Test GoPro Hero 9 Black : une action-cam simplement magique !

David Nogueira
Spécialiste automobile
16 septembre 2020 à 16h10
30
9

Vidéo 5K, deuxième écran couleur en façade, une stabilisation encore plus performante grâce à l’HyperSmooth 3 et une autonomie sérieusement améliorée… GoPro met à jour son action-cam, et le résultat est à la hauteur de nos attentes. Nous l'avons notamment comparée à la Hero 8 Black.

Edit 18/09 : Suite aux commentaires et à la volonté de nos lecteurs d'avoir une section prise de vue en basse luminosité, nous avons ajouté de multiples photos et vidéos, y compris de nuit. Nous en avons profité pour mettre à jour nos critères de notation, prenant désormais en compte ces usages jusqu'à très peu prisés des action-cams. La Hero est 9 est désormais plus polyvalente, il nous faut la considérer comme une petite caméra de poing. C'est pourquoi, nous avons revu la note globale pour la passer de 10 à 9/10 et nous ne nous interdisons pas de la faire évoluer (à la baisse, comme à la hausse d'ailleurs) si d'aventure elle parvient à trouver une rivale à sa taille.

À peine annoncée, déjà testée ! La rédaction de Clubic a reçu il y a quelques jours la toute nouvelle action-cam du constructeur américain, la GoPro Hero 9 Black.

La toile avait laissé fuiter quelques rumeurs sur le produit, et certaines d’entre elles disaient vrai. On verra notamment dans ce test l’un des atouts majeurs de cette caméra, à savoir sa technologie de stabilisation HyperSmooth 3.0, qui s’est avérée bluffante. Tellement efficace même qu’il vaut parfois mieux y réfléchir à deux fois avant de l’utiliser au maximum de ses performances.

Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’avec la Hero 9 Black, GoPro ne s’adresse plus seulement à ses amateurs de vidéos de l’extrême, mais aussi aux « vlogueurs » et autres producteurs de contenus à la recherche d'une caméra polyvalente. Si cette extension de la vidéo avait déjà été mise en place avec la Hero 8 Black, la Hero 9 Black entérine encore un peu plus la chose. Un excellent point selon nous.

GoPro Hero 9 Black : les caractéristiques techniques


Avant toute chose, passons en revue les caractéristiques techniques de la caméra. Alors que la Hero 8 Black utilisait encore des éléments communs avec la Hero 7 Black (et même la Hero 6 Black), cette Hero 9 Black est bel et bien un nouveau produit, avec de nouveau composants physiques — même si GoPro utilise toujours le même processeur — qui la rendent encore plus performante, et donc plus polyvalente.

  • Capteur : 23 Mpixels
  • Processeur : GoPro GP1
  • Stabilisation : oui, électronique (HyperSmooth 3.0)
  • Définition maximale : 5120 x 2880 pixels (5K) @30ips max
  • Vidéo 4K : Jusqu’à 60 fps - 100 Mbit/s
  • Formats vidéo : H.264 et H.265
  • Photo et vidéo HDR : Oui
  • Définition max photo : 20 Mpixels - 5184 x 3888 pixels
  • Écran au dos : tactile - 2,27 pouces (5,8 cm de diagonale)
  • Écran en façade : 1,4 pouce (3,5 cm de diagonale)
  • Connectivité : USB Type-C, Bluetooth et Wi-Fi
  • Support carte mémoire : MicroSD Classe 10
  • Commandes vocales : oui
  • Ralenti : oui, 8x max en 1080p @240 ips
  • Plage ISO : 100 à 3200 photo et vidéo
  • Étanchéité sans caisson : 10 mètres
  • Étanchéité avec caisson : 60 mètres (non livré)
  • Micro : oui, x3 avec réduction de bruit
  • GPS : oui
  • Capacité de la batterie : 1720 mAh
  • Autonomie annoncée : 1 h 41
  • Temps de charge : 2h environ
  • Dimensions : 7,1 x 5,5 x 3,36 cm
  • Poids : 158 grammes
  • Prix : à partir de 380 euros

Etant donné que GoPro a visiblement apporté un soin particulier à l’emballage, prenons le temps de saluer cet effort. La caméra est livrée dans un étui de transport qui ne contient pas de plastique, puisque le suremballage (dédié à la mise en rayon) est en carton, l’étui en tissu (avec un renfort à l’intérieur) et le compartiment de rangement en une sorte de carton dur recyclé et recyclable… mais que vous ne jetterez sans doute pas, puisqu’il permet de ranger la caméra et quelques accessoires.

