Quels sont les meilleurs boitiers PC ? Comparatif 2021

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
03 juin 2021 à 13h49
0

Quel est le meilleur boîtier PC ? Le choix des composants de votre PC détermine les performances qu'il sera en mesure d'atteindre et par conséquent les activités qu'il vous sera possible de mener. Seulement, on oublie souvent sélectionner avec attention celui qui reçoit tous ces composants et qui leur permet d'exprimer leur plein potentiel ; nous parlons bien sûr du boitier PC !

Choix de la rédac

Corsair iCUE 220T RGB Airflow

Choix de la rédac

  • Pas mieux à ce prix
  • Finitions exemplaires
  • Conception modulaire et design au top
Compact

Antec P6

Compact

  • Spacieux
  • Filtration et refroidissement efficaces
  • Un prix pas trop élevé et de bons matériaux
Le meilleur Mini-ITX

IN WIN A1

Le meilleur Mini-ITX

  • Bon refroidissement avec possibilité de watercooling (120 mm)
  • Montage facile malgré la compacité
  • Alimentation incluse / chargeur QI

L'achat d'un boitier ne doit en effet pas se faire de manière irréfléchie, via de simples critères de prix pour les configurations légères ou d'esthétiques et de design pour les PC gaming de milieu et haut de gamme. Ces exigences restent significatives, mais vous devez avant tout regarder si le boitier correspond à vos besoins, notamment en matière de compatibilité avec vos composants, d'espace et d'accessibilité pour le montage, la maintenance et la gestion des températures, ou encore avec des critères tels que la discrétion sonore. Afin de vous aider à bien identifier vos besoins, nous vous proposons de consulter nos conseils pour bien choisir votre boitier, en haut de page.

En ce qui concerne notre sélection, nous nous sommes concentrés à y intégrer des boîtiers Mini-ITX / Micro-ATX / ATX / E-ATX avec un très bon rapport qualité / prix et répondant au mieux aux critères détaillés ci-dessus. Enfin, pour plus de clarté, les boitiers présents dans notre sélection ont été classés par tarif en ordre croissant, vous retrouverez donc d'abord les produits les moins onéreux pour terminer sur des références qui flirtent avec le très haut de gamme.

1. Antec P6

Antec P6 Compact
  • Spacieux
  • Filtration et refroidissement efficaces
  • Un prix pas trop élevé et de bons matériaux
Le meilleur en entrée de gamme ?

En résumé, l'Antec P6 est un boitier assez complet pour un modèle compact, il nous fait profiter d'un bel espace et de facilité au montage grâce à ses compartiments, de matériaux solides, ou encore d'une filtration et une circulation d'air convaincante. Le tout est facturé à un prix que l'on pourrait qualifier d'agressif vu ce qu'il propose, une solution toute trouvée pour profiter d'un bon boitier sans casser sa tirelire.

Le meilleur en entrée de gamme ?

En résumé, l'Antec P6 est un boitier assez complet pour un modèle compact, il nous fait profiter d'un bel espace et de facilité au montage grâce à ses compartiments, de matériaux solides, ou encore d'une filtration et une circulation d'air convaincante. Le tout est facturé à un prix que l'on pourrait qualifier d'agressif vu ce qu'il propose, une solution toute trouvée pour profiter d'un bon boitier sans casser sa tirelire.

De retour avec un boitier signé Antec : le P6 ! Lancé quelques temps après le P8, un boitier moyen tour, le P6 se veut être un boitier compact qui allie sobriété, efficacité et performances. Une véritable référence dans le segment haut de l'entrée de gamme.

Dire que l'Antec P6 est la meilleure référence en entrée de gamme sur ce format de boitier est difficile, la concurrence étant particulièrement rude et les besoins des utilisateurs assez disparates. Toutefois, le P6 ne manque pas d'arguments, à commencer par son prix parmi les plus bas du marché.

Ce boitier mini tour au format mATX possède déjà l'intérêt de pouvoir accueillir des configurations musclées malgré sa compacité. L'espace disponible à l'intérieur est en effet très raisonnable pour un boitier de ce type, on peut y loger un GPU mesurant jusqu'à 390 mm, un ventirad de 160 mm de hauteur, ou encore un radiateur watercooling de 240 mm en façade.

De conception solide grâce à ses plastiques ABS, sa vitre latérale en verre trempé et ses éléments en acier, le P6 fait preuve de finitions exemplaires, mais aussi d'un espace interne très bien agencé pour optimiser le flux d'air. On y trouve 4 emplacements 2.5" et 2 de 3.5", ces derniers étant amovibles, ainsi que la possibilité d'y intégrer jusqu'à 6 ventilateurs. L'alimentation est quant à elle à placer dans un compartiment séparé, ce qui permet de mieux gérer les températures plus efficacement au sein de boitier. Enfin, deux filtres magnétiques viennent remplir leur rôle à merveille pour empêcher les saletés de s'immiscer dans votre machine.

Une petite touche d'éclairage vient apporter un peu d'excentricité à ce boitier pourtant très sobre : le logo Antec est projeté depuis le bas de la tour vers le sol ! Un ajout clairement dispensable, mais là n'est pas le sujet.

2. Cooler Master MasterBox H100

Cooler Master MasterBox H100 L'original
  • Format cube compact
  • Ventilation "moulin à vent"
  • Tarif accessible
Un (petit) moulin à vent

Dû à sa compacité et à son format, le MasterCase H100 est un boitier qui limite immanquablement les possibilités de configuration, notamment en termes de puissance. Il est cependant discret et bien ventilé et sera, par exemple, parfait pour monter un PC dont le but est de venir remplacer une console de salon. Comme ses dimensions, son tarif est lui aussi contenu.

Un (petit) moulin à vent

Dû à sa compacité et à son format, le MasterCase H100 est un boitier qui limite immanquablement les possibilités de configuration, notamment en termes de puissance. Il est cependant discret et bien ventilé et sera, par exemple, parfait pour monter un PC dont le but est de venir remplacer une console de salon. Comme ses dimensions, son tarif est lui aussi contenu.

Lancé sur le marché cet été, le MasterCase H100 de Cooler Master est un boitier compact et original en forme de cube. Muni d'une poignée et d'un poids raisonnable, il est un compagnon idéal pour les joueurs nomades, ou pour ceux cherchant un encombrement minimal.

Proposé dans un format cube relativement compact, le MasterCase H100 se destine tout particulièrement aux joueurs amenés à déplacer leur machine, mais convient aussi bien pour monter un PC de salon discret ou une configuration bureautique.

