Test Galaxy Buds+ : évolution, révolution... ou déception ?

Johan Gautreau
Expert objets connectés
22 mars 2020 à 11h02
0
La note de la rédac
Un peu plus d'un an après les Galaxy Buds, la nouvelle génération d'intras true wireless de Samsung débarque. Les très sobrement nommés Galaxy Buds+ nous promettent de belles évolutions : plus de son, plus d'autonomie, plus de fonctionnalités. Mais entre les belles promesses et la dure réalité, le fossé se montre souvent très large... Faut-il se jeter sur ces écouteurs Bluetooth tête baissée ? Vos vieux Galaxy Buds sont-ils vraiment à jeter ? Réponse dans ce test.

Avant tout, notez que le prix de cette seconde itération des Buds augmente de 20€, passant ainsi de 149€ à 169€. En face se trouvent des références du monde sans-fil comme les Jabra Elite 75t pour ne citer qu'eux. Il semble d'ailleurs que Samsung ne tente pas de se frotter aux Airpods Pro et autres Sony WF-1000XM3 à plus de 200€. Le géant coréen sent-il ses assises fragiles dans le secteur de l'audio ? Ou tente-t-il simplement d'attirer un public moins fortuné que ses concurrents ? Il y a peut-être un peu des deux comme nous allons le voir dans les paragraphes suivants.

Design : on prend les mêmes et on recommence

Difficile de différencier les Buds des Buds+. Les modifications esthétiques se jouent sur des détails presque invisibles, comme l'ajout d'un évent pour un second microphone en haut de la coque. Même le boitier de recharge conserve le même design qu'auparavant, avec juste une petite modification sur l'emplacement de la LED du niveau de charge.

Galaxy Buds+ - Boitier

La surface tactile sur chaque écouteur bénéficie toujours d'un look irisé du plus bel effet. Malgré ce côté un peu flashy, les Buds+ restent très discrets une fois dans les oreilles.

C'est d'ailleurs avec plaisir que nous avons retrouvé le même confort que sur la précédente génération. Les petites ailettes en silicone maintiennent parfaitement les intras true wireless dans l'oreille. Même après plusieurs heures d'écoute, aucune douleur ne se fait sentir. Vous pouvez aussi bouger la tête dans tous les sens, les Galaxy Buds+ ne bougent pas d'un iota.

Galaxy Buds+ - Port oreille

Au final, Samsung conserve une recette qui fonctionne très bien. Rassurez-vous, le chaebol ne se repose pas sur ses lauriers pour autant. Les plus gros changements s'opèrent dans les entrailles des petits intras sans-fil. Et il y a de quoi faire !

Acheter les Samsung Galaxy Buds +

Spécifications techniques : un intérieur revisité

Vous attendiez avec impatience la partie “+” des nouveaux Galaxy Buds+ ? La voici qui arrive. Si l'esthétique ne change pas, la nouvelle mouture des intras coréens profite de belles améliorations invisibles à l'œil nu.

La première est l'adoption d'un système de double driver dynamique. Un haut-parleur gère les hautes fréquences et un second les basses. C'est assez rare, surtout sur des intras 100% sans-fil. Par conséquent, Samsung nous promet de meilleures basses et des aigus plus précis. En gros, une signature en V plus marquée que les premiers Buds qui manquaient pas mal de punch dans les graves.

Mais ce n'est pas tout. Vertement critiqué sur la partie vocale de ses Buds, notre cher constructeur revient cette fois à la charge avec trois microphones au lieu de deux. Là aussi, on nous promet une annulation des bruits ambiants améliorée lors des conversations. Par contre, oubliez toute velléité d'ANC, les Galaxy Buds+ en sont dépourvus. C'est un manque assez cruel à notre époque où de nombreux intras s'équipent d'une telle technologie...

Galaxy Buds+ - Microphone

Voyons maintenant la dernière grosse nouveauté, à savoir une batterie revue à la hausse. En fait, on arrive - sur le papier - à une autonomie presque doublée par rapport à la première génération : 11h au lieu de 6h. Si la promesse est tenue, les Galaxy Buds+ deviendront tout simplement les écouteurs 100% sans-fil les plus endurants du marché !

Mais tout ça, c'est sur le papier... Reste à voir si l'ensemble se vérifie dans la réalité.

Codecs Bluetooth : du grand classique

Avant de rentrer dans le vif du sujet, jetons un œil aux capacités du Bluetooth 5 des Galaxy Buds+. Sans surprise, les écouteurs sans-fil utilisent les codecs SBC et AAC. Les utilisateurs d'iPhone seront d'ailleurs ravis d'apprendre qu'ils ont enfin accès à la même application que ceux sous Android.

