Test Polar Vantage V2 : une Grit X dans le corps d’une smartwatch Vantage V ?

Johan Gautreau
Expert objets connectés
01 novembre 2020 à 18h36
6
7

Après une incursion plus ou moins réussie dans l’entrée de gamme avec les montres Ignite et Unite, Polar met maintenant à jour l’une de ses smartwatches phares avec la Vantage V2. Nous avons eu l’occasion de passer plusieurs jours avec cette montre haut de gamme au poignet, il est temps de vous livrer nos conclusions. 

Les constructeurs de montres connectées sport s’en donnent à cœur joie en cette fin d’année 2020. Il semble que le confinement a faire naître des vocations, ce qui pourrait expliquer cette explosion de smartwatches centrées sur l’entretien physique. D’un autre côté, la première Vantage V date de 2018 et méritait bien un petit rafraîchissement technique. 

Quelle qu’en soit la raison, cette nouvelle sortie est l’occasion pour Polar de mettre des bâtons dans les roues de Garmin qui de son côté vient de dévoiler sa Forerunner 745. L'affrontement s’annonce ainsi très serré entre les deux éternels concurrents. 

Commercialisée à 499€, la Vantage V2 compte bien améliorer sur tous les points la première génération tout en conservant le design soigné qui en a fait le succès. Mais les nouveautés apportées seront-elles suffisamment nombreuses pour séduire les sportifs connectés les plus exigeants ? C’est ce que nous allons voir immédiatement ! 

Note : la Polar Vantage V2 testée dans nos colonnes est un modèle de présérie. Les visuels et informations présentés ici sont donc susceptibles d’être légèrement différents des modèles finaux.  

Polar Vantage V2 : fiche technique 

En compulsant le site officiel de Polar, on constate vite à quel point la nouvelle Vantage V2 améliore la recette lancée en 2018. Puis on réalise ensuite que toutes les fonctionnalités apportées par cette tocante haut de gamme sont en fait les mêmes que sur la Grit X dédiée aux activités outdoor... 

En dehors des nouveaux tests physiques et du lecteur de musique, la V2 n’apporte finalement pas grand-chose de neuf sous le soleil. Mais si vous possédez la Vantage V de première génération, cette nouvelle itération pourrait être un choix intéressant, surtout que le prix n’augmente pas. En revanche, un possesseur de Grit X n’aura aucun intérêt à changer de montre. 

Jetons un œil à la fiche technique : 

  • Boitier 47 mm avec bracelet propriétaire   

  • Écran tactile 1.2” LCD réflectif couleur – 240 x 240 px – Gorilla Glass   

  • Bluetooth   

  • GPS + GLONASS + Galileo   

  • Capteur de rythme cardiaque + baromètre + boussole 

  • Étanche 100 m   

  • Certification MIL-STD-810 

  • 47 x 47 x 13 mm  

  • Poids : 52 grammes (avec le bracelet)   

  • Batterie 346 mAh : 7 jours en mode connecté / 40h en mode GPS 

La Vantage V2 est maintenant dotée d’un baromètre. Cela lui permet de profiter de fonctions auparavant dévolues à la Grit X comme Hill Splitter qui permet de calculer les dénivelés. C’est aussi la première smartwatch de la marque finlandaise à proposer un contrôle de la musique du smartphone depuis le poignet. Cette année encore, il n’y a pas de mémoire interne pour stocker la musique. L’oxymètre de pouls est quant à lui aux abonnés absents. Pas de WiFi ou de NFC non plus, la Vantage V2 va à l’essentiel. Mais n’est-ce pas trop limité pour une montre à 500€ ? 

Design : la Vantage V légèrement revisitée 

Sans surprise, la Vantage V2 ne change que très légèrement par rapport à la Vantage V. Le boitier passe de 46 mm à 47 mm, prenant ainsi les mêmes mensurations que la Grit X. L’utilisation d’un alliage d’aluminium et de fibres de verre permet toutefois à Polar de diminuer le poids de la V2 d’environ 14 grammes par rapport à son ancêtre. Pas mal ! 

