Test DJI Osmo Action 3 : l’action-cam polyvalente idéale pour vos réseaux sociaux

21 septembre 2022 à 12h14
1
DJI Osmo Action 3-3 © © DJI
Crédits photo : DJI

Bien connu pour ses drones, le constructeur chinois DJI s’illustre aussi sur le marché des action-cams. Après un modèle aux dimensions miniatures – l’Action 2 de 2021, qui nous avait laissé une impression en demi-teinte – le fabricant entend revenir en force avec la DJI Osmo Action 3, dont le design reprend celui, plus efficace, de la première mouture. En amont de son lancement le 14 septembre dernier, nous avons pu tester cette nouvelle caméra « sportive » : voici ce que nous en avons pensé.

DJI Osmo Action 3
  • Le système de fixation polyvalent et ingénieux
  • La qualité de stabilisation vidéo
  • Le double écran tactile
  • L’étui de charge externe (dans le bundle Adventure uniquement)
  • La prise de vue de nuit
  • L’exposition automatique, pas toujours optimale

Fiche technique DJI Osmo Action 3

Caméra

Type de capteur
CMOS
Définition du capteur
CMOS 1/1,7"
Fréquence d’enregistrement vidéo
130 Mbit/s
Définition photo maximale
4000×3000
Plage ISO Vidéo
100-12800
Plage ISO Photo
100-12800
Formats vidéo
MP4, H.264, H.265
Formats photo
RAW, JPEG
Enregistrement 4K
4K (4:3) : 4096×3072@24/25/30/48/50/60fps
Ralenti
4K : 4x (120 ips)
Stabilisateur
Numérique

Caractéristiques techniques

Microphone intégré
Oui (Avec réduction de bruit)
Écran arrière
2.25 pouces 360 × 640 px
Écran avant
1.4 pouces 320 × 320 px
Commandes vocales
Oui (Non français)
Boîtier de protection fourni
Oui

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Bluetooth
Oui
GPS
Oui

Mémoire

Mémoire interne
Non
Stockage extensible
Carte Micro SD

Batterie

Capacité de la batterie
1770 mAh
Autonomie annoncée
160mn
Charge rapide
Oui
Temps de charge
50mn
Batterie amovible
Oui

Caractéristiques physiques

Hauteur
70,5mm
Largeur
44,2mm
Épaisseur
32,8mm
Poids
145g
Certification IP
IP68
Température de fonctionnement
-20° à 45° C

Une prise en main intuitive et un usage polyvalent

Notre premier constat, c’est que l’Osmo Action 3 ressemble fortement à la première Osmo Action, et c’est une bonne chose : son design est aussi efficace que pratique, tout en demeurant compact et léger. Cette troisième mouture de l’action-cam « made in DJI » nous a séduits par sa prise en main polyvalente et intuitive. Celle-ci est assurée par l’emploi d’un nouveau cadre de protection. Il vous suffit de glisser la caméra à l’intérieur de cette coque, puis de la verrouiller, pour préserver l’appareil en cas de chute… Mais pas seulement.

Outre la sécurisation de votre matériel, ce cadre vous permet en effet de monter aisément votre action-cam sur n’importe quel support : sur une base adhésive (fournie avec le produit), sur une perche à selfie, sur un casque de vélo, sur la plage avant d’une voiture… Pour ce faire, DJI inclut aussi dans la boîte de petits crochets magnétiques, qui viennent s’aimanter à la coque de protection — soit sur la partie basse, pour une utilisation de la caméra au format horizontal ; soit sur le côté droit, pour un usage en orientation verticale.

DJI Osmo Action 3 et accessoires © Nicolas Lafarge pour Clubic
Le support magnétique s’aimante au cadre de protection. Il suffit ensuite de monter le tout à l’aide de la vis de fixation fournie, comme ici sur la base adhésive, également incluse. — Crédits photo : Nicolas Lafarge pour Clubic

En effet, cette action-cam a bien conscience d’être née à l’ère des réseaux sociaux, vibrant au rythme des stories et des vidéos verticales. Aussi, l’interface bascule automatiquement en orientation paysage ou portrait, selon l’inclinaison de l’appareil. Cette polyvalence se retrouve dans l’intégration d’un double écran tactile : l’un à l’avant, l’autre à l’arrière, pour vous permettre de cadrer vos selfies en toute simplicité (une manœuvre testée et approuvée, bien que l’auteur de ces lignes préfère vous faire grâce du cliché en ayant résulté).

L’ensemble nous parait donc se prêter à un large choix d’usages et de configurations : que vous soyez sportif, baroudeur ou vlogueur, ce système magnétique et rapide de « clipsage » et « déclipsage » (deux mots dont nous doutons de l’existence, mais qui nous semblent indispensables ici) offre un vrai confort de prise en main. La caméra peut véritablement nous accompagner partout, et même sous l’eau, puisqu’elle est étanche jusqu’à 16 mètres, et jusqu’à 60 mètres moyennant l’achat du boîtier dédié.