Capable d'accueillir une configuration au format mini-ITX, le MasterCase H100 exprime le souhait de concilier performances et refroidissement dans un boitier très compact (31.2 x 30.1 x 21.6 cm) et transportable grâce à sa poignée. Soulignons toutefois que s'il n'est pas trop lourd (3.7 kg), il pèse tout de même lorsque vient le moment de le transporter, pour la simple raison que vient s'ajouter le poids de composants qui est loin d'être négligeable.

S'agissant d'un cube compact, le montage, le placement des composants et le design sont forcément quelque peu différents d'une tour classique. On le remarque d'abord grâce au ventilateur de 200 mm en façade (avec un revêtement mesh), donnant des airs de petit moulin à vent à ce boitier, néanmoins cela rassure sur les capacités de refroidissement, d'autant plus qu'il s'agit du même ventilateur que sur le H500P, un modèle qui intègre deux de ces ventilateurs à l'avant et qui est encensé pour son très bon flux d'air.

On le remarque ensuite au niveau de l'alimentation (ATX uniquement) puisque celle-ci vient se positionner au-dessus de la carte mère, ce qui limite immanquablement l'espace alloué au ventirad du processeur : pas plus de 83 mm de hauteur ici. La carte graphique dispose quant à elle d'un espace de 210 mm, une taille qui se verra réduite à 180 mm si jamais vous optez pour un système de refroidissement liquide.

Le nombre de slots d'extension et de baies est lui aussi limité, compacité oblige. On retrouve donc 2 emplacements PCI et 4 emplacements 2.5" dont un capable d'accueillir un disque 3.5". Enfin, on note la présence de deux filtres à poussières en mesh, ainsi que deux ports USB 3.2 en façade, accompagné des connecteurs micro et casque. Le « moulin à vent » est quant à lui équipé d'un éclairage RGB personnalisable.

3. be quiet! Pure Base 500 Window

Be Quiet! Pure Base 500 Window Le plus silencieux
  • Châssis isolé
  • Fonctionnement discret
  • Efficace contre la poussière et les vibrations
Silencieux et généreux

Be quiet! nous livre ici un boitier qui parvient à atteindre de bonnes performances bien qu'il s'oriente davantage vers l'atténuation des nuisances sonores. Doté de bon système de filtration, d'une ventilation silencieuse et efficace, ainsi que d'un châssis très bien isolé aux finitions exemplaires, le Pure Base 500 fait bonne figure et fait partie des rares modèles en licence capable de décrocher la mention « choix de la rédac' » !

Silencieux et généreux

Be quiet! nous livre ici un boitier qui parvient à atteindre de bonnes performances bien qu'il s'oriente davantage vers l'atténuation des nuisances sonores. Doté de bon système de filtration, d'une ventilation silencieuse et efficace, ainsi que d'un châssis très bien isolé aux finitions exemplaires, le Pure Base 500 fait bonne figure et fait partie des rares modèles en licence capable de décrocher la mention « choix de la rédac' » !

Qui d'autre que Be quiet! pour proposer un boitier efficace à la ventilation discrète et au châssis isolé, le tout avec une conception anti-poussière et vibrations performante pour un tout petit budget ?

Be quiet! est l'un de ces fabricants qui n'a pas volé son nom ! Spécialisée dans la fourniture de blocs d'alimentation, de boitiers et de solutions de refroidissement, la marque allemande jouit d'une belle réputation puisqu'elle concilie pour le mieux performances et fonctionnement silencieux.

Ce Pure Base 500, disponible en version non fenêtrée et en TG (Tempered Glass), réunit bien entendu tous les critères d'exigences portés par Be quiet! Acceptant les configurations ATX, ce boitier nous fait d'abord profiter d'un espace généreux et parfaitement optimisé. Il peut en effet accueillir une alimentation de 225 mm, jusqu'à 258 mm pour peu que l'on se sépare de la cage HDD amovible ; mais aussi un ventirad de 190 mm de hauteur et des cartes graphiques jusqu'à 369 mm de longueur. Les systèmes de watercooling sont évidemment les bienvenus, avec des radiateurs mesurant jusqu'à 360 mm.

Outre son esthétique raffinée et son design optimal, la force de ce boitier est sans conteste son insonorisation, une qualité renforcée par la présence ici de deux ventilateurs Pure Wings de 140 mm. Au total, vous pouvez placer jusqu'à 5 ventilateurs de ce type au sein de boitier, 6 si vous optez pour du 120 mm en façade. Tout a été pensé ici pour l'optimisation des performances acoustiques, c'est le cas avec la double cage HDD conçue pour éviter les vibrations, ainsi que grâce au matériau isolant situé sur l'ensemble des panneaux qui atténue les nuisances déjà contenues de ce boitier. Cela va de soi, mais notons tout de même que le modèle TG est dépourvu de tapis isolant sur la partie latérale gauche puisqu'il laisse place à une vitre en verre trempée.

4. Corsair iCUE 220T RGB Airflow

Corsair iCUE 220T RGB Airflow Choix de la rédac
  • Pas mieux à ce prix
  • Finitions exemplaires
  • Conception modulaire et design au top
Le meilleur choix (pour nous)

Look et design aux petits oignons, grand débit d'air, structure compacte et bien pensée, l'iCue 220T Airflow est un boitier complet, efficace et facile à vivre. Difficile de trouver mieux en entrée de gamme, surtout pour un boitier qui embarque déjà trois ventilateurs ARGB.

Le meilleur choix (pour nous)

Look et design aux petits oignons, grand débit d'air, structure compacte et bien pensée, l'iCue 220T Airflow est un boitier complet, efficace et facile à vivre. Difficile de trouver mieux en entrée de gamme, surtout pour un boitier qui embarque déjà trois ventilateurs ARGB.

Dans la série Graphite de Corsair, nous avons retenu ici le iCue 220T RGB. Un boitier au look unique et original qui se veut très complet pour son prix. Regardons de plus près à quoi nous pouvons nous attendre avec ce boitier et pourquoi il s'est imposé comme étant le choix de la rédac'.

Difficile de ne pas remarquer au premier coup d'œil en quoi se distingue ce boitier Graphite signé Corsair ! Doté d'une façade avant en acier qui arbore de larges ouvertures pour le moins esthétiques, nous remarquons d'entrée les trois ventilateurs frontaux RGB de 120 mm fournis avec ce boitier. Cette façade donne certes le ton d'un boitier destiné avant tout aux joueurs, mais permet surtout une aspiration de l'air très efficace, comme la désignation « Airflow » l'indique.

