Test GoPro Hero 11 Black : une action-cam qui parvient encore à nous bluffer

David Nogueira
Spécialiste automobile
14 septembre 2022 à 15h00
0
GoPro Hero 11 Black

L’évolution a du bon et le constructeur GoPro le démontre à nouveau ici avec une caméra d’action qui profite d’améliorations sans doute là où vous ne les attendiez pas. En tête de liste, un nouveau capteur pour cette GoPro Hero 11 Black s’offre désormais le plein de fonctionnalités.

GoPro Hero 11 Black
  • La qualité d'image
  • L'arrivée du 10-bit
  • Les nouveaux modes de captation
  • La stabilisation jusqu'à 360 degrés
  • La facilité d'utilisation
  • La légère amélioration de la qualité photo
  • Une application mobile qui évolue peu
  • Une chauffe qui semble difficile à régler
  • L'autonomie semble avoir atteint un plafond



Clap de fin sur les rumeurs qui circulaient depuis quelques jours/semaines. Oui, comme tous les ans à la même période, GoPro annonce sa nouvelle action-cam !

Si Clubic s’était bien gardé alors d’en parler, c’est aussi parce que nous avons signé un embargo qui nous engageait à ne rien dévoiler de cette GoPro… Hero 11 Black.

Depuis quelques années maintenant, la rédaction est invitée à tester les produits en avant-première afin de vous livrer notre test dès la sortie du produit. Ainsi, si cette caméra est officiellement dévoilée ce 14 septembre, cela fait plusieurs jours que nous l’utilisons pour identifier ses forces et ses faiblesses au travers de différentes activités plus ou moins sportives. C’est parti !


5 raisons de s’intéresser à la Hero 11 Black

Si vous connaissez de près ou de loin la gamme des action-cams de GoPro, vous avez déjà identifié que cette Hero 11 Black ressemble à s’y méprendre à sa devancière, la Hero 10 Black. Mais ne vous fiez pas seulement aux apparences, cette petite dernière a bel et bien de nouveaux arguments. Les améliorations sont bien réelles et certaines d'entre elles nous ont même clairement bluffés.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black à droite et la GP10B à gauche - D. Nogueira pour Clubic

Voici les cinq grandes évolutions qui pourraient vous surprendre vous aussi.


  1. Un nouveau capteur qui se veut même inédit, tout du moins à notre connaissance en tout cas sur ce segment de produits. Celui-ci monte d'un cran du côté de la définition, mais il est surtout plus grand. Cela améliore non seulement la qualité des images captées, mais il facilite grandement la vie dans la déclinaison de vos contenus.
  2. La plage dynamique de la caméra n’a jamais été aussi étendue et précise ce qui va faire une très grande différence pour les producteurs de contenus qui prendront un peu le temps de traiter leurs photos et vidéos.
  3. La stabilisation, déjà incroyable sur la Hero 10 Black, monte encore d’un cran. Que peut-on ajouter à une image déjà super stabilisée ? Assurément une prise en charge de fréquences et de résolutions d’images supérieures, mais pas seulement. Là encore, vous pourriez être surpris.
  4. Des modes de prises de vue issues d’un hackathon interne qui permettent de créer des séquences vidéos parfois très difficiles à réaliser en 1 clic seulement.
  5. Un nouveau champ de vision - le fameux FOV (pour Field Of View) - qui complète encore un peu plus les possibilités de captations offertes par cette action-cam et l’immersion que vous pouvez faire vivre au travers des vidéos.


Bien sûr, à toutes ces améliorations/évolutions s’ajoutent d’autres (petites) choses intéressantes que nous allons également détailler dans ce test. Avant d'en arriver là, parlons finance.

Prix et disponibilité.. y compris de la Hero 11 Black Mini


Côté tarif, vous n’êtes pas sans savoir que les prix sont plutôt à la hausse en raison du contexte actuel et cela se remarque aussi chez GoPro avec une hausse par rapport à la Hero 10 Black même si celle-ci peut aussi s’expliquer par les nouvelles fonctionnalités et capacités de la caméra.
GoPro reprend sa formule qui revient à abaisser le prix de 100 euros à tous ceux qui s'abonnent à l’offre GoPro Cloud - et qu’il serait toujours aussi dommage de manquer selon nous

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Offre GoPro Cloud

La GoPro Hero 11 Black est disponible dès ce 14 septembre à 550 euros sans souscription et 450 euros avec.