Une autonomie satisfaisante et une connectivité séduisante

En raison du design modulaire adopté l’an dernier, l’Action 2 devait se contenter d’une petite batterie, et d’une autonomie décevante de 70 minutes. DJI revoit sa copie avec l’Osmo Action 3. Grâce à une batterie de 1 770 mAh, le constructeur annonce un temps d’enregistrement total de 160 minutes.

De notre côté, en alternant des séquences de prise de vue et de simple navigation, nous avons constaté que la caméra perdait environ 40 % d’autonomie en une heure d’utilisation continue, ce qui semble coïncider avec les estimations du fabricant (et s’avère franchement honnête). La batterie est rechargeable via un port USB-C, ce qui est toujours appréciable. Le processus est plutôt rapide — là encore, nos tests sont alignés avec la fiche technique de DJI : de 0 à 100 % en une petite heure de charge.

Mais ce qui nous a particulièrement emballés, c’est la présence d’un étui externe, permettant de transporter et de recharger jusqu’à trois batteries simultanément. Ce boîtier, qui se branche lui-même en USB-C, comprend en outre trois emplacements pour ranger des cartes MicroSD. Cet accessoire s’avère très pratique pour partir en voyage tout équipé, et il est donc dommage qu’il ne soit inclus que dans le bundle « Adventure », vendu cent euros plus cher que le modèle de base.

DJI Osmo Action 3 étui pour batterie © Nicolas Lafarge pour Clubic
Crédits photo : Nicolas Lafarge pour Clubic

Profitons-en pour rappeler que l’enregistrement des photos et des vidéos sur l’Osmo Action 3 se fait via l’insertion d’une carte MicroSD (jusqu’à 256 Go). L’absence de mémoire interne est quelque peu décevante, quand on sait que la précédente Action 2 comportait 32 Go de stockage. Du reste, cette action-cam est compatible Bluetooth et Wi-Fi, et s’avère dotée d’une application compagnon, DJI Mimo, qui vous permet de commander l’appareil à distance, ou bien de télécharger, sur votre smartphone ou votre tablette (iOS ou Android) les clichés et films capturés par la caméra. Vous pouvez d’ailleurs rogner les vidéos, pour ne sauvegarder que la partie du fichier dont vous avez besoin.

Une qualité photo convaincante (tant qu’il fait jour)

Entrons maintenant dans le vif du sujet : la prise de vue, ça donne quoi ? Le capteur de 1,17 pouce permet d’enregistrer des photos au format JPEG ou RAW, en ultra grand-angle. Celui-ci offre évidemment l’avantage d’un cadre très large, voire panoramique, mais avec l’inconvénient d’une déformation des dimensions, particulièrement visible sur les côtés de l’image. 

Test DJI Osmo Action 3 photo de jour 2 © Nicolas Lafarge pour Clubic
Crédits photo : Nicolas Lafarge pour Clubic

Quoi qu’il en soit, le résultat nous a semblé fort louable : en extérieur et de jour, l’exposition des clichés est équilibrée, les couleurs sont naturelles et les photos sont plutôt détaillées, même en zoomant. Bien entendu, les réglages automatiques, parfois imprécis, font le job pour le commun des mortels (dont fait partie votre humble serviteur), mais les plus calés en photographie préféreront sans doute jouer avec les paramètres « pro », pour des réglages d’exposition et de colorimétrie plus réalistes.

Test DJI Osmo Action 3 Photo de jour 1 © Nicolas Lafarge pour Clubic
Crédits photo : Nicolas Lafarge pour Clubic

Il convient de préciser que le résultat est sans commune mesure avec les prises de vue d’un appareil photo classique, voire avec celles d’un smartphone haut de gamme. Ceci étant, attend-on vraiment des clichés de qualité professionnelle de la part d’une action-cam, dont la fonction première demeure une utilisation en mouvement ? À chacun d’en juger, mais de notre côté, nous avons estimé que les photos étaient bien assez qualitatives pour un usage personnel, premièrement destiné à une publication sur les réseaux sociaux.

Test DJI Osmo Action 3 photo de jour 3 © Nicolas Lafarge pour Clubic
Test DJI Osmo Action 3 photo de jour 4 © Nicolas Lafarge pour Clubic

Crédits photo : Nicolas Lafarge pour Clubic

En revanche, ces jolies performances nous ont paru fort compromises une fois la nuit tombée. Pour compenser le manque de lumière, et en l’absence de flash, les algorithmes de l’Osmo Action 3 traitent le cliché a posteriori, entraînant de ce fait une grande déperdition des détails. Malgré la présence d’éclairages publics, la photo de nuit nous a semblé extrêmement imprécise et largement surexposée. Certaines zones de l’image sont floues ; d’autres adoptent des couleurs trop vives. Le résultat devrait faire l’affaire pour un selfie rapide ou une photo souvenir, mais il s’avèrera décevant si vous espérez capturer un panorama nocturne pour le retoucher ou l’imprimer.

