Chez Meta (Facebook), la perte de certains avantages provoque la colère les employés

Benjamin Logerot
Publié le 14 mars 2022 à 10h12
© Meta
© Meta

Les employés du groupe Meta se sont vus notifier vendredi dernier de la perte d'un certain nombre d'avantages dont ils bénéficiaient sur site. Adieu service de voiturier, doggy bags à base de restes de la cafeteria et autres lessives gratuites – ce qui a provoqué la colère de certains collaborateurs.

Ces changements sont apportés pour mieux convenir au caractère hybride du travail après deux années de pandémie qui ont profondément changé la manière de travailler.

Meta s'adapte

Le 28 mars prochain, le groupe Meta (Facebook) compte retrouver une partie de ses employés sur l'énorme campus de Menlo Park en Californie, avec une stratégie de travail sur site à temps partiel. En prévision, le groupe a annoncé la fin de certains avantages dont bénéficiaient auparavant les employés, provoquant la colère de certains qui ont contacté le New York Times.

Les employés n'ont donc plus accès à un service gratuit de lessive et de pressing ou à un service de voiturier. Pour ce dernier, la décision s'inscrit dans la stratégie de réduction de l'empreinte carbone de l'entreprise, qui a fait savoir que des navettes et des vélos avaient été mis à disposition sur tout le campus pour les personnes souhaitant se déplacer. Mais ce qui semble provoquer le plus de colère est le décalage de l'heure du dîner.

La cloche sonne désormais à 18 h 30 contre 18 h auparavant, empêchant les employés qui ne travaillent pas jusqu'à tard de profiter de la nourriture de la cafétéria. Car en effet, la dernière navette qui ramène les travailleurs à leur domicile part à 18 h. Il est à noter tout de même qu'en janvier, Meta a augmenté les allocations de bien être annuelles, les passant de 700 à 3000 dollars.

Benjamin Logerot
Par Benjamin Logerot

Grand adepte du travail des petites mains qui nous construisent des mondes fantastiques. Ma passion va du jeu vidéo indépendant au pan pan boum boum avec au milieu les avancées techniques de notre monde.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (9)
Doss

Rien de scandaleux, les mecs ce plaignent pour rien surtout qu’il on gagné 2300$ au passage et la possibilité de TT.

bibi10

tout peut couler et se casser la gueule avec tout ces reseaux sociaux! ca me fait une belle jambe!

SPH

De quoi se plaignent-ils !!
Tout ne dure pas dans la vie. :neutral_face:

Urleur

ahhh si en France ils pouvaient interdire la prime charbon (soupir).

Palou

Faut arrêter un peu de propager ce fake !
Cette prime n’existe plus depuis les années 1970 et la fin des locomotives… à charbon. La dernière a roulé en 1974, laissant la place à ses consœurs roulant au diesel puis à l’électricité. Par ailleurs, les mécaniciens n’ont jamais touché cette prime, seuls les conducteurs en bénéficiaient.

wackyseb

Je ne suis pas si catégorique. L’intitulé n’existe plus en tant que Prime Charbon mais elle n’a pas disparue pour autant.
Elle s’appelle prime de parcours ou prime TGV (le montant n’est pas le même !!!) exactement comme l’était la prime charbon et sert à compenser la pénibilité de l’éloignement géographique, les horaires décallées.
Et non plus la pénibilité du charbon. Cà n’existe plus le charbon (chez nous)

Donc moi je continue aussi à l’appeler prime charbon car les employés de la SNCF se sont battus pour garder les acquis. Et ils ont déclarés à l’époque que ce n’étaient pas eux qui avaient demandés à passer sur des trains électriques. Certains ont même été jusqu’à déclarés que sans la prime charbon, pourquoi continuer à rouler (même si on est d’accord c’est quand même vachement moins fatiguant qu’avant)

ABC

Quand on sait qu’un stagiaire ou un junior peut gagner l’équivalent d’un cadre moyen senior en France, ça relativise. Quant aux développeurs, designers et autres DATA scientists, leurs salaires seraient considérés comme stratosphériques dans bien des startups hexagonales… Ou quand avec 10000$ par mois vous êtes pratiquement smicard et avec 15000$ mensuels un employé standard. Avec un effet délétère sur les secteurs où ces GAFAM sont implantés, dont la gentrification et l’explosion du marché immobilier, reléguant le reste de la population au statut de citoyens de seconde zone.

Ou quand certains vivent dans un monde parallèle et n’ont même plus conscience de leurs privilèges. Quand on pense à la situation des ukrainiens où l’équivalent du SMIC tourne (tournait) autour de 140€ et qui se retrouvent dépossédés de tout, on peut penser avec un minimum de décence que parfois dans la vie il y a d’autres priorités que son nombril.

ar-s

« la perte de certains avantages provoque la colère les employés »

Faut se relire…

calude_vincent

Ils ont qu’as bouffer des burger virtuelles dans Meta