À gauche, la Polar Ignite entrée de gamme. À droite, la Vantage V2 qui représente le top du top chez Polar.

Les cinq boutons qui ceinturent le boitier sont plus discrets car ressortant un peu moins qu’auparavant. Ils conservent la forme allongée propre à la gamme Vantage. 

Il est par contre dommage de constater que Polar persiste à proposer des bracelets propriétaires. S’ils sont simples à changer, ils ne peuvent pas être remplacés par des modèles tiers comme le permet la Grit X. 

Comme à l’accoutumée, on trouve au dos de la montre connectée le capteur de rythme cardiaque. Celui-ci est identique au modèle embarqué sur la Grit X. L’oxymètre de pouls n’est pas intégré, ce qui sera certainement rédhibitoire pour les amateurs de sorties en montagne, surtout à ce niveau de prix... 

En dehors de ce défaut, la Vantage V2 est clairement séduisante. Elle se montre plutôt légère malgré son gabarit. Très sobre, cette smartwatch pourra vous accompagner au sport aussi bien qu’en soirée ! 

Écran : une dalle réflective correcte, sans plus 

L’écran est souvent le point faible des montres sportives. Les constructeurs préfèrent mettre tout leur savoir-faire dans le logiciel et les capteurs, quitte à nous proposer des dalles peu attractives. La Vantage V2 ne viendra malheureusement pas bouleverser les habitudes de Polar. 

L’écran tactile de 1.2” est ainsi entouré de grosses bordures. La dalle arbore une définition de 240 x 240 px, tout juste suffisante pour ne pas trop laisser entrevoir de pixels. La bonne nouvelle, c’est que la technologie transflective permet un allumage permanent sans consommer trop de batterie.  

Tout comme la Forerunner 745 de Garmin, la Polar Vantage V2 est parfaitement lisible en plein soleil. Le rétro-éclairage prend ensuite le relais la nuit, ce qui permet une lecture facile dans presque toutes les conditions. Néanmoins, Garmin prend la tête avec un écran plus clair, plus agréable à lire.  

Polar fait quand même quelques efforts sur la présentation en ajoutant de nouveaux cadrans de montre – pour un total de six – avec des déclinaisons en plusieurs coloris. On peut ainsi s’approprier la smartwatch en lui donnant un peu plus de personnalité qu’auparavant. 

Système d’exploitation : un OS tout en simplicité 

Le système des montres Garmin vous parait trop fouillis ? Trop complexe ? Si vous aimez la simplicité, alors nul doute que la Vantage V2 aura de quoi vous séduire ! 

On retrouve le même OS que sur tous les autres modèles de chez Polar. La plupart des actions sont réalisables avec les boutons physiques, l’écran tactile ne servant qu’en de très rares occasions. Un possesseur de Grit X ne verra d’ailleurs aucune différence en dehors du lecteur de musique et des nouveaux tests physiques. 

La navigation se fait en glissant l’écran vers la gauche ou la droite. L’heure reste toujours visible, seuls les bordures de l’affichage changent pour nous montrer les informations importantes sous forme de jauges. C’est un fonctionnement atypique mais finalement très pratique. 

L’accès aux entraînements, tests et paramètres s’effectue avec un appui sur le bouton bas gauche. On notera qu’il est maintenant possible de personnaliser les écrans de données qu’on veut voir ou non sur le cadran principal. Vous ne voulez pas de Nightly Recharge ? Il suffit de l’enlever. Ce n’est pas exceptionnel, mais ça permet d’avoir une montre un peu plus à notre image. 

Dans l’ensemble, le système d’exploitation de Polar tourne bien. J’ai quand même noté des gels d’image lors de l’accès aux paramètres rapides ou au lecteur de musique. Probablement qu’une mise à jour améliorera la réactivité dans le futur, du moins on ne peut que l’espérer... 

Fonctions sportives : une montre centrée sur les performances physiques 

Charge cardiaque, puissance de course, VO2Max : si ces termes vous parlent, alors il y a de fortes chances que vous appréciiez la Polar Vantage V2. Bien qu’elle soit plus minimaliste en termes de métriques que les appareils de Garmin, la belle est idéale pour les sportifs qui veulent garder un œil sur leurs performances. 

