « activités » employé jusqu'à maintenant. L'activité relève, en théorie, purement de faits concrets. L'opinion, elle, peut relever d'interprétations. Difficile de savoir comment ce trait pourrait être décrypté au quotidien par les forces de l'ordre.

Les informations relatives aux réseaux sociaux et les données de santé peuvent être prélevées

Parmi les autres données comprises dans ces fiches, on retrouve :

  • les éléments d'identification (nom, prénoms, date et lieu de naissance, nationalité, signes physiques particuliers, photographies, documents d'identité, origine géographique),
  • les coordonnées (numéros de téléphone, adresses postales et électroniques, identifiants utilisés, les adresses et lieux fréquentés),
  • la situation (familiale, formations et compétences, profession et emplois occupés, moyens de déplacement, éléments patrimoniaux, etc.),
  • les motifs de l'enregistrement (activités, comportement et habitudes de vie, déplacements, activités sur les réseaux sociaux, pratiques sportives, pratiques et comportements religieux),
  • les facteurs de dangerosité (lien avec des groupes extrémistes, éléments ou signes de radicalisation, fiches de recherche, suites judiciaires, armes et titres afférents, etc.),
  • ou encore les facteurs de fragilité (facteurs familiaux, sociaux et économiques, régime de protection, comportement auto-agressif, addictions, etc.).

Vous n'avez pas loupé les « identifiants utilisés ». Cela comprend tous les pseudonymes, sites et réseaux (sociaux ou autres) concernés et les identifiants techniques, à l'exception des mots de passe. Les photos et les commentaires sont également inscrits sur la liste. La CNIL précise que le ministère de l'Intérieur lui a indiqué que seuls les commentaires, messages, posts ou photos postés « en source ouverte », c'est-à-dire en mode public, sont collectés. Des éléments considérés comme « pertinents dans le cadre de la prévention des atteintes à la sécurité publique ou la sûreté de l'État ». Si les autorités souhaitent accéder à des informations privées, donc non-publiques, elles devront passer par les services de renseignement.

S'agissant de la photographie, le décret prévoit que « le traitement ne comporte pas de dispositif de reconnaissance faciale à partir de la photographie ». Une notion qui reste, hélas, encore floue. Car si la reconnaissance faciale semble écartée, la possibilité d'interroger des images et photographies laisse la porte ouverte à d'autres interprétations.

Autres données inquiétantes ponctionnées : les données de santé. On les retrouve notamment dans la partie « facteurs de fragilité ». Dans son avis, la CNIL elle-même reconnaît que ces informations, qui revêtent un « caractère sensible », doivent « faire l'objet d'une vigilance renforcée ». En outre, elle tente de nous rassurer en précisant que toute information est couverte par le secret médical et, qu'avant tout, ces informations-là seront fournies par les proches, la famille ou l'intéressé lui-même et non pas par un professionnel de santé.

En conclusion

Après la loi sécurité globale (visionnage en temps réel des images captées à l'aide de caméras-piétons et surveillance grâce aux drones), l'État s'offre, en peu de temps, une deuxième polémique sur les données personnelles. Les reproches de dérives autoritaires faits au Gouvernement sont de plus en plus forts et sont portés avec toujours plus de vigueur par le monde associatif et les défenseurs des libertés. Indéniablement, les décrets cités dans notre article élargissent l'accès aux informations et données personnelles à destination des procureurs et des autorités. Mais, pour le Conseil d'État, il reste qu'il n'y a pas d'atteinte disproportionnée à la liberté d'opinion. Il sera difficile de convaincre tout le monde.

