Sony WH-CH710N : Un casque abordable qui lâche un peu trop de lest

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
19 mai 2020 à 16h08
0
La note de la rédac
Fabricant extrêmement prolixe en modèles audio, Sony existe dans pratiquement toutes les gammes de casques Bluetooth possibles. Si le très acclamé WH-1000Xm3 trône toujours au sommet en attendant son successeur, on ne compte plus les produits plus accessibles. Placé dans une sorte d'entrée/milieu de gamme du casque à réduction de bruit, le WH-CH710N fait certes moins rêver que son grand frère sur le papier, mais pourrait bien se révéler comme un excellent rapport qualité-prix.

Extrême légèreté, avec conséquences

Il faut être honnête, le premier contact avec la bête n'est pas des plus heureux. Pas des plus heureux lorsque l'on vient d'un modèle comme le WH-1000Xm3 surtout. Les deux sont presque entièrement faits de plastique, excepté l'arceau, mais le CH710CN propose encore bien plus de légèreté. Si cela fait du bien au confort, nous avons également l'impression d'une petite régression volontaire. Le 1000Xm3 est un haut de gamme, le CH710N ne doit pas faire autant envie, c'est en tous cas l'impression qu'il donne avec son aspect presque cheap.

Sony WH-CH710N (5).jpg

Pourtant, malgré sa grande légèreté, le CH710N est mieux fini qu'il n'y parait. Le modèle PH805 de Philips parait plus robuste, plus mastoc, mais grince également un peu plus. Le Sony est un modèle simple, mais qui ne bazarde rien. Rien ou presque, puisque si les coques peuvent pivoter, il leur est impossible de se replier. Un casque qui n'est pas honteux, mais qui aurait tout de même pu en faire plus.

La légèreté du Sony (autour de 220 g) et les larges coussinets lui permettent d'être proche de la perfection sur le confort. C'est simple, le CH710N se fait presque instantanément oublier, et peut se garder sur la tête des heures durant. Excellente tenue également. La qualité des coussinets est un peu en retrait par rapport à son grand frère, ce qui donne au similicuir un toucher moins agréable.

Sony WH-CH710N (7).jpg

Notons seulement que la marque ne livre pas de housse de transport avec le casque. Un manque pas forcément dramatique, surtout pour un produit aussi simple, mais se limiter aux seuls câbles (Jack et USB) est tout de même léger.


Ergonomie moderne, sans le tactile

Réservant le tactile à ses plus haut de gamme, Sony fait du CH710N un tout-bouton tout à fait acceptable.

Pour cela, le constructeur sépare les commandes et les connectiques sur les deux coques.

Sony WH-CH710N (4).jpg

À gauche viennent se placer respectivement le bouton d'allumage/appairage, l'entrée Jack au format 3,5mm (dans un petit recoin) et la prise USB-C. Cela parait classique, mais pourtant les grandes marques sont loin d'avoir toutes adoptées l'USB-C dans ces gammes de prix. Sony n'a donc pas fait comme Philips et son PH850, ou encore Teufel et son Real Blue NC.

À droite se disposent les boutons de contrôles. En trio : le bouton de navigation multifonction (système de 1, 2 ou 3 clics) ainsi que les deux boutons de volume. Enfin, un dernier bouton NC/AMB déjà présent sur la plupart des produits ANC de Sony. Ce dernier permet de switcher entre les 3 modes de réduction : ANC allumé, mode ambient (retour sonore), ANC désactivé.

Sony WH-CH710N (3).jpg

Si le système non tactile peut être vu comme vieillot, il reste tout à fait au point et plus réactif à l'usage que la plupart de ses concurrents du même prix. Seul bémol, un petit temps d'adaptation nécessaire.

Connectivité et micro

Expérience Sony oblige, la qualité de la connexion est un des points forts du produit. Le WH-CH710N s'appuie sur une puce Bluetooth 5.0 tout ce qu'il y a de plus classique, probablement de la marque Mediatek. À l'usage, nous avons un excellent produit, très stable et d'une portée tout à fait satisfaisante, largement à la hauteur de son grand frère 1000Xm3. Pas de saut de son ou de perte de connexion durant le test, un produit très sérieux. En comparaison directe, la qualité de la connexion est encore un petit cran au-dessus du Philips PH805 en termes de stabilité et de portée.

La première connexion peut se faire de manière classique, mais également via NFC, un type de connexion que Sony n'a toujours pas abandonné et qui se révèle plutôt pratique. Les utilisateurs Android seraient heureux de voir débarquer le Google Fast Pair (équivalent Android de l'appairage rapide Apple), mais cela n'est visiblement pas pour toute de suite.

Sony WH-CH710N (10).jpg

Par contre, la modernité du produit ne l'empêche pas de rester sur un des défauts récurrents chez Sony, l'absence de Multipoint (connexion sur plusieurs produits à la fois), il faut toujours se déconnecter d'un produit pour se connecter à l'autre. Un manque finalement logique pour un produit de ce prix, mais qui nous fait de plus en plus peur pour le futur WH-1000Xm4, dont l'annonce est imminente.

