Bitcoin consomme autant d’énergie que l’Irlande

Alexandre PAULSON
21 mai 2018 à 10h25
0
Comparaison n'est pas raison, dit le dicton. Mais l'image est tout de même saisissante : un économiste spécialiste de la blockchain estime qu'au minimum, le réseau Bitcoin est à niveau de consommation électrique de 2,55 gigawattheures par an, soit l'équivalent de la consommation annuelle électrique de l'Irlande.

Pour rappel, un gigawattheure (GWh) est une unité équivalente à mille millions (1 000 000 000) de watts heure ou un million de kilowattheures

Et la trajectoire du réseau Bitcoin montre que sa consommation va encore tripler, avant de se stabiliser, et de décroître.

Déjà l'Irlande, bientôt l'Autriche



Le bitcoin déchaîne les passions : certains voient en lui un simple produit spéculatif et une monnaie parfaite pour le crime organisé ; d'autres le considèrent comme un projet révolutionnaire de décentralisation de la production monétaire et des échanges financiers. Mais ce que personne ne pourra contester, c'est le bilan énergétique du réseau Bitcoin : le minage de la cryptomonnaie consomme des quantités effarantes d'énergie.

Et ce constat vaut pour tous les réseaux de production de cryptomonnaie, Bitcoin n'étant que le plus gros et le plus célèbre, mais aussi le plus gourmand. Dans la revue spécialisé dans le secteur de l'énergie Joule, l'économiste spécialiste de la blockchain Alex de Vries estime qu'à lui seul, le réseau Bitcoin consommait en mars 2018 l'équivalent de 2,55 GWh par an. Soit à peine moins qu'un pays comme l'Irlande, dont la consommation électrique est de 3,1 GWh/an.

Bitcoins


Le Lightning Network comme espoir



Le réseau Bitcoin traitant chaque jour environ 200.000 transactions, un rapide calcul permet de dire que chacune d'entre elle demande aujourd'hui 300 kWh. Au tarif régulé EDF, c'est une facture de 35 euros. C'est aussi ce que consomme un réfrigérateur... en un an. Et la trajectoire de Bitcoin est ascendante : Alex de Vries estime que très bientôt, créer un Bitcoin demandera trois fois plus d'énergie, soit 900 kWh.

Bitcoin absorbera bientôt l'équivalent de 7,67 GWh/an, soit ce que consomme un pays comme l'Autriche. L'équation énergétique du bitcoin est donc un vrai problème. Certains disent que le minage de cryptomonnaies une catastrophe écologique en puissance, à rebours de tous les nécessaires efforts de sobriété énergétique. Mais l'espoir est permis : Alex de Vries estime que le pic de consommation de Bitcoin sera atteint cette année, et devrait se stabiliser grâce à des solutions techniques comme le Lightning Network qui permettront de désengorger la blockchain, et d'alléger son bilan carbone.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top