Test ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming : un RDNA 2 « accessible » et convaincant

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
10 août 2021 à 15h00
5
ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming © Nerces
© Nerces

Plusieurs mois après la sortie des premières cartes graphiques RDNA 2, AMD se décide à proposer des solutions un peu moins haut de gamme. Il n’est pas encore question du modèle le plus accessible (la Radeon RX 6600 ne devrait arriver qu’en septembre), mais la Radeon RX 6600 XT se place entre les GeForce RTX 3060 et RTX 3060 Ti afin de rendre le ticket d’entrée RDNA 2 déjà moins onéreux.

ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming
  • Devant la RTX 3060 en 1 080p
  • Triple ventilation impeccable
  • AMD FSR très prometteur
  • Consommation mesurée
  • Efficacité énergétique au top
  • Encombrement important
  • Un peu juste pour le 1 440p
  • Difficultés sur le ray tracing
  • Tarif revendeur lié à la pénurie ?

Attention, les bloqueurs de publicité peuvent empêcher l'affichage des graphiques hébergés sur Infogram.

Notez que ce test de l’ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming n'a pas vocation à détailler l'architecture RDNA2 de manière générale. Pour de plus amples informations à ce niveau, veuillez consulter notre test de Radeon RX 6800 XT , modèle de référence AMD.

Alors que NVIDIA propose encore des modèles Founders Edition pour les RTX 3060 Ti, AMD n’a pas souhaité imiter son concurrent. De fait, il ne sera pas question de trouver chez les revendeurs de modèles dits « de référence » de sa Radeon RX 6600 XT. Pour ce produit – et sans doute comme pour la future Radeon RX 6600 – l'Américain se repose sur ses partenaires qui auront toute latitude pour nous noyer sous les références.

Il est d’ailleurs intéressant de noter qu’au moment d’annoncer la sortie de cette Radeon RX 6600 XT, AMD avait déjà évoqué l’arrivée de plus d’une dizaine de références en évoquant une tarification laissée à la discrétion de ses partenaires. Tout juste avait-il précisé un « prix indicatif » de 379$, histoire de donner un semblant de repères dans une période encore difficile pour les approvisionnements en cartes graphiques.

ASRock Radeon RX 6600 XT Challenger © ASRock
ASRock Radeon RX 6600 XT Challenger ITX © ASRock

Phantom Gaming, Challenger Pro, Challenger et Challenger ITX : toutes les Radeon RX 6600 XT signées ASRock

Fiche technique de l’ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming

Les pénuries de cartes n’empêchent cependant pas les fabricants de multiplier les références… Ce serait même plutôt le contraire, et comme pour tenter de faire oublier les rayonnages vides, Asus, Gigabyte, MSI et les autres font feu de tout bois.

D’ailleurs, si nous testons la seule Phantom Gaming D 8GB OC d’ASRock, ce dernier distribue trois autres cartes Radeon RX 6600 XT à partir du 11 août : une Challenger Pro 8 GB OC plutôt proche de notre cobaye du jour, une Challenger 8GB OC plus courte, équipée de « seulement » deux ventilateurs, et enfin une Challenger ITX 8GB qui se distingue par un format nettement plus court, avec son unique ventilateur.

L’ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming, c’est :

  • Architecture : RDNA 2
  • Processeur graphique : Navi 23
  • Processus de gravure : TSMC 7 nm
  • Processeurs de flux : 2 048
  • Unités de calcul : 32
  • Ray accelerators : 32
  • Fréquence boost : 2 598 MHz
  • Configuration mémoire : 8 Go GDDR6
  • Interface mémoire : 128-bit
  • Bande passante max. : 256 Go/s
  • Infinity cache : 32 Mo
  • HDMI 2.1 : Oui
  • DisplayPort 1.4a : Oui
  • Connecteurs d’affichage : 1x HDMI 2.1 ; 3x DisplayPort 1.4a
  • Longueur : 305 millimètres
  • Largeur : 131 millimètres
  • Hauteur : 2,4 emplacements
  • Poids : 894 grammes
  • Consommation graphique : 160 Watts
  • Alimentation système recommandée : 550 Watts
  • Connecteurs d’alimentation : 1x 8 broches PCIe
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : disponible, pas de MSRP communiqué par ASRock

