Google finalement autorisé par l'Union européenne à racheter Fitbit pour 2,1 milliards de dollars

22 décembre 2020 à 14h20
8
Fitbit Versa 3

La Commission européenne a donné son aval à la firme de Mountain View. Elle estime que les engagements pris par le géant américain sont rassurants.

L'enquête de la Commission européenne sur le rachat de Fitbit par Google touche à sa fin. Margrethe Vestager, Vice-présidente de l'institution, en charge de la politique de concurrence, l'a confirmé dans un communiqué ce jeudi 17 décembre, après avoir entendu, ces derniers mois, les parties prenantes à l'opération et les concurrents des autres acteurs du marché. À la fin du mois de novembre, dernier événement en date dans ce dossier, Amnesty International avait réclamé le gel de l'opération tant que Google n'apportait pas de garanties solides, notamment en ce qui concerne les données de santé. L'UE est désormais pleinement satisfaite de l'accord.

La Commission rassurée sur la préservation de la concurrence et la liberté de choix conservée des utilisateurs

Google va donc pouvoir passer à l'étape suivante et enfin entériner le rachat de Fitbit pour un montant de 2,1 milliards de dollars. « Nous sommes en mesure d'autoriser l'acquisition envisagée de Fitbit par Google car les engagements garantiront que le marché des appareils de technologie portable et l'espace naissant des services de santé numériques resteront ouverts et concurrentiels », a déclaré la commissaire européenne à la Concurrence.

« Ces engagements détermineront la manière dont Google peut utiliser les données récoltées à des fins publicitaires, dont l'interopérabilité entre les appareils de technologie portable concurrents et Android sera préservée et dont les utilisateurs pourront continuer à partager leurs données relatives à la santé et à la forme physique s'ils en font le choix », a poursuivi madame Vestager.

Ce qui inquiétait la Commission européenne et le marché, c'était le chevauchement plus que discutable des activités de Google et de Fitbit, le géant américain pouvant être tenté d'assoir sa domination sur le marché de la publicité en ligne, grâce aux données récoltées par les appareils de la marque spécialiste des trackers d'activité. L'institution redoutait aussi la possibilité pour Google de restreindre l'accès des concurrents à l'API Fitbit Web, ce qui pourrait constituer un obstacle à l'entrée sur le marché pour de nouvelles start-up. Et par ailleurs, comme le souligne Margrethe Vestager, Google aurait pu brider l'interopérabilité des appareils à porter au poignet avec les smartphones Android .

Des engagements sur 10 ans, renouvelables

Les futurs concurrents de Google sur le marché estiment que l'entreprise américaine pourrait conjuguer ses propres bases de données avec celles de Fitbit, pour prendre le pas justement sur la concurrence. Sur ce point-là, la Commission européenne rappelle que le secteur des services de santé numériques n'en est qu'à ses balbutiements, et que les acteurs sont nombreux. Bruxelles souligne également que la communauté de Fitbit reste très limitée aujourd'hui sur le segment des montres intelligentes .

Sur le respect de la vie privée, la Commission européenne note que Google devra respecter les dispositions du RPGD, qui interdit tout traitement des données à caractère personnel concernant la santé, sauf en cas de consentement.

Google a pris tout un tas d'engagements pour prouver sa bonne foi à l'Union européenne. L'entreprise :

  • n'utilisera pas les données de santé issues des appareils Fitbit et autres capteurs pour le compte de sa régie publicitaire Google Ads ;
  • isolera les données des utilisateurs de Fitbit des autres données Google ;
  • préservera le choix offert aux utilisateurs d'autoriser ou refuser que leurs données de santé soient stockées dans leur profil Google ou Fitbit pour être utilisées via d'autres services, comme Google Maps ou Google Search, etc.) ;
  • s'abstiendra de toute dégradation de l'expérience utilisateur d'appareils à porter au poignet d'autres fabricants que Fitbit.