Pour commencer, on peut maintenant accéder à plusieurs tests de course et cyclisme en plus du classique test de fitness présent sur les autres montres finlandaises. Il faudra cependant posséder une ceinture cardio ou un capteur de puissance. Seul le test de récupération des jambes est à réaliser sans matériel annexe. Il consiste simplement à sauter trois fois sur place, la montre calculant d’après la hauteur de vos sauts si vos jambes sont opérationnelles ou nécessitent encore un peu de repos.  

Ces nouveaux tests sont à effectuer dès l’achat de la montre. Ils permettent par la suite de paramétrer plus précisément les zones de fréquence cardiaque ainsi que les zones de puissance pour les cyclistes. Les sportifs assidus y trouveront certainement un intérêt, mais je doute que la plus grande partie des usagers passent beaucoup de temps sur ces tests... N’hésitez pas à faire vos retours dans les commentaires pour partager vos expériences avec la communauté Clubic ! 

Pour le reste, on est sur les mêmes fonctionnalités que la Grit X. Plusieurs dizaines de profils sportifs sont accessibles – et personnalisables – depuis l’application. Multisport et triathlon sont aussi de la partie. Le profil multisport fait s’ailleurs penser à celui de Suunto. Il est très flexible et permet d’aligner autant d’activités qu’on le souhaite l’une après l’autre. Sur ce point, Polar dépasse Garmin. 

La Vantage V2 apprend au fur et à mesure de vos entraînements. Après plusieurs jours d’usage, vous pourrez obtenir des relevés précis de votre charge cardiaque et de votre récupération. Si vous forcez trop, la montre vous demandera de ralentir. À l’inverse, elle sera aussi en mesure de vous prévenir si vous allégez trop vos sessions de sport. 

Le suivi de la santé est d'ailleurs au cœur du logiciel. La smartwatch sport suit ainsi la qualité de votre sommeil avec une très grande efficacité. Là aussi, les modèles de Garmin sont vaincus à plate couture. En cumulant vos diverses métriques, la tocante venue du nord se révèle être un coach d’excellente qualité, allant à l’essentiel tout en sachant rester complète. 

Pour les débutants, FitSpark proposera des exercices de cardio, musculation ou entretien selon les besoins. Il s’adapte chaque jour selon les données relevées. Ce coach virtuel est très sympathique mais ne va pas aussi loin que chez Suunto ou Garmin car il ne permet pas d’établir de jours de repos ou de préparer un entrainement précis. Pour ça, il faut utiliser l’application Polar Flow, un brin austère mais très simple d’emploi. 

On notera à l’usage quelques petits manques et incohérences. Par exemple, le baromètre se calibre uniquement après avoir lancé une activité. Le bouton de pause n’est pas le même que celui pour lancer une activité, c’est assez dérangeant au début mais on s’y fait. Ou encore, il faut passer par l’application pour paramétrer la pause automatique dans le profil adéquat.  

Les habitués de montres Polar s’y retrouveront sans aucun souci. Quant aux nouveaux venus, ils découvriront une smartwatch sport dotée d’un système simple mais efficace, ainsi que de capteurs relativement précis. Il faudra juste composer avec certains petits couacs de-ci, de-là. 

Navigation : une montre décente qui s’appuie sur Komoot 

Parlons maintenant de la navigation. Tout comme la Grit X, c’est l’un des aspects que Polar met en avant avec la Vantage V2. C’est aussi quelque chose qui manquait cruellement à la première génération de Vantage V. 

Contrairement à Garmin et Suunto qui utilisent leur propre application pour créer des itinéraires, Polar préfère s’appuyer sur un partenaire tiers, en l’occurrence Komoot. Les amateurs d’excursions outdoor connaissent probablement cette application.  

Elle permet de créer facilement des itinéraires en boucle ou en aller simple. Une fois le tracé validé, il est synchronisé avec Polar Flow, puis la montre. On peut ensuite y accéder lors du lancement d’une activité depuis les paramètres. La montre indique alors la route à suivre en point par point. 

