Test Sony WH-CH720N : prix contenu et performances haut de gamme ?

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
09 mars 2023 à 13h06
2
© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Casque Bluetooth à réduction de bruit d'entrée et de milieu de gamme pour les critères Sony, le WH-CH720N fait suite à un WH-CH710N (2021) assez conventionnel. Pour l'occasion, le constructeur japonais modernise plusieurs éléments, développe un nouveau design et intègre le processeur V1, utilisé sur son vaisseau amiral WH-1000Xm5.

Prix contenu (150 euros) et promesses de performances haut de gamme, le Sony WH-CH720N tient-il son rang pour autant ?

Sony WH-CH720N
  • Confort irréprochable
  • Qualité des basses et des médiums
  • Autonomie
  • Multipoint
  • Bonne isolation des médiums
  • Atténuation timide des basses
  • Débordement des basses dans les voix
  • Aigus moyennement précis

Conception simple, mais plus moderne et très confortable

Après un CH710N légèrement daté en matière de design, le WH-CH720 porte en lui un certain rafraîchissement stylistique, sans pour autant renverser la table. Le tracé des coques, moins arrondi, est plus harmonieux, plus dans l'air du temps. Cette remarque s'applique tout autant aux branches et à l'arceau, à la fois mieux intégrés et plus inspirés, plus proches de ce que nous sommes en droit de demander à un casque milieu de gamme.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Difficile de tresser des lauriers au casque en ce qui concerne sa qualité de fabrication, puisque Sony applique une formule 100 % plastique bien classique. Le CH720N est plus léger que la gamme premium WH-1000X (192 g, contre environ 250 g), malgré des dimensions similaires. Cela s'explique en partie par un plastique un peu plus léger, en plus de l'électronique simplifiée. Sony semble avoir définitivement tiré un trait sur les structures pliables, car seules les coques peuvent ici être rabattues à plat.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Cette création s'en sort très correctement, mais ne met pas d'étoiles premium dans les yeux. De plus, sa surface, heureusement mate, est très sensible aux traces, particulièrement aux petites rayures. Nous pouvons toutefois relever que, tout en étant d'une qualité de construction légèrement supérieure (moins rigide) à celle du précédent CH-710N, le CH720N est 30 g plus léger, ce qui est une performance.

Côté confort, rien à dire. Sony soigne une fois de plus ses utilisateurs et impose son combo magique : légèreté, coussinets doux et enveloppants, bandeau suffisamment rembourré, serrage des oreillettes parfaitement calibré. Ainsi, si les coussinets ne semblent pas aussi doux que ceux du mètre étalon Bose QC 45, le casque est à la fois extrêmement confortable et très stable. Aucun problème pour osciller du chef, tant que ce n'est pas trop violent.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

À ce tarif (encore que nous pourrions être un peu plus exigeants), pas de fioritures. Le WH-CH720N est livré avec un câble à terminaison jack 3,5 mm pour un raccordement filaire et un câble de recharge USB-A vers USB-C.

Fiche technique Sony WH-CH720N

Résumé

Type de casque
Fermé
Forme
Circum-aural
Autonomie
35h

Conception

Type de casque
Fermé
Taille des transducteurs
30mm
Type de transducteur
Transducteur dynamique
Forme
Circum-aural
Pliable
Non
Contrôle du volume
Sur le casque
Micro
Oui
Poids
192g

Connectivité

Sans-Fil
Oui
Bluetooth
Oui
Version bluetooth
5.2
Liaison filaire
Jack 3.5mm

Alimentation

Autonomie
35h
Connectique de charge
USB Type C
Batterie amovible
Non

Spécifications audio

Codecs Bluetooth
SBC, AAC
High-Res audio
Non
Bande passante (Fréquence Mini)
20 Hz
Bande passante (Fréquence max)
20 kHz
Réduction de bruit active
Oui

Ergonomie correcte, application suffisamment riche

Les contrôles tactiles ? Ils sont réservés au haut de gamme seulement. Ici, Sony est particulièrement conservateur. Il reprend ainsi à l'identique la philosophie 100 % boutons du précédent modèle. Sur la tranche gauche, nous retrouvons uniquement le bouton marche/arrêt/indicateur du niveau de batterie. À droite, la tranche arrière abrite le trio suivant : bouton de volume « + » ; bouton multifonction (lecture/pause/passage de pistes) ; volume « - ». Ceux-ci cohabitent avec le bouton ANC, qui bascule entre les différents modes de réduction de bruit.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Sur le papier, on ne relève aucun problème, d'autant que les boutons sont très réactifs. Néanmoins, la faible démarcation entre les différents boutons de la tranche droite, en grande partie à cause de leur épaisseur quasi nulle, implique qu'il est parfois difficile de les identifier. Avec des gants, la tâche est presque impossible. En retravaillant le design de son casque, Sony aurait pu corriger ce problème.

