Critique WeCrashed : quand la start-up nation perd les pédales

18 mars 2022 à 18h18
4
WeCrashed © © Apple

Apple TV+ s'intéresse à la folle histoire de WeWork avec WeCrashed, une série en huit épisodes portée par Jared Leto et Anne Hathaway.

WeCrashed
  • Vous souhaitez connaître les coulisses d'une start-up
  • Vous aimez les récits "bigger than life"
  • The Social Network est l'un de vos films de chevet
  • Vous ne supportez pas Jared Leto
  • Les histoires d'entreprise vous importent peu
  • La start-up nation, très peu pour vous

La musique de la série n'étant pas encore disponible, accompagnez la lecture de cet article avec « Roar » de Katy Perry, que l'on retrouve à plusieurs reprises durant les épisodes :

Fiche technique WeCrashed

Informations

Titre original
WeCrashed
Genre
Drame, Comédie, Biopic
Réalisation
John Requa et Glenn Ficarra
Editeur
Apple Studios, Paradox Production et Zaftig Films
Format d'épisode
50mn
Nombre de saisons
1
Nombre d'épisodes (Total)
8
Classification
Tous publics

« Start me up »

Après de nombreux échecs professionnels, Adam Neumann fonde en 2010 WeWork, une start-up louant des espaces de co-working dans le monde entier. L'entreprise sera valorisée à hauteur de 47 milliards de dollars… mais pourra-t-elle survivre à son excentrique fondateur ?

Si vous suivez l'actualité des entreprises, vous n'avez pas pu échapper à l'affaire WeWork. Cette pépite américaine à la croissance surprenante était valorisée 47 milliards de dollars mais a dû annuler en catastrophe son introduction en Bourse.

En cause un modèle économique jugé irresponsable par bon nombre d'analystes, les pertes abyssales rencontrées par l'entreprise et enfin la conduite de son imprévisible fondateur au look de rock star, Adam Neumann, qui a multiplié les excentricités au cours de sa carrière.

WeCrashed © © Apple
© Apple

L'histoire de cette pépite de l'économie du XXIe siècle ne pouvait pas échapper à Hollywood, toujours prompte à illustrer la grandeur et la décadence de personnages haut en couleur. Apple TV+ s'est donc jetée sur les droits d'adaptation du podcast WeCrashed, produit par Wondery, et a rapidement lancé une série tirée du programme pour sa plateforme de streaming.

« I've got the eye of the Tiger… »

WeCrashed ne cherche pas à créer un suspense factice et débute dans le dur en nous montrant l'éviction d'Adam Neumann par son propre conseil d'administration. Les huit épisodes se présentent ensuite sous la forme d'un long flashback, retraçant la création de WeWork, et les pérégrinations du jeune serial-entrepreneur et de son épouse, Rebekah.

Le scénario se divise en deux lignes narratives distinctes et pourtant complémentaires. La première suit la création et l'évolution de WeWork à travers le parcours d'Adam. Ce dernier est incarné par Jared Leto, qui est à la comédie ce que la pizza à l'ananas est à la gastronomie italienne : on adore, ou on rejette en bloc. Nous faisons partie de la deuxième catégorie (pour les deux cas de figure) et ce n'est pas WeCrashed qui nous fera changer d'avis. Si la ressemblance avec Adam Neumann est saisissante, l'acteur ne peut s'empêcher d'en faire trop, de gesticuler, d'adopter un accent israélien à couper au couteau (d'ailleurs bien plus prononcé que celui du fondateur de WeWork) et d'envahir l'écran à chacune de ses apparitions comme dans un one-man show épuisant sur la longueur.

WeCrashed © © Apple
© Apple

On s'attendait d'ailleurs, en visionnant les différentes bandes-annonces publiées par Apple, à une grosse farce, qui étrillerait l'esprit start-up en dépeignant un Adam Neumann grotesque, jusqu'à la caricature. Or, WeCrashed a l'intelligence d'être plus subtile que cela. La série aborde toutes les facettes de l'entrepreneur, ses succès et ses intuitions souvent très pertinentes, tout autant que sa folie, qui s'affirme au fur et à mesure des épisodes.

Si on hallucine devant les scènes qui illustrent l'ambiance de fête étudiante attardée qui régnait dans les bureaux de WeWork, la série n'oublie pas d'évoquer les conditions de travail délétères dans l'entreprise, et le sexisme institutionnalisé. Elle tire de la sorte sur un système capitaliste hors de contrôle, prêt à fermer les yeux sur les failles d'une entreprise pourvu qu'elle crache de l'argent jusqu'à plus soif.

« WeCrashed n'est clairement pas la série de l'année Mais on prend un réel plaisir à suivre l'ascension et la chute de WeWork dans les moindres détails. »

Le second arc narratif de WeCrashed s'attarde sur Rebekah et c'est à notre sens le plus passionnant. La jeune femme cherche constamment sa place aux côtés de son bouillonnant mari et les scénaristes brossent le portrait d'un personnage complexe, cherchant à s'émanciper de son rôle de muse dans des activités diverses et variées, mais tiraillée par le confort matériel offert par sa position de « femme de ». Tour à tour sympathique et cruelle, Anne Hathaway vole la vedette à son partenaire de jeu alors que chacune de ses scènes est une partition subtile et d'une grande justesse tout au long des huit épisodes.

WeCrashed © © Apple
© Apple

La série n'est d'ailleurs jamais aussi bonne que lorsqu'elle s'attarde sur le couple, indestructible malgré les coups durs, et la relation entre ces deux personnages : l'amour qui les unit constitue le cœur émotionnel du programme. Les Neumann sont fous, parfois méprisables, mais pourtant on leur témoigne vite une réelle empathie, qui ne faiblit jamais au fil de la saison.

