Blockchain : Ubisoft et ses Lapins Crétins récoltent des fonds pour l’UNICEF

27 juin 2020 à 13h13
3

C’est au service du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) et autour de la célèbre figure des Lapins Crétins qu’Ubisoft lance sa première collecte de fonds numérique. Objectif : promouvoir de nouvelles applications pour la blockchain .

Avec leurs yeux globuleux et leurs sourires édentés, on connaissait déjà les Lapins Crétins pour leur rôle de pathétiques méchants dans Rayman. Grâce à une série d’animation et de nombreux partenariats publicitaires, ces drôles d’antagonistes sont devenus de véritables stars au-delà de leur jeu vidéo d'origine. Une popularité qu’Ubisoft a décidé d’exploiter au service d'UNICEF.

Quand la blockchain entre dans le jeu

Le caractère décentralisé et sécurisé de la blockchain promet depuis des années de nombreuses applications, bien au-delà du domaine des crypto-monnaies . Apparue en 2008 avec le Bitcoin, cette technologie développée par le mystérieux Satoshi Nakamoto est pourtant loin d’avoir endossé toutes les applications que lui avaient prédit ses premiers investisseurs. Parmi les grandes sociétés éditrices de jeux vidéos, seule la française Ubisoft semble réellement s’intéresser aux potentielles applications de la blockchain dans l’écosystème du gaming.

Pour cette première expérimentation en matière de collecte de fonds, le géant français a créé 55 figurines de lapins à collectionner, sous forme de tokens non fongibles, ou NFT, sur la plateforme Ethereum - seconde cryptomonnaie la plus capitalisée après le Bitcoin. Les recettes recueillies à la suite des transactions en crypto-monnaie sont directement versées à l'UNICEF sous forme de dons. Un caractère philanthropique qui permettrait ainsi à Ubisoft de contourner les contraintes imposées par les autorités de régulation dans le cas de transactions classiques….

Des tokens NFT pour collecter des fonds

Dotés chacun de propriétés et de spécificités, les 55 tokens NFT Lapins Crétins sont des objets de collection. Ils ont vocation à être collectionnés et échangés, au même titre que des cartes de jeu. À chaque nouveau propriétaire, les tokens NFT Lapins Crétins se transforment en un animal différent. En plus de cette petite « carotte », à chaque nouvelle acquisition le joueur a la satisfaction de faire une bonne action, le montant de la transaction étant directement reversé à l'UNICEF.

S’ils font l’objet d’une transaction en Ethereum, contrairement aux NFT classiques, les joueurs ne peuvent ni les revendre, ni les garder indéfiniment. Et pour cause : le fait qu’ils soient « toujours à vendre » empêche les tokens de prendre une valeur lucrative puisqu’ils peuvent à tout moment passer de propriétaire en propriétaire. Grâce à la réception d’une "Preuve de propriété plausible" (POPO), chaque propriétaire peut cependant attester de la possession d’un token et continuer ainsi d’accroître sa collection.

De tels tokens présentent un intérêt évident pour les éditeurs de jeux, en particulier ceux proposant des mondes virtuels où il est possible d’acquérir des biens et fonctionnalités additionnels. Basés sur la norme ERC-721, les tokens NFT Lapins Crétins sont totalement interopérables. En clair, ils pourraient bien faire leur apparition dans un autre jeu utilisant cette norme répandue. Les Lapins Crétins n’ont donc pas encore dit leur dernier « Bwah ! ».

Source : Venture Beat

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Belle affaire pCloud pour famille : 2 To de stockage cloud à prix cassé
Marvel Cinematic Universe : le guide complet pour regarder (ou non) les films et séries du MCU dans le bon ordre
E3 2021 : des stands virtuels et d'autres animations dématérialisées au programme
Un revenu universel en crypto-monnaie : douce utopie ou vraie bonne idée ?
PS5 : Sony travaille en ce moment sur plus de 25 exclusivités
Test Sony Bravia XR-55X90J : une alternative intéressante aux téléviseurs OLED ?
FLoC : Brave, DuckDuckGo, GitHub, WordPress… Pourquoi une telle levée de boucliers contre Google ?
PS5 : Sony dévoile deux nouveaux coloris pour la manette DualSense
Cent ans après : la carte de crédit, produit d'une utopie
Test ASRock B560M Steel Legend : parce que le Z590 n'est pas forcément indispensable
Haut de page