GoPro Hero 9 Black : un écran en façade… enfin !

En tête des améliorations apportées à la GoPro Hero 9 Black figure le nouvel écran couleur de 1,4 pouce intégré en façade. « Enfin ! » a-t-on envie de dire. En effet, cette caractéristique faisait défaut sur la Hero 8 Black testée en octobre dernier, surtout après en avoir perçu tous les avantages sur la DJI Osmo Action, elle-même testée quelques mois plus tôt dans un duel l'opposant à la Hero 7.

Quoi qu’il en soit, le problème est désormais réglé et, surtout, c'est finalement mieux que chez DJI où l'écran en façade ne peut être pas être allumé en même temps que l'écran au dos : c'est soi l'un, soi l'autre. Ici le petit panneau LCD de 3,5 cm de diagonale peut être utilisé suivant quatre modes, accessibles très facilement depuis le premier volet de réglages (celui qu’on active en glissant son doigt sur l’écran de haut en bas).

Un affichage textuel uniquement

Un premier mode « Éteindre l’écran » utile pour économiser un maximum de batterie, ou si tout simplement le second écran n’offre pas d’intérêt particulier sur le moment. Un second réglage intitulé « Etat uniquement » affiche le nombre de séquences vidéo (ou de photos capturées), l’autonomie restante, le mode de captation choisi et l’espace de stockage sur la carte mémoire.
En somme, le même niveau d'information qu'on trouve actuellement sur les anciennes action-cams GoPro, mais avec un confort de lecture supérieur en faveur de cet écran LCD.

Un retour vidéo qui met en avant les infos de réglage

Un mode « Ecran actuel » complète les informations précédemment citées par le retour vidéo, en mettant bien en valeur les informations textuelles par l’ajout de bandes noires en haut et en bas de l'écran.
Un affichage qui permet d'ailleurs d'avoir un retour d'image précis puisqu'il montre ce que filme la caméra.

Un mode plein écran pour le "face cam

Et un dernier mode baptisé « Plein écran », sur lequel le retour vidéo occupe tout l’écran, mais l'image est zoomé et on ne voit pas tout le cadre. On vous l’accorde, la différence entre ces deux derniers modes est minime. Mais peut-être que dans le feu de l’action, le fait que ces inscriptions soient plus lisibles sur le fond noir apportera quelque chose. Dans tous les cas, quel que soit le mode de retour vidéo sélectionné, il est possible de configurer la durée de mise en veille de l'écran, là aussi pour optimiser l’autonomie de la caméra.

Cet écran couleur, par ailleurs plus grand que l’écran textuel des Hero 7 et 8, impacte forcément les dimensions de la Hero 9, un peu plus grande et plus épaisse que la 8. En l'occurrence, la Hero 9 black mesure 7,1 x 5,5 x 3,36 cm — contre 6,6 x 4,9 x 2,8 cm pour la 8 Black.

Attention, rappelons que la 8 pèse 126 grammes, mais la petite dernière affiche 158 grammes. Un embonpoint général donc, qui se ressentira sans doute si vous installez la caméra sur un casque de vélo (par exemple), mais qui a aussi permis à GoPro d’ajouter une batterie de plus grande capacité : 1220 mAh pour la 8, contre 1720 mAh pour la 9. Impossible, donc, d’utiliser les anciennes batteries de vos modèles antérieurs.

Et puisqu'on parle des batteries, évacuons tout de suite la notion d'autonomie, que GoPro annonce 30% supérieure à celle de la Hero 8 Black. Testée dans les mêmes conditions, la promesse semble se confirmer à peu de choses près : lorsque la Hero 8 s'est éteinte, il nous restait encore 25% environ dans la Hero 9. Pas mal !

En revanche, si le constructeur parle d'une autonomie de 1h41 pour la Hero 9, à l'occasion de notre sortie VTT nous étions plutôt à moins de 1h30, essentiellement en 4K, avec la stabilisation activée en mode Boost et le deuxième écran majoritairement éteint — pour ne pas attirer l'attention des curieux, comme nous le disions plus haut.

La bonne nouvelle, c’est que cela profite aussi à la taille de l’écran à l’arrière, qui passe de 4,9 cm de diagonale sur la 8 Black à 5,8 cm sur Hero 9 Black. On peut aussi ajouter que les boutons de la Hero 9 sont légèrement différents. Pas tant pour le bouton d’enregistrement, mais plutôt pour le bouton de mise en marche, plus en relief et donc plus simple à presser que celui de la Hero 8. Un détail, nous direz vous — mais avec une paire de gants sur une moto ou sur les pistes de ski, cela pourrait faire une petite différence.

