ASUS dévoile ses nouveaux ultraportables sous processeurs Intel Tiger Lake

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
03 septembre 2020 à 17h00
6
ASUS ZenBook S-2 © © ASUS
Ici le ZenBook S, l'un des plus beaux produits d'ASUS pour la fin d'année © ASUS

Parallèlement à la conférence qu'Intel tenait hier, ASUS organisait un événement (en ligne) dédié à la présentation de ses nouveaux ultraportables . Parmi eux, quelques dépoussiérages d'appareils existants, mais aussi des laptops repensés de zéro, aux lignes épurées et aux processeurs rugissants. Car c'est bien Tiger Lake qui animera la nouvelle gamme du fabricant taïwanais.

En tout, ce sont six nouveaux ordinateurs portables qu'ASUS a dévoilés hier : les ExpertBook B9 (mise à jour matérielle du modèle existant, à peine remanié), ZenBook 14 , ZenBook 14 Ultralight, ZenBook S, ZenBook Flip S, et ZenBook Pro 15 (qui hérite d'un écran OLED et d'un format un peu plus compact, toujours en 15,6 pouces).

ZenBook S / Flip S, ASUS s'embourgeoise avec deux ultraportables raffinés

Commençons par le ZenBook S qui sera probablement l'un des plus beaux appareils d'ASUS pour les prochains mois. Ce nouveau PC portable de 13,9 pouces dispose d'une dalle OLED 3K (3 300 par 2 200 pixels et 500 nits) au format 3:2, idéal pour la bureautique et la consultation de documents, certifiée Pantone et couvrant à 100% l'espace DCI P-3, et à 133% le spectre sRGB. Sous le capot, on trouve, au choix, un Core i7-1165G7 ou un i5-1135G7 (tous les deux sont de nouvelle génération et disposent d'un iGPU Xe capable de lancer de nombreux titres en 1080p / 60 fps sans puce graphique dédiée). Ces processeurs sont accompagnés ici de 8 ou 16 Go de LPDDR4 à 4 266 MHz et de 1 To de SSD M.2 (des options 256 et 512 Go existent).

ASUS ZenBook S UX393 © © ASUS
ASUS ZenBook S-3 © © ASUS
ASUS ZenBook S-4 © © ASUS
© ASUS

Notons que ce ZenBook S fait l'impasse sur la sortie jack, une première chez ASUS pour ce type de produit. Lors d'une pré-conférence à laquelle nous avons pu assister fin août, le fabricant assurait toutefois qu'un adaptateur USB-C vers jack 3,5 mm serait fourni. Ce dernier embarquera d'ailleurs un DAC. Pour le reste, on trouve deux ports Thunderbolt, quatre USB-C, un port USB-A 3.2 Gen 1, un port HDMI pleine taille, un lecteur de cartes micro SD, ainsi qu'un modem Wi-Fi 6 (intégré aux nouveaux SoC d'Intel) et Bluetooth 5.0 .

Le ZenBook S, qui devrait proposer environ 12 heures d'autonomie selon ASUS, est attendu en fin d'année 2020 à un tarif débutant à 1 999 euros en France.

ASUS ZenBook Flip S-2 © © ASUS
ASUS ZenBook Flip S-4 © © ASUS

Son acolyte le ZenBook S Flip disposera des mêmes modalités et prix de lancement, mais avec un écran capable de basculer entièrement autour du clavier. Il s'agit selon ASUS du laptop à écran OLED le plus fin du marché. On retrouve en effet une dalle OLED Ultra HD de 13,3 pouces. Cette dernière profite une nouvelle fois d'une couverture à 100% de l'espace colorimétrique DCI-P3, mais avec un format 16:9 cette fois.

Il faut autrement compter peu ou prou sur la même fiche technique que le ZenBook S classique, avec un Core i7-1165G7 ou i5-1135G7, 8 ou 16 Go de LPDDR4 et 256 Go, 512 Go ou 1 To de SSD (une option mêlant 32 Go de mémoire Intel Optane et 512 Go de SSD existe aussi). La connectique est par ailleurs la même, mais avec le lecteur Micro SD en moins.

ASUS ZenBook Flip S-1 © © ASUS
© ASUS

ZenBook 14 & ZenBook 14 Ultralight, entre redite pour l'un et innovation pour l'autre

Changement d'ambiance avec les ZenBook 14 et ZenBook 14 Ultralight. Un peu moins élégants, les deux compères ont pour avantage un prix plus contenu, même si l'on reste sur du haut de gamme.

