Google Pixel 5 : quelles nouveautés face au Pixel 4 ?

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
14 octobre 2020 à 17h30
0
© Google

Le Pixel 5 sera officiellement lancé demain en France. Notre test complet vous dira déjà tout le bien que l’on a pensé du nouveau smartphone de Google. Mais dans ce présent article, nous avons souhaité revenir plus en détail sur ce qui différencie le Pixel 5 du Pixel 4, sorti l’an dernier.

Vous le savez sans doute déjà : le Pixel 5 se rapproche davantage d’un téléphone milieu de gamme, là où les précédentes versions se positionnaient clairement sur le haut de gamme. Que signifie exactement ce changement de philosophie pour le constructeur américain ? Faut-il comprendre que le Pixel 4 reste encore à ce jour techniquement supérieur au tout récent Pixel 5 ? Vous trouverez les réponses ci-dessous.

Le Pixel 4 est-il plus puissant que le Pixel 5 ?

Ne tournons pas autour du pot : la réponse est oui. D’après les tests que nous avons menés sur les deux appareils, il apparaît que le Pixel 4 (testé dans sa version Pixel 4 XL dans nos colonnes) et son Snapdragon 855 sont assez largement plus rapides que le Pixel 5 et son Snapdragon 765G.

Sur AnTuTu, l’application de benchmark de référence dans l’industrie, le Pixel 4 obtenait 366 123 points, contre 305 604 points pour le Pixel 5. La même tendance s’est dessinée sur tous les autres logiciels de notre protocole : le nouveau smartphone de Google est un peu à la traîne face à son prédécesseur.

Faut-il en conclure que le Pixel 5 est lent ? Pas le moins du monde. Vous le savez sans doute si vous avez suivi l’actualité du smartphone cette année : le Snapdragon 765G est un SoC de milieu de gamme particulièrement efficace. On le retrouve notamment dans les excellents OnePlus NordOPPO Reno4 Pro ou encore le Motorola Edge

© Lola Gréco pour Clubic

N’en doutez pas une seconde : si votre utilisation d’un smartphone se limite à la consultation de réseaux sociaux, la messagerie ou d’autres applications peu gourmandes, le Pixel 5 vous offrira entière satisfaction. Sur des tâches plus lourdes, comme l’édition vidéo par exemple, il vaudrait mieux passer sur une plateforme plus véloce. Le jeu, du reste, est une activité parfaitement praticable du fait de l’excellent GPU intégré au Snapdragon 765G (« G » signifiant « gaming »). Il faudra toutefois composer avec une légère tendance à la chauffe remarquée sur le Pixel 5 en cas de session trop prolongée.

Enfin, la seule vraie différence en termes de ressenti se trouve peut-être davantage du côté du traitement des photos. Vous le savez : les smartphones Pixel mobilisent énormément de ressources en machine learning pour produire les superbes photos qu’on leur connaît. Et sur le Pixel 5, ce traitement s’allonge logiquement du fait de la moindre rapidité du processeur. Rien d’alarmant, rassurez-vous. Mais il faut parfois attendre 3 à 4 secondes avant que le téléphone ne termine de traiter une photographie. 

Pixel 5 : un écran plus grand mais adapté aux petites mains

C’est à notre avis l’une des plus grandes forces du Pixel 5 : son gabarit. À l’heure où les smartphones disposent d’une diagonale moyenne de 6,67 pouces, Google prend le contrepied en lançant un téléphone de 6 pouces, dans une seule configuration. Cette année, pas de Pixel 5 XL pour les amateurs de grands écrans.

On remarque donc que l’écran du Pixel 5 est de plus belle taille par rapport à celui du Pixel 4. On passe de 5,7 pouces à 6 pouces. Toutefois, Google opte cette année pour un écran « bord à bord » poinçonné. Autrement dit, la surface occupée par l’écran est beaucoup plus généreuse, et cela permet de conserver des dimensions contenues.