Ces engagements sont pris pour les 10 prochaines années. La Commission pourra librement décider de prolonger ceux-ci pour dix nouvelles années, si elle estime une prolongation justifiée. Un mandataire veillera à la bonne mise en œuvre des engagements.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
8
LeToi
Pourquoi seulement 10 ans, et pas indéfiniment ??
cirdan
Parce que rien n’est fait pour durer ?
ado33
Erreur de grammaire dans le titre, on ne dit pas « autorisée de » mais « autorisée à ».
philouze
au moment où on parle de devoir démanteler google dans le cadre de l’antitrust, même aux US, c’est notre commission qui valide un bouffage supplémentaire de Google, alors qu’on a encore pris récemment Google la main dans le sac, en flag de tentative de détournement des lois européennes :<br /> Siècle Digital – 16 Nov 20<br /> Le patron de Google s’excuse auprès de Thierry Breton après les révélations...<br /> Google n'est pas ravi du projet européen de Digital Service Act et préparait une riposte, qui a finalement fuité. Le PDG américain s'est excusé<br /> Est. reading time: 2 minutes<br /> ce seul argument aurait pu suffire pour bloquer la vente, en arguant que google avait largement fait preuve non seulement de ses volontés hégémoniques mais aussi de sa mauvaise foi dans le respect des règles.
ultrabill
Comme tu dit «&nbsp;on parle de devoir démanteler Google&nbsp;». D’abord c’est qui «&nbsp;on&nbsp;», et ensuite il y a ni jugement ni procédure. La Commission ne peut pas prendre une décision sur des bruits de couloirs, met toi à sa place.
philouze
PhonAndroid – 6 Oct 20<br /> L'enquête antitrust américaine recommande de démanteler Google, Apple,...<br /> Le rapport que doit prochainement dévoiler la commission d'enquête recommande le démantèlement des géants de la tech américains.<br /> La commission pourrait tout à fait se baser sur :<br /> 1- les conclusions tout à fait officielles d’un organisme tout à fait officiel américain, pour juger que la politique d’agrégation de Google doit cesser et que la commission n’a pas à l’encourager<br /> 2- que les preuves de mauvaise foi au plus haut niveau interne sont établi, et les «&nbsp;excuses&nbsp;» présentées par le boss suffisent pour établir qu’il ne s’agit pas de «&nbsp;bruits de couloirs&nbsp;» mais un mémo interne officiel reconnu par la direction.<br /> Pour ça faudrait une commission qui nous défende, pas une UE qui se veut tellement «&nbsp;vertueuse&nbsp;» qu’elle en oublie qu’en face, ce ne sont pas des «&nbsp;amis&nbsp;».<br /> Les puissances n’ont pas d’mis, que des intérêts, cette maxime n’est toujours pas comprise ici malgré le défonçage en règle de notre industrie numérique, textile, du photovoltaïque et j’en passe.
juju251
ado33:<br /> Erreur de grammaire dans le titre, on ne dit pas «&nbsp;autorisée de&nbsp;» mais «&nbsp;autorisée à&nbsp;». <br /> Pour le signaler à l’équipe de rédaction, n’hésite pas à utiliser le lien de signalement dédié (entouré en rouge sur ma capture).<br /> Ce sera sans doute plus efficace que les commentaires.<br />
haliway
Ca se saurait si l´U.E était la pour faire appliquer une concurrence saine, loyale et responsable socialement et écologiquement… Vu les derniers traités de libre échange, vu leur envie extremement pressante (ironique) de vouloir taxer les GAFAM, on peut rêver. Elle pointe des monopoles mais ce n´est que de la poudre aux yeux malheureusement.
philouze
Perso je ne vois pas d’Ironie là dedans,<br /> je suis POUR les traités de libre échange donc ce n’est pas vraiment un argument recevable pour moi, du moment que ces traités sont bien négociés et que les objections des pays qui soulevaient des problèmes ont bien été pris en compte, ce qui semble être le cas pour MERCOSUR et CETA.<br /> Je suis beaucoup plus réservés sur les anciens traités signés dans le cadre de l’aide au développent des pays en voie de développement, qui profitent du déséquilibre initial (et peut être justifié) alors qu’il ne sont plus du du tout «&nbsp;en voie de développement&nbsp;» , mais en train de nous bouffer en profitant du «&nbsp;réglage&nbsp;» ultra favorable dont ils disposent.<br /> L’envie de taxer les GAFAM est totalement logique, les GAFAM sont une véritable pompe à devises qui exploite un niveau d’ingénierie financière incroyable, accessible uniquement de boites milliardaires et visant à rapatrier ces devises de UE vers USA sans payer d’impôt et en limitant la masse salariale UE au strict minimum.<br /> Nous aurions tout intérêt à aller plus loin que ça, mais à nous dégafamiser comme l’ont fait les chinois pour exploiter notre PIB chez nous.