Relativement compact pour un boitier moyen tour (395 x 210 x 450 mm), l'iCUE 220T accepte un bloc d'alimentation de 180 mm, une longueur de 300 mm pour le GPU, ainsi que 160 mm pour le ventilateur du CPU. Pour le GPU, il sera nécessaire de faire bien attention à que sa taille ne dépasse pas cette limite, surtout si vous prévoyez de monter un watercooling à l'avant. Souhaitant réduire l'encombrement ce boitier n'est pas des plus profonds ce qui pourra engendrer quelques désagréments lors du montage et de l'organisation des câbles. Toutefois, les passages de câbles en caoutchouc, les différents compartiments et le caractère modulable de certains éléments de ce boitier apportent un contraste à ce léger manque de profondeur. Notons tout de même que le cable management devra être réalisé de manière très soignée si votre alimentation n'est pas de type modulaire.

La filtration de la poussière est d'une grande efficacité grâce à pas moins de trois filtres amovibles. La circulation du flux d'air est elle aussi largement optimisée, et ce malgré l'absence d'un ventilateur qui extrait l'air chaud à l'arrière. Le refroidissement est efficace grâce à la structure ouverte de ce boitier, l'ajout d'un ventilateur à l'arrière permettra toutefois de bénéficier d'un flux d'air un peu plus homogène. Pour faire quelques économies, nous conseillons simplement de placer l'un des trois ventilateurs avant à l'arrière !

La faiblesse de ce boitier découle finalement de l'un de ses points forts : sa conception ouverte et non étanche. Celle-ci n'insonorise pas des nuisances sonores, ce qui s'aperçoit bien lorsque les ventilateurs tournent à plein régime. Le bruit reste malgré tout contenu, mais la différence se fait clairement sentir si on compare ce boitier avec le modèle de Be quiet! que nous avons présenté ci-dessus.

Pour terminer, notons que ce boitier se veut complet : avec ses 7 slots PCI, ses 6 baies amovibles pour disques 3.5" et 2.5", sa vitre en verre trempée et sa compatibilité avec les systèmes de refroidissement liquide. Rajoutez à cela le fameux module « Lighting Node Core » pour contrôler le rétroéclairage et l'équation est presque parfaite à ce prix. Ne manque selon nous qu'un rhéobus pour gérer la ventilation !

5. Lian Li PC-O11DX

Lian Li PC-O11DX Un bon compromis
  • Peut embarquer 9 ventilateurs ou 3 radiateurs de 360 mm
  • Deux panneaux amovibles en verre
  • Spacieux
Un boitier idéal pour le watercooling

Le PC-O11 Dynamic est sans conteste un boitier qui se destine à un public particulier avec sa compatibilité watercooling, son design bicompartiment et son espace intérieur qui offre la possibilité de monter des configurations survitaminées, avec deux GPU et deux alimentations par exemple. Malgré tout, si ce boitier conserve les qualités de son prédécesseur, force est de constater que la participation de Der8auer a permis d'apporter de sensibles, mais non négligeables évolutions. Le PC-O11 Dynamic a ainsi gagné en modularité et en accessibilité, mais est aussi un peu plus compact et léger. Enfin, le prix a largement été revu par Lian Li puisque ce boitier est vendu pour presque la moitié du prix de son prédécesseur !

Un boitier idéal pour le watercooling

Le PC-O11 Dynamic est sans conteste un boitier qui se destine à un public particulier avec sa compatibilité watercooling, son design bicompartiment et son espace intérieur qui offre la possibilité de monter des configurations survitaminées, avec deux GPU et deux alimentations par exemple. Malgré tout, si ce boitier conserve les qualités de son prédécesseur, force est de constater que la participation de Der8auer a permis d'apporter de sensibles, mais non négligeables évolutions. Le PC-O11 Dynamic a ainsi gagné en modularité et en accessibilité, mais est aussi un peu plus compact et léger. Enfin, le prix a largement été revu par Lian Li puisque ce boitier est vendu pour presque la moitié du prix de son prédécesseur !

Conçu avec l'aide de l'overclockeur allemand Roman “Der8auer” Hartung, le boitier PC-O11 de Lian Li revient ici dans une version Dynamic qui profite de quelques évolutions, mais qui revoit aussi son placement tarifaire à la baisse.

En montant dans les prix, on trouve forcément des boitiers qui se prêtent beaucoup plus facilement au jeu de la customisation et de l'overclocking. C'est donc sans surprise que l'on retrouve ici un boitier destiné à ces usages puisque Lian Li s'est associé à Der8auer pour la conception du châssis. On retrouve un boitier mid tour massif (9.7 kg) et spacieux (44.6 x 44.5 x 27.2 cm), quoiqu'un peu moins que la première version, dotée de deux vitres en verre trempé très facilement amovibles. Elles auront bien sûr pour effet de mettre en avant votre configuration, notamment un système de refroidissement liquide.

Les emplacements dédiés au refroidissement sont nombreux, le PC-O11 Dynamic peut accueillir jusqu'à 3 radiateurs watercooling de 360 mm, ou 9 ventilateurs. Mais ce n'est pas tout puisqu'il peut recevoir des cartes mères E-ATX, des GPU d'une longueur de 420 mm, ainsi que non pas une, mais deux alimentations pour peu que l'on se sépare de la cage HDD amovible.

Son design à deux compartiments est quant à lui idéal pour l'organisation des câbles, mais là où ce boitier se démarque le plus c'est sans doute par sa conception intelligente. Fabriqué en aluminium brossé, le panneau latéral droit est amovible, comme c'est le cas pour les deux vitres. Mais, les deux panneaux en verre ne peuvent pas être retirés tant que le panneau supérieur est en place, un système ingénieux qui limite grandement les risques de mauvaise manipulation lors du montage ou de la maintenance de la machine. Le tout est très facilement démontable, Lian Li ayant fait l'impasse sur ses vis à rétentions pour opter pour un système coulissant des plus simples.

En façade sur le compartiment droit, on retrouve une connectique assez basique avec connecteurs casque et micro et deux ports USB 3.0. Enfin, nous y retrouvons aussi un port USB 3.1 Type C ; sa présence est la bienvenue étant donné que l'USB 3.1 commence à se démocratiser sur nos cartes mères. Pour terminer, notons que le système de filtration de la poussière est ici très complet et efficace : pas moins de 4 filtres magnétiques sont présents sur l'ensemble du châssis.