Vous l’aurez compris, la Phantom Gaming D 8GB OC est le modèle de Radeon RX 6600 XT le plus musclé signé ASRock. Comme toujours sur cette génération de cartes graphiques, cela ne transparait pas forcément sur les spécificités du GPU ou de l’interface mémoire. En revanche, les dimensions de la carte sont imposantes pour un modèle moyenne gamme avec un encombrement de plus de 30 centimètres en longueur et un poids encore important de près de 900 grammes. Logiquement, la tarification devrait être au niveau, mais ASRock n’a pas souhaité communiquer de prix public conseillé pour ce modèle. Nous mettrons à jour l’article sitôt que nous aurons cette information.

ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming © Nerces

Un milieu de gamme étonnamment imposant

Alors que nous venons de vous en toucher deux mots, nous sommes un peu déçus de constater que malgré le « recul » en gamme, cette Phantom Gaming de chez ASRock est un modèle encore très imposant. Disposer d’une carte graphique longue de 31 ou 32 centimètres est déjà un peu embêtant sur un modèle haut de gamme de type Radeon RX 6800 XT, mais ça l’est encore davantage dès lors que l’on parle d’un GPU moyenne gamme comme notre Radeon RX 6600 XT. C’est pourtant l’orientation choisie par ASRock avec ce modèle d’un tout petit peu plus de 30 cm de long pour 13,1 cm de large : on déborde d'une carte mère ATX standard.

Sans que cela soit catastrophique, il faudra donc faire attention à l’espace disponible dans le boîtier. De manière surprenante, notons qu’ASRock exagère l’encombrement en emplacements PCI-Express de sa carte : il évoque 2,4 slots monopolisés quand nous trouvons 2,1 / 2,25 slots. De fait, la chose sera moins contraignante que les cartes les plus massives, mais c’est surtout au niveau du poids que l’on respire. En effet, avec un tout petit peu moins de 900 grammes sur la balance, la Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming devrait nettement moins faire souffrir le port PCI-Express et il ne sera donc pas nécessaire d’envisager une solution de soutien comme avec certains modèles haut de gamme.

AMD Radeon RX © Videocardz
Le point sur toutes les Radeon RX série 6000, à partir de la RX 6600 XT © Videocardz

Une consommation « modeste »

Si NVIDIA a tenté une petite originalité dans la conception de son étage d’alimentation avec un port spécifique – doté de 12 broches – AMD est resté « sage » sur toute sa gamme RDNA 2. Il n’y avait logiquement pas de raison de le voir changer son fusil d’épaule avec la Radeon RX 6600 XT. On se contente d’un seul port 8 broches sur cette Phantom Gaming, preuve de la relative sobriété d’un GPU Navi 23 gravé selon le processus 7 nm de TSMC. Si ASRock ne se montre guère bavard sur le sujet, AMD indique que la Radeon RX 6600 XT consomme 160 Watts, une valeur somme toute normale, plus faible que sur la Radeon RX 6700 XT (190 W).

Plutôt que d’évoquer la consommation de sa carte graphique, ASRock insiste sur la puissance du bloc d’alimentation à envisager pour accompagner cette Phantom Gaming : il doit être capable de délivrer 550 W. On est évidemment loin des recommandations pour le même modèle en RX 6700 XT (700 W), mais il est amusant de constater que les autres modèles de la gamme Radeon RX 6600 XT sont moins exigeants : pour ses Challenger Pro, Challenger et Challenger ITX, ASRock ne recommande l’utilisation que d’un bloc de 500 W. Notons au passage que les GeForce RTX 3060 Ti nécessitent une alimentation de 750 W quand les RTX 3060 se contentent de 550 W.

ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming © Nerces
ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming © Nerces

Alimentation 8 broches, 3 DisplayPort et 1 HDMI : une connectique standard © Nerces

8 Go de mémoire vive GDDR6 et interface 128-bit

Sur toute sa gamme RDNA 2, AMD avait décidé de montrer les muscles par rapport à NVIDIA en « chargeant » ses cartes de 16 Go de mémoire vidéo. Le décalage avec le concurrent de toujours était d’autant plus remarquable que même sur des modèles particulièrement costauds comme les RTX 3080, NVIDIA s’était contenté de 10 Go… qu’il avait tout de même fait très légèrement évoluer (12 Go) avec la sortie de la RTX 3080 Ti. Le fabricant se justifiait en précisant que tous les jeux actuels se contentent d’une telle quantité de mémoire et il faut bien reconnaître que même avec une définition de 3 840 x 2 160 pixels, on ne sature pas la mémoire vidéo des dernières GeForce.

La sortie des Radeon RX 6600 XT est l’occasion d’une certaine descente en gamme chez AMD et, petite « révolution », de la fin du dogme des 16 Go de mémoire vidéo. Bien sûr, AMD cherche à faire des économies alors que Navi 23 est un GPU qui se doit d’être plus accessible. L’Américain n’y va toutefois pas avec le dos de la cuillère en divisant par deux la mémoire embarquée : on se retrouve donc avec 8 Go de VRAM, qui se reposent par ailleurs sur une interface 128-bit quand nous étions en 192-bit sur la Radeon RX 6700 XT et la GeForce RTX 3060. De même, alors que NVIDIA opte pour de la GDDR6X un peu plus rapide, AMD reste fidèle à la GDDR6, moins onéreuse.

ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming © Nerces
Regardez bien, on remarque le PCB finalement très court de cette Phantom Gaming © Nerces

Triple ventilation à structure « rayée » et logiciel ASRock Tweak 2.0

Alors qu’une Radeon RX 6600 XT simple ventilateur existe chez ASRock – la Challenger ITX – nous en avons trois sur cette Phantom Gaming laquelle doit garder le GPU Navi 23 plus « au frais ». Il est intéressant de constater que le PCB de la carte est nettement plus court que les 30 centimètres évoqués précédemment : c’est le système de refroidissement qui allonge ainsi les choses. Côté dissipateur, ASRock adopte une base en cuivre intégrée à un radiateur en aluminium avec trois caloducs et des ailettes orientées pour guider le flux d’air. Flux d’air généré par trois ventilateurs donc dont la structure « rayée » des pales doit optimiser les choses.

Notons que comme c’est le cas sur de nombreuses cartes de cette génération, ASRock adopte un fonctionnement dit « semi-passif ». Le principe est simple : lorsque le GPU n’est que peu sollicité, les ventilateurs se coupent automatiquement afin de limiter les nuisances sonores. Cela dit, même au milieu d’un jeu parmi les plus exigeants (Cyberpunk 2077, au hasard), le système de ventilation se montre à la fois particulièrement efficace (plafond de 58 °C au niveau du GPU) et particulièrement discret : notre dissipateur Corsair iCUE H150i RGB Pro XT était finalement plus bruyant… alors que lui-même n’est déjà pas un voisin très gênant.

ASRock Tweak 2.0 © Nerces
ASRock Tweak 2.0 est un logiciel plutôt bien fait, mais un peu limité © Nerces

Enfin, ASRock propose bien sûr le petit soft qui accompagne toutes ses cartes graphiques, l’inévitable ASRock Tweak, ici en version 2.0. Avec ses gros « cadrans » pour afficher la fréquence GPU, la fréquence mémoire et la température GPU, le logiciel se veut moderne. Il offre tous les outils nécessaires à une surveillance correcte de la carte, mais loupe le coche en ne proposant aucune option d’overlay : la surimpression de ces informations lorsque l’on est en jeu. Pour ce faire, c’est par exemple vers MSI Afterburner qu’il faudra se tourner. Autre regret, si ASRock Tweak 2.0 affiche la version du BIOS de la carte graphique, il n’offre aucune option pour vérifier si une mise à jour existe ou pour la déployer. Dommage, car le logiciel garde dès lors un côté un peu gadget.