haliway
Des objections ? Hmm dis ca aux paysans francais… Et c´est vraiment génial écologiquement de faire transporter des produits alimentaires d´Amérique du Sud jusqu´en Europe pour payer moins cher…<br /> Pour les GAFAM d´accord.<br /> Mais je pense que c´est le capitalisme globalisé qu il faut revoir. Une pomme doit venir de France et non de Nouvelle Zelande…
philouze
Oui j’ai bien suivi comme tout le monde le bourrage de mou collectif sur Tafta puis Ceta, et crois moi les paysans n’échappent pas à l’influence des réseaux sociaux.<br /> Personne, y compris chez eux, n’a essayé de relativiser ou placer les forces en présence pour juste «&nbsp;mesurer&nbsp;» ce qui était offert. Je ne compte pas le nombre de bullsh*t que j’ai pu lire à ce sujet.<br /> L’europe (surtout pré-brexit lors des négo CETA) c’était un traité entre un pays de 38 millions d’homme VS un continent d’un demi-milliard, autorisant initialement les seules 12 fermes (!) respectant les critères européens, à importer de la bouffe, et nous à leur en exporter pour un volume financier équivalent.<br /> équivalent.<br /> C’est ça, la base d’un traité de libre échange. Sinon il n’y a aucune raison de le signer.<br /> Qu’est-ce qu’ont cru les paysans français ? que les fermes canadiennes allaient submerger un demi milliard d’européens dans la viande de Caribou, allait nous ruiner sous un mètre de sirop d’Erable ?<br /> Je comprends nettement plus le stress des paysans canadiens, quand on signe un truc qui s’appelle «&nbsp;libre échange&nbsp;» -qui porte d’ailleurs finalement assez mal son nom car c’est très cadré , avec un continent qui lui oui, a largement le potentiel de vous noyer sous ses exports, il y a de quoi redoubler de prudence.
philouze
haliway:<br /> Mais je pense que c´est le capitalisme globalisé qu il faut revoir. Une pomme doit venir de France et non de Nouvelle Zelande…<br /> sauf que t’es bien content de trouver du fromage et du vin français aux états unis ou en NZ. il n’y a aucune raison logique à ne pas commercer en tre nous, le commerce, l’échange c’est la prosperité et surtout la paix.<br /> Oui, je sais, en bon français on nous explique (enfin on nous bourre le mou) avec le contraire depuis la maternelle, contre toutes les évidences disponibles depuis l’antiquité. Magie d’être le pays occidental ayant réussi à conserver les instits et le système universitaire le plus coco au monde…<br /> Les barrières, les Tarrifs, c’est la guerre commerciale et ça finit en guerre tout court, ça isole des populations entières et ça les ruine.<br /> Le plus sûr moyen de ruiner un pays c’est de faire du local, par un blocus par exemple. Testé et approuvé par Cuba, l’Iran, la corée du nord et maintenant la Russie, qui au coeur du blocus a eu le PIB du portugal.<br /> Si le problème de fond c’est le co2 (et encore*), faisons tout pour décarboner le maritime, mais pourquoi jeter le bébé avec l’eau du bain ?<br /> *[ gardons en tête que la totalité, la totalité du maritime mondial, du superflus à l’indispensable, du tirage de cable à l’exploration en passant par le militaire et oui, bien sûr TOUT le transport maritime mondial , ce n’est QUE 5% du co2 mondial, on met en balance la prosperité et la paix que ça a pu amener ? ]
haliway
Encore une fois je trouve cette réponse bien naive.<br /> Quand une majorité des agriculteurs francais ne peuvent pas se payer, c´est certainement pas le moment d´en rajouter.