Test Devialet Dione : la barre de son haut de gamme qui a avalé un caisson de basse

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
01 octobre 2022 à 17h50
23
Test Devialet Dione lifestyle

Devialet poursuit son petit bonhomme de chemin et s’incruste dans le monde du home cinema avec sa première barre de son prénommée Dione. Forcément haut de gamme, elle reprend le principe qui a fait le succès des célèbres enceintes Phantom : un grave démoniaque. Le tout en réussissant à conserver le format d’une barre de son, à l’encombrement toutefois non négligeable. Compatible Dolby Atmos, voyons comment cette Dione se démarque de la concurrence.

Devialet Dione
  • Respect des timbres et large bande passante
  • Scène sonore frontale impressionnante
  • Graves explosifs
  • Ecoutes musicales agréables
  • Dolby Atmos très immersif
  • Projection sonore vraiment timide
  • Connectivité limitée
  • Pas d’évolutivité vers un caisson ou des enceintes surround

Devialet a débuté avec des amplificateurs Hifi ultra plats et ultra chers qui sont toujours au catalogue. Pour toucher un public un peu plus large, les enceintes connectées Phantom sont apparues quelques années plus tard. Les écouteurs intra-auriculaires Gemini représentaient la dernière création de la marque. En parallèle, Devialet a multiplié les partenariats en intégrant ses technologies audio dans les produits de Free ou de Huawei par exemple.

Pour la première fois, Devialet s’aventure sur le terrain du home cinema. Non pas avec un amplificateur AV mais à travers une barre de son, le produit qui a la cote en ce moment, et à notre avis pour longtemps. La barre Devialet Dione vise un public premium ne serait-ce que par le prix demandé. Pour que cela soit cohérent, la barre déborde littéralement de haut-parleurs et de puissance dans un format géant. Compatible Dolby Atmos, elle vise principalement ses concurrentes chez Bang & Olufsen et Sennheiser.

Test Devialet Dione lifestyle
©Devialet

Fiche technique Devialet Dione

Performances

Kit d'enceinte
5.1.2
Système de compression numérique
Dolby Atmos
Puissance admissible
950W
Réponse en fréquence
24-21.000 Hz

Caractéristiques techniques

High-Res audio
Oui
Entrée audio
Audio numérique S/PDIF Optique, HDMI 2.0
Nombre de haut-parleurs
17
Nombre de haut-parleur Large bande
9
Nombre de haut-parleur Grave
8

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Multiroom
Non
Ethernet
Oui
Bluetooth
Oui
Bluetooth Version
5.0
AirPlay
AirPlay 2

Caractéristiques physiques

Hauteur
77mm
Largeur
1 200mm
Profondeur
165mm
Poids
12kg

Design : une enceinte centrale orientable

Ne cachons pas une petite pointe de déception en ce qui concerne le design de cette barre Devialet Dione. La marque nous avait habitué au chrome rutilant sur ses amplis et aux formes inédites pour ses enceintes. 

Test Devialet Dione side
©Alban Amouroux pour Clubic

En soi, la Dione est un peu plate, avec des lignes basiques, sans recherche particulière si ce ne sont les découpes des différentes zones de haut-parleurs. Heureusement, le haut-parleur Orb vient casser cette monotonie. Il reprend justement le style des enceintes Phantom et s’inscrit dans une zone aux courbes de niveau travaillées.

Test Devialet Dione the Orb
©Alban Amouroux pour Clubic

L’Orb correspond à l’enceinte centrale. La Dione pouvant être posée à plat ou fixée au mur, l’Orb est orientable manuellement afin que le petit logo Devialet soit toujours face à vous. Attention à ne pas appuyer sur les membranes latérales lorsque vous manipulez cette sphère.

Test Devialet Dione boutons
©Alban Amouroux pour Clubic

La finition est classique avec une face supérieure noire sans ostentation. Les différents panneaux recouverts de tissu acoustique protègent les nombreux haut-parleurs. Les inscriptions sur le dessus correspondent à des commandes sensitives. Le style est ici encore assez simple, nous avons déjà vu de plus belles intégrations, sur la dernière Harman Kardon Multibeam 1100 où les touches sont encastrées dans le tissu ou encore sur la Bang & Olufsen Stage où elles font partie du cerclage en bois.

Équipement : 17 haut-parleurs, dont 8 pour le grave

En ce qui concerne la puissance, Devialet annonce la couleur avec 950 Watts dans le châssis. Il en faut des Watts pour alimenter pas moins de 17 haut-parleurs configurés en 5.1.2 canaux.

Test Devialet Dione inside
©Devialet

On trouve donc pour les trois canaux frontaux et les deux canaux surround placés latéralement un petit haut-parleur large bande chacun. Les deux canaux d’élévation dirigés vers le plafond sans angle particulier sont composés chacun de deux petits haut-parleurs large bande. 