Le constructeur la décline avec un pack Creator Edition. Celui-ci intègre la perche Volta (et sa batterie) ainsi qu’une lumière et une cage avec micro. Pour en savoir plus, nous l’avons testé avec la Hero 10 Black Creator Edition. Ce kit est proposé à 845 euros sans souscription et 660 euros avec.

Enfin, cette année c’est le retour de la GoPro Hero 11 Black Mini. Nous n’avons pas pu tester celle-ci, car son logiciel est en phase de finalisation. La caméra sera d’ailleurs disponible le 25 octobre à 450 euros sans l’abonnement et 350 euros avec.

GoPro Hero 11 Black Mini © GoPro

Notez toutefois que celle-ci vise un autre usage. Dépourvue d’écran, la H11 Black Mini s’adresse à ceux qui recherchent la compacité avant tout, même si celle-ci n’est pas pour autant aussi petite que la Hero Session en son temps. Les performances seraient en revanche à la hauteur de H11 Black, avec les mêmes fonctionnalités, mais une batterie de moindre capacité (1500 mAh).

GoPro Hero 11 Black © GoPro
Quelques caractéristiques qui comparent la H11 Black à sa version Mini

Coup de pinceau sur le software


Comme nous l’avons dit plus haut, côté design, rien ne change entre la GoPro Hero 10 et Hero 11 Black. Inutile de s’attarder sur ce point si ce n’est pour rappeler que l’action-cam est dotée de deux écrans (2,27 pouces à l’arrière et 1,4 pouce à l’avant), qu’elle mesure 5 cm de haut, 7,18 cm de large et 3,36 cm d’épaisseur ou bien encore qu’elle pèse environ 153 grammes.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

Quoi qu’il en soit, l'équipe parisienne en charge des développements du logiciel de la caméra, d’une partie de l’application, mais aussi des algorithmes n’a pas chômé. Les évolutions majeures sont présentes sur la partie software.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
A gauche la H11 Black, à droite la H10 Black - D. Nogueira pour Clubic


La première interface à laquelle on accède toujours en glissant son doigt du haut vers le bas de l’écran bénéficie d’un très léger lifting puisqu’on passe d’icônes rondes à des carrés, disposés sensiblement de la même manière et à peine plus grands pour faciliter l’accès.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

L’icône représentant un éclair traduisant le choix du mode de performance de la caméra passe en page 2 sur la Hero 11 Black où apparaît aussi un menu "commandes pro". Une nouveauté de cette nouvelle version qui a pour objectif de faciliter la vie des personnes les moins aguerries à la vidéo.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

En effet, si vous ne voulez pas avoir à intervenir sur réglages de l’image (exposition, débit, iso, couleur, nombre d’images, etc.) il vous suffit de basculer en mode facile. Attention, vous perdrez alors l’accès à vraiment beaucoup d’options. Vous n’aurez plus le choix d’accéder aux modes préréglés, types "standard, cinéma, activités, etc."

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
En mode facile, il n'est plus possible de choisir le type du mode vidéo
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
En mode pro, toutes les options sont disponibles

Ici, seules les options "photo, vidéo et accélérée" sont disponibles. Et sous le mode vidéo, par exemple, il est seulement possible de choisir l’amplitude du champ de vision et la vitesse.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira


Ainsi, en vitesse x1 la H11 Black se cale en 5.3K à 25 ips. Pour des ralentis x2 la vidéo sera en 5.3K à 50 ips, les ralentis x4 utiliseront de l’Ultra HD à 100 ips et les x8 une captation en 2,7K à 200 ips.

A noter qu’il s’agit là de multiples de 25 ips que nous indiquons volontairement ainsi, car lors d’enregistrement avec certains éclairages, il vous faudra sélectionner l’enregistrement en 50 Hz dans les options de la caméra, ce qui impacte aussi ces mêmes modes de ralentis.