On retrouve également sous la caméra le mécanisme de fixation intégré, qui évite de passer par un caisson pour accrocher la caméra aux différents systèmes prévus. A noter que l'action-cam est étanche à 10 mètres sans caisson et à 60 mètres avec. Nous n’avons rien à signaler quant à la réactivité de cet écran tactile, nettement améliorée par une mise à jour déployée par GoPro durant notre période de test.

Les menus de configuration sont toujours aussi détaillés et, quitte à y passer un peu de temps pour se familiariser, très pratiques à utiliser. La possibilité de créer des modes pré-réglés constitue un réel avantage et un gain de temps sérieux à l’usage. Nous vous invitons d’ailleurs à les (re)découvrir dans notre vidéo.

HyperSmooth 3.0 : plus de pixels au profit de la stabilisation

Depuis la Hero 7 Black, le constructeur américain détient un produit vraiment convaincant pour de la production vidéo — en tout cas concernant la qualité d’image, la qualité audio restant toujours perfectible. La Hero 8 Black, pourtant basée sur la même plateforme technique, voyait son image encore améliorée par le biais des optimisations logicielles apportées par — cocorico ! — les équipes françaises de Michaël Kraak (vice-président des technologies et développement pour GoPro) basées à Issy-les-Moulineaux, aux portes de Paris.

La Hero 9 Black confirme encore un peu plus ce verdict avec non seulement une plateforme technique améliorée, mais aussi de nombreuses améliorations logicielles. L’une des plus impressionnantes est l’évolution de la technologie HyperSmooth 3.0, encore plus épatante que la version 2.0 qui rendait déjà la Hero 8 bluffante de stabilité. Non seulement cette version de stabilisation gomme encore plus efficacement les remous, mais elle permet aussi d’activer une fonction de « maintien de l’horizon », qui rend le résultat aussi bluffant… qu'ennuyeux, parfois ! Nous allons y venir.

Evidemment, GoPro se garde bien de partager trop de détails sur ce qui fait ici la « magie » de l’HyperSmooth, mais le fonctionnement de base est classique et assez simple à comprendre. La Hero 9 intègre certes un capteur CMOS de 23 Mpixels, mais la caméra ne les utilise pas tous pour créer les vidéos et les photos. Pour la photo, le capteur exploite 20 Mpixels pour produire une image maximale de 5184 x 3888 pixels, selon une plage SDR ou HDR.

Pour la vidéo, qu'elle soit en 4K (3840 x 2160 pixels) et qu’elle utilise 8 Mpixels, ou en 5K (5120 x 2880 pixels) avec 14,7 Mpixels nécessaires, la marge de pixels est utilisée pour stabiliser l’image. C’est d’ailleurs pour cela aussi que, même si la caméra est attachée sur un point fixe, il n’est pas rare d’avoir l’impression que celle-ci effectue une sorte de petit travelling. C’est la technologie qui va grappiller sur les pixels supplémentaires pour créer l’image la plus stable possible.

Des résultats épatants… parfois même un peu trop

Alors que la technologie de stabilisation hHypersmooth 2.0 de la Hero 8 Black marquait déjà un énorme progrès, cette version HyperSmooth 3.0 est encore plus dingue. Le rab de pixels désormais disponible et l’expérience acquise avec la GoPro Hero Max ont permis au constructeur de créer une variante encore plus efficace de la fonction de « maintien de l’horizon » (Horizon Levelling) sur la Hero 9, accessible directement depuis la caméra, alors qu'il fallait passer par l'application mobile sur la Hero 8 — avec un rendu moins bon, selon nous.

Evidemment, il n’est pas question ici garder l’horizon bien droit si la caméra est tournée à 45 ou 90 degrés sur un axe horizontal (comme il est possible de le faire avec la Hero Max). Mais toutes les secousses, même assez importantes, sont vraiment très bien estompées.

À tel point même que nous vous recommandons vraiment de ne pas toujours utiliser son mode « boost ». En effet, outre la possibilité de désactiver l’HyperSmooth et de faire une croix sur la stabilisation (ce qu’on ne vous recommande pas non plus), il existe un mode intermédiaire qui recadre l’image à 10% en mode large, pour estomper un peu les vibrations, mais qui en conserve assez (notamment plus de « tilt ») pour contribuer à la notion de vitesse d’une scène.