Sources : CNIL , Le Monde , LQDN

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
59
33
BraveHeart
Pour la CNIL, il convient de préciser qu’elle avait donné son accord mais que les textes ont été retoqués ensuite, et pas dans le bon sens…lorsque les autorités se prévalent d’avoir l’imprimatur de la CNIL, ce n’est pas entièrement vrai…
SlashDot2k19
Si on est réglo, on a rien à cacher
AlexLex14
Oui, il est vrai que toutes les recommandations de la CNIL n’ont pas été respectées…
AlexLex14
Ah c’est pas faux !
notolik
Super article merci, même si son contenu pose plein de questions pour un résultat (efficacité) plus que douteux.<br /> En fin de compte ils arrivent lentement à nous retirer la seule chose qui nous restait encore de notre devise «&nbsp;Liberté, égalité, fraternité&nbsp;».<br /> Il faudrait penser à la remettre au gout du jour, je propose : «&nbsp;plus rien à foutre, seul au monde, moi d’abord&nbsp;»
Oldtimer
Dans 39-45 ans on s’appellera République populaire de Chine. Je plaisante <br /> Petit à petit tout est en train de mis en place pour la grande finale !
ar-s
Pour ces paroles tu seras fiché ! Nah ! Comme dis le proverbe, fais GAFA ta gueule
notolik
C’est sûr que tous les syndicalistes sont des assassins en puissance, tous les croyants des terroristes patentés et tous les malades des violeurs d’enfants incurables.<br /> Supprimerons carrément la notion d’enquête, et jugeons tous les non réglos directement à partir de leurs données.<br /> Mieux, tuons-les directement à la naissance à partir des chances qu’il a de commettre des crimes basées sur son patrimoine génétique ou sur les données de ses parents.
Oldtimer
Oui la « Chine » peut prendre plusieurs formes…
ar-s
@SlashDot2k19<br /> Quand les gens se verront refuser un taf parce que «&nbsp;l’enquête&nbsp;» montrera qu’un tel est diabétique ou que Mme Michue a fait une dépression il y a 2 ans… Ce sera moins rigolo… Même s’ils n’ont rien à cacher. C’est le risque avec les recoupements d’informations dans la durée.
LeToi
Euh, je suis désolé mais ça ne marche pas comme ça. Il y a quelque chose qui s’appelle la vie privée, rien à voir avec le fait de cacher quelque chose qu’on aurait à se reprocher !
keyplus
le coté positif c est qu on pourra ficher tous les macroniens comme menace potentiel pour le pays
cirdan
«&nbsp;Si on est réglo, on a rien à cacher&nbsp;»<br /> Quelle naïveté… C’est pas toi qui décides si tu as quelque chose à cacher.<br /> Si pour «&nbsp;X&nbsp;» raison tu gênes quelqu’un ou une institution, alors on peut t’en trouver des choses que tu caches, que ça te plaise ou non.
cirdan
On peut quand même tirer un point positif de ces nouveaux fichiers : avant, beaucoup de choses se faisaient en douce et de manière cachée. Ca a le mérite d’officialiser certaines de ces pratiques et ça permettra de les contrôler «&nbsp;à minima&nbsp;».<br /> C’est plus intrusif mais tant que les droits judiciaires des personnes mises en cause sont solides et respectés elles pourront se défendre, mais le jour où cette partie-là aussi sera démantelée, alors ça craindra vraiment.
noname78
la dictature avance à pas feutrés et ça fait un moment qu’elle est en marche et que personne ne réagit. Un jour on va tous se réveiller dans un monde à la Orwell mais il sera trop tard pour ouvrir sa gueule… Ce n’est pas la première loi qui restreint nos libertés passée sous Macron. Quand les gens vont ils sortir de leur hébétude créée par la crise sanitaire ?. Cette crise ne justifie certainement pas que l’on restreigne toutes nos libertés à commencer par nos opinions…
SlashDot2k19
Je suis d’accord avec tes propos. C’est juste que cet « argument » revient à chaque fois sur ce genre de sujet.