Au chapitre des subtiles simplifications, le WH-CH720N ne possède pas les capteurs de port des WH-1000Xm4 et WH-1000Xm5.

© Sony
© Sony

Fort heureusement, le modèle ne fait pas l'impasse sur l'écosystème Sony Headphones, application plus ou moins riche suivant le modèle ciblé, mais toujours très pratique. Ici, les habitudes sont respectées. L'application, organisée en trois onglets principaux, autorise suffisamment d'ajustements ergonomiques et sonores. L'une des plus modernes est le contrôle adaptatif de la réduction de bruit, qui module l'isolation selon la situation, du moins celle que le casque détecte. Un peu gadget, parfois pratique, elle reste un assez bon marqueur de l'ambition du CH720N.

© Sony
© Sony

À côté de cela, on retrouve plusieurs réglages classiques comme l'égaliseur 5 bandes avec fonction Clear Bass, l'activation de l'amélioration sonore DSEE (moins poussée que le DSEE Extreme du WH-1000Xm5), ou encore la présence de la configuration 360 Reality Audio pour l'écoute de piste 360 (sur Deezer et Tidal notamment). Bien que l'appareil ne soit pas aussi richement accompagné que sur les ténors de la gamme 1000x, il va plus loin que la grande majorité des casques Bluetooth milieu de gamme.

Une connectivité simple mais efficace

Propulsé par une puce Bluetooth 5.2, le WH-CH720N n'a rien d'incroyable sur le plan de la connectivité, mais dispose tout de même de quelques arguments. Sony n'a rien dit sur la future présence d'une compatibilité LE Audio, mais le casque dispose enfin d'une connexion Multipoint qui permet de basculer entre les flux audio de deux appareils. Cette fonction, qui peut être activée dans l'application, est très bien gérée ici, d'autant que le casque se limite aux codecs les moins énergivores : SBC et AAC. Pas de LDAC ici, ce qui aurait constitué un bel argument marketing, mais difficilement valable sur un plan sonore.

Pour l'appairage rapide, Sony intègre ici une compatibilité Google Fast Pair et Microsoft Swift Pair.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

La connexion est stable, et la portée, très bonne, ce qui n'est pas surprenant. Notons tout de même que la mise à jour la plus récente du casque (il y a quelques jours) déclenche sur notre Pixel 7 Pro un bug un peu étrange qui, très épisodiquement, déconnecte et reconnecte le casque, sans raison apparente, chose qui n'était jamais arrivée auparavant.

Des regrets sur l'isolation

Sur le papier, le Sony WH-CH720N a tout pour battre la concurrence sur l'isolation. En effet, celui-ci accueille le fleuron du traitement sonore Sony, à savoir la puce V1 réservée aux écouteurs WF-1000Xm4 et LinkBuds S ainsi qu'au casque WH-1000Xm5.

Puce avancée ou pas, nous sentons bien que Sony n'a pas voulu faire de l'ombre à ses gammes plus premium. En ce sens, l'isolation est plutôt bonne, mais ne montre pas de progrès significatif par rapport au précédent CH710N. Les plus basses fréquences constituent sans doute le plus grand regret, puisqu'elles sont atténuées à hauteur de 10-15 dB en général, ce qui est loin des plus de 30 dB des récents WH-1000X. Le casque diminue sensiblement les ronronnements de moteur à l'écoute, mais ne les annihile pas comme peuvent le faire tous les appareils haut de gamme depuis le WH-1000Xm3, voire le WH-1000Xm2.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Les choses deviennent plus intéressantes avec les médiums, plus atténués. Ici, toujours sans atteindre la performance des appareils haut de gamme, le WH-CH720N se montre efficace, d'autant qu'il ne s'effondre pas sur les voix. Quelques creux peuvent apparaître dans les aigus, ce qui fait que certains sons débordent, particulièrement en mode ANC (ces creux n'existent pas sans ANC).

Nous sentons bien que la correction et l'isolation, qui est créée par les seuls coussinets, pourraient être plus poussées. Au moins, le casque de Sony affiche une atténuation générale cohérente, efficace à peu près partout à défaut d'être impressionnante. Nous sommes dans les eaux habituelles de bons casques vendus à ce tarif, sans plus. Mais venant d'un leader comme Sony, nous attendions tout simplement plus. Un 7 sur 10 qui pourrait facilement être un 9 sur 10 sur le constructeur ne se retenait pas.