Dans l'extrait vidéo ci-dessous, nous avons fixé l'action-cam à une voiture radio commandée, prêtée par GoPro pour les tests. Vous remarquerez peut-être que nous avons quelque peu camouflé les chiffres 9 de la voiture, comme l'écran en façade de la caméra. Au moment où nous tournions ces images, il nous fallait être les plus discrets possible.
Pensez à activer la résolution 4K dans votre Player YouTube pour profiter au mieux de la qualité d'image, même si celle-ci a naturellement été compressée par YouTube au moment de la mise en ligne.

Vous partagerez sans doute notre avis : la vidéo parle d'elle-même. On remarque nettement la différence de stabilisation lorsque la technologie HyperSmooth 3.0 est activée en mode Boost, en mode intermédiaire et, évidemment, lorsqu'elle est totalement désactivée.

Une qualité d’image encore meilleure

Mais le gain de qualité d'image ne s'arrête pas là. Sur cette deuxième vidéo publiée plus bas, nous opposons la Hero 9 Black à la Hero 8 Black. Les conditions du test sont assez simples : les deux caméras sont réglées selon le mode « Activités », en 4K@30 ips, chacune des deux avec le meilleur de la stabilisation activée.

Toutes les deux sont fixées sur le guidon de notre vélo, avec exactement le même mécanisme acheté sur Internet. Il ne s'agit pas d'un accessoire GoPro, mais d'une solution alternative plus abordable et, surtout, essentiellement conçue en métal.

Vous l'aurez remarqué : entre les deux caméras, ce n'est pas non plus le jour et la nuit. Au contraire, la Hero 8 Black étant déjà une excellente caméra, le delta de qualité est assez mince. Il faut vraiment y regarder de très près pour noter que la Hero 9 Black est un peu meilleure dans les coins, avec une colorimétrie « en sortie de boîte » plus flatteuse et un niveau de détail un rien meilleur lorsque cela va plus vite.

C'est donc du côté des modes que la 9 fait la différence, avec la possibilité d’utiliser le mode 4K@60ips avec le mode boost activé pour la stabilisation, alors que la 8 limite ce mode à de la 4K@30ips. Dans le cadre de cette comparaison, les vidéos sont ramenées à la fréquence d’image — mais sur notre téléviseur, lorsqu’on visionne les fichiers bruts, le mode 60 ips offre bel et bien un rien de fluidité en plus.

Au montage, vous pourrez également jouer d’un peu de ralenti x2. Précisons également qu’en 4K@60ips, vous ne pourrez pas aller au-delà du mode de vision « large » (16-34 mm). Pour activer le mode « SuperView » (16mm) il faut accepter de repasser en 30 ips.

On ne vous cache pas que, une fois sur notre vélo, notre objectif était surtout de trouver le parcours qui arriverait à mettre à mal la stabilisation — pas évident dans notre région, hormis quelques chemins en forêt et compte tenu de l'urgence à réaliser nos tests. Et lorsque nous avons visionné le résultat, nous n'avons pas pu nous empêcher de penser que cette technologie HyperSmooth 3.0 « tue le game ». Alors que nous passions à plus de 25 km/h sur notre vélo, guidonnant parfois pour ajouter un peu de secousses... à l'image, nous avons l'impression d'être au ralenti. C'est presque déprimant.

Le relief des chemins défoncés, parfois sérieusement creusés par les écoulements d'eau de pluie ou encore traversés de branches… rien ne semble résister à ce mode Boost de dernière génération. C'est sûr, nous nous sommes bien amusés sur le moment — mais face à l'écran on s'amuse moins, on accuse le coup face la performance technique de la caméra.

C'est pourquoi, nous le disions plus avant, il sera parfois judicieux de ne pas trop abuser du mode Boost, pour ne pas produire un rendu trop « plat ». Nous avons donc décidé de renouveler la balade avec une GoPro Hero 7 fixée sur une accroche pectorale, afin d'apporter d'autres informations et repères visuels.

Rien d'étonnant dans le fait que sur le goudron des rues (ou le pavé), la GoPro Hero 9 s'amuse et l'image est parfaitement lissée. Reconnaissons toutefois les performances encore très bonnes de la Hero 8 Black, qui sera un peu moins polyvalente puisqu’elle propose moins de modes.