nicgrover
Cela me rappelle l’époque où mon père m’a vu à la télé… En plein milieu des manifs anti Loi Debré…<br /> De toute manière quoiqu’ils disent, on est ultra fichés… S’ils disent le contraire, ce sont des menteurs…
nicgrover
Voilà une idée qu’elle est bonne^^ Je suis sûr que vous avez du omettre un ou deux motifs… On va chercher un peu…
casimir79
Macron et son gouvernement ont ouvert la boîte de pandore d’un futur régime totalitaire.<br /> Mes amis, n’oubliez jamais ce jour funeste et ce mot «&nbsp;Liberté&nbsp;» qui vient de nous être volé.
sebzuki
mdr<br /> C’est comme la liberté d’expression, si on a rien à dire, autant la supprimer non ?<br /> On a le droit de cacher ce qu’on veut, ça s’appelle la liberté
SlashDot2k19
D’accord tu as le droit de cacher ce que tu veux mais si on peut quand même y jeter un œil pour vérifier que c’est légal…
cirdan
Provoc réussie
BraveHeart
C’est pire que cela, comme révélé par le Canard de la semaine passée…on a présenté un projet à la CNIL, pour avoir son aval, et ensuite on l’a modifié…
sebzuki
petit coquinou
AlexLex14
Je comprends… Mais le Conseil d’État a tranché, certes en référé. Et il ne reste que peu (ou plus) de recours.
cirdan
Ca n’est pas aussi simple. Il faudrait savoir quelle sorte d’avis a rendu le Conseil : si c’est un avis simple, obligatoire ou conforme.<br /> Mais si on part du principe que, même si c’est un avis simple ou obligatoire le gouvernement va le suivre, alors il reste le Conseil Constitutionnel mais je ne sais pas s’il peut être saisi pour ce genre de décret. Par contre, son avis surpasse tous les autres.
AlexLex14
Le Conseil constitutionnel ne peut pas être saisi pour le contrôle des décrets ministériels je crois bien @cirdan.<br /> Par contre, les syndicats indiquent qu’ils vont retourner devant le Conseil d’État (Source)<br /> Mais au vu de ce que nous dit le CE, je suis pas certain qu’un nouveau recours puisse être recevable…<br /> Enfin, pour celles et ceux qui veulent lire la décision, vous pouvez la retrouver par ici.
mcbenny
Si Macron avait perdu les dernières élections et que l’autre avait gagné, si elle avait fait ça, tout le monde aurait hurlé au fascisme. De même pour tout un tas d’autres mesures déjà prise d’ailleurs.<br /> Il faut se réveiller et bien voir ce que sont les actes, pas les supposées intentions bonnes ou mauvaises. Ici c’est de l’extension de fichage, quid de la conservation des données, de qui y accède, dans quel cadre etc. Que je sois fiché parce que j’étais à une manif et que cette manif ait mal tourné c’est une chose, que l’avocat d ema femme ait accès à cette information quand on est en plein divorce, c’est autre chose.<br /> Question : seules les informations publiées en ligne de manière publiques peuvent être collectées. Est-ce que quand je poste dans un groupe Facebook privé c’est considéré comme public ou privé ? C’est une question rhétorique hein, j’ai rien à cacher moi non plus, à part à ma femme…
AlexLex14
mcbenny:<br /> Question : seules les informations publiées en ligne de manière publiques peuvent être collectées. Est-ce que quand je poste dans un groupe Facebook privé c’est considéré comme public ou privé ? C’est une question rhétorique hein, j’ai rien à cacher moi non plus, à part à ma femme…<br /> Bonne question… vu que c’est pas précisé dans le décret, j’imagine qu’il doit déjà exister une jurisprudence sur cette question. Mais à mon avis, un groupe privé, dont le contenu n’est donc visible qu’en le rejoignant avec accord d’un administrateur, ne doit pas faire partie du cadre. Enfin c’est une supposition…
Feladan
On m’explique pourquoi on protège la «&nbsp;vie privée&nbsp;» d’une personne qui «&nbsp;porte atteinte à la sécurité publique ou à la sûreté de l’État&nbsp;» ? Non parceque là quelque chose m’échappe. Bien au contraire, j’ai envie de mon côté que TOUT soit connu de ces personnes, jusqu’à la paire de chaussettes qu’ils portent le matin.<br /> Je ne vois, de mon côté, aucun problème à prendre la «&nbsp;vie privée&nbsp;» de ces personnes. Et qu’on ne me sorte pas la soupe du «&nbsp;oui mais si c’était toi&nbsp;» ou «&nbsp;quand ca sera toi&nbsp;». Ca ne sera jamais le cas, je ne suis pas une personne dangereuse.<br /> Vous regardez bien trop de fiction dystopique les gars. On parle pas d’échange de données personnelles de monsieur lambda entre MegaCorp hein. Votre «&nbsp;peur&nbsp;» que cela arrive, n’en reste pas moins qu’une «&nbsp;peur&nbsp;». Dans notre pays, des gens encadrent les dérives.