Mesure de l'isolation. En vert clair, le signal témoin. En orange, l'isolation active. En vert foncé, l'isolation passive. En violet, le retour sonore. Bien qu'assez équilibrée, l'isolation active est surtout marquée dans les médiums © Guillaume Fourcadier pour Clubic
Mesure de l'isolation. En vert clair, le signal témoin. En orange, l'isolation active. En vert foncé, l'isolation passive. En violet, le retour sonore. Bien qu'assez équilibrée, l'isolation active est surtout marquée dans les médiums © Guillaume Fourcadier pour Clubic

De son côté, le mode Transparence (retour sonore) est à l'image de bien des casques, c’est-à-dire assez naturel jusqu'aux haut-médiums, très exploitable, mais ayant un peu de mal à récupérer les fréquences aiguës, atténuées par les coussinets. L'écoute perd ainsi en naturel, reste exploitable, mais ne délivre pas un environnement 3D parfait.

Enfin, la qualité des microphones en appel suit presque à l'identique le comportement du précédent casque. La captation en milieu calme est assez naturelle, quoique habitée de quelques échos et artefacts, sans gravité pour la compréhension. En milieu bruyant, les choses se corsent, puisque si le WH-CH720N se comporte bien face aux bruits réguliers (type moteur), même d'assez forte puissance, il n'est pas vraiment armé face aux sons plus complexes.

Autonomie excellente

Pas de LDAC, de petits transducteurs, la promesse d'une excellente autonomie ? Oui, sans atteindre des records. Cette autonomie est annoncée à 35 heures avec ANC, et jusqu'à 50 heures sans.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

En pratique, la performance est assez respectée. Selon nos mesures, elle arrive à 34 h 30 avec ANC et à 51 heures sans, le tout sous codec AAC. Sans être aussi impressionnant qu'un Marshall Major IV, nous avons affaire à l'un des casques milieu de gamme les plus endurants du marché.

Un son puissant et joueur, mais en 30 mm

Alors que l'ancienne génération CH700N intégrait un haut-parleur de 40 mm tout ce qu'il y a de plus standard, le CH710N de 2021 et maintenant le CH720N se contentent d'un très petit transducteur de 30 mm. Oui, il reste possible de faire des prouesses, comme le montre le WH-1000Xm5, mais difficile d'échapper à certains problèmes incontournables sans déployer des solutions complexes.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Ici, le Sony WH-CH720 développe une qualité sonore satisfaisante, avec une signature assez proche des modèles WH-1000Xm. Les basses et bas-médiums sont sensiblement mis en avant, une partie des aigus est en retrait, et quelques pointes ressurgissent dans les plus hautes fréquences. Cette signature dite en U permet généralement d'afficher un certain dynamisme, de bonnes sensations à bas volume et un bon niveau de détails en sacrifiant l'équilibre.

Nous retrouvons bien ce caractère démonstratif, voire un peu exubérant de la gamme 1000X, ce qui apporte une certaine puissance à l'écoute, le tout avec un bon niveau de détails, sans oublier quelques écueils.

Réponse en fréquence (compensée). En orange, le casque allumé en mode Bluetooth et filaire. Le rendu est porté sur les basses et bas-médiums, avec quelques pointes dans les aigus. Expressif, mais pas sans quelques débordements. En vert, le casque éteint en mode filaire. Difficile de voir ici plus qu'un mode dépannage © Guillaume Fourcadier pour Clubic
Réponse en fréquence (compensée). En orange, le casque allumé en mode Bluetooth et filaire. Le rendu est porté sur les basses et bas-médiums, avec quelques pointes dans les aigus. Expressif, mais pas sans quelques débordements. En vert, le casque éteint en mode filaire. Difficile de voir ici plus qu'un mode dépannage © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Ainsi, le WH-CH720N a tendance, comme ses grands frères, à faire déborder les basses sur les voix, ce qui donne un aspect très, voire trop chaud à ces dernières. De plus, la mise en retrait des haut-médiums et d'une partie des aigus ne va pas sans un léger voile dans l'écoute. Sur ce plan, presque aucune surprise, Sony nous a un peu habitués à cela sur ses casques sans-fil. En faisant abstraction de ces légers soucis, le modèle est à la fois dynamique et polyvalent, avec une bonne capacité à ne pas se laisser submerger par la difficulté.

Sur ce plan, la qualité des basses est étonnamment bonne pour un transducteur aussi menu. Le bas du spectre est percutant et ne bave pas, et son débordement dans les médiums est avant tout imputable au réglage appliqué par la marque. Néanmoins, un peu plus d'ampleur n'aurait pas été du luxe. Les basses sont là, mais n'enveloppent pas autant que pourrait le faire un bon transducteur de 40 mm.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Le seul défaut technique réel vient des aigus, qui n'ont clairement pas la richesse de casques plus haut de gamme. Les détails sont plutôt bons, mais il manque une dose de précision. Le Sony WH-CH720 propose alors une séparation des instruments très acceptable, sans plus, et une scène sonore cohérente, sans être particulièrement profonde.