6. Fractal Design ERA ITX

Fractal Design ERA ITX Haut de gamme
  • Design original et raffiné
  • Flexibilité et modularité
  • Ventilateur arrière silencieux
Esthétique et format (presque) sans compromis

Compact, original et élégant, ce boitier offre suffisamment de fonctionnalités et de souplesse pour être adapté à bien des configurations. Ses points forts sont nombreux et si l'on doit bien lui reprocher quelque chose c'est son prix, relativement élevé pour un facteur de forme ITX. Néanmoins, son tarif est un problème mineur si l'on compte monter une configuration haut de gamme qui demande un investissement conséquent. La problématique se situe davantage sur la compatibilité des composants et de la solution de refroidissement, chose commune pour la majorité des boîtiers compacts.

Esthétique et format (presque) sans compromis

Compact, original et élégant, ce boitier offre suffisamment de fonctionnalités et de souplesse pour être adapté à bien des configurations. Ses points forts sont nombreux et si l'on doit bien lui reprocher quelque chose c'est son prix, relativement élevé pour un facteur de forme ITX. Néanmoins, son tarif est un problème mineur si l'on compte monter une configuration haut de gamme qui demande un investissement conséquent. La problématique se situe davantage sur la compatibilité des composants et de la solution de refroidissement, chose commune pour la majorité des boîtiers compacts.

Arrivé sur le marché en mars 2020, le Fractal Design ERA ITX est un boitier mini-tour compact au look particulièrement raffiné. Avec son volume de 16 litres, ses dimensions réduites et ses matériaux de qualité, il s'impose comme un produit de premier choix qui parvient à ne pas faire trop de sacrifices malgré son format.

Il suffit d'un coup d'œil rapide pour voir que l'esthétique de ce boitier est sans conteste un puissant argument de vente. Fractal Design a misé ici sur le raffinement avec un look tout en douceur, loin de la provocation d'un boitier purement gaming, mais aussi avec un choix de matériaux pertinent et des déclinaisons en plusieurs versions avec lesquelles chacun devrait trouver son bonheur. En effet, hormis les différents coloris proposés, le fabricant suédois joue sur le contraste des matériaux. Alors que le modèle exposé ici est constitué d'acier et de panneaux en aluminium avec un top en verre trempé, les variantes disponibles offrent, au choix, un top réalisé en bois de chêne ou de noyer. Cette conception esthétique ne sera peut-être pas du gout de tous, mais force est de constater que ce boitier fait preuve d'originalité.

Le design c'est une chose, mais au final ce qui nous intéresse c'est de savoir de quoi est capable ce boitier, en matière de capacités d'accueil pour nos composants, de refroidissement, de filtration, ou encore de compatibilité watercooling. Tout d'abord, les grilles d'aération et les filtres sont nombreux ; on trouve deux filtres en mesh en dessous du top (amovible), de larges grilles et ouverture sur les côtés (filtrées avec du mesh) ainsi que sur la base et bien sûr à l'arrière de la bête.

Concernant ces capacités, avec un volume de seulement 16 litres, le ERA est tout de même capable d'accueillir des alimentations jusqu'à 200 mm ce qui signifie qu'il est possible d'y installer une alim' au format ATX. Du côté de la carte graphique, on profite d'une longueur de 295 mm pour deux exemplaires, c'est moins que certain boitier compact comme le A1 d'IN WIN, mais cela laisse suffisamment d'espace pour un GPU puissant doté de deux voire trois ventilateurs pour certains. La compatibilité ventirad CPU est annoncée à 120 mm en hauteur, mais il est préconisé de ne pas dépasser 91 mm si la cage HDD est installée. Du côté du stockage cela reste tout à fait correct avec un maximum de 4 emplacements par le biais de 2 racks (2 HDD, 4 SSD).

Pour le refroidissement, il semble logique qu'un volume de 16 litres n'est pas spécialement propice à une gestion optimale de la chaleur. On trouve ici un maximum de 5 emplacements pour ventilateurs et une compatibilité avec les systèmes watercooling jusqu'à 240 mm. Pour éviter la chauffe, il ne faudra pas lésiner sur les moyens afin de s'assurer que le flux d'air est suffisant en fonction de votre configuration. Si celle-ci est musclée, il faudra nécessairement ajouter une solution de refroidissement, notamment sur la partie supérieure. Enfin, la gestion de la chaleur peut poser problème avec des composants au TDP élevé, il faudra donc garder cela en tête et opter pour un système de refroidissement liquide.

7. IN WIN A1

IN WIN A1 Un bon compromis
  • Bon refroidissement avec possibilité de watercooling (120 mm)
  • Montage facile malgré la compacité
  • Alimentation incluse / chargeur QI
Un petit boitier qui joue dans la cour des grands

L'IN WIN A1 est l'un des meilleurs boitiers au format mini-ITX du marché. Son prix est élevé, mais reste assez raisonnable si l'on regarde la qualité des matériaux et des finitions, ainsi que les fonctionnalités comme la charge QI, ou encore l'alimentation de 600 W incluse.

Un petit boitier qui joue dans la cour des grands

L'IN WIN A1 est l'un des meilleurs boitiers au format mini-ITX du marché. Son prix est élevé, mais reste assez raisonnable si l'on regarde la qualité des matériaux et des finitions, ainsi que les fonctionnalités comme la charge QI, ou encore l'alimentation de 600 W incluse.

De retour avec un boitier au format mini tour avec l'IN WIN A1, un modèle résolument compact et haut de gamme qui vous permettra de monter une belle configuration HTPC ou un PC gaming déjà bien costaud.

Compacité, design, esthétique, conception intelligemment pensée, rien n'a été oublié avec ce boitier au format mini-ITX de chez IN WIN ! Voyez par vous-même : le fabricant propose ici un boitier très compact (27.3 x 21.6 x 35.5 cm) capable d'accueillir jusqu'à deux cartes graphiques de 320 mm, un dissipateur thermique de CPU d'une hauteur de 160 mm, ou encore un radiateur watercooling de 120 mm à l'arrière. Le refroidissement par la ventilation n'a bien sûr pas été oublié puisque le A1 est capable de recevoir 4 ventilateurs de 120 mm, un à l'arrière, un sur le côté et deux en dessous du boitier.