BBlake
Il manque plus que le mot «&nbsp;oligarchie&nbsp;» à ton discours pour devenir le français lambda
BBlake
Pour moi, l’idéal est donner carte blanche à l’état et plutôt se concentrer sur l’encadrement sévère de la justification à l’utilisation de cette «&nbsp;carte blanche&nbsp;».<br /> J’émets une idée simplifié, si il y a des défauts n’hésitez à me corriger ^^
MisterG55
bienvenue à City 17
Kodamaster
Ainsi s’éteint la liberté… Sous une pluie d’applaudissements.
Jack_Pangolin
Si on était parano, on se dirait que les gouvernements sont en train de se bunkeriser.<br /> Judiciairement, technologiquement, militairement.<br /> C’est très rapide en ce moment, et de plus en plus visible. Une certaine pandémie permettant en parallèle d’opacifier le tout.<br /> S’ils se bunkerisent c’est qu’ils pensent affronter bientôt une menace d’une ampleur catastrophique de leur point de vue.<br /> S’ils se bunkerisent sans dévoiler cette conviction, c’est soit qu’ils ne veulent rien tenter pour empêcher la survenue de cette menace, soit qu’ils l’appellent de leurs voeux (et ce n’est en fait pas exclusif)<br /> Reste à caractériser la nature de cette menace. J’ai ma petite idée mais heureusement je suis un peu parano.<br /> Nous allons vivre des temps historiques.
Avi84
Parce que tu crois qu’un chef d’entreprise consulte, comme ça, un fichier de police ?
Avi84
https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-bloc-de-constitutionnalite/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789<br /> «&nbsp;Article 4<br /> La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.&nbsp;»<br /> Savoir qu’un personne peut être dangereuse pour la société, entre dans le cadre de la loi
Feladan
sebzuki:<br /> On a le droit de cacher ce qu’on veut, ça s’appelle la liberté<br /> Lawl. Et bah en fait … Pas vraiment. Je sais que c’est un concept extraterrestre qui semble choquer à bon nombre des personnes de nos jours, mais quand on vit en société, la «&nbsp;liberté&nbsp;», c’est pas un truc extensible à volonté sans limite freestyle on fait c’qu’on veut.<br /> Et quand tu es dangereux pour la société, bah, flash news, tes libertés on s’assoit dessus, je ne vois toujours pas ce qu’il y a de grave là dedans.<br /> Et même sans ça, il y a des trucs qui s’appellent entrave à l’exercice de la justice, dissimulation de preuve et j’en passe ^^’… Qui prouvent bien que «&nbsp;tu ne cache pas ce que tu veux&nbsp;», dans certaines conditions (les conditions dont on parle ici… Ces textes ne sont pas pour Mr Lambda.)