D'une manière générale, les performances sonores du casque sont assez bonnes, mais ne sont pas au-dessus de ce que proposent les meilleurs concurrents. Un modèle comme le Teufel Blue NC (2021), certes un peu plus cher, est un peu plus convaincant sur ce point, car il n'est pas plus technique, mais mieux réglé. Même constatation pour le Razer Opus, plus naturel et moins fun.

© Guillaume Fourcadier pour Clubic
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Dernier point, le CH720N est utilisable en filaire, éteint. Dans ce mode, au demeurant très pratique, car assurant une vie prolongée après la mort de la batterie du casque, la sonorité est totalement déséquilibrée. Ici, tout est orienté autour des médiums, et le reste est inexistant. Un bon mode pour dépanner, sans plus.

Sony WH-CH720N : l'avis de Clubic :

7

Casque efficace à peu près partout, le WH-CH720N est un milieu de gamme sans prise de risque. Malgré quelques belles avancées, Sony semble entraver son potentiel technique afin de laisser de l'attractivité à des casques plus haut de gamme. Un choix logique, mais frustrant.


Le casque Sony WH-CH720N offre une construction légère en plastique, bien que moins premium que d'autres modèles Sony. Malgré cette simplicité, il est léger et confortable, avec des coussinets agréables et un bon ajustement. Son design sobre cache une ergonomie sans fioritures, des boutons parfois difficiles à distinguer et une connectivité Bluetooth 5.2 stable, mais limitée aux codecs SBC et AAC.

Cependant, il intègre l'écosystème Sony Headphones, avec une application offrant divers ajustements sonores. L'isolation sonore est correcte, mais loin des performances haut de gamme, surtout dans les basses fréquences. En termes de son, il privilégie les basses et bas-médiums, manquant un peu de précision dans les aigus. Malgré ces limites, son autonomie est excellente, et il offre une expérience filaire en mode dépannage. En résumé, un casque correct mais sans éclat, offrant une qualité sonore satisfaisante pour son prix.

Les plus

  • Confort irréprochable
  • Qualité des basses et des médiums
  • Autonomie
  • Multipoint
  • Bonne isolation des médiums

Les moins

  • Atténuation timide des basses
  • Débordement des basses dans les voix
  • Aigus moyennement précis

Construction 7

Confort 9

Ergonomie 7

Isolation 7

Autonomie 9

Qualité sonore 7

Amazon 98€ Voir l'offre
ElectroDepot 89,99€ Voir l'offre
E.Leclerc 98€ Voir l'offre
Cobra 99€ Voir l'offre
Son-Vidéo.com 99€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Amazon 98€ Voir l'offre
ElectroDepot 89,99€ Voir l'offre
E.Leclerc 98€ Voir l'offre
Cobra 99€ Voir l'offre
Son-Vidéo.com 99€ Voir l'offre
Voir plus d'offres

Guillaume Fourcadier

Spécialiste Audio

Spécialiste Audio

Tombé dans l'audio depuis tout petit mais certainement pas audiophile, je navigue entre Hifi indécente et modèles plus abordables avec le même plaisir. Rédacteur audio sur Clubic et malheureux addict...

Lire d'autres articles

Tombé dans l'audio depuis tout petit mais certainement pas audiophile, je navigue entre Hifi indécente et modèles plus abordables avec le même plaisir. Rédacteur audio sur Clubic et malheureux addict à Binding of Isaac, à retrouver sur le pire réseau social de la création en tant que Guifou.

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés ainsi que les marchands mis en avant sont susceptibles d'évoluer afin de toujours vous proposer le meilleur prix sur le produit concerné. 
Lire la charte de confiance
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (2)

pecore
J’ai un casque SONY et j’en suis content.<br /> Je tiens à souligner une chose qu’il est difficile de tester : ce sont des casques solides. En revanche, je ne m’étendrai pas sur les raisons qui me permettent de dire cela .
Pierre_Pierre
Le 700N est tellement mieux; ils ont baissé en qualité avec le 710 et le 720 depuis et ils sont passés sur des transducteurs à 30mm sur le 710 et 720 au lieux de 40mm sur le 700. La cause(d’après moi), le 700 était en concurence direct avec sont grand frère de l’époque le 1000xm3 pour sa qualité qui s’en rapprochait pour presque la moitié du prix…<br /> CONCLUSION trouver un bon WH700N d’occasion à 50-60€ ça marchera 3 fois mieux que les derniers nés ( à gamme identique)
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Les derniers tests

Casque audio : tous les derniers tests