La Hero 9 Black passe à la 5K permettant d'accéder à des vidéos 4K Cinéma

La vidéo ci-dessous a été tournée en 5K à 30 ips (il y a aussi un mode 24 ips), avec la stabilisation en mode Boost et le champs de vision réglé sur « Large, avec maintien de l’horizon ». Pour la faire correspondre avec le lecteur de YouTube en 4K, nous l’avons ici importé et traité dans une séquence en « vraie 4K », à savoir 4096 x 2160 pixels — les autres étant en Ultra HD, à 3840 x 2160 pixels, soit la définition native des modes 4K de la Hero 9 Black. A titre d’indication, la vidéo source en 5K affiche une définition de 5120 x 2880 pixels. Ainsi, même ajustée à 80%, elle occupe déjà l’intégralité de notre séquence en 4K cinéma. Il faut la redimensionner à 75% pour l'adapter à une vidéo Ultra HD, ce qui laisse autant de pixel en plus pour des ajustements de cadrage et autres.

Ce gain de pixels permet de travailler en post-traitement avec plus de souplesse. Aujourd'hui, il n'est pas rare, pour les producteurs de contenus sur Internet, de filmer en 4K pour publier ensuite des vidéos en Full HD. Cela permet de partir d’une source de meilleure résolution et de créer des effets, des mouvements, ajouter de la stabilisation, etc. et cela de façon totalement logicielle. En outre, les professionnels de l’image pourraient apprécier de travailler avec une image suffisamment grande et détaillée pour une production en vraie 4K Cinéma.
Evidemment, la Hero 9, avec son prix inférieur à 400 euros, n'a pas ce qu'il faut pour rivaliser avec du vrai matériel professionnel. Ne serait-ce d'ailleurs parce qu'elle n'a pas de zoom optique !

Les trucs pratiques en plus

La GoPro Hero 9 propose aussi des modes ralentis 8x qui seront à exploiter au montage. Le constructeur a également prévu tout un tas de fonctionnalités pratiques.

Commençons par HindSight, qui peut revenir en arrière jusqu’à 30 secondes (en fonction de la définition choisie) avant que vous n’ayez appuyé sur le bouton REC. La capture planifiée qui permet de programmer vos enregistrements jusqu’à 24h à l’avance était aussi demandée des utilisateurs. On retrouve aussi la possibilité d’utiliser la GoPro Hero 9 comme webcam, branchée en USB à son ordinateur. Cette fonction, qui a été lancée pendant la période de confinement, était d’ores et déjà disponible sur la Hero 8.

Enfin, le constructeur a aussi prévu une fonction permettant d’extraire une image d’une vidéo 5K pour en faire une vidéo allant jusqu’à 14,7 Mpixels.
Evidemment, GoPro propose toujours dans son application des fonctions de montage, avec l'ajout de titre, musiques, etc. Mais nous vous invitons à lire notre test de la Hero 8 pour en découvrir les fonctionnalités, qui n'ont pas franchement évolué.

La qualité photo s'améliore aussi

La prise de photos avec une action-cam n'est clairement pas un usage qui nous vient naturellement à l'esprit. Néanmoins, comme le constructeur a beaucoup mis l'accent sur le sujet lors de sa présentation, nous nous sommes intéressés au sujet. Ci-dessous, un tableau récapitulatif des différents modes de prises de vue.

Les modes photo des Hero 8 et 9 Black

Les photos réalisées ci-dessous ont été réalisées en utilisant toujours la qualité maximale, sous les différents angles disponibles.

Mode étroit - La plage dynamique n'est pas dingue, y compris en HDR
Mode linéaire - les détails sont plus lissés
Mode large - la déformation devient inévitable et le manque de piqué dans les coins plus flagrant aussi
Mode étroit - Les couleurs sont assez justes ici, mais du bruit numérique est visible dans le ciel
Le mode étroit gère en revanche assez bien la géométrie
La même image à 100% : les détails sont lissés mais les aberrations maîtrisées. Le bruit numérique est toutefois visible
Mode étroit - là encore, c'est assez flatteur et suffisant pour une utilisation sur le web
La même image à 100% - pas dingue, mais convenable
Mode étroit - le mode HDR à contre jour. Même si la statue est sombre, les bâtiments restent relativement détaillés.
Mode étroit - en mode HDR, on ne perçoit pas toujours le gain de qualité
Ici, une photo prise avec notre Samsung Galaxy Note 10+
Toujours avec le Note 10+ en mode grand-angle
Le smartphone capte beaucoup plus de détails et la plage dynamique est meilleure
La comparaison des images à 100%. Le Note 10+ est bien meilleur

Pour la partie photo, nous retiendrons donc essentiellement que la Hero 9 Black peut en effet produire des clichés d'une qualité relativement bonne, en tout cas sous des conditions lumineuses idéales, comme c'est le cas ici. Pas de nuage, un soleil facile à maîtriser, le temps de prendre la photo, mais il nous fallait là aussi rester discret. Un mode RAW permet aussi de prendre des clichés qui pourront être améliorés en post traitement, mais l'effet de lissage important reste flagrant.