sebzuki
Vous voyez tous par le prisme des actes répréhensibles mdr<br /> Vous avez le droit de garder pour vous tous ce que vous voulez tant que ça ne nuit pas à autrui !<br /> La loi vous le garantie et c’est un droit fondamental et inaliénable.<br /> Et c’est bien pour ça que des gens s’opposent à cela, car un ficher avec ce genre d’informations ne fera à coup sur que nous desservir ! Imaginez qu’un changement politique majeur arrive en france et que des personnes ayant une orientation sexuelle ou une orientation politique spécifique soient mises à l’écart ou pire ! C’est déjà arrivé ! Mieux vaut ne pas leur faciliter le travail…<br /> Donc non en fait, tout n’est pas «&nbsp;fichable&nbsp;» pour la bonne raison que ça peut permettre à telle ou telle personne de faire plus facilement son travail !
Feladan
sebzuki:<br /> Vous voyez tous par le prisme des actes répréhensibles mdr<br /> Bah c’est un peu le seul et unique prisme dont on parle ici, je ne vois même pas pourquoi on parlerait d’un autre, c’est hors sujet… On parle bien de " les personnes physiques entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec la personne morale ou le groupement pouvant porter atteinte à la sécurité publique ou à la sûreté de l’État".<br /> C’est pas madame Michu qui va chercher son pain, ni monsieur Toto qui va à une manifestation légale et pacifique.<br /> sebzuki:<br /> Vous avez le droit de garder pour vous tous ce que vous voulez tant que ça ne nuit pas à autrui !<br /> Je n’ai jamais dis le contraire, c’est toi qui n’avait pas précisé ^^. Donc sans précision, ça sous entend «&nbsp;aucune limite&nbsp;» :p. Dans ce contexte, cacher des informations à la police, c’est potentiellement nuire à d’autre.<br /> sebzuki:<br /> Imaginez qu’un changement politique majeur arrive en france<br /> Je «&nbsp;n’imagine&nbsp;» pas non. Ici, la loi est parfaitement logique et normale. Dans un autre contexte, on ne sait pas ce qu’il se passera. Je ne m’insurge pas pour «&nbsp;ce qui pourrait être dans mon imagination&nbsp;», mais pour ce qui est anormale à l’instant T.<br /> Comme dit, nous sommes dans un pays et un contexte où il y a des garants. Ces garants sont là pour protéger des dérives qu’on peut imaginer. Si un jour ils foirent ou n’arrivent pas à contrôler des dérives, alors je m’insurgerai.
sebzuki
A partir du moment ou l’on cherche à constituer un fichier avec des données prises à droite et à gauche on entre dans ce cas de figure malheureusement…
snoopyz
Exactement! Un simple changement de paradigme et toutes ces informations permettront d’écarter (chantage, redressement, enfermement…) facilement un groupe de personne qui deviendrait gênant (sur base de son orientation sexuelle, politique, religieuse…). Le dangereux virus venu de Chine n’est pas forcément celui qu’on croit… et il «&nbsp;tue&nbsp;» bien plus de gens que la COVID.
ar-s
C’est de l’anticipation, mais je ne doute aucunement qu’on s’y dirige. Regarde la chine et le fichage des habitants avec leur «&nbsp;bons points&nbsp;» / «&nbsp;mauvais points&nbsp;».<br /> Ce genre de récolte d’informations finira par être recoupée et réutilisée.
fossoyer
C’est méconnaitre la nature humaine.
BricoleurDuDimanche83
Un nouvel ordre mondial… Un nouvel ordre mondial !