Test DJI Osmo Action 3 photo de nuit 1 © Nicolas Lafarge pour Clubic
Test DJI Osmo Action 3 photo de nuit 2 © Nicolas Lafarge pour Clubic

Crédits photo : Nicolas Lafarge pour Clubic

Un système de stabilisation vidéo impeccable sur tous terrains

Pour ce qui est de la vidéo, l’Osmo Action 3 vous permet d’enregistrer jusqu’en 4K à 120 ips. L’appareil prend aussi en charge la diffusion en direct via Wi-Fi, jusqu’en 1 080p à 30 ips. À noter que la caméra peut d’ailleurs être employée en tant que webcam, si toutefois vous avez l’âme d’un digital nomad (le mot à la mode pour « personne en télétravail »). Des modes « Ralenti » et « Timelapse » sont également de la partie, mais nous n’avons pas pu les tester de notre côté ; notre carte MicroSD étant insuffisamment véloce pour cette tâche. Pour cette même raison, nous ne pouvons vous présenter qu’un seul (court) extrait en 4K à 60 ips.

Là encore, il faudra composer avec une exposition automatique qui fait le job pour un usage personnel, mais qui trouve ses limites lorsque la météo est grise ou nuageuse (de l’avantage de faire tester une caméra à un rédacteur vivant en Normandie). Un contretemps qui ne nous empêchera pas de saluer la qualité d’enregistrement de cette action-cam, tant le système de stabilisation nous a conquis. Et en fait de système, au singulier, ce sont trois systèmes, au pluriel, qui sont employés en alternance : RockSteady, hérité des précédents modèles du constructeur et ici proposé en version 3.0, HorizonSteady et Horizon Balancing. Un réglage manuel permet de basculer de l’un à l’autre en fonction des besoins.

Pour tester cette stabilisation électronique, nous avons utilisé la caméra en la tenant d’une main, sur une perche à selfie : une première fois en intérieur, au cours d’une activité particulièrement sportive, la poursuite du chien Milo (qui, après avoir été effrayé par la caméra, a vite repris son activité normale de sieste dans le canapé) ; une seconde fois en extérieur, durant un footing (mais pas celui de l’auteur de ces lignes, qui est certes un testeur dévoué, mais pas assez pour mouiller le maillot). Dans les deux cas, l’image qui en résulte, présentée dans les vidéos ci-dessous, est aussi nette que stable, nous offrant de beaux travellings, et une compensation des mouvements véritablement bluffante. 

Toutefois, les choses sont là encore moins séduisantes de nuit : là où, en photo, l’image nocturne est traitée pour apparaitre surexposée, elle demeure nettement plus sombre en vidéo, quoique plus réaliste. Milo, pris en flagrant délit de promenade, devient une ombre difficile à suivre dans l’enregistrement ci-dessous, réalisé au même endroit, et dans les mêmes conditions d’éclairage public, que les clichés nocturnes présentés précédemment.

DJI Osmo Action 3 : l’avis de Clubic

7

Rétropédalage gagnant pour DJI : l’Osmo Action Cam 3 renoue avec le design du premier modèle, tout en y ajoutant des accessoires malins et pratiques, permettant une fixation sur toutes sortes de supports, ainsi qu’une interface simple et polyvalente, facilitant une utilisation au format portrait ou paysage. La prise de vue, en photo comme en vidéo, fournit des images correctes, stables et réalistes, qui seront largement exploitables sur les réseaux sociaux, voire pour de menues retouches. Seule la capture de nuit laisse franchement à désirer, surexposée en photo et sous-exposée en vidéo. En somme, il s’agit là d’une action-cam équilibrée et agréable à prendre en main, qui offre un bon rapport qualité/prix pour un usage personnel et quotidien.

Les plus

  • Le système de fixation polyvalent et ingénieux
  • La qualité de stabilisation vidéo
  • Le double écran tactile
  • L’étui de charge externe (dans le bundle Adventure uniquement)

Les moins

  • La prise de vue de nuit
  • L’exposition automatique, pas toujours optimale

Qualité photo et vidéo de jour 7

Qualité photo et vidéo faible luminosité 5

Ergonomie matérielle 9

Ergonomie logicielle 8

Autonomie 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
jvachez
DJI s’est raté, la caméra a perdu tout son intérêt, elle est devenue aussi encombrante qu’une Go Pro.<br /> Plus qu’à attendre une éventuelle Insta360 Go 3 vu que grâce à ce changement chez DJI ils se retrouvent seuls sur le marché.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Electric Scooter 4 Pro : que vaut la plus performante des trottinettes Xiaomi ?
Test realme 9i 5G : sans maîtrise, la puissance n'est rien
Test Razer Basilisk V3 Pro : une attaque en règle de l'excellente Logitech G502X
Test Dell UltraSharp U2723QE : un écran 4K
Test ASUS Zenbook 17 Fold OLED : PC portable à écran pliant ou tout-en-un transportable ?
Test AMD Ryzen 9 7950X
Test Apple iPhone 14 : un iPhone 13S qui ne dit pas son nom
Test Sennheiser Momentum 4 Wireless : la fin d'une formule, pour mieux perpétuer un héritage
Test AMD Ryzen 7 7700X  : Zen 4 vient à nouveau tacler Intel
Test Harman Kardon Citation Multibeam 1100 : finesse et précision dans une barre de son luxueuse
Haut de page