Pour les amoureux des codecs "HD" (ce qui veut tout et rien dire) il faudra là-aussi faire son deuil. En effet, on ne retrouve ici que le SBC et le AAC. La disparition des codecs AptX semble maintenant actée pour le constructeur nippon, mais l'absence de LDAC est un peu plus étrange.

L'isolation active du pauvre ?

Si le casque n'est pas un tueur en isolation passive (coussinets seuls), il reste tout à fait acceptable, à peu près dans les eaux du Philips (un poil en-dessous néanmoins) et du Teufel Real Blue NC. Le Sony isole suffisamment des moyennes et hautes fréquences pour ne pas aller se vriller les oreilles. En l'état nous avons déjà un casque fermé sympathique qui aurait pu isoler encore un peu plus bas en fréquence.

L'isolation active ne demandait qu'à nous décevoir. Petite explication (qui aura son impact sur le son) : Sony a ici placé des transducteurs de 30mm, tout en sachant que la quasi-totalité des casques nomades du marché est à 40mm, parfois plus pour quelques rares produits plus haut de gamme. 30mm est plutôt l'apanage des modèles entrées de gamme. La surface de la membrane étant 1,78 fois plus petite que celle d'une membrane 40mm, le déplacement d'air n'est fatalement pas aussi important et le niveau de basses, premier concerné, en pâti.

Sony WH-CH710N (9).jpg

Ici, la casse est heureusement limitée. Passer du 1000Xm3 au CH710N fait forcément un choc, mais la réduction de bruit reste tout à fait correcte dans son genre. L'efficacité de cet ANC ne démarre vraiment que timidement à partir des 60-80 Hz (les sons vraiment vibrants et viscéraux), quand le Xm3 attaque sec dès les 20Hz (conséquence de la taille).

Mais une fois passé ce plafond de verre, le casque est correct, à la hauteur du Philips de la même gamme de prix. L'effet waouh n'est clairement pas là, mais nous pouvons atténuer entre 10 dB (autour des 80-120 Hz) jusqu'à environ 20 dB dans le meilleur des cas (dans les médiums). Le résultat n'est donc pas fabuleux, presque décevant quand on connait les possibilités de Sony en la matière, mais tout de même honorable pour un tel prix. Il faut se rappeler à quel niveau est la concurrence à 150 euros et moins.

Pas la peine de chercher un très bon rendu du mode Ambiant (retour sonore), celui-ci peine à ramener les fréquences atténuées par les coussinets. Au mieux nous retrouvons quelques pointes un peu artificielles.

Le micro en kit main-libre ne fait pas beaucoup mieux, mais là-aussi c'est une habitude de la marque. Le rendu de la voix est un peu étouffé et la gestion du bruit de fond encore perfectible. Mais... nous avons déjà vu pire, à commencer par les récents True Wireless WF-XB700 ou même les WF-1000Xm3. Le WH-1000Xm3 n'était déjà pas incroyable.

Une autonomie prodigieuse

Probablement grâce à ce petit transducteur, l'autonomie du Sony annonce un impressionnant 35 h en utilisation ANC. Sur notre config de test classique, à savoir un pixel 3 XL sous codec AAC et volume autour des 60%, le modèle est autour des 33 h, ce qui est déjà très impressionnant.

Sonorité douce et limitée

Nous touchons clairement là les limites du produit, même si ces limites ne seront pas forcément gênantes.

Sony WH-CH710N (11).jpg
Un transducteur de taille mini par rapport à la norme

Indépendamment de la taille ou de la qualité du transducteur, la signature de ce casque est plutôt équilibrée. Le niveau de basses se tient, les médiums pas trop en retrait et les aigus pas délirants.

Le son du casque est plutôt chaud, marqué par des basses assez présentes même si pas incroyablement profondes ou amples. Le problème principal vient plutôt de sa trop grande douceur, son manque de clarté dans les haut-médiums et les aigus. Cela rend l'écoute un peu cotonneuse, voire un peu voilée et pas spécialement détaillée. Une sonorité que certains pourront justement aimer, car absolument jamais fatigante ni agressive, facile à apprivoiser. Pour d'autres, elle sera simplement ennuyeuse et passablement imprécise.

Sony WH-CH710N (2).jpg

Si techniquement les transducteurs assurent l'essentiel, il est difficile pour eux de se battre sur des points comme l'impact ou l'amplitude des basses. Le son est simple, passe-partout, mais clairement pas dans ce qui se fait de mieux dans cette gamme de prix.

L'avis de Clubic sur le WH-CH710N

On ne s'attendait bien sûr pas à du WH-1000Xm3, mais si le Sony WH-CH710N profite de l'avance technologique de Sony sur certains points, ses transducteurs le desservent sur des secteurs capitaux comme la réduction de bruit, correcte, mais pas au-dessus des concurrents, ainsi que la sonorité, sobre mais loin des standards élevés de la marque.

Sony WH-CH710N

Les plus
+ Autonomie titanesque
+ Qualité de connexion
+ Isolation correcte...
Les moins
- ... Mais loin des standards Sony
- Sonorité moyenne
- Fabrication assez cheap
Construction
Ergonomie
Autonomie
Isolation
Son
3

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Clubic Live : le second essai de vol habité de Crew Dragon, c'est ce soir ! Rendez-vous à 20h30
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
scroll top