Depuis la sortie des premières cartes graphiques RDNA 2, AMD a déployé le FidelityFX Super Resolution (FSR) qui doit venir titiller le Deep Learning Super Sampling (DLSS) de NVIDIA. Pour l'heure, très peu de jeux sont compatibles avec les deux solutions permettant de vraiment les comparer. Nous tâcherons de bientôt vous proposer un article revenant sur la question et comparant FSR et DLSS.

Protocole de test

Compte tenu du côté « simple évolution » de l’architecture RDNA 2, il n’était pas question de bouleverser notre protocole de test. Nous y réfléchirons pour la prochaine génération. En toute logique, nous n’avons pas non plus repensé la configuration venant recueillir l’ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming. En voici le détail exact :

  • Processeur : Intel Core i9-11700K
  • Carte mère : Asus Z590-E Gaming WiFi (Chipset Intel Z590)
  • Mémoire : Corsair Dominator Platinum RGB 32 Go DDR4 4000 CL19
  • SSD « système » : Western Digital WD_Black SN850 1 To (Type 2280)
  • SSD « stockage » : Corsair MP400 4 To (Type 2280)
  • Alimentation : beQuiet Straight Power 11, 1 000 Watts Platinum
  • Refroidissement : Corsair iCUE H150i RGB Pro XT 360 mm
  • Moniteur : Iiyama G-Master GB2888UHSU-B1, 4K 60 Hz
ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming © Nerces
Notre carte Phantom Gaming montée sur la plateforme de test © Nerces

Nous le soulignons sur chaque article, mais il n’est jamais inutile de le répéter : nous tâchons de conserver les configurations logicielles aussi proches que possible entre nos différents tests de cartes graphiques. Il y a toutefois des modifications inévitables et pour que notre Windows 10 reconnaisse cette Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming, nous avons été contraints de déployer les pilotes Adrenalin en version 21.8.1. AMD nous les a fournis spécialement pour ce dossier.

Outils de mesure « synthétiques »

Premier test et première déception alors qu’AMD annonce des performances plus élevées sur sa Radeon RX 6600 XT par rapport à une GeForce RTX 3060. Sur 3DMark, notre Phantom Gaming fait jeu égal avec la Gigabyte Gaming OC 12G, notre référence de RTX 3060. Rappelons toutefois que cette carte était overclockée, et nous tenons là les limites de la comparaison proposée par AMD : le constructeur se base sans doute sur les fréquences d’origine du modèle NVIDIA.

Reste que le résultat est sans appel : Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming et Gigabyte Gaming RTX 3060 OC 12G se tiennent en quelques points, peu important la définition d’image retenue.

Pour notre second test synthétique, c’est une fois encore Unigine Superposition qui est retenu. Notez bien que si les résultats en 2 160p sont supérieurs à ceux en 1 440p et 1 080p, ce n’est pas une erreur sur notre graphique : c’est la conséquence directe d’un réglage au niveau des shaders dans les différentes définitions d’image.

Sur ce test, la Phantom Gaming d’ASRock est une fois encore au coude-à-coude avec la RTX 3060 signée Gigabyte. Il y a cependant une différence dans la mesure où l’écart que l’on observe est cette fois en faveur d’AMD. Notons au passage que, plutôt faible en 2 160p (+3,7%), cet écart devient nettement plus conséquent en 1 080p (+8,1%), ce qui tombe plutôt bien dans la mesure où le Full HD est clairement la définition à envisager pour de telles cartes.

