La SNCF veut mettre en circulation des trains à hydrogène dès 2022

Alexandre Boero Contributeur
10 décembre 2018 à 07h02
tgv-trains-rames-sncf.jpg

Mercredi, la SNCF a annoncé vouloir débuter les essais du train à hydrogène en 2021, avant une première circulation au premier trimestre 2022. Un pari d'avenir.

La SNCF avait décidé de réunir les différentes régions de France autour d'une table, le 5 décembre à Saint-Denis, pour accélérer et préparer le déploiement du train à hydrogène, censé permettre à la compagnie ferroviaire de sortir du diesel, un objectif affiché à long terme.

Sortir du diesel, un enjeu de taille pour la SNCF


« Nous voulons aller vite avec les Régions qui le souhaitent, et maîtriser dans les meilleurs délais tous les aspects de l'écosystème hydrogène appliqué au secteur ferroviaire » a annoncé Pierre Izard, directeur général délégué Système et Technologies Ferroviaires SNCF. La compagnie vise des premiers essais en 2021 et une première circulation pour la première partie 2022.

Pour la SNCF, l'enjeu d'une exploitation plus écologique de ses lignes (TER notamment) est majeur. Guillaume Pepy, le président du directoire du groupe public ferroviaire, veut en effet sortir du diesel d'ici 2035. Aujourd'hui, des efforts sont déjà entrepris puisque 50 % du parc TER est équipé de traction thermique, et 20 % est bi-mode, un mélange d'électrique et de thermique qui récupère et stocke les énergies de freinage ou les biocarburants, que la SNCF veut aussi développer.

« L'hydrogène possède d'indéniables atouts pour le TER et les Régions »


S'agissant du développement de la technologie hydrogène, celle-ci permet une diminution des émissions de C02 et d'autres émissions polluantes. Pour le favoriser, la SNCF va lancer une étude de faisabilité et s'engage à établir un cahier des charges en lien avec les Régions pour définir les caractéristiques du futur TER à hydrogène, notamment son financement. Un tel développement nécessitera de nombreux investissements, notamment pour assurer la maintenance des futurs trains.

« L'hydrogène possède d'indéniables atouts pour le TER et les Régions. C'est une alternative aux coûteux travaux d'électrification des lignes », précise le directeur général TER, Frank Lacroix. La SNCF continue, dans le même temps, de se préparer à l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire, qui doit intervenir à la fin 2019 et devrait s'étaler jusqu'en 2039, au moins...

0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top