En revanche, on oubliera comme souvent les codecs HD comme le LDAC ou le AptX HD. Même le AptX est absent de la liste. Par contre, si vous utilisez un smartphone Samsung, vous aurez la possibilité d'utiliser le codec propriétaire Scalable du constructeur. Il permet des bitrates jusqu'à 512 kbps et s'adapte selon les conditions de transmission en réduisant le débit au besoin pour conserver la connexion stable.

Faute de matériel adéquat, nous n'avons pas pu vérifier les performances de ce codec. Dans l'absolu, vous ne devriez pas remarquer de différences marquées avec le AAC...

Durant nos essais, la connexion s'est montrée exemplaire, quel que soit le codec utilisé. Nous n'avons repéré aucune déconnexion intempestive ou même de micro-coupures. Quant à la latence, elle est invisible sur les applications de streaming comme Netflix qui appliquent une compensation automatique. Par contre, elle se fait vite remarquer quand il n'y a pas de système de ce type...

Globalement, on reste donc sur les mêmes bases que les premiers Galaxy Buds et la plupart des concurrents.

Applications Samsung Wearable : quelques changements mineurs

Il est temps de configurer nos intras. Si vous possédez un smartphone Samsung, il suffit d'ouvrir le boitier. Une alerte vous avertira de la détection des écouteurs. Vous n'aurez plus qu'à valider pour lancer la configuration. Ce fonctionnement n'est pas sans faire penser à celui des Airpods sur iPhone.

Si en revanche vous n'avez pas d'appareil Samsung, la configuration reste un peu plus longue. Vous devrez télécharger l'application Galaxy Wearable sur le Play Store, mais aussi le plug-in adapté. Suite à quoi, l'appairage se fait en ajoutant les Buds+ depuis l'application. Aucune détection automatique n'est proposée dans ce cas de figure. Rassurez-vous, la mise en place reste guidée de bout en bout et ne présente aucune difficulté particulière.

Une fois sur le menu principal, on constate que les changements restent mineurs au sein de l'interface dédiée aux Galaxy Buds+. L'égaliseur est maintenant doté de six presets au lieu de cinq. La gestion des sons environnants est directement accessible sur le menu principal et plus cachée dans les paramètres comme auparavant. Pour finir, on constate que le niveau de batterie du boitier est maintenant visible, du moins tant qu'un écouteur est à l'intérieur.

Galaxy Buds+ - Menu principal application

Pour les amateurs de personnalisation, sachez qu'il est possible de paramétrer le comportement des surfaces tactiles, du moins pour l'appui long. Si les appuis courts, doubles et triples servent à gérer la musique et les appels téléphoniques, l'appui long peut activer votre assistant vocal ou la captation des bruits environnants. Vous pouvez même attribuer la gestion du volume haut et bas à chaque oreillette, ce qui est rare sur les intras 100% tactiles.

Galaxy Buds+ - Réglages oreillettes

Quelques fonctions en bêta sont aussi à tester pour les plus curieux. Ainsi, un double appui sur la tranche des intras - et pas la surface tactile - peut aussi servir à gérer le volume. Vous pouvez même accentuer la puissance de capture en mode son environnant.

Galaxy Buds+ - Fonctions bêta

C'est assez complet et simple à gérer. Mais il faut bien avouer que ça manque cruellement de réglages sonores. Aucun égaliseur n'est présent, il faut se contenter des quelques presets proposés par Samsung. On sent bien que les Buds+ visent avant tout le grand public et pas les amateurs d'audio...

Qualité sonore : une évolution, mais encore des progrès à faire

Les premiers Galaxy Buds n'étaient pas les plus performants de leur catégorie, manquant en particulier de basses. Avec l'utilisation d'un double driver, Samsung tente de gommer ce défaut.

Pour le coup, c'est plutôt réussi. Les basses sont mieux représentées, avec un impact bien plus perceptible qu'auparavant. Elles ne sont pas les plus profondes non plus, mais restent plutôt qualitatives compte tenu du prix de l'ensemble.

Galaxy Buds+ - Boitier

Malheureusement le reste ne suit pas... On constate dès les premières minutes d'écoute un gros déséquilibre dans la restitution sonore. Les médiums sont bien trop marqués, au point de devenir criards sur certains morceaux. Les aigus semblent ainsi mangés par les moyennes fréquences. Ces derniers sont bien contenus, mais auraient gagné à monter plus haut.

Les quelques préréglages d'égalisation proposés par Samsung ne rattrapent pas vraiment la casse. En passant en amplification des basses, ce sont finalement les aigus qui sont abaissés, ce qui produit une signature très sourde et peu agréable. Les modes Dynamique et Clair sont à privilégier, même s'ils ne font pas de miracles.