© Lola Greco pour Clubic

Dans le détail, le Pixel 5 mesure 144,7 x 70,4 x 8 mm (151 grammes) contre 147,1 x 68,8 x 8,2 mm (162 grammes). Nous obtenons donc non seulement un téléphone plus compact et léger, mais aussi une dalle plus grande. 

Du côté technique, les dalles des deux appareils se valent. Nous sommes sur un écran OLED affichant du Full HD+ (QHD+ pour le Pixel 4 XL) sur une fréquence de rafraîchissement de 90 Hz (variable). D’après les mesures que nous avons effectuées sur nos tests, la calibration est impeccable sur le Pixel 5. La restitution des couleurs est donc optimale, d’autant que le nouveau smartphone Google profite de la technologie HDR10 pour des contenus vidéo toujours plus éblouissants.

Le Pixel 4 XL affiche des grosses bordures © Pierre Crochart pour Clubic

Une autonomie presque doublée pour le Pixel 5

Cela a été l’une de nos plus grandes craintes en prenant en main le Pixel 5, mais le smartphone nous a rapidement rassurés. Il faut dire que le Pixel 4 XL (logiquement le mieux armé côté autonomie), était particulièrement décevant l’année dernière.

Sur le Pixel 5, Google n’a pas lésiné sur les moyens. Malgré la petite diagonale de son écran, le constructeur a opté pour une énorme batterie de 4 000 mAh. Plus généreuse que celle du Pixel 4 XL (3 700 mAh) ! 

D’après nos essais, on peut profiter du Pixel 5 pendant une grosse journée et demie — voire deux jours en ménageant son usage. Un gigantesque bond en avant ; là où, sur le Pixel 4 XL, nous peinions à arriver au bout d’une seule journée d’utilisation.

Les statistiques d'utilisation du Pixel 5

Côté recharge en revanche, rien ne change. Google ne modifie pas sa formule et propose de la recharge à 18W avec l’adaptateur mural fourni. Le Pixel 5 est également compatible avec la recharge sans-fil, et peut aussi recharger d’autres appareils via induction.

Quelles nouveautés pour la photo ?

La photographie est un sujet crucial pour la gamme Pixel. C’est après tout sur la qualité de ses clichés et ses performances en basse lumière que le constructeur s’est forgé une solide réputation. On s’attendait donc à d’excellents résultats sur le Pixel 5.

Et dans l’ensemble, le smartphone s’est montré très volontaire. Équipé de l’exact même capteur principal que tous les autres Pixel depuis le Pixel 2 (un Sony IMX 363), le Pixel 5 marque toutefois sa différence avec le Pixel 4 en troquant le téléobjectif pour un module ultra grand-angle de 16 mégapixels.

Le gros de son aisance en photographie, le Pixel 5 le doit aux algorithmes concoctés par Google. Au demeurant, le capteur du smartphone est petit et faiblement défini. Sans le concours du logiciel, les clichés n’auraient pas du tout la même tête, c’est certain !

© Lola Gréco pour Clubic

Mais ici, la magie opère. Les photos sont très détaillées ; le piqué excellent sur toute la surface de l’image. Le contraste et la saturation très justement dosés pour offrir un petit supplément d’âme sans trop dénaturer la scène. En bref : un excellent photophone.

Le Pixel 5 révèle également tout son potentiel en basse lumière, ou de nuit, où il permet de récupérer des détails dans les ombres les plus bouchées sans faire apparaître trop de bruit numérique. Une belle prouesse.

Là où nous avons été un peu refroidis, c’est sur le mode Portrait, que nous avons jugé moins bon que sur le Pixel 4. Par défaut, Google pousse le potard du flou d’arrière-plan au maximum, ce qui occasionne une isolation du sujet beaucoup trop artificielle. Il est possible de régler ce problème en post-traitement, mais nous aurions préféré qu’il soit possible de le faire en temps réel, à la prise de vue.

Enfin en vidéo, le Pixel 5 permet de filmer en 4K jusqu’à 60 ips (30 ips sur le Pixel 4). La stabilisation nous est apparue très performante lors de notre test.