<br /> Le mythe de l´exportation de l agriculture francaise a encore de bons restes a ce que je vois. Les Francais exportent des céréales et du vin. Le reste est un mythe. Je vis ailleurs en Europe du Nord (pays riche) et le seul produit agricole francais sur les étalages est… l´échalotte car surproduite et vendue à un prix misère. Les produits espagnols, italiens, néerlandais et meme allemands sont la pas les produits francais… (a part le vin et des céréales dans d autres regions du monde). Quand on voit les cantines francaises acheter allemand ou néerlandais, je ne vois pas comment tu oses nous dire qu´il faut relativiser. Rencontre des agriculteurs (moi j en avais dans ma famille) et parle leur…<br /> Pour le traité, on sait très bien que ca commence a 12 fermes et ca finit en fermes a 10 000 vaches et de la viande nettoyée a l eau de javel…<br /> Ta comparaison avec le canada est ridicule. C´est la viande bovine à la nord americaine qui va ruiner ce qui reste de l élevage francais (si pas deja fait par la production allemande, argentine et brésilienne). Il reste finalement rien à l´élevage francais à part la qualité pour une population qui n a plus de fric pour en acheter (et exporter de la viande c est compliqué quand tu connais le gout de chiottes de la plupart des bouffeurs de viande dans le monde sans vouloir les insulter).<br /> Avoir 500 millions d habitants ca ne compte pas. Ce qui compte c est ta capacité a produire en quantité et pas cher. Une specialité anglo saxonne. Tu parles de nombres mais tes 500 millions se font bouffer le marché du mouton et agneau par un pays qui en fait 5… La Nouvelle Zelande ultra productiviste et peu cher pour une viande certes pas cher mais vraiment loin de la qualité d un agneau de Sisteron ou autre…
haliway
Moi on ne me bourre pas le mou. Je fais un constat simple sur les agriculteurs que je connais et qui me disent tous qu ils sont en train de crever…<br /> Les seuls a s en sortir sont :<br /> Les grands producteurs céréaliens (les grands gagnants vu que les subventions européennes sont attribuées en accord avec la taille des exploitations)<br /> Les vignerons (et encore ils commencent a se faire bouffer par la concurrence certes moins bonne mais moins chère)<br /> Certains acteurs du bio<br /> Les petits qui arrivent a fideliser une clientèle proche avec des paniers de saison ou du produit local comptant sur les consommateurs pour acheter francais…<br /> Tous les autres vont droit dans le mur. Je ne comprends vraiment pas comment qqun peut se permettre de dire de telles choses sachant le nombre d agriculteurs francais qui sont ruinés, qui se suicident etc et tu me parles de relativiser. Si y a bien un truc sur lequel je connais la situation c´est bien celle des agriculteurs moyens qui ne roulent pas en Land Rover comme les gros céréaliers de Picardie par exemple…<br /> Concernant les échanges, je ne dis pas que les échanges sont mauvais mais la consommation a outrance, l ultracapitalisme (produits alimentaires de base a la bourse qui a crée des famines etc.) et du sans taxes entre pays ayant tout simplement des standards sanitaires ou sociaux bien inférieurs sont la plaie qu´il faut nettoyer!!!<br /> C´est marrant de me dire les barrières et les tarifs douaniers c´est la guerre donc la ruine. Je me demande bien comment on faisait avant 1992 avec des pays comme les US, le Canada, le Japon etc. C´est toi qui a le cerveau bien préparé. On peut très bien mettre des taxes sur des produits qui sont en concurrence déloyale. Meme l´E.U l´a fait sur les vélos chinois par exemple pour éviter la ruine de la filiaire (meme si c etait trop tard et que toutes les marques FR sont devenues étrangères).<br /> Concernant l´Iran ou la Russie, t´es hors de sujet de ouf… C´est tes potes les américains qui leur font un blocus. Étant des pays basant (donc ayant choisi par eux memes) leur économie sur leurs exportations d hydrocarbures et de minerais (contrairement à la France qui est ultra déficitaire dans ce domaine comme dans la plupart d ailleurs…). Tu confonds tout et tu dis des nosenses. La France était bien plus grande, exportait bien plus proportionnellement quand elle n avait pas à lutter contre ses voisins et contre des pays lointains car aucune protection sur l importation de produits. Faut pas sortir de Saint Cyr pour comprendre qu un produit francais (bcp de taxes, du social) sera plus cher qu un produit espagnol, italien, même allemand ou néerlandais, polonais ou chinois ou russe voire meme américain. Donc soit on protège, soit on baisse les salaires et les normes environnementales et sociales, soit on se laisse bouffer et la on va à la ruine.