Test GoPro Max : pour des vidéos à 360 degrés stylées, mais pas (encore) parfaites

David Nogueira
Spécialiste automobile
05 février 2020 à 17h48
0
8
Après une Hero 8 Black réussie, la marque californienne met désormais à jour sa caméra capable de filmer à 360 degrés. Au revoir GoPro Fusion et bienvenue à la GoPro Max, un modèle qui n'est clairement pas donné, mais qui permet de réaliser des vidéos vraiment sympas, à condition de vraiment penser vos images.

Enfin ! Après plusieurs mois en possession de la GoPro Max, celle-ci semble enfin fonctionner normalement. Cette action-cam, dont la particularité est de filmer à 360 degrés, nous l'avons eu pour test au même moment que l'excellente GoPro Hero 8, sauf que la Max, n'était pas encore en mieux de sa forme côté software. Pourtant, GoPro dispose déjà d'une certaine expérience en matière de caméra à 360° puisqu'il commercialise la Fusion depuis 2017. Le fonctionnement de cette dernière était toutefois assez complexe. Par exemple, il fallait deux cartes mémoires pour filmer à 360 degrés puis procéder un pénible montage. Ce qui n'est pas le cas avec la Max. Après un bon paquet de mises à jour, tant du firmware de la caméra que de l'application mobile, les différents bugs qui nous avaient poussés à patienter encore peu avant de vous livrer notre verdict semblent résolus. C'est parti donc, voyons ce que la GoPro Max a dans le ventre. Sera-t-elle votre arme ultime pour filmer vos exploits sur la poudreuse ?

Spécifications techniques

  • Capteurs : 1/2,3'' - 12 Mpixels x 2 - couplés à deux lentilles fish-eye 180°
  • Stabilisation : oui, électronique (HyperSmooth et horizon levelling)
  • Définition maximale : vidéo à 360 degrés et mode Hero 1080p
  • Taille de l'écran : 4.2 cm de diagonale
  • Connectivité : Bluetooth et Wi-Fi
  • Support carte mémoire : MicroSD
  • Commandes vocales : oui
  • Ralenti : non
  • Plage ISO : 100 à 6400 photo et vidéo
  • Etanchéité sans caisson : 5 mètres
  • Etanchéité avec caisson : 60 mètres (non livré)
  • Micro : oui avec réduction de bruit
  • Capacité de la batterie : 1600 mAh
  • Autonomie annoncée : 1 heure environ
  • Temps de charge : 90 min environ
  • Dimensions : 6.4 x 6.9 x 25 mm
  • Poids : 165 grammes
  • Prix : 530 euros


Acheter GoPro Max

Une ergonomie qui facilite la vie

Côté conception, la Max reprend les avantages que nous avions déjà identifiés sur la GoPro Hero 8. Du côté des points positifs, il y a l'écran LCD tactile de 4,2 cm de diagonale. Celui-ci permet naturellement de s'assurer du bon cadrage de l'image. Vous nous direz, et à juste titre, que le cadrage sur une caméra à 360 degrés, ça se retravaille en postproduction. Certes, mais la GoPro Max peut aussi être utilisée en mode caméra classique, un mode d'ailleurs appelé « Hero », utilisant l'un des deux objectifs à la fois. L'écran devient donc très pratique pour voir ce qu'on cadre, surtout à l'occasion d'une vidéo en mode selfie. Et puis il permet aussi de visionner les séquences enregistrées sans avoir à sortir le smartphone de la poche et ça, c'est pas mal.

GoPro Max

Autre point positif, à l'image de la Hero 8, la Max adopte cette nouvelle conception sans caisson. Comprenez que le mécanisme de fixation de la caméra à ses accessoires est intégré au châssis. Il se présente sous la forme de deux lamelles de plastique qui se déplient pour s'enficher ensuite sur les différents supports. Si nous avions quelques inquiétudes quant à la solidité de l'ensemble, on peut désormais dire que ce mécanisme est visiblement suffisamment robuste pour encaisser les traitements de chocs.

GoPro Max

GoPro Max

Et si d'aventure ces lamelles en plastique venaient à casser, elles peuvent être achetées en option (à 20 euros tout de même !), comme la majorité des pièces des caméras GoPro.