L'ensemble se montre donc assez décevant, fatiguant les oreilles après une longue session d'écoute. On constate aussi un manque de détail sur les morceaux les plus chargés. C'est d'autant plus dommage que la stéréophonie est de très bonne qualité avec une scène très large...

Samsung et AKG améliorent leur copie, le son des Buds+ restant de meilleure qualité que celui des premiers modèles. Malgré tout, la concurrence n'a pas vraiment d'inquiétude à avoir.

Kit mains-libres : de vrais progrès

La première génération de Buds fut aussi vertement critiquée pour sa piètre captation des voix lors des appels téléphoniques. Grâce à l'ajout d'un troisième microphone, Samsung réalise ici de très gros progrès.

Même en environnement bruyant, les voix sont bien mieux capturées qu'auparavant. Les deux micros extérieurs annulent bien les bruits, même s'ils patinent sur les sons les plus forts. Mais les progrès sont indéniables de ce point de vue.

Le mode Son environnant est lui aussi largement amélioré. Que vous téléphoniez ou écoutiez de la musique, vous pourrez garder une oreille sur l'extérieur. Les micros retranscrivent un son relativement naturel et ne se concentrent pas que sur les mediums comme auparavant.

Cette fonction pourra donc séduire les sportifs qui pratiquent leur activité dans la rue. Notez d'ailleurs que les intras true wireless de Samsung bénéficient d'une certification IPX2 qui leur permet de résister à la sueur.

Autonomie : des intras tout simplement increvables !

S'il y a bien un point sur lequel brillent les Galaxy Buds+, c'est l'autonomie. Il faut dire que leur batterie subit un joli coup de fouet en passant de 58 mAh à 85 mAh. Le boitier suit la même voie avec une batterie de 270 mAh au lieu de 252 mAh pour l'ancienne génération.

Samsung annonce ainsi une autonomie moyenne de 11h pour les oreillettes, passant à 22h en utilisant le boitier. C'est un score impressionnant qui est de plus parfaitement tenu dans la réalité. En utilisant les intras avec un volume variable entre 50% et 75%, nous avons pu écouteur nos morceaux préférés durant 11h30 environ. C'est juste bluffant !

Galaxy Buds+ - Boitier recharge

Samsung décroche ainsi la palme des écouteurs true wireless les plus endurants du moment, écrasant au passage la concurrence. Cette grande endurance a toutefois un petit inconvénient : le boitier ne permet qu'une seule charge complète. Au final, l'autonomie globale n'est donc pas si élevée que ça.

Les possesseurs de Galaxy S10 ou S20 - ou Fold pour les plus fortunés - pourront profiter de la recharge sans-fil inversée depuis leur smartphone. Tout comme la première génération, le boitier des Galaxy Buds+ est compatible avec la norme Qi de recharge par induction. Bien entendu, le boitier est aussi équipé d'une connectique USB-C plus classique.

Galaxy Buds+ : le verdict de Clubic

C'est indéniable, les Galaxy Buds+ bénéficient de jolis atouts qui jouent en leur faveur. Le plus flagrant est l'autonomie, juste impressionnante pour de si petits intras. On note aussi une belle amélioration de la qualité des appels vocaux, gros point noir de la précédente génération. Le mode Son environnant bénéficie lui aussi de l'ajout du troisième microphone. Le mieux, c'est que l'ensemble conserve le même format compact qu'auparavant.

Hélas, le reste ne suit pas. Si on attendait une meilleure qualité sonore, le résultat est une vraie déception. Le son mal équilibré - bien qu'amélioré sur les basses - se révèle fatigant à la longue, la faute à des médiums mal maitrisés et un gros manque de détails. L'absence d'ANC est aussi une petite déception, tout comme le manque de réglages sonores plus évolués au sein de l'application.

Samsung paie ici son désir de plaire à un large public. Le produit n'est pas mauvais, mais il n'est pas non plus révolutionnaire. La concurrence n'aura malheureusement pas grand-chose à craindre des Galaxy Buds+ cette année encore...

Samsung Galaxy Buds+

Les plus
+ Autonomie impressionnante
+ Format compact
+ Qualité des appels audio
+ Mode Son environnant amélioré
+ Boitier compatible Qi
Les moins
- Son déséquilibré et qui manque de détails
- Pas de réglages sonores poussés
- Prix en hausse
- Pas d'ANC
Ergonomie
Confort
Qualité audio
Isolation passive
Autonomie
3

Acheter les Samsung Galaxy Buds +
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
scroll top