Naturellement, si vous sélectionnez l’anti-scintillement en 60 Hz, vous obtiendrez des multiples de 30 avec, des fréquences de 30, 60, 120 et 240 ips dans ces mêmes définitions. C’est d’ailleurs pour cette même raison que vous verrez sans doute des communications autour des ralentis x8 à 240 ips. Une banalité, pour certains, qu’il convient de rappeler pour les non initiés.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira


Nous sommes convaincus que ceux-ci sauteront vite le pas vers le mode pro pour retrouver toutes les options de réglages.

Ce nouveau mode de réglages impacte quelque peu le menu "préférences". Les options de connexion Wi-Fi ainsi que l’activation du transfert automatique vers le cloud migrent désormais dans ce sous-menu, les réglages de la date et de l’heure ont désormais leur propre onglet et, bonne nouvelle, l’option GPS a elle aussi désormais sa propre entrée et n’est plus cachée sous le menu "régional".

Un petit plus qui permet de l’activer plus rapidement à l’occasion d’une activation sportive pour laquelle on souhaiterait ensuite utiliser les métadonnées pour greffer un compteur à la vidéo. Attention, ce GPS est l’un des composants les plus gourmands en batterie. A n'activer qu'en cas d'extrême nécessité.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira



Voilà pour l’essentiel de la partie logicielle de la caméra qui impose de s’y prendre à plusieurs reprises en raison de la petite taille de certains menus. D'autant que l'écran tactile lui-même apprécie d’être manipulé avec une certaine… insistance.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

Pour finir, pas de changement du côté de l’application mobile : la connexion en Wi-Fi à la caméra se passe en général plutôt bien. Nous aimerions qu’elle soit encore plus rapide, mais on peut comprendre que dans un tel format quelques limitations techniques s’imposent et prennent le pas sur la performance.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

C’est en tout cas d’autant plus vrai sur la partie “transfert vers le cloud” - pour ceux ayant souscrit à l’abonnement - avec des durées qui peuvent parfois être vraiment très longues, surtout si vous ne prenez pas le temps de faire le ménage dans les rushs avant la sauvegarde.

Un capteur qui améliore l’image et facilite la vie


L'amélioration matérielle la plus importante de la Hero 11 Black concerne son capteur. La Hero 10 Black exploite un capteur CMOS 1/2,3" de 23 Mpixels là où cette H11 passe sur un capteur CMOS 1/1,9" de 27 Mpixels et au ratio 8:7 !

Ainsi, comme nous l'expliquent les équipes de GoPro, si la largeur du capteur est la même, sa hauteur augmente permettant alors de capturer une image plus grande à la verticale.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic


Plus précisément, les séquences sont tournées en 5312 x 4648 pixels, dont le débit semble pouvoir monter à plus de 120 Mbits/s et en 30 ips, c’est en tout cas le format que nous avons obtenu avec les vidéos réalisées sous ce mode "plein format".

A noter également que l’audio est capté en stéréo 195 Kbits/s - 48 KHz et que, comme par le passé, nous recommandons de ne pas laisser l’atténuation du vent en mode auto. Les changements en cours d’enregistrement sont pénibles et mieux vaut verrouiller le réglage sur le mode qui vous convient le mieux.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Image extraite d'une vidéo 8:7 vers du 16/9. Installé à environ 1,2 m de la caméra, le champ de vision est large et les déformations contenues.

Grâce à ce changement, il devient possible d’extraire d’une seule et même vidéo, une séquence en 16/9e Ultra HD, mais aussi un format 9/16e, du 4/3 ou encore un formats carrés.

Évidemment il faut débuter par le bon choix de cadrage, car cette focale en mode large voit grand, mais il faut s'assurer de rester dans le cadre sans quoi vous pourriez avoir un peu de travail en post-traitement pour rétablir le suivi.

L’intérêt est réel et ce mode peut même vous sauver la mise lorsqu’il n’est pas possible ou tout simplement pénible de tourner plusieurs fois une même séquence pour alimenter ses différentes publications.

* Nous avons remarqué après publication qu'une erreur de frappe s'est glissée dans la vidéo ci-dessus. A 1min45, il est indiqué qu'il faut zoomer à 180% dans l'image, or il s'agit de 150% environ pour que l'image Ultra HD 16/9 occupe le format 2160 x 3140 pixels.