Think Different

Sur la forme WeCrashed ne surprend jamais et adopte une mise en scène tout ce qu'il y a de plus fonctionnelle. La réalisation opte pour la caméra à l'épaule pour la majeure partie des scènes, donnant ainsi au spectateur la sensation d'être au plus près des personnages, dans les bureaux de WeWork ou dans les moments les plus intimes du couple Neumann. À de rares occasions la production tente quelques effets de style mais un peu désuets aujourd'hui, et les split-screens et autres incrustations tombent à plat. On repère tout de même le chéquier infini d'Apple et l'argent investi dans les décors ou les costumes.

En termes d'inspiration, nul doute que les équipes créatives avaient en tête The Social Network, le film de David Fincher sur la naissance de Facebook ou la série Succession d'HBO et sa plongée glaçante dans le monde des affaires. Malheureusement WeCrashed ne profite ni de l'écriture géniale, ni de la mise en scène stratosphérique de ses deux illustres références et les rares tentatives de les singer semblent déconnectées du reste.

Reste que notre seul vrai doute artistique provient de la musique. Les showrunners ont cru bon d'utiliser une composition électro sautillante, similaire à celles utilisées par les Google, Apple et autres Samsung lors de leurs présentations de produits. Les quelques thèmes sont malheureusement répétés jusqu'à l'overdose, ne marquent jamais l'oreille et sont tout simplement ringards en 2022.

WeCrashed © © Apple
© Apple

WeCrashed n'est clairement pas la série de l'année à chercher du côté d'Apple TV+ mais n'est pas désagréable pour autant. Avec un rythme soutenu, malgré quelques longueurs et trous d'air qui auraient pu être évités en supprimant un ou deux épisodes, on prend un réel plaisir à suivre l'ascension et la chute de l'entreprise dans les moindres détails.

On aurait aimé qu'à l'instar de son fondateur, WeCrashed cherche à innover dans son écriture ou sa fabrication, et n'adopte pas le format classique du biopic à l'américaine. Si elle ne fait pas différemment des autres, WeCrashed mène tout de même bien sa partie et mérite le coup d'œil.

7

WeCrashed est une sympathique série qui détaille dans le menu la chute de WeWork et la personnalité de son extravagant fondateur. Si elle patine par moments et que Jared Leto en fait décidément beaucoup trop, l'histoire reste malgré tout plaisante à suivre et la performance d'Anne Hathaway emporte le morceau.

Les plus

  • Vous souhaitez connaître les coulisses d'une start-up
  • Vous aimez les récits "bigger than life"
  • The Social Network est l'un de vos films de chevet

Les moins

  • Vous ne supportez pas Jared Leto
  • Les histoires d'entreprise vous importent peu
  • La start-up nation, très peu pour vous

WeCrashed est disponible depuis le 18 mars 2022 sur Apple TV+ avec trois premiers épisodes puis un épisode chaque semaine.

Apple TV+
  • 4K sublime et un débit vidéo de 45 Mbits/s
  • Contenus originaux en HDR10 et en Dolby Vision
  • Moins de 5 € par mois

L'arrivée d'Apple était scrutée de près par les observateurs et à l'heure où nous écrivons ses lignes, le constructeur n'a pas à rougir de sa plateforme. Oui le catalogue est anémique mais les séries sont toutes d'excellente facture. Le service s'ouvre aux supports tiers et la qualité vidéo est sans nul doute la meilleure disponible actuellement sur le marché. Avec un prix de seulement 4,99 euros par mois, Apple propose donc un produit dispensable mais qui mérite d'être essayé.

L'arrivée d'Apple était scrutée de près par les observateurs et à l'heure où nous écrivons ses lignes, le constructeur n'a pas à rougir de sa plateforme. Oui le catalogue est anémique mais les séries sont toutes d'excellente facture. Le service s'ouvre aux supports tiers et la qualité vidéo est sans nul doute la meilleure disponible actuellement sur le marché. Avec un prix de seulement 4,99 euros par mois, Apple propose donc un produit dispensable mais qui mérite d'être essayé.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
4
louchi
Merci pour vos articles sur les séries actuelles.<br /> Je sais pas trop pourquoi mais depuis quelques années (ça passe vite…), j’arrive pas à accrocher à une seule série.<br /> Fan de science et de science fiction aussi, j’avais essayé Battlestar Galactica, et plus récemment the Expanse, mais j’ai pas accroché du tout. On ne s’accroche pas aux acteurs, les paroles sont vraiment bofs, bref.<br /> Après avoir vu Breaking Bad et Shameless (US), c’est difficile de trouver une bonne série de nos jours, je trouve.
Martin_Penwald
@louchi<br /> Vous avez essayé《 Le Bureau des Légendes 》? Une série d’espionnage française avec Mathieu Kassovitz.
louchi
On m’en a parlé, merci, je vais tenter le coup merci
stbx00
Est-ce que l’auteur de cette news a pu voir la série en entier ? Comme au 18 mars (date de l’article) il n’y avait que 3 épisodes diffusés je trouve étrange de conclure que la série aurait gagné à être plus courte d’un ou 2 épisodes. Mais c’est peut être la diffusion française qui a ce timing ?
Mathieu_G
L’auteur de ses lignes vous confirme avoir vu tous les épisodes.
stbx00
Merci auteur de ces lignes ! Mais du coup serait-il possible de savoir comment ?
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page