GoPro Max

Les menus de la GoPro Max sont sensiblement conçus de la même manière que ceux de la Hero 8, avec beaucoup moins d'options disponibles toutefois. Et c'est d'ailleurs le premier point décevant, car la Max ne propose que peu de modes vidéo. Il y a évidemment le mode 360 degrés qui enregistre en 5.6K à 30 ou 24 ips, et le mode dit « Hero » qui utilise qu'un seul des deux objectifs. Le souci, c'est que ce mode se limite au Full HD en 60, 30 ou 24 ips ou encore à 1440p au format 4/3 avec le même nombre d'images par seconde. Pas de 4K donc ni même de 2,7K en mode simple objectif, ce qui passe assez mal pour un produit à 530 euros. Selon GoPro, aucune chance de voir arriver un tel mode sur la Max, la plateforme technique n'est pas assez performante. Dommage, quand on sait que la Hero 8 Black n'est jamais qu'une Hero 6 Black qui a reçu des mises à jour, on aurait aimé que la Max puisse elle aussi évoluer avec le temps.

GoPro Hero 8

Quoi qu'il en soit, l'écran tactile permet aussi de configurer les autres options telles que le choix de l'angle de vision, d'exposition, balance des blancs, ISO, etc. Petite particularité propre à la Max, on trouve dans l'option micro la possibilité de choisir si on souhaite capter l'audio en utilisant les deux micros simultanément, utiliser uniquement l'avant ou l'arrière ou bien utiliser le micro en fonction de l'objectif qui est utilisé.

GoPro Max

GoPro Max

Qualité d'image et stabilisation

La GoPro Hero 8 fait office de référence en matière de qualité d'image, notamment grâce à son excellente stabilisation HyperSmooth 2.0. La Max n'a pas grand-chose à lui envier sur la réduction des tremblements dus aux secousses. C'est même, d'une certaine manière, clairement au-dessus étant donné qu'on parle ici d'une vidéo stabilisée à 360 degrés. Mais le plus bluffant encore, c'est que la Max intègre directement la fonction de maintien de l'horizon. Celle-ci peut-être utilisée sur la Hero 8, mais elle n'est disponible que via l'application mobile et une fois la vidéo importée dans la mémoire du smartphone, par exemple. A quoi sert-elle ? Et bien comme son nom l'indique, à garder l'horizon... toujours horizontale. Dans la vidéo ci-dessous, alors qu'on fait tourner la caméra sur elle-même, l'image affichée sur la tablette reste totalement droite.

via GIPHY


Attention, cela ne fonctionne que lorsqu'on utilise un seul des deux objectifs de la caméra, mais c'est assez bluffant d'efficacité. Cela permet de créer de superbes séquences vidéo sans réellement se soucier réellement du cadrage ou de la stabilisation de l'image. En revanche, cette technologie n'est pas toujours très adaptée, car la stabilisation est tellement efficace qu'elle aseptise beaucoup le rendu, ce qui ne rendra parfois les séquences un peu trop... ennuyantes. C'est que ce nous avons pu constater lors d'une descente à vélo avec un dénivelé plutôt important, le résultat y est assez peu immersif et pas franchement impressionnant. Pour ajouter un peu de sportivité, il faudra, par exemple, que la caméra ait le cintre du vélo dans son champ de vision, pour qu'on se rende bien compte qu'il se passe quelque chose. Sinon, il est évidemment possible de désactiver cette fonction ainsi que la superbe stabilisation (HyperSmooth Max), au risque alors de vous retrouver avec quelque chose de pas toujours exploitable.

GoPro Max

Concernant la qualité de l'image, lorsqu'on visionne ses séquences sur smartphone ou via le petit écran de la caméra, on a tendance à penser que c'est très bon. En réalité, une fois le tout importé sur un PC (nous reviendrons sur la procédure), on se rend bien compte que c'est tout simplement convenable. On est loin du rendu d'une Hero 7 black et a fortiori encore de celui d'une Hero 8 Black, mais cela, vous vous en doutez : le résultat final n'est finalement qu'une vidéo en 1080p.