En quelques mots, la photo avec la GoPro, c'est oui, mais essentiellement pour une utilisation sur le web : site internet, réseaux sociaux, etc. Rappelons à toutes fins utiles que la caméra fonctionne aussi bien à l'horizontale qu'à la verticale, en photo comme en vidéo.

La qualité photo et vidéo de nuit


Lorsque l'envie nous gagne de partager avec vous un test d'un produit que nous avons reçu en avant-première, nous nous focalisons sur ce qui peut nous paraît être l'essentiel des points à évaluer, sans pour autant figer notre verdict dans le marbre ni même exclure la moindre mise à jour.
Dans le cas de cette GoPro Hero 9 dont l'ADN historique est de filmer des scènes d'action, c'est bille en tête que nous l'avons fixé sur le guidon de notre VTT pour une virée en forêt. Et si ce n'est pas faute d'avoir indiqué dans notre article que GoPro révise sa philosophie en s'adressant de plus en plus aux producteurs d'autres contenus (avec l'arrivée de la 5K et de l'écran en façade), nous avons, comme l'indiquait DDRMISTY dans notre espace commentaire, mis de côté la photo et vidéo de nuit et en basse lumière. Dans cette première partie de notre mise à jour de l'article initiale, tout se passe de nuit.

Dans cette première image, le résultat d'une prise de vue avec la GoPro Hero 9 en mode « superphoto » , avec l'ajout d'un petit panneau LED, réglé quasiment au minimum comme source d'éclairage d'appoint. Dans ces conditions, le niveau de détail n'est pas exceptionnel, mais l'effet de lissage n'est pour autant pas complètement délirant. La justesse des couleurs est même assez étonnante, et on perçoit, dans l'arrière-plan, les arbres qui délimitent notre terrain.

Ci-dessus, la même photo à 100% qui permet naturellement de constater le traitement appliquer à l'image. Le bruit numérique est relativement bien maîtrisé, mais on perçoit bien que les détails sont lissés.

Photo prise avec la Hero 9 sans lumière d'appoint
La même photo à 100%
Photo prise en mode RAW
Mode RAW à 100% avec lumière d'appoint. Le bruit est visible et les couleurs là encore assez justes

Après ces quelques images réalisées avec la Hero, voici des photos prises au même moment, avec un Google Pixel 4 XL (réputé pour ses aptitudes en photo de nuit), ainsi que des photos que des clichés réalisés avec le Samsung Galaxy Note 10+. Les deux smartphones ont été réglé en mode nuit, sans autre ajustement manuel.

Ci-dessus, une photo prise avec le Google Pixel 4XL sans éclairage d'appoint. Le bruit numérique est visible sur la chaise, mais le détail dans les braises est plus important

La même photo à 100%. C'est sûr, le résultat est meilleur, même sans lumière d'appoint.
Le Google Pixel 4 XL avec une lumière d'appoint
La même photo à 100%

La même photo prise avec le Google Pixel 4 XL à 100% et l'autre cadrage permettant de voir les chaises. L'ajout d'une lumière d'appoint change tout sur le rendu et la gestion du bruit numérique.
Ci-dessous désormais, des photos réalisées avec le Samsung Galaxy Note 10+.

Le Samsung Galaxy Note 10+ sans lumière d'appoint
La même photo à 100%, les couleurs sont chaudes et le bruit perceptible
Le Samsung Galaxy Note 10+ avec lumière d'appoint.
La même photo à 100%
La même photo à 100% cadrage différent

C'est indiscutable donc, dans ces conditions, on peut aisément remarquer que des smartphones haut de gamme tels que les Google Pixel 4 XL ou le Samsung Galaxy Note 10+ se montrent bien meilleurs en photo de nuit.
Ci-dessous, nous partageons également une première vidéo tournée de nuit également, en mode 5K à 30 ips par seconde.