Si le système fonctionne bien globalement, il me dérange sur plusieurs aspects. Déjà, il faut passer par un fournisseur tiers qui devient payant dès qu’on voyage un peu, obligeant à débourser environ 10€ pour débloquer une nouvelle carte régionale à chaque fois. Que se passera-t-il si Komoot met la clé sous la porte dans le futur ? Les montres Polar haut de gamme seront visiblement condamnées à perdre leur aspect navigation. 

Le second point qui me dérange provient du système de la montre en lui-même. Il ne permet pas d’avoir un aperçu du tracé sélectionné avant son lancement. On voit juste le nom donné à l’itinéraire, c’est tout. Quand on utilise seulement un ou deux tracés, ce n’est pas bien gênant. Mais pour les personnes qui en stockent plusieurs dizaines, ça risque de devenir compliqué de faire le tri ! 

Une fois la navigation lancée, la trace s’affiche à l’écran avec une actualisation toutes les secondes. Chaque changement de direction est signalé par des vibrations et un bip. On ne peut malheureusement pas zoomer ou dézoomer, il faut se contenter d’une échelle figée à 100 m. On notera aussi l’absence de fonction “fil d’ariane” comme on en trouve sur les modèles de Garmin ou même sur la Huawei Watch GT2 Pro. Ici, on doit se contenter du cap vers le point de départ, simplement indiqué par une flèche. De même, on ne peut pas enregistrer de points de passage. Pour le coup, la Vantage V2 sera certainement un peu trop minimaliste pour les trailers... 

C’est d’autant plus dommage que cette smartwatch possède quelques atouts sympathiques comme Hill Splitter qui indique les dénivelés avec une bonne précision. On retrouve aussi FuelWise qui donne des conseils en matière de nutrition lors des longues sessions, adaptés selon l’exercice et l’effort. De bonnes idées un peu gâchées par le minimalisme de la partie navigation. 

Fonctions connectées : le contrôle de la musique et puis s’en va

Tout comme Suunto, Polar n’est pas une marque qui mise sur les fonctions connectées pour se démarquer. Ce dépouillement est cependant susceptible de plaire aux utilisateurs qui veulent se concentrer uniquement sur le sport. 

La Vantage V2 n’apporte donc pas de grosses nouveautés en dehors de son lecteur de musique. Comme sur les tocantes les plus basiques, il permet de contrôler la lecture en cours sur le smartphone. Faute de mémoire interne pour stocker vos morceaux préférés, vous devrez donc trimbaler le smartphone avec vous. Un fonctionnement difficile à avaler de nos jours sur une montre à 500€... 

On devra aussi se contenter d’un système de notifications hyper minimaliste et relativement frustrant. Quand une notification arrive, elle s’affiche à l’écran uniquement si on soulève immédiatement le poignet. Elle est ensuite indiquée par un point rouge en bas de l’écran. Il faut glisser deux fois vers le haut pour voir ce qui est arrivé. Impossible de répondre par un message préenregistré ou même d’interagir avec la notification. Difficile de faire plus pauvre ! 

On pourra se consoler avec l’arrivée de la météo - déjà présente sur la Grit X – qui permet d’avoir des prévisions relativement précises pour les 48h à venir. Rien de bien novateur, mais ça permettra aux amateurs de longues sorties trail d’avoir un aperçu du temps avant une sortie. 

Autonomie : un mode GPS très solide 

Dans les grandes lignes, la Polar Vantage V2 n’est pas plus endurante que la plupart de ses homologues sportives, puisque le constructeur finlandais annonce environ 7 jours d’autonomie en utilisation normale. Une donnée qui semble proche de la réalité : j’ai tenu la charge six jours complets avec 120 minutes d’entrainement en mode GPS durant ce laps de temps. 

La Vantage V2 se montre donc plus endurante que la Forerunner 745 de Garmin, mais se fait écraser par certaines montres chinoises moins onéreuses comme la Honor Watch GS Pro pour ne citer qu’elle. 