Dans l’ensemble, quel que soit le mode utilisé, il est clair que cette GoPro produit des vidéos d’une très bonne qualité.

Attention toutefois, sur le simple retour vidéo à l’écran de la caméra ou via celui de l’application mobile sur smartphone, vous pourriez être séduit par certains réglages qui force la netteté de l’image ou encore accentuent les couleurs. Dans les deux cas, nous vous invitons à opter plutôt pour des réglages modérés.

Si vous comptez réaliser un petit montage et quelques réglages en post-traitement, nous vous recommandons de définir la netteté sur “faible”, car plus vous pousserez celle-ci vers le haut et plus vous prenez le risque de créer du bruit numérique sur les éléments à l’image. Le choix des couleurs “naturelles” est recommandé par rapport à l’option “éclatantes”. Les plus initiés adopteront le mode "neutre" pour travailler la colorimétrie en post-traitement.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira


Il est en conseillé de pousser le réglage du débit au maximum (élevé) et, nouveauté cette année, d’utiliser le mode “auto” pour le réglage des ISO.

Par le passé, la caméra était déjà capable d’ajuster ses ISO en fonction des besoins de la scène, mais à force d’expérience on finissait par en brider le palier haut pour ne pas que l’électronique se balade trop dans la plage de sensibilité donnant lieu à des résultats parfois décevants.

Désormais, le mode automatique se charge de tout et le résultat est convaincant.

Dans les situations compliquées, il reste recommandé de brider la caméra, mais cela nécessite d’être plus familier avec les performances de celle-ci comme avec le cadre du tournage. Traverser une forêt tantôt très éclairée puis très sombre peut donner des choses assez fantaisistes comme pratiquer du ski ou du jet ski où votre orientation par rapport au soleil n’aura de cesse de changer.

Au final, ce mode auto est une bonne chose et vous pourrez optimiser le résultat manuellement.


Parmi les autres améliorations notamment rendues possibles grâce à la puissance de la puce GP2, mais aussi le nouveau capteur 8:7, on trouve le mode hyperview ici assimilé à une focale 12 mm.

Celui-ci n’est disponible que dans les résolutions 5.3K à 30 et 24 ips ainsi qu’en Ultra HD 4K à 60 ips. Totalement absent de la H10 Black, l’Hyperview offre, comme sont nom l’indique, un champ de vision encore plus grand que le SuperView (16 mm). Pour Nicolas Woodman, hyperview est un peu un cheat code qui, par sa vue très large, donne l’impression d’aller encore plus vite ou d’être encore meilleure.

Le résultat est très immersif comme vous avez pu le constatez dans la vidéo ci-dessus. Naturellement à ce niveau on remarque de la déformation dans les coins de l’image, mais celle-ci est bien gérée et le rendu vraiment très satisfaisant.


L’arrivée du 10-bit fait une grosse différence


Cette année, en matière de retouches colorimétriques, GoPro propose un mode 10-bit dans sa petite caméra d’action.

Naturellement le résultat obtenu est à prendre en association avec la nature du capteur et de la partie optique elle-même, mais dans tous les cas on passe d’une Hero 10 Black en 8-bit pouvant capter travailler sur 16,7 millions de couleurs à une Hero 11 Black qui atteint la barre du milliard de couleurs.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

Pour Abe Kislevitz, l’arrivée du 10-bit sur la caméra est un changement majeur.

Et si, comme nous, vous êtes tentés de remettre en question l’objectivité des propos du légendaire Abe en raison de ses collaborations avec GoPro, une rapide démonstration de ce qu’il est possible de faire avec les vidéos 10-bit issus de la caméra permet vraiment d’être convaincu.


Nombreuses sont les séquences vidéos où il devient possible de récupérer des détails dans les zones sombres comme dans les zones (pas trop) surexposées de l’image.

Sur ce point spécifique alors que nous sommes habitués à réaliser tous nos montages sous Adobe Premiere Pro, il est de notoriété publique que DaVinci Resolve de BlackMagic est plus efficace sur la retouche colorimétrique, de l'étalonnage de la balance des blancs, l'exposition ou encore le fameux Color Grading.