Oldtimer
Jack Pangolin a écrit:<br /> “ S’ils se bunkerisent c’est qu’ils pensent affronter bientôt une menace d’une ampleur catastrophique de leur point de vue.<br /> S’ils se bunkerisent sans dévoiler cette conviction, c’est soit qu’ils ne veulent rien tenter pour empêcher la survenue de cette menace, soit qu’ils l’appellent de leurs voeux (et ce n’est en fait pas exclusif)<br /> Reste à caractériser la nature de cette menace. J’ai ma petite idée”<br /> Je suis tombé par pure hasard sur une vidéo YouTube qui parle de ça.<br /> Je ne peux pas donner le lien car on nous …<br />
Oldtimer
Sur mes cahiers d’écolier<br /> Sur mon pupitre et les arbres<br /> Sur le sable, sur la neige<br /> J’écris ton nom<br /> Sur toutes les pages lues<br /> Sur toutes les pages blanches<br /> Pierre sang papier ou cendre<br /> J’écris ton nom<br /> Sur les images dorées<br /> Sur les armes des guerriers<br /> Sur la couronne des rois<br /> J’écris ton nom<br /> Sur la jungle et le désert<br /> Sur les nids sur les genêts<br /> Sur l’écho de mon enfance<br /> J’écris ton nom<br /> Sur les merveilles des nuits<br /> Sur le pain blanc des journées<br /> Sur les saisons fiancées<br /> J’écris ton nom<br /> Sur tous mes chiffons d’azur<br /> Sur l’étang soleil moisi<br /> Sur le lac lune vivante<br /> J’écris ton nom<br /> Sur les champs sur l’horizon<br /> Sur les ailes des oiseaux<br /> Et sur le moulin des ombres<br /> J’écris ton nom<br /> Sur chaque bouffées d’aurore<br /> Sur la mer sur les bateaux<br /> Sur la montagne démente<br /> J’écris ton nom<br /> Sur la mousse des nuages<br /> Sur les sueurs de l’orage<br /> Sur la pluie épaisse et fade<br /> J’écris ton nom<br /> Sur les formes scintillantes<br /> Sur les cloches des couleurs<br /> Sur la vérité physique<br /> J’écris ton nom<br /> Sur les sentiers éveillés<br /> Sur les routes déployées<br /> Sur les places qui débordent<br /> J’écris ton nom<br /> Sur la lampe qui s’allume<br /> Sur la lampe qui s’éteint<br /> Sur mes maisons réunies<br /> J’écris ton nom<br /> Sur le fruit coupé en deux<br /> Du miroir et de ma chambre<br /> Sur mon lit coquille vide<br /> J’écris ton nom<br /> Sur mon chien gourmand et tendre<br /> Sur ses oreilles dressées<br /> Sur sa patte maladroite<br /> J’écris ton nom<br /> Sur le tremplin de ma porte<br /> Sur les objets familiers<br /> Sur le flot du feu béni<br /> J’écris ton nom<br /> Sur toute chair accordée<br /> Sur le front de mes amis<br /> Sur chaque main qui se tend<br /> J’écris ton nom<br /> Sur la vitre des surprises<br /> Sur les lèvres attendries<br /> Bien au-dessus du silence<br /> J’écris ton nom<br /> Sur mes refuges détruits<br /> Sur mes phares écroulés<br /> Sur les murs de mon ennui<br /> J’écris ton nom<br /> Sur l’absence sans désir<br /> Sur la solitude nue<br /> Sur les marches de la mort<br /> J’écris ton nom<br /> Sur la santé revenue<br /> Sur le risque disparu<br /> Sur l’espoir sans souvenir<br /> J’écris ton nom<br /> Et par le pouvoir d’un mot<br /> Je recommence ma vie<br /> Je suis né pour te connaître<br /> Pour te nommer<br /> Liberté<br /> Copyright Paul Eluard<br /> Copié/collé du site Poème Liberté - Paul Eluard
maxxi
Moi j’ai rien à cacher, au vu de la violence dans ce pays il faut mieux connaître les Français, la majorité d’entre eux approuvent ces mesures, sauf ceux qui fomentent la malfaisance, la révolte, la sédition, la violence … Votez MLP vous verrez ce qu’est la liberté !!!
Niverolle
D’aussi loin que j’arrive à me souvenir, notre société s’auto-délite avec une constance remarquable. Des choses inimaginables il y a seulement 10 ans, comme ce fichage, ne nous étonne même plus…<br /> Je comprends mieux comment les grands empires de l’histoire ce sont effondrés alors qu’ils avaient le monde à leur pied: ils ont juste pourri de l’intérieur.
