Un été de science-fiction : 5 bandes dessinées à glisser dans votre valise

14 août 2021 à 11h11
0

L’été, c’est souvent un moment dont on profite pour lire : des romans, des magazines… mais aussi des bandes dessinées ! Passionnantes, visuelles, souvent pleines de bonnes idées, elles peuvent être les parfaites alliées de vos moments de farniente sur la plage ou ailleurs. En ce mois d’août, nous vous proposons donc une sélection des meilleures BD de science-fiction, chroniquées sur Clubic.

Clubic aime la science, Clubic aime l'avenir, Clubic aime la science-fiction. Avec · S | F · nous vous partagerons régulièrement nos recommandations dans le domaine de l'imaginaire : littérature, bande dessinée mais aussi films...  

Nous nous donnons 5 citations et 5 paragraphes pour vous convaincre.

Poussière

Geoffroy Monde

Pourquoi ne pas profiter de cet été pour plonger dans une palpitante aventure inter-dimensionnelle ? C’est le concept du triptyque Poussière, écrit et dessiné par le talentueux Geoffroy Monde.

Dans un monde mystérieux vit Poussière, une jeune femme qui a fort à faire avec son petit frère et sa petite sœur. Tous trois sont orphelins depuis la dernière attaque des colosses, qui ont détruit leur maison et tué leurs parents. Ces êtres gigantesques, d’ordinaire pacifiques, se sont en effet mis depuis quelques temps à attaquer les humains. Et chacun de leurs assauts est précédé d’une catastrophe : incendies, tsunamis, tremblements de Terre...

Poussière fait partie de l’armée en charge de faire face aux colosses. Et elle n’en peut plus : après chaque victoire, les humains ramènent leurs immenses ennemis à la vie, pour préserver l’équilibre du monde, mais entretenant un combat sans fin. Au fil des tomes, on réalise que ces attaques ne sont ni plus ni moins que des punitions. Or, ce ne sont pas les fautes de Poussière et des siens qui sont punies, mais celles de personnages qui nous seront bien plus familiers…

Poussière est un récit intelligent qui nous emmène de surprises en surprises, porté par un dessin sublime, aux couleurs éclatantes. En travaillant seul sur ce triptyque, on sent que l’auteur a pu aller exactement où il voulait, pour nous proposer une histoire singulière. Et la fin, détonante, donne assurément à réfléchir.

Yojimbot

Sylvain Repos

Ces deux dernières années Dargaud a publié une vague de bandes dessinées de science fiction, dans une belle variété d’angles et de styles. Parmi elles, nous avons pu lire Soon , Mécanique Céleste … et Yojimbot !

Yojimbot-image © Repos - Dargaud

Les vacances c’est aussi fait pour se divertir, et Yojimbot vous apportera pour sûr votre lot d’aventures et d’action. L’histoire se déroule dans un monde post-apocalyptique, au cœur d’un parc à thème abandonné, uniquement peuplé de robots, qui avaient à l’origine pour but d’accompagner et de divertir les visiteurs.

Aujourd’hui livrés à eux-mêmes, ces androïdes sont condamnés à suivre leur programme jusqu’à l’extinction de leurs circuits. Or voilà qu’arrivent deux humains, un père et son fils. Pourchassés par leurs congénères, ils vont tenter de traverser le parc, se retrouvant en contact avec les robots.

Nous voilà encore face à l'œuvre d’un auteur complet : Sylvain Repos est au scénario et au dessin, et nous propose ainsi une œuvre incomparable. Yojimbot est un produit de son époque, un mélange d'inspirations franco-belges, de comics et mangas, pour un dessin dynamique et de belles scènes d’action. Les bagarres sont souvent des moments difficiles à représenter en BD, mais on sent ici que l’auteur maîtrise ses chorégraphies de combat : les scènes sont fluides, lisibles et captivantes. Alors oui, c’est juste un tome 1, et l’histoire n’est pas terminée, mais si vous souhaitez en lire plus tout de suite, sachez que Sylvain Repos a également créé un webtoon dédié, disponible sur Webtoon Factory .

Eden

Hiroki Endo

Autant vous le dire tout de suite : Eden raconte l’histoire du monde après une pandémie. D’accord, ce n’est sûrement pas une thématique que vous avez envie d’aborder en ce moment. Pourtant Eden est aussi un manga incontournable qui bénéficie d’une magnifique réédition chez Panini. Promis, vous ne serez pas déçus !

Eden image © Panini - Hiroki Endo

Sur une petite île, théâtre d’un ancien complexe expérimental, vivent les deux adolescents Enoa et Hana, et le professeur Morris. Convaincus qu’il ne reste pratiquement plus qu’eux sur Terre, Enoa et Hana pensent devoir être les nouveaux « premiers humains » à devoir repeupler le monde. Imaginez alors leur surprise lorsque débarque un hélicoptère bourré d'hommes armés décidés à les ramener sur le continent.