<br /> Bref ca fait 40 ans qu on suit ton modele et il reste quoi ? que dalle. Pourquoi crois tu qu on soit si nombreux a s être tiré…<br /> Concernant le maritime, un super tanker c´est 1 millions de voiture en pollution. Les océans compensent (absortion du CO2 dans l eau) mais pour combien de temps encore ? (saturation du CO2 dans les océans).<br /> A outrance ca mène a quoi de transporter et d importer tout en France, explique moi l´intérêt de ne plus rien produire car on importe tout moins cher (et je ne parle meme pas de la m***e dans les assiettes) ? La croissance sur la consommation ne fonctionne pas. Pas moi qui le dis mais les 40 dernières années… D´ailleurs pour ca que les pays qui marchent le mieux en Europe sont les pays exportateurs dont certains ont fait des couperets dans le social (je ne suis pas contre diminuer le social de facon raisonnable pour augmenter les exportations et les salaires des employés / les benefices des entreprises après). On ne peut pas demander à des entreprises et à des patrons l´impossible…<br /> PS : je n´ai meme pas parlé de la sécurité alimentaire et la possibilité d etre souverain sur ces secteurs car on a bien vu ce que crée les crises comme celle du COVID lorsque tout est importé…
philouze
haliway:<br /> Encore une fois je trouve cette réponse bien naive.<br /> Quand une majorité des agriculteurs francais ne peuvent pas se payer, c´est certainement pas le moment d´en rajouter.<br /> Le but n’est pas «&nbsp;d’en rajouter&nbsp;» le but est d’échanger pour des volumes jugés équivalent et suivant des normes jugées équivalentes, avec des types dont le niveau de vie et le niveau social est équivalent, en l’occurence, le Canada.<br /> Dans tous tes échanges, on sent qu’il y a un problème : je ne nie pas que les/des/ beaucoup de / agriculteurs français sont en difficulté, mais je constate que quand il y a des problèmes, on tente de bloquer une raison exogène, on fantasme sur les fautes de l’autre.<br /> Ce n’est pas en insistant sur le fait qu’ils soient au bout du rouleau qu’on va les sauver, ce n’est pas en ne signant pas de traité (continental je e répète) d’import/export qu’on va les sauver.<br /> On ne sauvera notre agriculture que s’ils s’adaptent au(x) marchés et s’ils arrivent enfin à s’entendre pour cramer la chaine de valeur qui leur tond littéralement la laine sur le dos.<br /> le vrai problème est là.<br /> Sont ils victimes, pour ceux qui galèrent, des allemands, NZ ou espagnols, ou sont ils victimes d’un modèle dépassé ? n’ont ils par persisté dans une voie condamnée pendant trop longtemps, tout comme les gars qui sont dans le déni d’un changement profond du marché ou de la technologie ?<br /> Je t’en prie, sors de ton auto-appel à l’émotion et regarde les faits : le commerce n’a jamais appauvri le monde.<br /> Voilà les premiers effets mesurés du CETA :<br /> La Croix – 17 Jul 19<br /> Ce que le Ceta a déjà changé pour la France<br /> Les députés vont devoir se prononcer mercredi 17&nbsp;juillet à l’Assemblée nationale sur la ratification de l’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada (Ceta). Appliqué de façon provisoire depuis le 21&nbsp;septembre 2017, le...<br />
juju251
Merci de revenir au sujet de l’article.
haliway
Ah voila ije savais ou tu voulais en venir il faut s´adapter et vendre en quantité et de la me. Je savais que tu me dirai ca.<br /> Un modèle dépassé où un petit producteur vit de sa terre et de la qualité de ces produits. Foncons vers plus de me dans nos assiettes. Parfait comme modèle…<br /> Ta dernière phrase est une caricature. Je n ai pas remis en cause le commerce mais la facon de commercer en ouvrant la porte aux chevaux de Troie qui vont détruire ce qui nous reste. S´adapter toujours s´adapter à un système qui produit de la m***e en masse je n´appelle pas ca un progrès dsl.
haliway
Ah dsl je viens de voir le message.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Spotify rejoint l'Epic Games Store
Kishi de Razer : une manette pensée pour les smartphones
5G : Nokia vise des marges nulles dans une stratégie de reconquête du marché
Sackboy: A Big Adventure désormais jouable en coopération online sur PS5 (et PS4)
Google dope son moteur d'AR avec du maquillage virtuel et plus d'animaux en 3D
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Les meilleures séries d'anthologie
Haut de page