Qualcomm se tourne vers les écrans flexibles OLED à capteur d'empreintes

16 avril 2020 à 15h38
0
Qualcomm Capteur Empreinte

Le fabricant américain Qualcomm a annoncé avoir conclu un partenariat avec l'entreprise chinoise BOE. Le but de cette collaboration est notamment de mettre au point des dispositifs d'affichage flexibles intégrant un capteur d'empreintes digitales à ultrasons.

Ce n'est pas le plus fréquent ces derniers temps, mais il arrive aussi que des industriels américains et chinois puissent faire affaire. Dans un communiqué de presse, Qualcomm a en effet annoncé « une collaboration stratégique » avec BOE, l'un des plus grands producteurs mondiaux d'écrans OLED pour smartphones.


Collaboration avec l'un des leaders des écrans flexibles

D'après le constructeur américain, le rapprochement concernera plusieurs domaines, « des technologies mobiles et 5G à la réalité étendue (XR) et à l'Internet des objets ». Mais au-delà de ces projections, la coopération entre les deux acteurs a déjà débuté de façon concrète, avec le développement d'un écran flexible innovant.

Car BOE fournit déjà de tels dispositifs d'affichage pour certains fabricants de smartphones, à l'image de Huawei ou Motorola. L'idée serait à présent d'y intégrer un composant signé Qualcomm, en l'occurrence son capteur d'empreintes digitales à ultrasons, 3D Sonic. Un produit que la société qualifie de « solution d'empreintes digitales la plus fine et la plus sécurisée du secteur ».

L'entreprise chinoise devrait prochainement commencer la commercialisation du fruit de cette collaboration. Et les premiers smartphones équipés d'un écran flexible doté d'un capteur 3D Sonic devraient apparaître au second semestre 2020.


Qualcomm perfectionne son capteur d'empreintes digitales à ultrasons

À l'heure actuelle, la technologie de Qualcomm figure déjà au sein de quelques appareils présents sur le marché, comme le Samsung Galaxy S10. Mais le système s'est finalement retrouvé sous le feu des critiques. En effet, en plus d'afficher une certaine lenteur, le capteur à ultrasons s'est révélé moins sécurisé que prévu, laissant la possibilité d'un déverrouillage avec une fausse empreinte.

En fin d'année dernière, Qualcomm a donc présenté une version améliorée de sa solution : 3D Sonic Max. Plus robuste et plus facile à utiliser, la technologie souffrirait néanmoins toujours d'un manque de réactivité. Ce qui n'a pas empêché Samsung de l'embarquer dans son dernier Galaxy S20.

Source : Qualcomm
Modifié le 16/04/2020 à 15h47
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vraiment efficace le toit solaire de Tesla ? Une famille fait le bilan après trois mois d'utilisation
Amazon : des hackers auraient réussi à contourner la double authentification
Les émissions de CO2 dues à l'automobile ont encore augmenté en 2019, la faute aux SUV
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Reddit bannit un forum pro-Trump, accusé de promouvoir la haine, Twitch suspend sa chaîne
Selon Epic Games, la PS5 est
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Pour Steve Sinofsky, ex boss de Windows, le Mac sous ARM sera
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
scroll top