L'arrivée du 10-bit sur la Hero 11 est une excellente chose et compte tenu des démonstrations que nous avons eues avec le logiciel de Black Magic, nous ne pouvons que vous conseiller également de l'utiliser.

De notre côté, c'est même l'argument qu'il nous manquait pour sauter le pas vers DaVinci Resolve. Rappelons que celui-ci est payant à l'achat (285 euros actuellement) pour sa version Studio (qui gère notamment le 10-bit) mais que vous profiterez ensuite de toutes les mises à jour.

Une stabilisation incroyable jusqu’à 360 degrés !


Souvenez-vous, en marge du test de la GoPro Hero 9 Black, nous avions publié le test de la GoPro Max Lens Mod, une lentille permettant de reproduire en partie les fonctions de la caméra à 360 degrés du constructeur – lire notre test de la GoPro Max. Et bien cette année, la Hero 11 Black embarque directement cette option sans aucun ajout d’adaptateur. Il suffit de choisir dans les options d’objectif de la caméra le mode "linéaire et verrouillage de l’horizon" pour qu’il devienne possible de tourner la caméra sur 360 degrés sans que l’image ne tourne. À l’usage, c’est assez fou ! Sachez également qu’il est toujours possible de coupler un objectif Max Lens Mod à cette Hero 11 Black afin d’étendre cette fois-ci le champ de vision qui est ici limité au mode "linéaire".

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

L’an dernier la fonctionnalité de maintien de l’horizon permettait de garder une image droite avec une inclinaison de près de 45 degrés de la caméra (contre 27 degrés environ pour la Hero 9 Black) et cette année le constructeur va encore plus loin.

Ce niveau de stabilisation se limite aux résolutions 5.3K linéaire en 30 et 24 ips, 4K Ultra HD linéaire à 60,30 et 24 ips, 2,7K linéaire en 120 et 60 ips ainsi que 1080p 120 ips et en-deçà. Pour les autres modes, la stabilisation est limitée à 27 degrés de tilt.

GoPro Media Creator kit © David Nogueira


Il est à noter également que le mode "étroit" a totalement disparu de la caméra ce que nous regrettons quelque peu tant il savait se montrer pratique à l’occasion de face caméra où nous ne souhaitions pas avoir un champ de vision trop large. Il faudra désormais retailler un peu dans l’image.

Dernier point concernant la stabilisation, la H11 Black profite également d’une fonctionnalité appelée "Auto Boost".

Là encore, c’est l’intelligence de la caméra qui est mise à contribution dans l’analyse de l’image et de l’action pour assurer la meilleure stabilisation.

Pour cela, la caméra utilise notamment les informations de l’accéléromètre et en fonction de celles-ci, l’algorithme peut décider de "zoomer" légèrement dans l’image pour récupérer des pixels et stabiliser l’image.

Une fois que l’action se calme, le champ de vision retrouve son amplitude initiale. Michel Auger, responsable projets des équipes parisiennes chargées de développer notamment cette intelligence, nous assure que le croppe dans l’image est à peine perceptible, mais que l’efficacité est réelle. Il est vrai qu'à la lecture des vidéos, nous n’avons pas constaté d’effets étranges.

Des modes inédits et créatifs !


Parlons désormais de ces fameux modes de prise de vue issus d’un hackathon interne. Ils sont au nombre de trois et s’appellent "light painting", "filés d’étoiles" et "filés de feux de véhicules". Toutes sont accessibles depuis les modes d’images "accélérés" où on trouve également les modes "nuit en accéléré", "accéléré" ou encore le très amusant "TimeWarp".

A noter d’ailleurs que ce dernier passe en version 3.0 et qu’il peut désormais capter des séquences en x2, X5, X10, X15 et X30 à des intervalles allant de 0.5 seconde à 60 minutes, mais surtout dans une définition 5.3K.

Pour en revenir aux trois nouveaux modes disponibles, si tous ne sont pas d’un intérêt dingue, ils ont pour eux d’être simple voire très simple à réaliser.

En effet, seul le Light Painting demande un peu de pratique pour créer ces dessins lumineux dans la pénombre. Mais une fois la fonctionnalité bien prise en main, le résultat est vraiment très sympa. Le filé d’étoile a fait l’unanimité auprès de nos proches.


