Open source : Baidu rejoint l'Open Invention Network

01 juillet 2020 à 14h30
3
Baidu © testing / Shutterstock.com
testing / Shutterstock.com

Le « Google chinois », entreprise leader dans le domaine de l'intelligence artificielle (IA) rejoint le groupe de protection des logiciels libres et de Linux, l’Open Invention Network.

Le temps où les GAFAM étaient les ennemis jurés de l’open source est bel et bien révolu. Depuis quelques années déjà, non contents de soutenir ce système de libre accès aux ressources numériques, les géants du web mettent à disposition leur portefeuille de brevets afin de permettre à leurs confrères de l’OIN de les utiliser librement contre toute tentative d’affaiblissement du système d’exploitation Linux. Et le Chinois Baidu n’échappe évidemment pas à cette nouvelle « règle du jeu ».

Linux, OIN et Open source

Le réseau OIN (Open Invention Network) est un fonds de propriété intellectuelle créé fin 2005 par IBM, Novell, Philips, Red Hat et Sony dans le but d'acheter des brevets et de les mettre à disposition des développeurs libres. Sa principale mission est donc de protéger le système d’exploitation Linux et les logiciels libres contre le système de brevetage.

C’est donc au tour de Baidu, le moteur de recherche tête de file en Chine et l'un des principaux acteurs économiques mondiaux de l'intelligence artificielle, de rejoindre l'OIN. Après sa consœur Huawei, le géant Microsoft et le fabricant de matériel japonais Taiyo Yuden, Baidu est ainsi la dernière en date à afficher son soutien au partage des brevets sur les logiciels libres.

Concrètement, les membres de la communauté OIN s’engagent à abandonner leur système de brevet à l’égard de Linux et des technologies open source en se concédant mutuellement des licences croisées, hors de tout système de royalties. De même, l'OIN accorde des licences libres de droits sur ses brevets aux entités acceptant de ne pas faire valoir leurs brevets contre le système Linux.

Le développement de l’IA en ligne de mire

Cette décision à contre-courant des mécanismes de protection de la propriété intellectuelle peut surprendre, mais il s’agit en réalité d’un système gagnant-gagnant. La prise de position de Baidu ne fait que s’inscrire dans la continuité de son souhait de développer l'IA. Presque entièrement pilotée par des programmes en open source tels que TensorFlow, Keras et Theano, cette technologie fonctionnait déjà en dehors de tout système de brevets. Baidu a elle-même lancé un certain nombre de plates-formes fonctionnant en open source, dont Apollo autour des projets de véhicules autonomes, et PaddlePaddle autour de l’intelligence artificielle.

« En tant que leader mondial des services et produits liés à l'internet et à l'IA, Baidu reconnaît les avantages de l'innovation partagée inhérente à l'open source », a ainsi déclaré Keith Bergelt, le PDG de l'OIN. Et de compléter : « Nous sommes heureux que Baidu ait rejoint notre communauté et se soit engagé à soutenir Linux et les technologies open source adjacentes ».

En participant à la communauté OIN, le géant chinois ne fait ainsi que confirmer son souhait de développer la coopération en matière de licences et d'innovation open source. « Baidu continuera à soutenir la protection des brevets de Linux et à contribuer à la santé de l'écosystème Linux » s’est ainsi engagée de son côté la direction du géant numérique chinois. De quoi renforcer le système d’exploitation créé en 1991 par Linus Torvalds, à l’origine du mouvement open source.

Source : ZDNet

Modifié le 01/07/2020 à 14h30
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'iPhone 12 filmera en 4K à 120 images par secondes
Le Nearby Sharing, le AirDrop made in Google, débarque en bêta
Google retire du Play Store 25 applications Android volant des identifiants Facebook
Au tour d'AMD de publier ses pilotes activant la planification GPU
Booking.com peut bien faire de son nom une marque
Cyberpunk 2077 : la course murale finalement retirée du jeu
Favoris, dossiers, suppression de bruit… les mémos vocaux sur iOS 14 font le plein de nouveautés
Le rover Perseverance ne décollera pas avant le 30 juillet !
Après Pokémon Go et Harry Potter, Niantic travaille sur jeu mobile Catan
Phillips sort deux nouveaux écrans dédiés aux consoles avec barre de son intégrée
Haut de page