GoPro Max

GoPro Max

GoPro Max

GoPro Max

Les deux objectifs à 180 degrés ne sont pas dénués de défauts. On note des aberrations dans les coins, dans les arbres, par exemple, qui se matérialisent par les franges violettes à l'image. Le petit capteur ne fait donc pas de miracle sur les difficultés que représentent les hautes lumières et les contre-jours. Il est important aussi d'orienter le centre de l'objectif vers son sujet le plus souvent possible. Cela limite les défauts liés à la déformation de l'optique. D'ailleurs, comme on peut le voir dans les captures d'images ci-dessus (réalisées à partit d'Adobe Premiere Pro), il est tout à fait possible de zoomer dans l'image jusqu'à obtenir l'équivalent du mode « linéaire (19-39mm) » chez GoPro qui limite les déformations. En revanche, l'assemblage des images est, dans la plupart des situations, très réussi.

Lors de nos tests, nous avons fini par nous rendre compte qu'il est important sur cette caméra qui capte simultanément deux plans totalement différents (parfois l'un face au soleil et l'autre à contre-jour), de mettre toutes les chances de son côté en ajustant régulièrement les réglages. Débit, exposition, ISO min, ISO max ou encore balance des blancs, mieux vaut prendre un peu de temps pour optimiser le rendu, surtout si les conditions de luminosité sont difficiles - avec des variations importantes, comme lors d'un parcours en forêt. Nous sommes toujours plutôt amateurs du profit de couleur « GoPro » que « Flat » : le rendu est plus flatteur dès la sortie du boîtier. Bref, côté qualité d'image, il est vrai qu'un mode de définition supérieur aurait été le bienvenu, mais en prenant le temps de peaufiner les réglages, ou avec un peu de post-traitement, le résultat peut sérieusement devenir très amusant amusant et original.

GoPro Max

GoPro Max

Et pour cela, il va falloir vous équiper. Vous avez peut-être déjà une multitude de supports GoPro, mais avez vous une bonne grande perche ? Dans le cadre de notre test, nous avons eu le modèle que GoPro vend sous la référence « Poignée et trépied Max », mais celle-ci coûte tout de même 60 euros. Alors oui, elle est d'une robustesse incontestable, mais si vous n'avez pas un tel budget à y consacrer, rabattez-vous sur des solutions compatibles. L'essentiel est d'en avoir une... c'est même indispensable en fait. Pour profiter de toutes les fonctions dynamiques proposées ensuite au montage, il est important que la caméra puisse prendre de la distance avec son sujet. Et plus la perche sera grande, plus vous pourrez donner l'impression que la caméra flotte autour des sujets, tel un drone.

C'est ici l'objectif de la Max : produire des vidéos dans lesquelles l'utilisateur peut se balader dans cette sphère à 360 degrés et ainsi créer des rendues dynamiques qui peuvent s'avérer vraiment réussies... à force d'entraînement toutefois. Car oui, pour réussir à réaliser des vidéos aussi dingues que celles publiées par GoPro, il va falloir vous entraîner. Heureusement, les outils sont assez simples à utiliser.

Tout gérer depuis l'application mobile

Longtemps, l'application mobile GoPro s'est montrée instable sur Android, comme sur iOS lorsque nous cherchions à travailler les fichiers issus de la Max. Aujourd'hui les problèmes semblent réglés, mais il faut dire que dans les deux cas, nous utilisons des smartphones performants - un Samsung Galaxy Note 10+ dans un cas et un Apple iPhone 11 dans l'autre - pour gérer ces lourdes vidéos à 360 degrés. Les différentes étapes de la création de la vidéo ne sont pas très compliquées. Il faut l'importer dans l'application - ce qui peut prendre beaucoup temps en fonction de la durée de la séquence - puis procéder à l'édition. Comme il s'agit d'une vidéo à 360 degrés, il faut choisir quel angle de vue on souhaite exploiter à chaque instant de la vidéo. Pour cela rien de plus simple, il suffit de se déplacer dans la vidéo en balayant l'écran tactile, y compris pour zoomer, dézoomer et corriger l'inclinaison. A chaque instant où l'on souhaite que la vidéo ait une vue différente, il suffit de placer un marqueur. C'est un jeu d'enfant. La transition est gérée automatiquement par l'application mobile et le rendu peut réellement s'avérer bluffant. Nous avions évoqué l'utilisation d'une perche et bien si celle-ci est assez grande, vous pourrez même avoir l'impression que certains plans ont été tournés avec drone qui évolue autour de vous.