Voilà pour cette première mise à jour que nous compléterons très prochainement par du contenu réalisé cette fois-ci en basse lumière, dans un cadre qui nous permettra de mieux apprécier les forces et faiblesses de cette petite caméra. Le rendu de cette vidéo de nuit, de plus réalisée sans aucune personnalisation des réglages, nous paraît tout à fait convenable, mais là encore, tout dépendra du sujet et ou la scène que vous souhaiterez filmer.

La qualité photo et vidéo en basse lumière

Intéressons-nous désormais aux images réalisées non plus de nuit, mais dans des conditions de basse luminosité, au soleil couchant. Là encore, nous allons comparer les images réalisées avec la Hero 9 avec celles capturées avec les smartphones Google Pixel 4 XL, Samsung Galaxy Note 10+, mais aussi la Hero 8 Black. Avec les action-cams, les photos ont été réalisées dans différents modes, avec le champ de vision en mode Linéaire.

Hero 9 : A gauche le mode HDR. A droite le mode superphoto
Google Pixel 4 XL mode nuit
Samsung Galaxy Note 10+ mode nuit
Hero 9 : A gauche, mode HDR. A droite mode superphoto
Hero 9 : A gauche, mode HDR. A droite mode Superphoto
Hero 9 en mode HDR, le rendu est assez flatteur
Hero 9 : avec la même image à 100% on voit bien que les détails sont très lissés
Google Pixel 4 XL mode nuit
Samsung Galaxy Note 10+ mode nuit
A gauche, Hero 9 mode HDR. A droite Hero mode HDR / éclairage électrique
A gauche, Hero 9 HDR à 100%. A droite, Hero 8 HDR à 100%
Hero 9 - mode RAW sous éclairage électrique
Hero 9 - mode RAW sous éclairage électrique à 100%
A gauche, Hero 9 HDR. A droite Hero 8 HDR. La Hero 9 l'emporte haut la main
A gauche, Hero 9 HDR. A droite Hero 8 HDR. La Hero 9 privilégie le lissage au bruit numérique
A gauche, Google Pixel 4 XL mode nuit. A droite, Samsung Galaxy Note 10+ mode nuit
A gauche, Google Pixel 4 XL mode nuit. A droite, Samsung Galaxy Note 10+ mode nuit. Chez Samsung, le réglage de base se veut plus chaud et tire vers le jaune.
A gauche, Google Pixel 4 XL mode nuit. A droite, Samsung Galaxy Note 10+ mode nuit. Des réglages automatiques différents qui font ressortir plus ou moins de détails chez chacun des smartphones.

Ci-dessous, des vidéos en 4K à 30 ips. La première est tournée avec la GoPro Hero 9 Black et la seconde avec la GoPro Hero 8 Black. On peut constater que la dernière action-cam de GoPro offre bel et bien une légère montée en qualité dans la production de vidéo en basses lumières, mais elle ne permet pas de concurrencer du matériel plus "professionnel" tel qu'un appareil reflex numérique (prisé de beaucoup de producteurs de contenus) ou une caméra 4K de poing conventionnelle.

Rien de surprenant à cela, tant les différences sont importantes tant du côté de la taille du capteur, de la qualité de l'objectif et de ses propriétés optiques, mais aussi de la puissance de traitement du processeur… sans oublier les options disponibles pour optimiser le rendu.
Vous l'aurez remarqué, dans ces conditions, les flous de mouvement sont nombreux et la stabilisation paraît de fait moins efficace puisque les pixels sont tous "en souffrance".
Pour autant, la Hero 9 ne s'en sort pas si mal et nous avons hâte de la confronter à ses rivales actuelles et à venir. N'oublions pas non plus qu'il s'agit ici de fichiers qui n'ont subi aucun post-traitement au montage, et que la compression YouTube est bien réelle. Pour autant, le manque de détail et la "bouillie" de pixels qu'on peut remarquer dans les arbres sur le début des séquences sont quasi identiques sur nos fichiers bruts.

GoPro veut vous faire adhérer à son offre GoPro Plus

Il est temps maintenant de parler du prix de cette Hero 9 Black. Vous l’aurez peut-être remarqué dans la fiche technique, nous indiquons un prix « à partir de 380 euros ». Nous vous invitons plutôt à retenir celui-ci, même si vous la verrez sans doute sur Internet à 480 euros.

En effet, pour le lancement de cette nouvelle caméra, GoPro a décidé d’y coupler directement son offre « Plus », donnant ainsi lieu à une remise pouvant atteindre 150 euros pour les nouveaux abonnés.

