Géolocalisation : Google assigné en justice aux États-Unis pour une collecte de données abusive

24 janvier 2022 à 19h40
11
GooglePlex
© Google

Plusieurs procureurs américains reprochent à Google d'avoir collecté les données de géolocalisation d'utilisateurs, alors même que ces derniers avaient expressément fait part à l'entreprise de leur opposition.

Google est de nouveau dans le collimateur de la justice américaine. Les procureurs de l'Indiana, du Texas, de l'État de Washington et de la capitale des États-Unis Washington ont décidé d'unir leurs forces pour entamer des poursuites judiciaires contre la firme de Mountain View. Ils lui reprochent d'avoir collecté les données de géolocalisation d'utilisateurs sans obtenir leur autorisation. Le groupe dément ces allégations.

Google accusé de prélever des données même si une option empêchant la collecte est cochée

Le groupe de procureurs qui a engagé une action contre Google considère que l'entreprise ne respecte pas ses engagements. La filiale du groupe Alphabet propose en effet à tout utilisateur des systèmes d'exploitation Android et iOS ayant un compte Google d'activer une option qui empêche la collecte des données de géolocalisation.

Or, il se trouve, selon le document déposé par les hommes de loi, que Google continuait de collecter des données, même dans le cas où les utilisateurs avaient spécifiquement activé l'option censée empêcher cette dernière. « Google a faussement amené les consommateurs à croire que la modification des paramètres de leur compte et de leur appareil permettrait aux utilisateurs de protéger leur vie privée », a déclaré Karl Racine, procureur général de la capitale Washington.

Les données concernées sont notamment issues de certaines applications, de l'activité sur le Web, des connexions Wi-Fi et de certaines interactions en Bluetooth.

Des manquements (que Google conteste) relevés sur plusieurs années

Les procureurs, qui ont chacun saisi la justice de leur propre État fédéré, précisent que les manquements ont perduré entre 2014 à 2019, voire au-delà. Google, de son côté, affirme que cette action collective s'appuie sur « des affirmations inexactes et des allégations dépassées. Nous avons toujours intégré des options de protection des données dans nos produits et offert de contrôler efficacement les données de géolocalisation ».

Pourtant, les juristes à la manœuvre de cette nouvelle action estiment que Google a mis en place certaines astuces qui auraient eu une influence subtile sur les utilisateurs dans le choix des options sélectionnées.

Google rappelle avoir fait des efforts, ces dernières années, pour améliorer la confidentialité et le respect de la vie privée de ses nombreux utilisateurs, avec par exemple des options qui permettent d'effacer les données de géolocalisation au fil du temps, ou de rechercher un lieu ou une adresse sans que cette information ne soit stockée. Le mastodonte des nouvelles technologies devra une nouvelle fois plaider sa cause, alors que les affaires se succèdent à son encontre.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
12
Mr_Electro84
Absolument pas une surprise !
norwy
«&nbsp;affirmations inexactes et des allégations dépassées&nbsp;»<br /> On connait la chanson, Facebook réponds exactement de la même façon.<br /> Google joue sur les mots pour éviter d’avouer que c’est juridiquement vrai.
gothax
Faut démanteler ces gafam et les couper en morceaux<br /> Faut des cours de justices qui les fasses plier par le porte monnaie<br /> Faut un ravage de Barjavel sans la fin car c’est trop tard
TofVW
Alors là, les bras m’en tombent !!! Google, espionner les gens ? Noooon, jamais ils ne feraient ça !<br /> Ils respectent autant notre vie privée que Facebook, aucune raison de s’inquiéter, voyons !
Morak
Ce n’est pas étonnant non. Quoique ce qui l’est est que ça n’a pas été trouvé plus tôt.<br /> Les gafam nous mènent pas le bout du nez. Après, concernant Google, tout est accessible gratuitement. Et si c’est gratuit, c’est nous le produit. Il y en a qui s’en fichent que Google récupère leurs données d’e-mails etc tant que c’est gratuit.<br /> En tout cas j’espère qu’ils vont prendre une sanction sévère car là, collecter alors que décocher c’est pas étonnant mais tout de même incroyable. Hmmm
bmustang
c’est pas parce qu’on est le produit qu’il faut tout accepter et tout donner, il y a des règles que google n’applique et ne respecte pas et c’est condamnable à juste raison quand celui-ci dépasse les limites.
backsec
Google qui pompe nos données… Je hais cette entreprise.<br /> Posté depuis un smartphone Android
neaufles
Ils font la morale à Huawei, mais eux ils sont pire .
max_971
Un GPS amovible sur smartphone et le problème est réglé.<br /> Bon après ils pourront vous tracer en détectant des WIFI ou antennes 4G à proximité et par triangulation vous localiser efficacement.<br /> La solution ultime : le papier et le crayon.
clockover
Et ca ce n’est que la récupération de donnée «&nbsp;évidente&nbsp;»…<br /> Faut bien se dire qu’ils collectent tout ce qu’ils peuvent même si ils ne savent pas quoi en faire dans l’immédiat.
Francis7
Je n’ai rien contre fondamentalement, j’autorise toujours la géolocalisation sur tous les appareils.<br /> Mais ils se font de l’argent, ils s’enrichissent en revendant ces données.<br /> Alors ce serait bien que l’utilisateur puisse percevoir un petit quelque chose en retour.<br /> Quoique…On profite de services gratuits (qui leur ont coûté des millions voire des milliards) toute la sainte journée. Il faut bien que les GAFAM perçoivent rémunération aussi.<br /> Enfin, j’essaie de comprendre à travers ce raisonnement.
Morak
Hehe ou un 3310. Ou moins restrictif, tu flash LineageOS sans services Google. (mais perso après avoir tenté l’expérience antigafam et alternatives aux Google apps, impossible de me passer de Google Photos et Google Maps principalement).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pourquoi vos données sur Doctolib ne sont pas totalement sécurisées
VPN : améliorez votre cyberconfidentialité grâce à cette offre hallucinante !
Un chercheur en cybersécurité montre comment pirater une Tesla via une faille Bluetooth
Piratage : le site de téléchargement Tirexo n'est pas mort et devient PapaFlix
Le spyware Predator a infecté des smartphones Android en exploitant une faille 0-day
3 bons plans VPN pour assurer votre sécurité en ligne
Ces deux failles critiques ont été exploitées par des hackers d'État
Pwn2Own : Windows 11 et Microsoft Teams hackés, plusieurs fois
Google dépose le bilan en Russie
Ce nouveau hack permet de récupérer vos informations bancaires
Haut de page