Pixel 5 : un smartphone très classique

Le nouvel appareil de Google renie une bonne partie de ce qui devait rendre le Pixel 4 révolutionnaire. Toutes les fonctionnalités d’interactions gestuelles permises par le radar Soli disparaissent — et on ne s’en plaint pas. Il faut bien avouer que les usages restaient limités, et que Google n’a pas longtemps fait étalage des possibilités offertes par sa technologie.

Aussi la reconnaissance et le déverrouillage facial en 3D font désormais partie de l’histoire ancienne. Sur le Pixel 5, on déverrouille à l’ancienne via un capteur digital à l’arrière du smartphone. On peut aussi opter pour un déverrouillage facial en 2D — moins sécurisé.

Retour au capteur d'empreintes digitales sur le Pixel 5 © Lola Gréco pour Clubic

En cela, le Pixel 5 pourra apparaître comme une régression aux yeux de certains. Surtout après les efforts déployés par Google pour légitimer les innovations du Pixel 4. Mais à notre avis, le Pixel 5 brille justement par sa simplicité et son instantanéité. Tout est à sa place et on ne se demande pas à quoi peut bien servir ce bouton ou cette fonctionnalité. On est à la maison, en somme.

Pixel 5 : prix et disponibilités

Le Google Pixel 5 sera lancé demain, jeudi 15 octobre, au tarif unique de 629€. En France, il ne sera malheureusement disponible qu’en version Simplement Noir, avec 128 Go de stockage et 8 Go de RAM.

Ce nouveau modèle s’affiche donc pas moins de 140€ moins cher que le Pixel 4 à son lancement.

En France, seul le coloris noir est disponible © Google

Pixel 5, Pixel 4a, Pixel 4a 5G… lequel choisir ?

Enfin, terminons par un rapide tour d’horizon du line-up actuel de Google en matière de smartphones. Les Pixel 4 et Pixel 4 XL ayant de toute façon été discontinués par la marque, ne restent disponible à l’achat que le Pixel 4a, le Pixel 4a 5G et le Pixel 5.

Testé le mois dernier dans nos colonnes, le Pixel 4a est un formidable téléphone de milieu de gamme (349€), qui pèche toutefois par une autonomie un peu juste et des performances en retrait. De plus, il est le seul du line-up à ne pas être compatible 5G.

Son grand frère le Pixel 4a 5G (499€), vous l’aurez compris, est quant à lui compatible avec le réseau mobile de demain. Il intègre d’ailleurs le même SoC Snapdragon 765G que le Pixel 5, et se montre donc non seulement plus performant, mais aussi plus endurant grâce à une batterie de meilleure capacité.

Enfin, au sommet de la chaîne alimentaire, on retrouve le Pixel 5. Outre les atouts que nous avons déjà cités, le nouveau vrai-faux flagship de Google combine à la fois des performances honnêtes, une autonomie démente et des photos exquises pour un tarif plutôt abordable. Il est en outre compatible 5G, certifié étanche IP68 et supporte la recharge sans-fil. Autant de caractéristiques que tous les smartphones, même plus onéreux, n’intègrent pas toujours.

© Google
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Abus de position dominante : la justice américaine ouvre une procédure contre Google
Control Ultimate Edition nécessite une connexion internet pour son installation sur Xbox
PAC-MAN est de retour pour ses 40 ans, avec 64 joueurs en simultané et en exclu Stadia
Salto : interface, contenus, fonctionnalités... promesses tenues ? Nos premières impressions en vidéo !
Coinbase publie son premier rapport sur la transparence
Forfait mobile : tout savoir des offres sur les forfaits 4G sans engagement
Halo The Master Chief Collection : un patch Xbox Series X | S dès novembre
Porsche fait évoluer la gamme Panamera, la Turbo S E-Hybrid frôle les 700 chevaux
Un forfait 4G avec 100 Go à moins de 10€, c'est possible !
Le lancement d’Ethereum 2.0 pourrait avoir lieu dans les 6 à 8 prochaines semaines
scroll top