Ainsi, le prix de base de la Hero 9 est bel et bien de 480 euros, mais si d’aventure vous l’achetez sur le site Gopro.com et que vous souscrivez à l’offre GoPro Plus, la caméra n’est plus facturée que 380 euros… avec un an d’abonnement en prime. La valeur de ce dernier étant de 50 euros, cela signifie qu’une simple souscription à GoPro Plus vous fait d’entrée de jeu économiser 150 euros.

GoPro nous a précisé par ailleurs qu’il n’y a aucune forme d'engagement au-delà de cette première année d'abonnement. Après cette année de service GoPro Plus, vous pouvez stopper votre abonnement avant la fin de la date anniversaire, sans quoi vous serez à nouveau prélevé de 50 euros (ou du tarif en vigueur à ce moment-là) pour une année supplémentaire.

Ceux ayant déjà un abonnement GoPro Plus profiteront « seulement » de la remise de 100 euros, mais pas d’une année supplémentaire de service. C’est dommage. Cela nous fait penser à la politique souvent appliquée par les opérateurs téléphoniques pour draguer de nouveaux clients.

Quoi qu’il en soit, la capture ci-dessus résume également les avantages liés à l’abonnement GoPro Plus. Et quels avantages ! Stockage illimité de photos et vidéos dans le Cloud (directement depuis la connexion Wi-Fi de la caméra), possibilité de partager des liens avec des proches, remise de 50% sur les fixations et accessoires, etc.

La connexion Wi-Fi de la caméra permet de transférer les fichiers sans connexion avec un ordinateur ou smartphone

Pour être franc, même si on imagine sans peine que GoPro tente ici de draguer les clients avec son offre de Cloud en espérant qu’ils renouvelleront tous les ans…. on ne voit pas pourquoi se priver de cette offre.

Vous avez sans doute remarqué, dans le tableau plus avant, que figurent les prix des fameux modules. Le module d’affichage nous paraît désormais superflu sur la Hero 9. En revanche les autres pourraient être très pratiques et apporter totalement de nouvelles fonctions à la caméra. C’est le cas de l’objectif Max qui permettrait de se rapprocher des fonctions de la Hero Max qui filme à 360 degrés.

GoPro Hero 9 Black

9

A la lecture de ce test, nous espérons vous avoir éclairé le plus possible sur les performances de cette nouvelle GoPro Hero 9 Black. Et l’exercice n’était vraiment pas simple tant les cas d’usages sont infinis.
S’il fallait résumer, nous dirions que cette Hero 9 Black est sans doute la plus grosse évolution "produit" proposée par GoPro ces dernières années - la Hero Max étant une évolution de la Fusion, qui existait aux Etats Unis. En clair, c'est LE nouveau produit que nous attendions. Car quand bien même la Hero 8 Black marquait une progression technique, la 9 change encore plus la donne, avec une stabilisation toujours excellente, de nouvelles fonctionnalités logicielles, l’ajout d’un écran en façade qui manquait cruellement à la 8 (surtout après la sortie de la DJI Osmo Action), mais aussi une autonomie revue à la hausse.
Aucun doute : le constructeur américain a réussi son action-cam en réalisant un produit encore plus polyvalent pour un usage sportif, et encore plus performant pour tous ceux qui souhaitent l’utiliser pour produire du contenu vidéo, sans autre moyen pour la stabilisation qu’une perche à selfie. La qualité des images en basse luminosité doit encore progresser, mais pour une action-cam, ce n'est pas si mal que cela.
Enfin, nous resterons vigilants sur les améliorations apportées à cette caméra, que nous avons reçue très en amont de sa commercialisation. De nouveaux firmwares seront déployés d’ici novembre. Le dernier en date que nous ayons téléchargé a, entre autres, amélioré la qualité des photos et la sensibilité de l’écran tactile.

Les plus

  • La qualité d'image
  • La qualité audio qui s'améliore
  • La stabilisation
  • Le mode 5K
  • L'écran en façade
  • L'autonomie qui s'améliore
  • Le prix avec l'offre GoPro Plus

Les moins

  • Le peu d'accessoires livrés dans la boîte
  • Les modes photos pas aussi bons que GoPro le prétend
  • Le prix élevé sans l'offre GoPro Plus

Qualité Photo et vidéo de jour 9

Qualité photo et vidéo faible luminosité 8

Ergonomie matérielle 10

Ergonomie logicielle 9

Autonomie 9

Modifié le 25/09/2020 à 14h52
30
18
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
scroll top