Alienware Area 51, le PC à 4 400 euros

27 février 2015 à 18h17
0
00C8000007926485-photo-logo-alienware.jpg
Avec le Area 51, Alienware surprend avec un boîtier hors norme au design triangulaire, censé optimiser le refroidissement. En son sein, la crème des composants. L'objectif : en mettre plein la vue, à tous les niveaux. Pari réussi ?

Alienware, la branche gaming du constructeur américain Dell, aime à ne rien faire comme les autres. Surtout ces derniers temps. La marque, réputée auprès des joueurs PC, est même parvenue à sortir un portable sans carte graphique et dotée d'un GPU externe... en option.

Avec le Area 51 (ou A51 dans la suite de cet article), le principe est le même : surprendre, étonner, faire parler. Et pour cela, le constructeur a choisi de transformer radicalement son A51, une référence née il y a cinq ans déjà, et dont vous pouvez retrouver notre test.

Ce qui était auparavant une tour, certes extraordinaire, mais dotée d'un format finalement assez conventionnel, devient aujourd'hui un boîtier à la forme complètement inédite.

Quels sont les avantages de cette conception si particulière, et quelles sont les performances de cette machine ? En un mot : que vaut cet A51 version 2015 ? La réponse dans ce test.

0190000007925609-photo-alienware-area-51.jpg


Une référence, mais une multitude de machines



Comme à son habitude, Alienware commercialise un grand nombre de configurations possibles pour sa machine. Vous pouvez ainsi faire varier le processeur, la quantité de mémoire vive, le stockage et, évidemment, la solution graphique.

0258000007926105-photo-alienware-area-51.jpg

Dénominateurs communs à ces propositions : la présence d'un lecteur Blu-ray au format slot-in, et celle d'un module Wi-Fi 802.11ac et Bluetooth 4.0.

0190000007925655-photo-alienware-area-51.jpg

Pour le processeur, vous avez le choix entre deux monstres en Haswell-E sur socket LGA 2011-3 (plateforme X99) : le Core i7-5820K (6 cœurs, de 3,3 à 3,6 GHz) et le Core i7-5930K (six cœurs avec HyperThreading, de 3,5 GHz à 3,7 GHz).

Qui dit plateforme X99 dit DDR4 : le constructeur vous permet d'opter pour 8, 16 ou 32 Go de DDR4 cadencée à 2 133 MHz. Nous aurions à ce propos aimé qu'Alienware personnalise un peu le PCB des barrettes : ces modules tout simples ne font pas très « hardcore gamer ». De même, le watercooling utilisé semble être celui livré avec le processeur par Intel : on aurait pu attendre mieux de la part d'Alienware, avec pourquoi pas un dispositif à deux ventilateurs.

0190000007925643-photo-alienware-area-51.jpg

Le stockage est limité en termes d'emplacements, puisque le A51 ne dispose que de deux slots 2,5" et trois slots 3,5", soit moins que la très grande majorité des boîtiers. Les propositions d'Alienware varient d'un simple disque dur de 2 To fonctionnant à 7 200 tours par minute à un duo HDD 4 To et SSD, la capacité de ce dernier étant de 128, 256 ou 512 Go.

0190000007925649-photo-alienware-area-51.jpg

Le Samsung PM851 choisi par Alienware n'est autre que la version OEM du 840 Evo dont on connaît les déboires actuels. Pas forcément le choix le plus judicieux et sur une machine de ce standing, on était en droit d'attendre un 840 Pro, à défaut d'un 850 Pro.

0190000007925653-photo-alienware-area-51.jpg

Toujours concernant ce support de stockage, on peut comprendre que la capacité la plus importante soit l'apanage de la configuration la plus haut de gamme. En revanche, on s'étonne que cette dernière soit basée sur trois GTX 970, alors que sur d'autres configurations, on peut choisir un SLI de trois GTX 980.

Le choix de cartes graphiques est par ailleurs assez large : GTX 770, SLI de trois GTX 770, deux ou trois GTX 780, SLI de deux ou trois GTX 970, GTX 980 seule, en duo ou en trio, et enfin GTX Titan Z. Une seule carte AMD, réservée à l'entrée de gamme : la Radeon R9 270.

0190000007925623-photo-alienware-area-51.jpg

Quoi qu'il en soit, si vous comptez un jour changer de carte pour un modèle plus récent, il faudra en sélectionner un de la même taille, à cause des équerres placées par Alienware. Ce qui limite à peu près le choix aux designs de référence.

L'évolutivité concerne encore moins la carte-mère : signée MSI, elle a été conçue spécialement pour ce châssis. Impossible donc d'en changer. Enfin, et selon la solution graphique choisie, Alienware vous permet d'opter pour une alimentation 850 ou... 1 500 W.

0190000007925621-photo-alienware-area-51.jpg

Au final, les tarifs pour cet A51 s'échelonnent de 1 650 euros (pour une configuration qui n'a pas grand-chose de gamer) et... plus de 4 240 euros, pour une configuration qui vaut en revanche clairement le détour.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top