Comme à chaque fois, nous bouclons nos mesures « synthétiques » par ce petit crochet sur le ray tracing qui est généralement très douloureux pour les cartes AMD. Les choses ne sont toutefois pas si catastrophiques que l'on aurait pu le craindre. Cela dit, RDNA 2 reste distancé et la Phantom Gaming d’ASRock est sensiblement derrière la RTX 3060 de Gigabyte (4441 points contre 5215). On se dit que sur ce point précis, la bataille est perdue pour cette génération… à voir sur la suivante.

Performances observées dans les jeux

Pour notre premier essai vidéoludique, nous faisons une fois encore confiance à DOOM Eternal et à la bibliothèque Vulkan qui autorise une fluidité assez remarquable de l’animation. Fluidité qui semble d’ailleurs faire les affaires d’AMD… au moins sur le 1 080p. En effet, la Phantom Gaming distance ici nettement la RTX 3060 de Gigabyte (+5,6%). Un écart qui, hélas pour AMD, s’inverse radicalement sur les définitions supérieures avec +9,2% en 1 440p et +8,3% en 2 160p… mais pour la carte signée Gigabyte.

Nous revenons sur du DirectX 12 avec The Division 2 d’Ubisoft. Un titre qui est encore un peu plus favorable à AMD : la Phantom Gaming est ainsi 6% plus performante que la RTX 3060 de Gigabyte en 1 080p et encore 4,5% plus performante en 1 440p. En 2 160p, les choses s’inversent avec un avantage de 6% pour la RTX 3060, mais cette définition d’image n’est guère exploitable à tout juste 35 images par seconde de moyenne. En réalité, une fois encore, seul le 1 080p est réellement agréable à jouer avec une moyenne toujours supérieure au seuil des 60 ips à l'avantage de la Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming donc.

Le Red Dead Redemption 2 signé Rockstar Games est le second jeu Vulkan de notre panel. Là encore, la conclusion se fait en deux temps avec un avantage pour la RTX 3060 en 2 160p (+6,8%), mais une revanche prise par la Radeon RX 6600 XT sur le Full HD (+1,7%). L’écart est certes plus important en Ultra HD, mais nous préférons nous focaliser sur le 1 080p qui reste la seule définition réellement jouable… et encore. En effet, à 72 ips de moyenne, vous imaginez bien que nous aurons des descentes sous les 60 ips.

Control reste l’un des rares jeux pour lequel nous activons à la fois les options de ray tracing et le DLSS de NVIDIA. Pour le moment, il nous est impossible d'activer le FidelityFX Super Revolution d’AMD, il est donc
logique que les performances des cartes RDNA 2 soient en retrait, le ray tracing ne faisant qu'accentuer encore l'écart - le gouffre ? - qui sépare la nouvelle Radeon RX 6600 XT et notre RTX 3060 overclockée. Il n'est bien sûr pas question de jouer en 2 160p ou en 1 440p, mais même le Full HD ne sera pas jouable tant que vous n'aurez pas désactivé le ray tracing. Inutile toutefois de se formaliser, la RX 6600 XT n'est simplement pas faite pour cela.

L’Unreal Engine 4 est le moteur qui propulse Gears 5 et il semble faire le bonheur de l’architecture RDNA 2 puisque, sur ce test, notre Radeon RX 6600 XT est bien plus à la fête. En 2 160p, non seulement elle vient corriger la RTX 3060 signée Gigabyte (+53,6%), mais elle s’offre le luxe de venir taquiner la RTX 3060 Ti Founders Edition, pourtant plus musclée sur le papier : elle ne l’emporte que de 3,3% alors que les 54,1 ips de la Phantom Gaming ne sont pas loin de rendre cette définition exploitable.

Notre petit tour du côté de Call of Duty Modern Warfare est, comme à chaque fois, l’occasion d’activer les options de ray tracing… au risque de malmener une architecture RDNA 2 pas tout à fait au diapason pour le moment. Sans surprise, notre Radeon RX 6600 XT n'est pas du tout en mesure de tenir tête aux solutions NVIDIA, pas même à cette RTX 3060. Cela dit, comme nous l'avons expliqué sur Control, cette GeForce n'est déjà pas la plus à même de rendre justice au ray tracing alors ne parlons pas de la Radeon RX 6600 XT : elle n'est pas faite pour ça.