Bombing_Basta
qui permettront notamment le fichage des opinions politiques par la police et la gendarmerie<br /> Ah ouais, rien que ça!!!<br /> Et sinon, à quand le fichage de l’orientation sexuelle, de la religion, de l’ethnie?
Bombing_Basta
la majorité d’entre eux approuvent ces mesures, sauf ceux qui fomentent la malfaisance, la révolte, la sédition, la violence …<br /> Oui oui, le vilain peuple qui fmente et qu’il faut fliquer jusque dans l’intimité de la couche hein!<br /> Et par contre les 0.1% ils ne fomentent rien eux, hein!
Augusto
Et qui définit ce qui est réglo ? Aujourd’hui il suffit de ne pas ostensiblement vouloir faire péter de bombe, ou manifester pour le pouvoir d’achat, ou ne pas propager d’idée fumeuse établie comme complotiste et / ou fausse… Ah non en fait ça y est. C’est 1984. Avec 37 ans de retard. Non désolé j’ai rien dit. M’arretez pas j’ai cru que j’allais faire le truc interdit là vous savez… Réfléchir ! Oui c’est ça ! Pitié ne m’emmenez pas au gulag promis je referais plus. Je vais allumer tf1 juré !<br /> Réfléchir c’est se rebeller. Là ça sent la dictature en devenir non ?
Oto1
On peut être réglo et être syndiqué par exemple. Du coup si vous allez voir un match de foot au Stade De France avec la présence du Président de la République et/ou d’une partie du gouvernement… est-ce qu’un policier peut me refuser l’accès s’il estime que vous êtes une menace en se reposant sur le seul fait que vous soyez syndiqué? Un weekend de manifestations en ville, vous allez faire du shopping. Vous vous faites contrôler, le flic voit que vous avez participé à des manifestations qui ont dégénéré, alors même que vous n’avez même pas jeté un gravier… On peut vous mettre en garde à vue parce qu’on peut vous soupçonner que vous allez commettre une action?
Bombing_Basta
T’es réglo si t’emmerde pas le pouvoir en place, de quelque manière que ce soit.<br /> Un écolo qui veut manifester à la cop 21 c’est un vilain, on l’assigne à résidence avec une loi à la base créée «&nbsp;contre le terrorisme&nbsp;» car on l’a fiché S comme on fiche S un terro, et la loi, elle concerne les «&nbsp;fichés S&nbsp;».<br /> Et ainsi de suite.
quinoace
Alexa mes parents disent du mal du gouvernement, élus par 16% des français, si pas de bourrage d’urnes, peut tu les mettre en psychiatrie ou dans les nouvelles prison covid allemande
xavz78
Un gouvernement qui se méfie de son peuple n’est qu’à un cheveux d’établir une dictature.
Serge_Pablo
Ces fichiers seront inévitablement généralisés . Cela veut dire qu’il faudra éviter, pour ne pas être fiché, toute consultation chez un psy en hôpital, en CMP, en CMPP, et même en libéral s’il y a prescription de médicaments ou remboursement par les caisses maladies de la consultation. Mieux vaut alors aller se faire soigner en Suisse comme les vrais riches.
max_971
Ils n’ont qu’à mettre une caméra frontale sur chaque individu et le tour est joué.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bon plan : le casque TV Sony WH-L600 à moins de 200€
En 2021, tous les téléviseurs 8K seront équipés d'un système son immersif
Toujours plus près de l'ordinateur, l'iPad accueille son premier jeu 100 % clavier-souris
Le Xiaomi Mi 10i 5G est officiel : écran 120 Hz et caméra 108 MP au menu
Google Pixel, la mise à jour de janvier sonne la fin de la galère de la rotation de l'écran
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Les meilleures séries d'anthologie
Haut de page