Fujifilm dévoile le X-T4, le prochain flagship de sa gamme hybride

Lola GRECO
27 février 2020 à 16h31
0
fujifilm x-t4 noir
© Fujifilm

Après avoir annoncé les X100V et X-T200 en début d'année, Fujifilm a levé le voile sur son prochain flagship : le X-T4.

Fujifilm poursuit son bonhomme de chemin en améliorant toujours plus ses gammes de mirrorless (hybrides). Descendant du X-T3, sorti en 2018, et d'une lignée X populaire chez les photographes en quête de puissance et de légèreté, ce nouveau flagship commence à révéler ce qu'il a sous le capot. Fuji se garde bien de trop en dire, mais les premières informations augurent déjà d'un boîtier intéressant.


Rapide et précis, le X-T4 se dévoile

Nouvel APS-C, nouvel obturateur focal. Plus silencieux, ce X-T4 permet de capturer en mode rafale jusqu'à 15 ip/s via un obturateur mécanique et jusqu'à 30 ip/s via un obturateur électronique (et cela sans blackout burst shooting, soit l'écran qui passe au noir le temps du déclenchement). Une vitesse de capture qui va de pair avec un autofocus ultra-rapide de 0,02 secondes. Rien que ça.

Cheval de bataille des constructeurs d'appareil photo, le Face/Eye AF (autofocus à détection de visages et yeux) a été amélioré afin de maintenir le focus sur le sujet dans tous ses déplacements. Si ce communiqué ne donne aucune information quant à l'ISO, sachant que la plage des ISO du X-T3 va de 80 à 51 200 en électronique (160 à 12 800 en mécanique), on peut supposer que ce X-T4 fera tout aussi bien, voire mieux.

Un capteur de 26,1 Mp, allié au moteur X-processor 4, garantit des couleurs léchées dès la sortie du boîtier en passant par les modes intégrés. Une caractéristique chère à Fujifilm, pensée pour donner un style à ses images avant même de les traiter en post-production. Le communiqué introduit par ailleurs un aperçu du mode ETERNA Bleach Bypass, qui « produit une atmosphère impressionnante avec une finition peu saturée et un contraste élevé ».

Compatible avec l'ensemble des optiques à monture XF, le X-T4 profitera d'une large gamme d'objectifs. Fujifilm suggère au passage l'arrivée, fin 2020, d'une optique fixe Fujinon 50 mm f/1.0 R WR (équivalent 76 mm en plein format). Un bel objet qui vient trouver sa place aux côtés d'un 50 mm f/2 sorti en 2017. Et qui dit ouverture et profondeur de champ XXL, dit promesse de hautes performances en conditions lumineuses difficiles et bokeh délicieux.

fujifilm 50 mm f/2.0
Le 50 mm f/2 sorti en 2017 © Fujifilm


IBIS entre en scène

L'une des nouveautés sur lesquelles Fuji insiste dans son communiqué, c'est bien l'intégration de la stabilisation IBIS (in-body image stabilization) sur cinq axes, une grande première pour la série X-T. La marque indique même que l'efficacité de la détection des vibrations et des bougés a été multipliée par huit. Grâce à cette stabilisation embarquée, Fujifilm promet un boîtier capable d'assurer de réelles performances en conditions extrêmes, comme en basses lumières ou lors d'un shooting sportif.

Le mode vidéo profite évidemment de ces améliorations en termes de stabilisation. Fujifilm assure que le boîtier saura compenser les mouvements de caméra involontaires et apporter un maximum de corrections pour filmer à main levée. Une déclaration qu'il sera bon de vérifier objet en main.

Peu de specs vidéo du X-T4 ont été dévoilées, mais les premières informations montrent des caractéristiques semblables, peu ou prou, à ce que l'on trouvait déjà sur son prédécesseur : 4k/60 fps 4:2:0 10bit sur carte SD, 4:2:2 10bit via HDMI. Du côté du 1080p, le boîtier permet de monter jusqu'à 240 fps, pour des effets de slow-motion multiplié par 10. Une particularité loin d'être indispensable, mais qui a le mérite d'exister.

Fujifilm introduit également une nouvelle batterie, d'une durée de vie de 500 frames en mode Normal (600 frames en mode Économie), à prolonger par l'achat d'un grip. Un bel effort face aux 400 frames du X-T3, qui pourrait malgré tout ne pas suffire à séduire les utilisateurs de DSLR désireux de passer à l'hybride. Il est vrai que cette faible durée de vie reste le point noir des mirrorless, dont les fonctionnalités intégralement électroniques cannibalisent les batteries à vitesse grand V.

fujifilm x-t4 silver
© Fujifilm

Marque de fabrique de Fujifilm, qui n'est sans doute pas étrangère à son succès, le look résolument rétro du X-T4 ne risque pas de déstabiliser les habitués de la marque. Équipé d'un flip screen (écran orientable), le boîtier sera disponible en version silver ou noir, et cela, dès avril prochain. Certes, aucun prix n'a encore été annoncé, mais gardons en tête que le X-T3 se négociait autour de 1 499 € à sa sortie.

Si Sony est incontestablement le roi au royaume du mirrorless, Fujifilm fait office de chevalier tapi dans l'ombre, prêt à prendre sa place. Au fil des années, et malgré la chute des ventes d'appareil photo, l'entreprise a su rester debout en diversifiant son offre, notamment grâce au marché de l'instantané avec sa gamme d'Instax Mini. Bien que discrets, les partisans de Fujifilm n'en demeurent pas moins nombreux... De plus en plus nombreux même !

Source : Fujifilm
7
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Waze enlève sa fonction de signalement des contrôles routiers pour que vous restiez chez vous
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
scroll top