Instagram dévoile (un peu) l'algorithme du flux de publications

Dans un post de blog, Adam Mosseri, le patron d'Instagram , détaille le fonctionnement du réseau social.

Conscient « qu'il est difficile de faire confiance à ce qu'on ne comprend pas », Adam Mosseri annonce vouloir rendre plus clair le fonctionnement d'Instagram dans une série d'articles, dont le premier se concentre sur le fonctionnement de l'algorithme, ou plutôt des algorithmes.

Des « signaux » pour aider les algorithmes à choisir quoi afficher

Première chose qu'il tient à éclaircir, les idées reçues à propos de l'algorithme. En vérité, Instagram ne fonctionne pas sur la base d'un algorithme unique qui s'occupe de prendre toutes les décisions, mais en utilise plusieurs, chacun avec leur propre rôle afin de personnaliser l'expérience de chaque utilisateur. L'entreprise a senti la nécessité de mettre en place ce système lorsqu'elle s'est rendu compte en 2016 que les utilisateurs rataient 70 % des publications de leur fil d'actualité (le feed)à cause de l'ordre chronologique dans lequel elles étaient affichées.

Pour le fil d'actualité et les Stories, le réseau social se concentre sur les publications provenant des personnes que l'on suit et décide dans quel ordre les montrer selon des critères, appelés « signaux ». Ils se basent sur deux catégories d'informations.

En premier lieu, celles qui concernent le post lui-même, comme sa popularité, quel genre de contenu il présente, sa longueur, le moment où il a été posté et par qui. Les autres se concentrent sur l'utilisateur à qui est présenté le post et sur ses précédentes interactions : quel genre de publications il a aimé dans le passé ou s'il a déjà interagi avec la personne qui publie.

À partir de ces informations, les algorithmes font des prédictions et choisissent d'afficher les publications avec lesquelles l'utilisateur est le plus susceptible d'interagir. Ces prédictions et signaux sont modifiés constamment, apprenant des actions entreprises lors de la navigation.

Des méthodes pour entraîner les algorithmes et personnaliser votre expérience

Le mode de fonctionnement de la partie Explore et des Reels n'est pas très différent. Étant donné que le but de ces deux catégories est de voir des publications de gens que l'on ne connait pas, le réseau social se base sur les posts que l'on a aimés et ce qui intéresse les autres personnes qui ont également apprécié ces publications pour faire une sélection. Par la suite, ils utilisent les mêmes signaux que les fils d'actualité pour les classer, dans un ordre différent.

Pour la partie Explore, les interactions précédentes avec le créateur de la publication prennent la priorité sur les informations le concernant lui-même. Pour les Reels, qui se concentrent davantage sur le divertissement, les activités de l'utilisateur à qui sont présentées les publications sont les plus importantes pour déterminer l'ordre d'affichage.

À la fin de son texte, le patron d'Instagram donne des conseils pour parvenir à influencer ces algorithmes et personnaliser plus encore son expérience. Il conseille d'utiliser la fonctionnalité « Amis proches », qui permet de partager ses Stories avec ses amis les plus proches, mais qui donne également la priorité à leurs publications. Pour éviter de voir les publications d'une personne que vous ne voulez pas arrêter de suivre pour autant, vous pouvez la rendre muette. Enfin, si des posts mis en avant vous déplaisent, vous pouvez signaler qu'ils ne vous intéressent pas et ils ne vous seront plus montrés par la suite.

Source : Instagram

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Après Aukey, au tour de RavPower d'être banni d'Amazon en raison de faux avis
Galaxy Z Fold 3 et Z Flip 3 : vers un lancement tout début août
Qualcomm : le futur haut de gamme Snapdragon 895 en test chez les constructeurs partenaires
Le forfait mobile B&You 5 Go à prix mini est de retour !
Le trafic de données mobiles a augmenté de 46 % depuis le début de la pandémie de COVID-19, selon Ericsson
Tim Cook estime qu'il y a 47 fois plus de malwares sur Android que sur iOS (et c'est drôlement précis)
Les Honor 50, 50 Pro et 50 SE sont officiels : les premiers smartphones de la marque depuis qu'elle n'appartient plus à Huawei
Leica lance un smartphone au Japon, mais il est moins inédit que vous ne le pensez
OnePlus devient une sous-marque d'Oppo, la fusion présagée enfin concrétisée
L'app Messages sur Android propose le chiffrement de bout en bout, voici comment l'activer
Haut de page