via GIPHY


Une fois ces marqueurs placés, il ne reste plus qu'à procéder au rendu qui sera alors une vidéo au format 16/9 en Full HD, ou bien un format carré ou encore un format portrait adapté à la diffusion sur les réseaux sociaux, en fonction de ce que vous aurez choisi dans l'application. Et quel que soit le rendu, une fois qu'il est terminé, il est possible de procéder à une dernière phase de retouche en utilisant cette fois-ci les fonctions de montage de Quick (désormais intégré à l'app GoPro) permettant d'ajouter du texte, de la musique, des transitions, etc. Avec un peu de patience (surtout si le smartphone n'est pas très puissant) et beaucoup de pratique, le résultat final peut vraiment être super.

Importer et monter ces très gros fichiers sur ordinateur

Outre les fonctions de montage assez basiques, mais néanmoins ludiques offertes par l'application mobile, il est tout à fait possible de réaliser des montages depuis Adobe Premiere Pro. Mais ce n'est pas sans compter sur phase d'importation plutôt galère. D'abord il faut se rendre sur le site de GoPro pour télécharger les logiciels d'importation et plug-in GoPro pour Premiere. Première étape, passer par le logiciel GoPro Max Exporter pour importer les vidéos à 360 (portant l'extension .360). De manière assez classique, on sélectionne les fichiers qu'on souhaite traiter sous GoPro Max Exporter, mais on recommande chaudement de faire le tri dans les vidéos que vous souhaitez exploiter en raison de la lourdeur du processus de conversion.

GoPro Max

Pour exemple, une vidéo de 8 minutes pèse environ 3,9 Go, lorsqu'elle est dans son format .360 sur la carte microSD. Mais cette même vidéo pèse 75 Go après l'importation via GoPro Max Exporter si on choisit le codec « CineForm » et la résolution 5.6K et pas de 41 Go toujours sous le « CineForm », mais 4K. C'est du délire !

Face à ce volume beaucoup très important, on pourrait penser que l'importation des fichiers en HEVC 4K plus pertinente. Dans cette configuration les 8 minutes ne pèsent plus que 2.9 Go, mais forcément, la qualité est beaucoup moins bonne. Si cela pouvait faire l'affaire pour des vidéos plutôt tranquille, les extraits enregistrés lors de la descente en VTT montrent que, une fois montée, la compression est trop importante et les artefacts sont trop visibles. Il y a bien une compression intermédiaire, qui consiste à utiliser le codec h.264 en 4K. Le fichier fera alors environ 3.5 Go et le rendu sera un rien meilleur une fois monté en Full HD sous Abobe Premiere Pro par exemple. Attention, si l'option « débit élevé » a été sélectionnée dans la caméra, le fichier source peut être encore plus lourd en fonction de l'activité.

GoPro Max

Ce n'est qu'une fois cette conversion via GoPro Max Exporter et une fois le plug-in pour Adobe téléchargé depuis le site de GoPro et installé sur votre PC, qu'il devient possible de procéder au montage des vidéos.
À ce moment du workflow, vous avez soit le choix de visionner les vidéos convertis avec GoPro VR Player 3.0, soit passer au montage. Une lecture des fichiers via VR Player peut être intéressante pour faire un nouveau tri et être sûr de ce qu'on va garder avant de se lancer dans l'import et le montage sous Adobe Premiere Pro.

GoPro Max

Sous ce logiciel de montage, une fois le fichier collé dans la timeline, il suffit de rechercher l'effet vidéo « GoPro FX Reframe » depuis le moteur de recherche des effets, et de l'appliquer à la vidéo. Ensuite, dans les options d'effets, les options « pan, tilt, rotate, etc. » permettent de se déplacer dans la vidéo. À la manière des autres options d'effet d'Adobe, il est soit possible d'utiliser la plume pour placer des marqueurs au fur et à mesure qu'on se déplace dans l'image, soit il est possible de cliquer sur la ligne « GoPro FX Reframe » pour voir apparaître une grille dans la fenêtre de prévisualisation. Là, neuf zones apparaissent, mais nous n'en avons volontairement dessiné que 4 dans la capture ci-dessous, pour en faciliter la lecture, d'autant que certaines zones ont la même fonction.