À première vue, le prix du A1 semble élevé et ceux qui le pensent n'ont pas tout à fait tort. Cependant, il faut le mettre en relief avec les fonctionnalités offertes par ce boitier. Ainsi, IN WIN a choisi de ne pas livrer son A1 nu, le fabricant fourni en effet une alimentation de 600 W certifiée 80 Plus Bronze, une alim qui dispose d'une longueur de câbles optimisée aux dimensions du boitier. Enfin, comme nous pouvons le voir le RGB est aussi de la partie, avec un socle transparent mettant en valeur cet A1. Pour terminer, le A1 dispose également d'un chargeur QI qui permet de recharger par induction vos appareils sans fil, votre smartphone, une souris wireless, et ainsi de suite. Au niveau des slots d'extensions, il faudra se contenter de deux emplacements PCI, ainsi que deux baies pour SSD. L'A1 n'embarque cependant aucun emplacement 3.5 ", ce qui n'est finalement pas vraiment un point faible.

Son esthétique est évidemment l'une de ses grandes forces, les matériaux aident grandement puisque le châssis est ici fait d'aluminium brossé, tandis que le panneau latéral amovible n'est autre qu'un verre trempé de 3 cm d'épaisseur. Le tout est parfaitement conçu, avec entre autres un système sans outil pour retirer la vitre, ou encore une chambre d'alimentation idéalement placé en haut pour une meilleure gestion des températures.

8. Fractal Design Vector RS TG Blackout

Fractal Design Vector RS TG Blackout Premium
  • Design bien pensé
  • Modularité
  • Refroidissement / nuisances / filtration
Il ne lui manque rien

En milieu de gamme, ce Vector RS assure une efficacité sans faille, aussi bien au niveau du refroidissement, de la filtration, des nuisances sonores, que des performances qu'il permet en laissant la place à des configurations très musclées.

Parmi ces points forts, on retiendra une belle modularité et une conception intelligente et des finitions exemplaires pour un boitier qui s'avère être tout à fait approprié pour monter un « PC de rêve ». Le prix reste bien entendu élevé, mais semble bien justifié vu ce que le Vector RS nous offre.

Il ne lui manque rien

En milieu de gamme, ce Vector RS assure une efficacité sans faille, aussi bien au niveau du refroidissement, de la filtration, des nuisances sonores, que des performances qu'il permet en laissant la place à des configurations très musclées.

Parmi ces points forts, on retiendra une belle modularité et une conception intelligente et des finitions exemplaires pour un boitier qui s'avère être tout à fait approprié pour monter un « PC de rêve ». Le prix reste bien entendu élevé, mais semble bien justifié vu ce que le Vector RS nous offre.

Parmi les boitiers haut de gamme, nous aurions pu choisir de vous présenter des modèles au tarif autrement plus élevé chez Phanteks, Lian Li ou Thermaltake. Nous avons préféré sélectionner l'un des boitiers qui nous semblent parmi les plus complets avec un prix qui reste contenu, critère auquel le Fractal Design Vector RS répond assez bien.

Ce boitier moyen tour au design sobre avec ses arrêtes anguleuses, combine tout ce que nous pouvons attendre en termes de performances, d'efficacité et de fonctionnalités sur cette fourchette de prix. On retrouve ainsi une conception intelligente qui promet de réduire les nuisances sonores, notamment grâce à des prises d'air à contre-angle pensées pour capter le bruit, et d'offrir un refroidissement irréprochable grâce à 9 emplacements pour ventilateurs. Trois ventilateurs Dynamic X2 GP-14 de 140 mm sont par ailleurs fournis avec ce boitier qui est évidemment compatible avec les radiateurs watercooling et ce jusqu'à 420 mm en haut, 360 mm sur le côté, et 280 mm en bas !

Très spacieux, ce boitier supporte les cartes mères au format E-ATX, laisse un espace de 440 mm à vos cartes graphiques, 185 mm au dissipateur thermique du CPU, et accepte une alimentation de 300 mm. L'alim dispose d'ailleurs d'un compartiment dédié, idéal pour le passage des câbles. Les baies sont nombreuses avec 2 emplacements 2,5" et 6 emplacements 2,5"/3,5", le nombre de slots PCI est quant à lui de 9. Les baies sont entièrement modulables, avec un total de 11 positions pour les cages HDD et 4 positions pour les SSD. Cette conception modulaire vous permet de faire le choix entre une disposition davantage centrée sur le stockage, ou bien sur le refroidissement en libérant de l'espace. À ce sujet, soulignons que ce boitier embarque un smart HUB Nexus 9P qui vous permet de gérer l'intégralité des ventilateurs PMW.

Enfin, le verre trempé est de la partie avec les panneaux supérieur et latéral gauche. L'assurance de mettre en valeur votre configuration, d'autant qu'il est ici possible de positionner votre carte graphique à la verticale, pour peu que vous achetiez le kit Flex VRC-25 de Fractal Design. Pour terminer, l'éclairage ARGB est bien présent et pourvu d'un contrôleur R1 RGB Adjust pour facilement modifier et gérer effets et couleurs.

9. Cooler Master MasterBox Q500L

Cooler Master MasterBox Q500L Petit prix
  • Discret pour de l'ATX
  • Panneau d'E/S amovible
  • Prix bas
Le compromis parfait entre espace et compacité

Cooler Master a parfaitement tenu son pari avec ce MasterBox Q500L. Ce boitier est en effet proposé à un prix qui défi toute concurrence, notamment grâce à son faible encombrement et à sa prise en charge des cartes mères ATX. Quelques compromis ont dû être trouvés pour arriver à ce prix, on le remarque notamment avec le panneau latéral en acrylique, ou la fourniture d'un seul ventilateur qui sera insuffisant pour refroidir correctement votre machine.

Le compromis parfait entre espace et compacité

Cooler Master a parfaitement tenu son pari avec ce MasterBox Q500L. Ce boitier est en effet proposé à un prix qui défi toute concurrence, notamment grâce à son faible encombrement et à sa prise en charge des cartes mères ATX. Quelques compromis ont dû être trouvés pour arriver à ce prix, on le remarque notamment avec le panneau latéral en acrylique, ou la fourniture d'un seul ventilateur qui sera insuffisant pour refroidir correctement votre machine.

Un boitier plus compact qui conserve suffisamment d'espace pour une configuration en ATX avec une bonne gestion du flux d'air et un tarif accessible : c'est le défi auquel Cooler Master a tenté de répondre avec le MasterBox QL500L.