Ça, c’est l’introduction en fanfare d’Eden. Dès le premier chapitre, l’auteur donne le ton. Mais l’histoire principale se déroule des années plus tard, et nous plonge dans cette société toujours vivante bien que durablement abîmée par le virus. Tout son fonctionnement a changé, et la violence s’est peu à peu installée dans les mœurs…

Eden est violent, oui, mais pas seulement. L’œuvre, datant de la fin des années 90, propose des réflexions très poussées sur l’harmonie entre les peuples face à une catastrophe, par exemple. Le rapport au corps est également une thématique centrale, dans ce monde où le transhumanisme et les prothèses bioniques sont monnaie courante. Le tout est accompagné d’un dessin hyper travaillé, qui sait rester lisible, un vrai travail d’orfèvre. La nouvelle édition, permet de découvrir cette œuvre majeure dans des conditions optimales : une aubaine !

Punk Rock Jesus

Sean Murphy

On reste dans les valeurs sûres, avec une œuvre parue à l’origine en 2012. Punk Rock Jesus est un comics signé Sean Murphy, auteur au style très reconnaissable, qui s’est ensuite tourné vers la licence Batman pour créer White Knight.

Punk Rock Jesus image 2 © Sean Murphy / Urban Comics

Une fois n’est pas coutume, on se retrouve dans le futur, où la télévision est devenue reine, ou où une diabolique corporation nourrit une idée peu commune : ressusciter le Christ !

Plus précisément, c'est un morceau d’ADN trouvé sur le Suaire de Turin qui va être utilisé pour créer un fœtus, implanté dans l’utérus d’une jeune femme vierge. Ainsi naît Chris, sous l’œil des caméras. L’enfant n’aura évidemment pas une vie facile, voué à rester, toute sa vie, le personnage central d’une télé-réalité tumultueuse.

Avec Punk Rock Jesus, Sean Murphy aborde frontalement un sujet central aux États-Unis : celui des religions. Dans le comics, il y a ceux qui sont d’accord avec ce projet fou, ceux qui y sont fermement opposés, d'autres qui vont tenter de libérer Chris et d'autres encore qui vont au contraire vouloir lui faire du mal… or la plupart de ces gens croient finalement très fort en Dieu. L’auteur propose alors une critique assez fine du fanatisme, lequel peut prendre différentes formes, dans un one-shot autant éprouvant que captivant, et bourré de retournements de situation.

Carbone & Silicium

Mathieu Bablet

Clore cette sélection par Carbone & Silicium a quelque chose de symbolique, puisque c'est la première bande dessiné de science-fiction que j’ai chroniqué pour Clubic. Carbone & Silicium, c'est surtout l’aboutissement d’un travail de longue haleine pour Mathieu Bablet. Et ça se voit !

Carbone and Silicium image2 © Ankama - Mathieu Bablet

Aux États-Unis, les ingénieurs d’un laboratoire ont réussi à créer une intelligence artificielle ultra aboutie. Pour la tester, ils créent deux robots appelés Carbone et Silicium. Enfermés dans le labo, ils vont apprendre, communiquer, découvrir, et servir ainsi de cobayes pour créer une nouvelle génération de robots, destinée à servir de compagnie à l’humain. Sauf qu’une intelligence artificielle très aboutie ressent aussi l’ennui. Alors, au fil du temps, nos deux protagonistes vont vouloir voir le monde.

Carbone & Silicium s’étale sur plusieurs époques. Ainsi, ce n’est pas seulement l’évolution des deux robots que Mathieu Bablet nous donne à voir, mais aussi l’évolution du monde dans lequel ils ont été construits. Et forcément, ce n’est pas joyeux ! Mais rassurez-vous, le but n’est pas juste de nous dire « regardez, la planète va mal » ; au fil des pages, l'auteur imagine et raconte avec finesse les préoccupations de l’humanité. Les exodes massives, les échappatoires, les défiance envers les androïdes… Bref, CarboneéSilicium est une œuvre fascinante, qu’il est difficile de lire en plusieurs fois tant on est aspiré par ses pages. D'autant plus que, graphiquement, chaque case est travaillée comme un mini-tableau. Pas de doute, on ressort de cette lecture chamboulé !

Lire notre chronique complète :
Carbone & Silicium, transcender le futur

À la recherche d'un roman, d'un film ou d'une BD ?

Retrouvez ici tous les épisodes de notre chronique · S | F ·

Modifié le 20/08/2021 à 15h29
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Marvel et DC interdisent aux créateurs de vendre librement des NFT de leurs œuvres
HBO Max et DC : une série sur le Pingouin serait en route
Final Space : la série animée ne reviendra pas pour une saison 4
Lemmings : ces pauvres rongeurs qu'on a massacrés par dizaines
Superman & Lois : The CW tiendrait-elle sa meilleure série DC ?
Lisez votre chronique SF : Toute résistance serait futile !
LEGO lance un set Super Mario 64 : 2 064 pièces de nostalgie pour recréer les niveaux du jeu
Star Trek Day : les séries Discovery, Picard et les autres donnent des nouvelles
Matrix Resurrections tease l'arrivée de son trailer jeudi à coups de pilules bleue et rouge
Rose Bleue — Quand l'apocalypse fleure bon l'amour
Haut de page