Attention le mode filés d’étoiles nécessite de laisser tourner la caméra toute la nuit et donc de relier celle-ci à une batterie externe ou une poignée GoPro Volta.


Une légère hausse de l'autonomie


GoPro fait un autre choix intéressant pour le consommateur cette année puisqu’il livre de série sa caméra avec la batterie enduro. Celle-ci affiche 1720 mAh de capacité et elle serait conçue pour mieux résister aux conditions un peu plus extrêmes et notamment le froid qui a un impact réel sur l'autonomie.

Sur ce point, il nous faudrait encore multiplier les tests, mais il y a du mieux. Nous estimons 10 à 15 minutes d'autonomie supplémentaire par rapport à la Hero 10 Black. Le saut n’est pas énorme, mais il faut bien préciser néanmoins que ce gain d’endurance nous l’avons obtenu en 4K à 60 Hz avec une stabilisation à 360 degrés activée.

L’amélioration est donc bien réelle, mais il vous faudra sans doute investir dans des batteries supplémentaires pour être tranquille durant vos tournages et cela peut représenter un coût supplémentaire important : 25 euros par batterie Enduro, 40 euros pour deux batteries, et 60 pour les deux batteries plus le chargeur double.

La Hero 11 progresse en photo

Le moment est venu de parler de photo. GoPro l'indique chaque année, ses utilisateurs sont de plus en plus nombreux à utiliser ces action-cams pour réaliser des photos. Pourquoi pas ! Le champ de vision ultra large peut apporter ce côté immersif qui plaira… sur Internet.

Compte tenu de la qualité constatée encore cette année, c'est surtout là l'usage qu'on imagine pour les clichés obtenus. Et pourtant, la caméra évolue et s'en sort mieux un peu mieux que la Hero 10 Black. Toutefois, si certaines font illusion, lorsqu'on y regarde de plus près, on se rend compte que la magie n'opère pas encore.

La première est une image pleine taille, les suivantes représentent des zooms à 100% dans différentes zones de l'image.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Photo à 100%, c'est plutôt flatteur
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
100% - de bonnes conditions lumineuse mais une balance des blancs s'impose. Une correction facile à apporter via un logiciel PC, comme le fait d'accentuer un peu les détails.
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Forcément, ça se complique dans le feuillage, mais la plage dynamique permet de voir les tuiles et la charpente sous le toit
GoPro Hero 11 Black
GoPro Hero 11 Black
Dans ces conditions lumineuses la Hero 11 Black s'en sort plutôt pas trop mal
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
photo prise en milieu de journée, plutôt ensoleillée
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Ici le capteur semble perdu dans la couleur vive et intense de la fleur. Tous les détails de celle-ci sont écrasés avec une mise au point pourtant correcte..
GoPro Hero 11 Black
Les branches en haut à gauche affiche un léger effet de frange violette. Côte netteté, ce n'est pas fou, mais là encore cela fait bien illusion.
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
C'est beaucoup mieux ici pour les arbres.
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
De nuit
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Celle-ci est assez étonnante !
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Le résultat est loin d'être mauvais !
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

Et si d'aventure vous n'êtes pas du genre à prendre des photos avec l'action-cam mais plutôt extraire des captures des vidéos, sachez que cela fonctionne aussi plutôt bien ! Voici quelques images dont la qualité sera bien suffisante pour alimenter vos réseaux sociaux ou un site internet par exemple.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Photo extraite d'un Timelapse en ultra HD... ça le fait !
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Autre image extraite d'une vidéo Ultra HD 4K
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Capture d'une séquence vidéo en 5.3K avec le mode 8/7 (5568x4872p)
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
Image à 100%

Quand le cloud prend en charge le montage

Dernier point et dernière évolution qui débarquent avec cette Hero 11 Black : le montage automatique de vos vidéos ; on s'explique.

Si vous avez souscrit à l'abonnement GoPro, sitôt que vous brancherez votre caméra au secteur (votre ordinateur ou une batterie externe, etc.) et à proximité de votre connexion Internet Wi-Fi, celle-ci transfèrera automatiquement le contenu de la carte MicroSD.