Compact et profitant de dimensions réduites pour un boitier moyen tour (381 x 386 x 230 mm), ce MasterBox Q500L se veut discret malgré sa compatibilité avec les cartes mères ATX. Fabriqué à partir d'acier et de plastique, il est assez léger (3.81 kg), peut se positionner à la verticale comme à l'horizontale et accepte les cartes graphiques avec une longueur allant jusqu'à 360 mm, 160 mm en ce qui concerne la hauteur du ventirad. Élégant et relativement sobre, il conviendra parfaitement pour un usage bureautique ou gaming.

On y retrouve 7 slots PCI, 2 baies 3,5 ” compatibles SSD, et deux autres baies 2,5 ”. Au niveau de la ventilation, le MasterBox Q500L n'est livré qu'avec un seul ventilateur arrière, ce qui ne permet pas vraiment d'atteindre une thermorégulation adéquate, une configuration gamer nécessitera au moins un ventilateur supplémentaire. Heureusement, on trouve au total 5 emplacements pour ventilateurs (120 et 140 mm), ainsi qu'une compatibilité avec les systèmes de watercooling jusqu'à 240 mm.

Situé sur cette image sur la vitre latérale, le panneau d'E/S est quant à lui amovible et peut être positionné en haut ou en bas du boitier. Cela semble assez judicieux étant donné que ce boitier peut se placer à l'horizontale. Il embarque 2 ports USB 3.0, une prise micro et casque et rien de plus, si ce n'est les habituelles commandes d'alimentation. Compromis oblige pour maintenir un prix accessible, la vitre latérale est légèrement teintée et en acrylique, un matériau qui est donc sensible aux rayures par rapport au verre trempé. Le deuxième panneau latéral est quant à lui en acier.

La filtration de la poussière est assurée par deux filtres Mesh magnétiques en façade et sur le dessus, ainsi qu'un troisième en dessous qui est quant à lui un peu plus difficile à retirer puisqu'il est maintenu par une dizaine d'ergots en caoutchouc.

Comment choisir votre boîtier PC ?

Si vous êtes ici, c'est sans doute que vous êtes en train de composer votre prochaine configuration PC et que vous savez déjà, en partie, quels composants vous souhaitez y installer. Ce n'est pas le cas ? En complément de notre sélection de boitiers, nous vous invitons alors à consulter nos différents comparatifs hardware qui vous aideront sans aucun doute à vous orienter dans votre choix et à vous prodiguer quelques précieux conseils.

Le boitier : la base de votre configuration ?

Qu'il s'agisse d'une configuration gaming, bureautique, HEDT et SHED, ou encore pour un NUC ou un système orienté HTPC, le boitier s'avère être l'un des composants des plus difficiles à choisir. Et pour cause son rôle est central et déterminant, c'est ni plus ni moins que le point névralgique de votre installation, qui déterminera le potentiel d'évolutivité de votre machine, mais aussi d'autres facteurs substantiels tels que l'assemblage et la maintenance de votre config', la gestion de la chaleur et des nuisances sonores, ou encore un éventuel overclocking.

Vous l'aurez saisi, le choix du boitier repose sur de multiples critères et ne doit pas être fait à la légère. Il est susceptible d'accompagner votre installation durant de longues années et, s'il est choisi correctement, pourra même être réutilisé pour une future configuration. Trop souvent choisi sur de simples critères esthétiques, le boitier nécessite pourtant quelques exigences fondamentales en fonction de vos besoins, des impératifs que nous allons tenter de détailler ci-dessous.

Les indispensables à prendre en compte ?

Le premier point à prendre en considération est évidemment de savoir à quel type de configuration se destine votre boitier puisque le choix des composants déterminera en effet sa taille et son format.

Outre l'aspect esthétique qui dépend souvent de la destinée de votre ordinateur (PC gaming, de salon, de bureau, etc.) et de vos goûts personnels, l'encombrement est le premier critère de choix. Il joue un rôle prédéterminant puisque de lui découlera les performances et capacités de votre machine, les possibilités d'évolutions, ainsi que d'autres facteurs comme la circulation du flux d'air ou le cable management.

  • Taille et format du boitier :
  • Moyen tour ou mid tour : À l'heure où tout semble se miniaturiser, la grande majorité des PC de bureau disposent toujours de boitiers au format dits « moyen tour », prenant en charge les cartes mères ATX dont les dimensions sont de 30,5 cm x 24,4 cm. Ces boitiers sont à privilégier pour certaines configurations de bureau et gaming pour plusieurs raisons : ils offrent généralement une bonne ventilation et parfois la possibilité d'y intégrer un watercooling, peuvent accueillir des ventirads imposants, des cartes graphiques relativement longues, et sont évolutifs. Enfin, leur prix et leur encombrement sont tout à fait raisonnables pour une majorité d'utilisations.
  • Grande tour ou maxi tour : Plus le boitier sera grand et spacieux et plus les possibilités et capacités de votre machine seront importantes. Ainsi, les boitiers « grande tour » sont les plus imposants, mais aussi souvent les plus couteux. Ils permettent d'y installer des cartes mères au format E-ATX (30,5 cm x 33 cm), des modèles qui peuvent parfois être équipés d'un waterblock ou autoriser la présence de deux processeurs, qui supportent des configurations multi-GPU (SLI et AMD Crossfire) et qui embarquent, entre autres, de nombreux emplacements dédiés à la mémoire vive. Souvent plébiscité pour le modding, les boitiers grande tour sont généralement réservés à des utilisations spécifiques et des configurations très haut de gamme.
  • Mini tour : Enfin, on retrouve les boitiers de format « mini tour ». Ceux-ci accueillent des configurations basées sur des cartes mères Micro-ATX (24,4 cm x 24,4 cm) ou Mini-ITX (17 cm x 17 cm). Ce premier format de mobo s'avère être une bonne alternative à l'ATX pour des configurations gaming et bureautiques, il permet de réduire l'encombrement et de pouvoir opter pour un boitier facilement transportable. Les boitiers mini tour sont cependant moins évolutifs, il faudra également choisir une carte graphique en conséquence, un choix qui sera conditionné par l'espace disponible dans le boitier.
  • Mini PC : Le Mini-ITX peut quant à lui servir des configurations gaming d'entrée de gamme, mais est plutôt à conseiller pour monter un PC multimédia ou bureautique où l'encombrement est votre principale exigence. Les Mini PC tendent d'ailleurs à se miniaturiser de plus en plus, notamment avec les NUC d'Intel, un format que nous n'avons pas retenu pour notre sélection.