Le ZenBook 14 s'apparente globalement à une mise à jour discrète du modèle de l'an dernier. On y retrouve le Screenpad, ce petit écran secondaire ajouté à la place du trackpad. L'appareil est sans surprise animé par un processeur Intel de 11e génération auquel il sera possible d'ajouter une GeForce MX450 en option, pour un petit surplus de puissance graphique dans certains cas. Le ZenBook 14 dispose pour le reste d'un écran Full HD IPS de 14 pouces (couvrant à 100% le spectre sRGB) et peut embarquer jusqu'à jusqu’à 16 Go de RAM, ainsi qu'un maximum de 1 To de stockage en SSD NVMe.

ASUS ZenBook 14-1 © © ASUS
ASUS ZenBook 14-2 © © ASUS
ASUS ZenBook 14-3 © © ASUS

La connectique est par ailleurs complète sur ce modèle, avec deux ports USB-C Thunderbolt 4, un port USB-A 3.2 Gen 1, un port HDMI 2.0, une prise jack 3,5 mm et un lecteur de microSD. La connectivité s'appuie pour sa part une nouvelle fois sur du Wi-Fi 6 et du Bluetooth 5.0.

Le ZenBook 14 est attendu en France en fin d'année à partir de 1 499 euros.

ASUS ZenBook 14 Ultralight-2 © © ASUS

D'après nous, ASUS s'est cette année surtout concentré sur son ZenBook 14 Ultralight. Plus intéressant, ce nouveau produit passe sous la barre symbolique du kilo (995 grammes pour le modèle le plus « lourd »), tout en conservant la même connectique, la même connectivité et la même fiche technique que le ZenBook 14 (qui pèse pour sa part 1,19 kilo). ASUS ne précise pas encore quels modèles de processeurs Intel seront proposés, mais l'on pourra s'équiper au maximum d'un Core i7 (i7-1165G7 probablement). La principale différence pour le ZenBook Ultralight touche à la question de l'écran.

ASUS fait ici le choix d'une dalle Full HD de 14 pouces à basse consommation d'énergie (100% sRGB). Si cet écran pourra monter à 400 nits de luminosité maximale, il pourra aussi se limiter à seulement 1 watt de consommation lorsque réglé à 150 nits. De quoi accroître, au moins sur le papier, une autonomie qu'ASUS nous promet généreuse, sans toutefois nous donner pour l'heure d'estimation précise. Notez enfin que ce modèle se contente d'un trackpad « classique ».

Le ZenBook 14 Ultralight sera disponible lui aussi dès cette fin d'année en France, mais à partir de 1 599 euros.

ASUS ZenBook 14 Ultralight-3 © © ASUS
ASUS ZenBook 14 Ultralight-1 © © ASUS

Source : Communiqués fournis par ASUS

Modifié le 03/09/2020 à 17h10
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
Zakalwe
Si les Tiger Lake se cantonnent dans des appareils à 1500 € minimum, ils en vendront peu…si dans 6/8 mois on en trouve pas à 800 €, AMD en profitera…
kast_or
Je suis en train de chercher un bon pc portable pour ma femme en ce moment. Je pensais partir sur les ryzen 4500 jusqu’à l annonce d’hier qui m a mis le doute d attendre les tiger lake (pourvoir jouer dans des conditions acceptables de temps en temps ça peut être cool).<br /> À la vue des prix annoncés par Asus ça sera sans moi…
Vanilla
Si le premier MacBook arm sort à 800€, avec une concurrence comme ça, Apple va en vendre des millions…
Cmoi
Apple ne sortira jamais de Macbook à 800€, avec ou sans ARM…Ce sera probablement à plus de 1000€
PierreKaiL
C’est pas con le clavier numérique à l’endroit du pavé tactile, j’imagine que ça fonctionne comme le verrouillage numérique, on tape une fois on a les chiffres on retape on a le pavé tactile ? En tout cas c’est bien vue, première fois que je vois ça mais bon je ne suis pas un spécialiste des ultra-portables ni portables tout court.
ABC
En effet, le coup du pavé numérique sur le trackpad est une excellente idée.<br /> Il fut un temps où c’est Apple qui aurait fait cette invention, plutôt que leur Touch bar peu ergonomique en haut du clavier (peu d’utilisateurs en ont réellement l’usage).
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Vente flash : un Chromebook Asus 14
100€ de remise sur le Xiaomi Poco F2 Pro 5G 256Go
Idéal pour la rentrée, le Surface Laptop 3 de Microsoft est en baisse de 15% !
Qualcomm Adaptive ANC : l'annulation de bruit s'adapte suivant l'isolation de vos écouteurs
L'enceinte connectée Echo Studio au prix le plus bas jamais vu !
EPOS | Sennheiser : le casque gaming GSP 600 revient avec un nouveau look
Les autorités françaises auraient interdit à Free de déployer des équipements 5G Huawei
Hausse des frais de transaction, affolement du cours : qu'arrive-t-il à la blockchain Ethereum ?
Le Xiaomi Redmi Note 8T passe sous la barre des 160€
Le petit lanceur européen Vega réussit enfin son retour en vol avec 53 satellites
Haut de page