Le souci c'est que c'est très…. très…. très long ! Mais si vous vous armez de patience, alors non seulement vos vidéos et photos seront stockées en lieu sûr, mais le Cloud se chargera automatiquement d'analyser les séquences pour vous proposer une vidéo, avec des transitions et de la musique. C'est malin et très pratique surtout que même si celle-ci ne vous convient pas, vous avez là une base de travail que vous pouvez optimiser afin de la partager sans perdre trop de temps.

Nous avons tenté l'expérience et voici ce que la caméra a réalisé pour nous en quelques minutes - après près de 30 minutes d'upload de quelques 5 ou 6 Go de fichier.

La proposition automatique, est facilement éditable via l'application mobile.

GoPro Hero 11 Black © David Nogueira
GoPro Hero 11 Black © David Nogueira

Vous pourrez aller jusqu'à choisir le format que vous souhaitez donner à votre vidéo, la durée et même ajuster quelques paramètres de qualité d'image.

Enfin, étant donné que ces montages automatiques sont basés sur ce qui se passe dans les scènes, vous pouvez améliorer le résultat en marquant vos vidéos de "Highlights". Ces temps forts, que vous pouvez déclarer dès l'enregistrement ou bien à postériori via l'écran de la caméra ou l'application mobile, seront un marqueur pour l'outil qui se charge du montage automatique et le résultat devrait être meilleur encore. Notre vidéo à été réalisée sans que nous n'utilisions ces marqueurs.

GoPro Hero 11 Black : l'avis de Clubic

9

Comme nous le disions au début de notre article de test, avec cette Hero 11 Black, les équipes de chez GoPro sont parvenues une nouvelle fois à nous surprendre. Après avoir changé de processeur l'an dernier, c'est un nouveau capteur de plus grande taille qui vient changer la donne en offrant à cette action-cam des fonctions inédites et une qualité d'image qui monte encore d'un cran. Cette stabilisation redoutable profite désormais à plus de modes d'enregistrement et, surtout, à un mode 360 degrés qui va ravir les amateurs de sports extrêmes.

Pour être meilleure encore, nous aurions apprécié que l'autonomie s'approche des 1h30 réelle en 4K @60 ips, mais aussi que cette Hero 11 Black chauffe un peu moins. Si nous n'avons pas eu de problème de plantage ou autre bug, ce point peut rester préoccupant en fonction de l'intensité et du cadre d'utilisation.

Au final, la Hero 11 Black est une nouvelle fois encore la meilleure des action-cams (non 360 degrés), mais nous savons bien que DJI a d'ores et déjà annoncé sa solution concurrente et nous ne manquerons pas de nous prononcer sur celle-ci. Affaire à suivre.

Les plus

  • La qualité d'image
  • L'arrivée du 10-bit
  • Les nouveaux modes de captation
  • La stabilisation jusqu'à 360 degrés
  • La facilité d'utilisation
  • La légère amélioration de la qualité photo

Les moins

  • Une application mobile qui évolue peu
  • Une chauffe qui semble difficile à régler
  • L'autonomie semble avoir atteint un plafond

Qualité photo et vidéo de jour 9

Qualité photo et vidéo faible luminosité 8

Ergonomie matérielle 9

Ergonomie logicielle 9

Autonomie 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers tests

Test Nokia G60 5G : un smartphone « éco-responsable » qui ne vise pas plus haut que la moyenne
Test HP Spectre x360 14 : un 2-en-1 élégant, aux nombreuses vertus
Test Devialet Dione : la barre de son haut de gamme qui a avalé un caisson de basse
Test ASUS ProArt X670E Creator WiFi : un modèle haut de gamme AM5 qui ne rime pas avec overclocking
Test Electric Scooter 4 Pro : que vaut la plus performante des trottinettes Xiaomi ?
Test realme 9i 5G : sans maîtrise, la puissance n'est rien
Test Razer Basilisk V3 Pro : une attaque en règle de l'excellente Logitech G502X
Test Dell UltraSharp U2723QE : un écran 4K
Test ASUS Zenbook 17 Fold OLED : PC portable à écran pliant ou tout-en-un transportable ?
Test AMD Ryzen 9 7950X
Haut de page