Élections : le vote par smartphone pourrait-il devenir une réalité ?

10 novembre 2018 à 20h01
4
vote poll piraté hack

Une startup américaine offre à certains électeurs la possibilité de voter en utilisant une application mobile. Une initiative vue d'un très mauvais œil par de nombreux observateurs.

Pour la première fois dans l'histoire des États-Unis, des électeurs ont pu voter grâce à leur smartphone, dans le cadre des élections de mi-mandat. Cela concernait toutefois uniquement les militaires de Virginie-Occidentale en service à l'étranger, avec l'objectif d'augmenter le taux de participation.

Une nouvelle façon de voter

Les autorités de cet État ont en effet été convaincues par la startup Voatz. L'entreprise propose une solution de vote s'affranchissant des bulletins en papier, au profit d'une application sur téléphone. Le principe : l'électeur prend à la fois une photo de sa pièce d'identité et une vidéo en selfie montrant son visage. L'application utilise alors une technologie de reconnaissance faciale pour s'assurer de la correspondance entre les deux. La personne peut alors voter, et son choix est ensuite anonymisé et enregistré dans la blockchain.

Voatz a été fondée en 2014 à Boston et a notamment suivi le programme d'accélération de Techstars. Elle a procédé à une levée de fonds de 2,2 millions de dollars (environ 2,1 millions d'euros) en janvier 2018. Cependant, sa solution n'a pas convaincu tout le monde.

Des doutes sur la sécurité et l'anonymat

De nombreuses voix se sont effectivement élevées pour dénoncer cette initiative. Certains ont souligné les failles de sécurité du système, qui utiliserait des technologies de chiffrement et d'authentification dépassées. D'autres ont mis en avant les risques de voir les votes désanonymisés, que ce soit à court ou moyen terme. Enfin, l'utilisation de dispositifs mobiles peu sécurisés est source d'inquiétudes pour beaucoup, au même titre que la difficulté à détecter d'éventuelles modifications dans le vote.

Du côté de Voatz, on s'inscrit en faux contre ses accusations, qualifiées de « fausse propagande » par le porte-parole de la société. Ce dernier rapporte que le système est testé quotidiennement, pour s'assurer de sa fiabilité.

Néanmoins, il reste certainement du chemin à parcourir pour l'entreprise, avant de remporter tous les suffrages.

Source : Vanity Fair

Bastien Contreras

Ingénieur télécom reconverti en rédacteur web. J'écris sur les high tech, les jeux vidéo, l'innovation... J'ai d'ailleurs été responsable d'accélérateur de startups ! Mais je vous réserve aussi d'autr...

Lire d'autres articles

Ingénieur télécom reconverti en rédacteur web. J'écris sur les high tech, les jeux vidéo, l'innovation... J'ai d'ailleurs été responsable d'accélérateur de startups ! Mais je vous réserve aussi d'autres surprises, que vous pourrez découvrir à travers mes articles... Et je suis là aussi si vous voulez parler actu sportive, notamment foot. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est comme du FIFA, mais ça fait plus mal aux jambes.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (4)

xTFSx_Sylvain45
Moi je m’en fous, qu’il trouve n’importe quel moyen pour voter, je ne vote plus.<br /> Les gens au lieu de gueuler comme des moutons qu’ils arrêtent de voter pour des collabos et cette confréries mondiale!!
gvia66
xTFSx Sylvain45 : peu importe si tu les votent ou pas, s’ils sont élus même avec 1/100 de votants, ils gagnent.<br /> Sinon avec ton raisonnement autant revenir aux monarques absoluts. Ils dirigents, on vote pas, et on part en chair à canon pour des ressources qui les intéressent lors des guerres.
KlingonBrain
“Du côté de Voatz, on s’inscrit en faux contre ses accusations, qualifiées de « fausse propagande » par le porte-parole de la société. Ce dernier rapporte que le système est testé quotidiennement, pour s’assurer de sa fiabilité.”<br /> Ah ce beau monde de société privées qui disent ce qu'il faut pour convaincre parce qu'elles ont des choses à vendre.<br /> N’importe quel expert vous dira que les ordinateurs sont si complexes qu’il est absolument impossible d’exclure à 100% une possibilité de hack.<br /> Et quand un système est vérifié par une petite minorité d’experts, ils peuvent devenir le point faible du système. Une poignée d’homme peut toujours être corrompu par l’argent ou l’intimidation. Bref, ce n'est pas un bon rempart quand les enjeux sont très importants.<br /> Rappelons que l’avantage d’un vote “traditionnel”, c’est que sa fiabilité peut être vérifiée par les citoyens lambda. Et la sécurité est assurée sur le terrain par beaucoup de gens. On peut toujours avoir des fraudes à la marge, mais c'est beaucoup plus dur d'organiser une fraude massive sur un pays entier sans que cela se sache.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page