Le moteur Decima employé sur Death Stranding est l’un des rares à nous permettre d’activer le FidelityFX d’AMD avec, à la clé, une comparaison nettement plus flatteuse pour les cartes AMD en général et notre Phantom Gaming en particulier. C’est ainsi que la Radeon RX 6600 XT est devant la GeForce RTX 3060 dans toutes les définitions avec, respectivement, +5,8%, +11,9% et +21% en 2 160p, 1 440p et 1 080p. Les plus observateurs remarqueront que la Radeon RX 6600 XT n’est ici pas loin de faire jeu égal avec la RTX 3060 Ti qu’elle déborde même en 1 080p (+1,8%) : le FidelityFX semble permettre tous les espoirs pour AMD.

Nous terminons nos mesures vidéoludiques avec Cyberpunk 2077 en ray tracing « ultra », qui n’a hélas pas encore beaucoup d’intérêt. En effet, faute de pouvoir conduire ce test sur la GeForce RTX 3060 – nous n’avons plus la carte – il nous faut « comparer » la Radeon RX 6600 XT avec des modèles bien plus puissants. Cela n’a évidemment aucun sens, et gardez simplement à l’esprit que le ray tracing sur Cyberpunk 2077 n’est pas une option viable, pour le moment, sur les cartes RDNA 2.

Consommation et efficacité

Compte tenu des spécifications avancées par AMD / ASRock et des performances logiquement « limitées » de la Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming, nous nous attendions à une gestion de la consommation plus flatteuse. Pour nous en assurer, nous avons mesuré la consommation du PC avec un wattmètre, au repos puis en pleine charge. Nous avons ensuite comparé ces résultats à ceux remontés par la dernière version bêta de MSI Afterburner.

Non contente d’être conforme à ce que présente AMD, la consommation relevée sur notre Phantom Gaming n’atteint pas les 150 Watts : nous sommes en-dessous de ce que nous avions relevé au moment du test de la RTX 3060 OC Gaming de Gigabyte, laquelle venait flirter avec les 175 W. Elle est également sensiblement inférieure à celle de la génération précédente : une Radeon RX 5700 XT taquinait les 230 W pour des performances bien inférieures.

Vous ne serez pas surpris de constater que, moins gourmande tout en faisant pour ainsi dire jeu égal avec la RTX 3060 OC Gaming de Gigabyte, notre Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming affiche un « bilan énergétique » nettement plus flatteur. Afin de vous offrir des points de comparaison, voici les ratios performances / Watts obtenus sur certaines de cartes « du moment » (la valeur la plus haute est la meilleure). Notre Radeon RX 6600 XT fait ici merveille : elle n’est devancée que par la meilleure dans ce domaine, sa grande sœur Radeon RX 6800 XT.

  • Radeon RX 5700 XT : 16,98
  • GeForce RTX 3060 : 25,01
  • Radeon RX 6600 XT : 30,04
  • GeForce RTX 3060 Ti : 28,45
  • Radeon RX 6700 XT : 28,45
  • GeForce RTX 3070 FE : 29,48
  • Radeon RX 6800 XT : 30,18

Vous en avez l’habitude en ces temps de pénurie, le ratio performances / prix est très difficile à évaluer. En l’absence de MSRP communiqué par AMD ou ASRock, pour la Radeon RX 6600 XT, nous nous sommes basés sur les estimations les plus crédibles qui font état d’un tarif de 519€. Un prix que vous aurez toutefois sans doute du mal à retrouver chez les revendeurs avant encore plusieurs mois.

À 8,42, le ratio observé sur la Phantom Gaming est correct. Il place la carte dans une situation un tout petit peu plus confortable que la RTX 3060 OC Gaming de Gigabyte, un autre modèle custom : en ces temps de pénurie, les GeForce Founders Edition sont en tête puisque NVIDIA est le seul à pratiquer les tarifs initialement présentés, même si cela implique une féroce compétition pour en dénicher le moindre exemplaire.