Test Devialet Dione élévation
©Alban Amouroux pour Clubic

Le médium grave est confié à huit haut-parleurs qui prennent place entre les large bande. Ils diffusent par groupes de deux dos à dos, vers l’avant et vers l’arrière, sur le même principe que l’enceinte Phantom. Différents traitements propres à Devialet s’appliquent, comme l’égalisation dynamique AVL, pour réduire les écarts entre les moments les plus forts et les plus intimistes d’un film, ou encore la spatialisation SPACE pour profiter d’une virtualisation totale quel que soit le nombre de canaux dans le flux audio en entrée.

Test Devialet Dione ADH
©Alban Amouroux pour Clubic

La Devialet Dione est compatible Dolby Atmos, mais pas DTS, à moins de convertir la sortie audio du téléviseur en PCM. De plus, il faut noter la présence d’un système de calibrage audio automatique utilisant des micros intégrés à la barre. Ces micros peuvent être activés ou désactivés, on imagine pour un usage avec un assistant vocal dans le futur.

Connectivité : simplification effective

Devialet ne déroge pas à la règle actuelle qui veut que plus une barre est haut de gamme, moins elle possède de connectique physique. Sur la Dione, vous avez donc le choix pour relier votre téléviseur : une prise optique ou du HDMI eARC. Il n’y a aucune entrée audio analogique ou numérique.

Test Devialet Dione connectivité
©Alban Amouroux pour Clubic

Il faut se rabattre sur le Bluetooth : SBC et AAC uniquement, ou le réseau, via la prise Ethernet ou en WiFi. La Dione est compatible avec les protocoles AirPlay 2, Spotify Connect et UPnP exclusivement. C’est un peu court. Elle n’est pas certifiée Roon contrairement à tous les autres produits audio Devialet. Elle ne peut pas non plus communiquer en multiroom avec des enceintes Phantom par exemple. Et pour l’instant, il n’est pas prévu de pouvoir associer des Phantom en guise d’enceintes surround. Tout cela reste sujet à de futures améliorations via des mises à jour éventuelles.

Test Devialet Dione AirPlay 2

Ergonomie : minimalisme assumé

Devialet a toujours mis la simplicité d’usage au centre de ses produits. Les utilisateurs ne doivent pas avoir besoin d’être connaisseurs ou passionnés. Le système doit être utilisable simplement, le plus rapidement possible après l’avoir branché pour la première fois. L’installation passe par l’application Devialet et ne comprend que quatre étapes. Vous pouvez en plus créer un compte, mais cette étape peut être sautée.

Test Devialet Dione app install 1

Une fois la barre de son Dione prête à l’emploi, les paramètres disponibles sont également peu nombreux. Il n’y a aucun risque de faire n’importe quoi. Les seules possibilités concernant le renommage, le positionnement sur meuble ou mural, le statut de la LED indicatrice et le calibrage audio. Difficile de se perdre.

Test Devialet Dione app install 2

Depuis la page d’accueil de l’app, vous pouvez sélectionner une source entre le HDMI, l’optique et le Bluetooth. Et selon le type d’entrée, vous avez accès à trois modes audio. Avec l’entrée HDMI, ce sera cinéma, musique ou voix, pour les sources audio, le choix passe sur musique, voix ou spatial. 

Test Devialet Dione calibrage sonore

Tout cela s’avère un peu frustrant pour ceux qui aiment rentrer dans le détail. Car même si les barres de son premium présentent une connectique simplifiée, elles s’accompagnent souvent de réglages complets, voire complexes. Avec la Dione, il n’en est rien. Le seul avantage côté ergonomie concerne sa compatibilité avec la télécommande Bluetooth Devialet que l’on peut acquérir en option et qui comporte un mini afficheur pour le retour du niveau de volume.

Analyse : des timbres incroyables de vérité, une immersion timide

La séance de calibrage très rapide ne prend que quelques secondes. Elle est comme souvent fortement conseillée. Dans notre cas, elle a rendu le centre plus net et a augmenté encore un peu plus le niveau des basses fréquences tout en les dégraissant. Autre découverte à l’usage, l’échelle de volume est plus cohérente qu’avec les barres haut de gamme de Samsung ou LG qui sont déjà presque à fond à 15 crans sur 50. Sur la Dione, un niveau confortable, mais pas délirant correspond à 50%, ce qui offre suffisamment de latitude pour régler finement le niveau souhaité.

Nous démarrons avec des enregistrements stéréo. Les voix sont bien surélevées, tandis que les fréquences les plus aiguës sont moins projetées et semblent sortir directement de l’Orb. La scène se déploie en largeur et en arrière de la barre avec un angle d’ouverture important. Il y a aussi un effet de verticalité très réussi. Ces résultats sont obtenus en mode « spatial ». Si l’on revient au mode « musique », la scène est beaucoup moins ouverte, toute en garantissant une bonne respiration. Le médium-aigu est plus précis, tout ce qui se trouve au centre est plus ramassé et parais plus proche de nous, au niveau de la barre. Nous avons préféré le mode spatial, mais c’est une question de goûts.