    Pour terminer, soulignons que nous trouvons également des facteurs de forme différents. Si le plus commun est l'habituelle tour verticale, il existe également des mini tour au format Cube, ou encore des boitiers Desktop conçus pour être posés à plat et généralement pour monter une configuration multimédia HTPC (Home Theater Personal Computer). À l'instar des NUC, ce dernier format n'a pas été retenu dans notre sélection.
  • Pour résumer : faites-en fonction de vos besoins en gardant en tête qu'il n'est pas forcément nécessaire d'opter pour un trop grand boitier pour une configuration d'entrée, voire de milieu de gamme.

    Enfin, si le format de la carte mère conditionne celui du boitier, c'est le constat inverse en ce qui concerne la carte graphique et l'alimentation. Il convient alors de bien faire attention à la longueur du GPU, dans le cas contraire vous pourriez vous retrouver avec une carte trop longue pour entrer dans votre boitier, idem pour l'installation d'un radiateur. Il en va de même avec l'alimentation : bien que la plupart des boitiers soient compatibles avec des alimentations au format ATX, il arrive que certains n'autorisent que le montage d'une alim au format STX ou STX-L, dont les dimensions sont sensiblement réduites. Profitons-en pour souligner que le choix d'une alimentation modulaire est pertinent dans de nombreux cas, elle vous permet de n'utiliser que les câbles dont vous avez besoin, ce qui optimise donc le cable management et la circulation de l'air.

Quel refroidissement pour mon boitier ?

Une bonne gestion de la température des composants est essentielle pour maintenir votre ordinateur dans un bon état de fonctionnement et profiter pleinement de ses performances, ce qui est particulièrement vrai pour des machines destinées aux jeux vidéo.

  • Refroidissement : éviter les surchauffes à tout prix
    Alors que certains mini PC fanless en sont dépourvus, un boitier standard se doit de pouvoir accueillir un minimum de deux ventilateurs : l'un situé à l'arrière du boitier et dont le but est d'évacuer l'air chaud, l'autre à l'avant qui refroidit les disques durs et créés un flux d'air au sein de la machine en aspirant l'air ambiant. La présence de deux ventilateurs ou plus est surtout conseillée pour les configurations gaming, l'applicatif lourd, ou pour ceux qui souhaitent overclocker leur machine. Un seul ventilateur d'extraction peut suffire sur des configurations bureautiques légères.

    Sur ces configurations plus gourmandes en refroidissement, certains choisiront d'y associer un watercooling, c'est-à-dire un système de refroidissement liquide. Outre l'effet esthétique indéniable au travers d'une vitre latérale en verre trempé, le watercooling possède la particularité de refroidir les composants de manières plus homogènes et d'éviter ainsi les pics de températures que l'on peut observer avec un ventirad et de simples ventilateurs. Son prix est également à prendre en considération, l'investissement étant bien plus important dès que l'on parle de watercooling.
  • La taille et le nombre de ventilateurs : comme nous l'avons vu, une configuration minimale peut se contenter de deux, voire un ventilateur. Toutefois, à partir du moment où vous optez pour du matériel dont les performances vont bien au-delà, comme un Core i9-9900K, un Ryzen Threadripper, ou une carte graphique telle que la GeForce RTX 2080 Ti, il convient de faire beaucoup plus attention à l'extraction de l'air chaud et l'apport d'air frais, pour la simple raison que de telles configurations sont bien plus calorifiques. Ainsi, il n'est pas rare de trouver bien d'autres emplacements pour ventilateurs notamment sur les boitiers au format moyenne et grande tour. Il vous sera ainsi possible de largement optimiser la circulation d'air, en ajoutant d'autres ventilateurs en façade, à l'arrière, sur le dessus et même en dessous de votre unité centrale. Les tours les plus fournies peuvent recevoir jusqu'à 8 ou 9 ventilateurs, c'est par exemple le cas de la IN WIN 509 ou de la be quiet! Dark Base Pro 900 rev.2.

    Concernant le diamètre des ventilateurs, les boitiers autorisent le montage de deux tailles différentes : 120 mm et 140 mm. Les ventilateurs de 140 mm ont un débit d'air plus important, mais occupent plus d'espace, ce qui indique que vous ne pourrez pas en monter autant que des ventilateurs de 120 mm.
  • Les nuisances sonores : qui dit ventilateurs, dit décibels ! Or, nombreux sont les utilisateurs désirant concilier refroidissement efficace avec un relatif silence. Dans ce cas il conviendra d'opter pour un boitier "nu", livré sans ventilateur ni alimentation, afin de pouvoir vous-même choisir les modèles les plus efficaces et discrets du marché. Des fabricants tels que be quiet ! et Noctua se sont spécialisés dans ce type de produits, certes un peu plus onéreux, mais permettant de ne pas avoir l'impression d'assister au décollage d'un Boeing à chaque fois que vous allumez votre machine ! Notons toutefois que certains boitiers sont équipés avec des ventilateurs discrets, c'est bien sur le cas de la plupart des modèles de chez be quiet !
  • Conception et matériaux : Conception et matériaux : comme nous le verrons lorsque nous aborderons la question du montage et de la maintenance, un boitier dont la conception est bien pensée s'avère être un sérieux atout pour optimiser le flux d'air, d'abord via des prises d'air (souvent latérales ou inférieures), mais aussi en permettant une organisation soignée des différents câbles.

    Le choix des matériaux ne joue qu'un rôle minime sur le refroidissement, mais cependant un peu plus important concernant les nuisances sonores. Aujourd'hui la grande majorité des boitiers sont constitués d'acier ou de plastiques, parfois ABS, plus rarement d'aluminium sur des modèles dont le prix a tendance à s'envoler. Si les vibrations générées par les disques durs et les ventilateurs ont tendance à être plus audibles avec des boitiers en acier, elles sont malgré tout compensées par la présence de silentblocs, autrement dit des organes de fixations antivibrations. Enfin, certains boitiers sont munis d'une couche d'isolant acoustique sur leurs parois latérales, réduisant encore quelque peu les décibels.

La poussière : l'ennemi juré de votre boitier?

Immanquablement, la poussière pénètre votre boitier en raison de l'aspiration d'air extérieur par la ventilation. À la longue, elle s'amasse sur vos ventilateurs, sur les prises d'air, ainsi que sur vos composants, réduisant par la même occasion le refroidissement et les performances globales de votre machine, tout en augmentant les nuisances sonores dues aux résidus qui pèsent sur les ventilateurs.