Notez bien que comme sur les précédents tests, il faut prendre du recul vis-à-vis de ces conclusions tant que les cartes graphiques custom seront vendues aux tarifs que l'on connaît depuis déjà plusieurs mois. Cela risque d'être encore le cas pour un petit moment et vient perturber toute notion de rapport qualité / prix.

ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming © Nerces
Spectacle haut en couleurs dans le PC ! © Nerces

ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming : l'avis de Clubic

Inutile de se le cacher, nous avons de prime abord enchaîné les déceptions à la réception de cette Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming. En premier lieu, c’est évidemment l’encombrement de cette carte de plus de 30 centimètres de long qui nous a fait tiquer : un produit milieu de gamme qui prend autant de place que des modèles autrement plus puissants ? Pour ne rien arranger, et alors qu’AMD affichait fièrement des performances en 1 080p entre 10 et 20% supérieures à celle de la RTX 3060, nous n’y sommes pas vraiment.

Nous avons ensuite remis les choses en perspective et constaté, d’abord, que la RTX 3060 OC Gaming que nous avions employée disposait de fréquences sensiblement boostées. Ensuite, malgré cette comparaison pas aussi flatteuse que prévue, la RX 6600 XT est bel et bien devant la RTX 3060, tant que le ray tracing n'est pas de la partie. Hélas, elle semble devoir être sensiblement plus chère et se rapprocher de la RTX 3060 Ti contre laquelle elle n'est pas vraiment capable de se mesurer. La RX 6600 XT semble donc devoir être un bon produit à intercaler entre les deux références NVIDIA.

Pour ce qui est de notre modèle Phantom Gaming, on retiendra aussi une consommation finalement mesurée et un volume certes important, gênant pour les plus petites configurations, qui assure un refroidissement diablement efficace dans le plus grand silence. La Radeon RX 6600 XT ne révolutionne pas notre conception de la carte graphique, mais elle assure l’essentiel : il nous faut maintenant avoir une idée exacte du prix pour trancher définitivement.

ASRock Radeon RX 6600 XT Phantom Gaming

7

La descente en gamme très progressive d'AMD se fait plus tardivement que celle de NVIDIA, mais le résultat est à la hauteur des espérances. Cette Radeon RX 6600 XT implique de faire des concessions, mais elle assure l'essentiel en proposant une alternative plus que crédible s'intercalant entre les RTX 3060 / RTX 3060 Ti… Reste le point d'interrogation lié aux prix et aux disponibilités.

Les plus

  • Devant la RTX 3060 en 1 080p
  • Triple ventilation impeccable
  • AMD FSR très prometteur
  • Consommation mesurée
  • Efficacité énergétique au top

Les moins

  • Encombrement important
  • Un peu juste pour le 1 440p
  • Difficultés sur le ray tracing
  • Tarif revendeur lié à la pénurie ?
Modifié le 19/08/2021 à 11h23
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La branche commerciale de la fondation Raspberry Pi lève 45 millions de dollars
NVIDIA GeForce RTX 30xx SUPER : jusqu'à 10 752 cœurs et 24 Go à 1500 $ ?
Facebook présente deux nouveaux Portal, dont un modèle portable sur batterie
Corsair : la classique M65 revient en version Ultra et sans-fil
AMD : une faille permet d'accéder à certaines pages mémoire de Windows et d'y trouver vos mots de passes
Intel ARC Alchemist : des modèles de fabricants tiers bel et bien prévus
Intel explique pourquoi il sous-traite au Taïwanais TSMC
Le SSD NVMe PNY XLR8 500Go tombe à son prix le plus bas sur Amazon
Sur le jeu Ashes of the Singularity, le Core i9-12900K dépasse largement le Ryzen 9 5950X
L'Europe souhaite investir dans les semi-conducteurs pour ne pas se faire distancer par la Chine et les États-Unis
Haut de page