GoPro Max

Une fois cette grille à l'écran donc. La zone 1 permet de déplacer de gauche à droite et de haut en bas, c'est le « pan et le tilt ». La zone 2, qui a son miroir de l'autre côté, permet de pivoter l'image, c'est le « rotate ». La zone 3 qui a son miroir en haut, permet de zoomer et dézoomer. Enfin, la zone 4 qui a ses équivalents aux quatre coins permet de corriger très légèrement l'effet de distorsion. Tout s'opère en cliquant et en déplaçant le curseur de la souris. Si d'aventure la fonction plume est activée, alors tous les mouvements sont enregistrés votre vidéo sera quasiment prête. Il ne reste plus qu'à travailler la vitesse des transitions entre chaque plan et le tour est joué. C'est encore plus simple et autrement plus efficace que sur smartphone ! Dernière astuce, si vous souhaitez placer quelques ralentis également dans votre vidéo, c'est sous Adobe qu'il faudra le faire, mais malheureusement, vous risquez de noter une perte de qualité, car la caméra se limite à du 30 ips en mode 360 degrés et 60 ips en mode Hero.

Le petit plus « coup de cœur »

En plus de ce que peuvent apporter ces images tournées à 360 degrés au cœur d'une action, la Max apporte quelque chose qui manquait cruellement selon nous aux produits GoPro, à savoir le « motion timelapse ». En effet, grâce à la fonction de vidéo accélérée « Time Warp » et à la possibilité de créer un marqueur pour se déplacer dans l'image, il devient possible de créer manuellement et assez facilement cette fonction en post production.
Il faudra y consacrer un peu de temps pour obtenir quelque chose de fluide et constant, mais on apprécie. Enfin... c'est un bon début, car sur le sujet, l'Osmo Pocket, la petite caméra 4K à tête motorisée de DJI fait bien mieux avec moins de prise de tête. Concernant l'autonomie de la GoPro Max, nos différents tests nous ont permis de constater que la durée de vie de la batterie sera au mieux d'une quarantaine de minutes. Avis aux amateurs de ski, la Max pourrait bien avoir du mal à tenir la demi-heure avec le froid des hauteurs.

GoPro Hero Max : notre verdict

Aurez-vous vraiment besoin d'une caméra à 360 degrés ? C'est la question évidente qui s'impose avant de craquer pour n'importe quel produit, mais dans le cas présent, il semble difficile de parler d'un « achat d'impulsion ». Et pour cause, la Hero Max est toute de même vendue 530 euros, certes avec une carte MicroSD de 64 Go, mais cela reste cher. D'autant que l'achat d'une grande perche et d'une seconde batterie nous paraît indispensable.
Toutefois si malgré cela, la réponse est oui et que vous êtes prêt à investir, alors il est évident que la Hero Max est un modèle incontournable sur le petit marché des action-cams à 360 degrés. Il est toutefois important de préciser qu'il ne faut pas vous attendre à obtenir une qualité d'image aussi bluffante que celle produite aujourd'hui avec des Hero 7 ou 8 Black. Le retour en Full HD sur un mode Hero fait mal !
Et puis, il reste aussi que nous sommes très curieux d'en savoir un peu sur l'Insta 360, une autre caméra 360, mais vendue 460 euros. Nous ne l'avons pas encore testé, mais certaines critiques sur Internet semblent la placer devant la GoPro. Nous avons envoyé quelques messages pour tenter de récupérer ce produit en test, mais si vous êtes d'ores et déjà utilisateur de cette caméra, n'hésitez pas à laisser vos commentaires.

GoPro Max

8

Les plus

  • Les possibilités offertes par les vidéos 360
  • La qualité de la stabilisation
  • La qualité de l'application mobile
  • La conception sans caisson
  • Face à utiliser

Les moins

  • Le prix (très) élevé
  • La définition Full HD en mode Hero
  • Le poids des fichiers 360

Qualité vidéo7

Qualité audio9

Ergonomie matérielle9

Ergonomie logicielle8

Autonomie7


Acheter GoPro Max
Modifié le 20/07/2020 à 16h54
3
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top