  • Les filtres à poussières sont ainsi indispensables sur les configurations qui brassent un débit d'air important. Évidemment, leur présence n'empêchera pas la nécessité d'ouvrir votre machine afin de dépoussiérer vos composants de temps à autre ; les filtres doivent par ailleurs eux aussi être nettoyés régulièrement afin de préserver leur efficacité et ne pas obstruer les entrées et sorties d'air. Certains boitiers se contentent d'un seul filtre anti-poussière en façade, tandis que d'autres en embarquent un grand nombre permettant de filtrer la quasi-intégralité du boitier. Pour plus de faciliter pour le nettoyage, prenez garde à ce que ces filtres soient facilement accessibles et, si possible, amovibles. Si vous optez pour un boitier dénué de filtre, il est toujours possible d'en acheter séparément, on trouve des filtres à fixation magnétiques très simples à installer et peu couteux.

Montage / démontage et maintenance

Les boitiers les plus petits donnent souvent un peu plus de fil à retordre lors du montage de votre PC, la faute à un manque d'espace pour facilement manœuvrer. Certains modèles s'en sortent malgré tout bien mieux que d'autres, chose qui est également vraie si l'on parle de boitiers de plus grande taille.

Il convient donc de vérifier certains paramètres qui ont pour intérêt de faciliter le montage du PC, mais aussi son démontage et sa maintenance si jamais l'un de vos composants venait à tomber en panne ou simplement pour le nettoyage mensuel. Parmi eux on peut par exemple citer la présence de vis à main (presque tous en sont équipés aujourd'hui), de racks amovibles pour disques durs, d'un espace dédié au cable management, d'une (ou deux) parois latérales aisément amovible, mais aussi comme nous l'avons vu d'un ou plusieurs filtres anti-poussières amovibles pour faciliter la maintenance. La modularité d'un boitier est finalement un point assez important aussi bien pour le montage que la maintenance, mais aussi pour la gestion du flux d'air.

Les baies

  • Les baies "externes" en façade : ces temps-ci, il commence à se faire de plus en plus rare de trouver des boitiers équipés de baies en façade, notamment les baies 5.25 en raison de la dématérialisation des jeux vidéo, ainsi que du succès des plateformes de streaming. Il en va de même pour les baies 3.5 qui ne sont plus automatiquement présentent sur les boitiers, il convient donc de bien vérifier si jamais besoin est.
  • Les baies internes : il existe également deux formats répandus de baies internes : 2.5" et 3.5". Leur présence est bien entendu conditionnée par la taille du boitier, il convient de bien cerner vos besoins et d'anticiper d'éventuels besoins futurs en SSD et disques durs. Notons que les cartes mères embarquent généralement un ou plusieurs emplacements au format M.2 pour vos SSS, souvent compatible avec la technologie NVMe. Enfin, les baies 3.5" peuvent être transformées en baies 2.5". Si le boitier ne propose pas ce système d'ajustement, il est alors toujours possible d'acheter un adaptateur séparément.

Ports et connectiques

La pertinence des ports et connectiques qu'un boitier propose en façade est encore une fois conditionnée par la carte mère puisque ceux-ci sont destinés à y être connectés. De manière générale, on y retrouve ainsi plusieurs ports USB 2.0 et 3.0, ainsi que très souvent les connecteurs pour micro et casque. Plus rarement, sur des boitiers davantage haut de gamme, on peut retrouver des ports USB 3.1 Type C, ou encore un rhéobus vous permettant de contrôler manuellement la vitesse des ventilateurs.

Esthétique et design

À ce niveau, on trouve absolument de tout et à tous les prix sur le marché. Si notre sélection se concentre principalement sur des modèles relativement classiques, il n'est pas rare d'apercevoir des petites perles de design, notamment lorsque l'on parle de modding, comme nous pouvons le voir chaque année au Computex.

Pratique qui relève, on peut le dire, de l'artisanat et des arts en général lorsqu'elle est poussée dans ses retranchements, le modding est également une préoccupation pour bon nombre de fabricants, généralement sur des modèles estampillés gaming. Rien ne vous empêche bien sûr de customiser votre tour comme bon vous semble, de nombreuses boutiques spécialisées et tutos sont disponibles sur le web. En règle générale, les modders professionnels débordent de créativité et conçoivent des tours à l'effigie d'un jeu ou d'un univers : steampunk, futuriste, robotique, ou encore aux couleurs de Fortnite, Overwatch ou Fallout ...

Par modding, on entend divers éléments qui permettent d'apporter une touche personnelle ainsi que d'optimiser les performances de sa machine : watercooling, néons, gaines et câbles colorés, bandes LED, ventilateurs rétroéclairés, support pour carte graphique, etc. Le prix de revient de votre machine augmentera indubitablement en passant par la case modding. Les tours les plus originales proposées par les fabricants sont d'ailleurs hors de prix, on pense par exemple à la IN WIN Z-Tower ainsi qu'au Winbot, ou encore, avec des prix plus raisonnables, au Cougar Conquer, à l'Antec Torque, ou à la Tower 900 de Thermaltake.

Finalement l'esthétique du boitier est une affaire purement subjective et sur ce point nous ne pouvons que vous conseiller de vous faire plaisir. Votre boitier vous accompagnera en effet durant de nombreuses années et il serait dommage d'avoir envie de le changer au bout de quelques mois. Le design est lui aussi une affaire de gout, mais il faut tout de même faire attention de choisir un boitier bien pensé, comme nous l'avons expliqué dans notre paragraphe sur le montage et la maintenance.

Notre sélection comporte des boitiers gaming, souvent équipés d'une vitre latérale en verre trempé, laissant apparaitre l'éclairage RGB, ou un éventuel watercooling. Profitons-en pour souligner que ces boitiers existent souvent en plusieurs versions, sans vitre latérale, ni de ventilateurs rétroéclairés, ou encore dans des formats plus compacts.

Enfin, on y trouve des boitiers bien plus sobres, mais aussi moins onéreux, qui rempliront comme il se doit leur rôle premier.

Le prix

Le prix est loin d'être un critère négligeable pour la plupart d'entre nous, c'est pourquoi dans notre sélection nous avons voulu nous concentrer sur des produits dont le tarif reste raisonnable.

En entrée de gamme, vous pouvez déjà vous attendre à des boitiers à la construction sérieuse mais le prix augmentera ensuite avec la taille du boitier, le nombre de ventilateurs, de ports et connectiques, la présence d'une vitre latérale et ainsi de suite.

Modifié le 09/06/2021 à 16h50
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

Haut de page