La smartwatch finlandaise a cependant un gros atout en mode GPS : un mode économie d’énergie paramétrable en profondeur. Si vous nécessitez un petit boost d’autonomie, vous n’avez qu’à paramétrer un relevé GPS toutes les minutes ou les deux minutes au lieu d’un point par seconde. Vous pouvez aussi choisir d’activer le capteur de rythme cardiaque ou non. En jouant avec les diverses options proposées, la montre peut passer de 40h à 60h d’autonomie en suivi d’activité. Ce fonctionnement s’approche de celui de Suunto et des montres Garmin les plus onéreuses. Il devrait séduire les amateurs de longs trails. Même en activant toutes les options, l’autonomie reste suffisante pour un triathlon de bonne durée. 

Quant à la recharge, elle s’effectue via un dock magnétique similaire à celui des autres montres de la marque. Comptez environ une heure et demie pour un plein complet de la batterie. C’est dans les normes habituelles, ce qui permet de profiter de la Vantage V2 presque en permanence. 

Polar Vantage V2 : le verdict de Clubic

La Vantage V2 n’est pas une mauvaise montre de sport, loin de là. Elle procure aux sportifs toutes les informations dont ils ont besoin pour évaluer leurs progrès et aller toujours plus loin. C’est tout ce qu’on demande à une smartwatch de cet acabit. 

Le problème, c’est qu’elle coûte 500€ et n’apporte pas grand-chose de neuf par rapport à la Grit X qu’on trouve facilement à 400€ de nos jours. En fait, la Vantage V2 aurait certainement marqué un grand coup... en 2018. Pour un modèle de 2020, elle manque cruellement de fonctionnalités comme un oxymètre de pouls ou même la possibilité de lire de la musique depuis une mémoire interne. 

Si vous êtes un possesseur de Vantage V, on vous recommande plutôt de vous tourner vers la Grit X à moins de vouloir absolument profiter du lecteur de musique basique ou des nouveaux tests de performances apportés par la V2. Si vous n’avez jamais essayé de matériel Polar, il sera là aussi plus sage de vous tourner vers la Grit X, légèrement plus lourde que la V2 mais identique à 99% sur la partie logicielle. 

Ce n’est donc pas un échec pour la Vantage v2, mais on peine à comprendre la stratégie de Polar sur ce coup-là... 

Polar Vantage V2

7

Bien qu'elle soit une montre connectée sport efficace, la Vantage V2 reste trop proche de la Grit X dont elle hérite la plupart des fonctionnalités. Les nouveaux tests physiques proposés - qui réclament pour la plupart des capteurs externes - ainsi que le contrôleur de musique ne sont pas suffisants pour justifier l'écart de prix.

Si la Vantage V2 était sortie en 2018, elle aurait certainement eu une meilleure note. En l'état, elle a bien du mal à faire jeu égal avec la concurrence malgré un design soigné et des relevés précis. Dommage…

Les plus

  • Design léger, relativement passe-partout
  • Système simple d'emploi
  • Bonne autonomie en mode GPS
  • Une belle évolution par rapport à la Vantage V...

Les moins

  • Application austère
  • Pas d'oxymètre de pouls
  • Fonctions connectée anecdotiques et frustrantes
  • ... pour arriver au niveau de la Grit X (plus abordable)

Design et finitions 9

Fonctions connectées 3

Fonctions sport 8

Application 7

Autonomie 8

Modifié le 02/11/2020 à 08h58
6
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Black Friday Week : les meilleurs bons plans high-tech à 5 jours du Black Friday
Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Black Friday Week : les meilleures offres à saisir jusqu'à ce soir minuit
Hors-série du Veilleur d’écran[s] : 20 séries feel good pour garder le sourire le dimanche soir
Test Klipsch Cinema 600 : une barre de son très portée sur les basses
A quelques heures de la Black Week, la tablette Samsung Galaxy Tab A à prix cassé
Un pack PlayStation avec une manette Dualshock 4.0 + Uncharted: The Lost Legacy en promo
A la découverte de la planète naine Ceres et son énigmatique tache blanche
Le casque sans fil JBL T460 BT à moitié prix avant le Black Friday
Prêt à changer de PC portable ? Découvrez les meilleurs modèles de l'année
Haut de page