Test Devialet Dione orb
©Alban Amouroux pour Clubic

La fidélité à la musique est l’une des plus réussies que nous ayons pu écouter venant d’une barre de son qui n’a aucun souci à passer tous les instruments. Le seul petit défaut que nous avons relevé concerne le haut-médium aigu qui reste souvent collé à la barre, même quand la scène rempli tout le mur devant nous. Si ce registre était projeté avec le reste, alors nous serions proches de la perfection. Quant au grave, il est détonnant avec de l’impact et de la descente vers l’infra palpable. Un autre excellent point à prendre en compte : la Dione ne pousse pas les basses de façon exagérée pour en mettre plein les oreilles. Lorsqu’il y a de vraies informations de grave dans la musique, alors le résultat est semblable à une barre classique avec un excellent caisson séparé, voire à une paire d’enceintes de bibliothèque bien alimentées.

En mode cinéma, la scène frontale continue à se déployer en arrière de la barre avec un effet de profondeur. Sans surprise, le mode d’amélioration des dialogues colle toutes les informations à la barre avec un grave qui disparaît et un médium aigu bien trop en avant. Finalement, le mode cinéma n’est pas forcément 100 % fidèle, mais il offre un réel confort d’écoute tout en maximisant les capacités de la barre. Quant aux timbres, il y a un bel effort dans la restitution du médium-aigu assez naturel, bien supporté dans le bas-médium pour des voix graves réalistes, ce qui représente un exploit dans le domaine des barres de son.

Test Devialet Dione lifestyle
©Devialet

C’est assez stupéfiant de faire face à cette scène sonore en arc de cercle face à nous, bien en arrière de la barre, comme si cette dernière n’existait pas. Grâce à un haut grave solide, les coups de feu sont explosifs, là encore d’une qualité de reproduction bien supérieure à toutes les barres du marché ou presque. Passons maintenant au côté immersif. En Dolby Atmos, les objets projetés vers le plafond ne vont pas jusqu’à leur destination. Ils se déploient bien en hauteur, mais ils restent à la verticale de la barre. Les déplacements horizontaux en façade sont corrects et précis, avec une bonne projection revenant sur les côtés.

Cependant, cette scène ne prend pas la forme d’une demi-sphère comme d’autres barres savent la reproduire. Il y a toutefois un côté majestueux avec beaucoup de présence dans le traitement surround de la Dione. Ce n’est peut-être pas ce que tout le monde attend d’une barre de son Atmos. Certains y trouveront leur compte, surtout ceux qui préfèrent une action au plus proche de l’image et des effets discrets non localisables. Par exemple, lorsque nous avons passé les clips de démos Dolby, les déplacements tout autour du canapé sont restés face à nous. Les effets de plafond au centre de la pièce étaient plutôt situés juste au-dessus de l’écran. Mais la sensation globale de présence dans la pièce faisait vivre celle-ci avec un effet grand format frontal qui correspond plutôt bien à ce que l’on peut vivre dans une vraie salle de cinéma.

Test Devialet Dione HDMI ARC
©Alban Amouroux pour Clubic

Prix et concurrence

Lorsque l’on parle de barres de son à 2300 € comme cette Devialet Dione, la concurrence se fait rare. Le seul modèle que l’on peut trouver en face, c’est la Sennheiser Ambeo Max, qui coûte au passage 200 € de plus. Cette dernière possède une connectique complète avec trois entrées HDMI, de l’USB et une entrée audio analogique. Nous n’avons pas pu comparer les deux modèles face à face mais dans nos souvenirs la Sennheiser propose une immersion un peu plus ample avec une projection des effets supérieure. En revanche, l’Ambeo est bien moins à l’aise avec la musique que la Dione.

Citons également la Bang & Olufsen Stage qui coûte, en finition bois, le même prix que la Dione. Sachant qu’elle démarre à 1800 € dans une finition plus simple. La B&O et la Devialet sont très proches dans le respect des timbres et leur proximité avec des enceintes Hifi.

La B&O traite l’Atmos de façon plus réaliste avec une meilleure projection des effets et des objets. Elles se différencient sur la partie grave. Aussi performantes, la signature sonore dans ce domaine est vraiment différente, il faudra essayer pour vérifier celle qui correspond le mieux à vos goûts. 

Test Devialet Dione lifestyle
©Devialet
8

Voilà une barre qui peut très facilement remplacer un système 5.1 en enceintes séparées, pour qui est à cheval sur le respect des timbres et l’étendue de la bande passante. La scène frontale est ample et vivante, il faudra juste faire une croix sur l’immersion totale et les effets avant/arrière. Si ce compromis ne vous dérange pas, et que votre budget le permet, alors vous pouvez foncer sur la Dione.

Les plus

  • Respect des timbres et large bande passante
  • Scène sonore frontale impressionnante
  • Graves explosifs
  • Ecoutes musicales agréables
  • Dolby Atmos très immersif

Les moins

  • Projection sonore vraiment timide
  • Connectivité limitée
  • Pas d’évolutivité vers un caisson ou des enceintes surround

Films 8

Musique 9

Gaming 8

Connectivité 7

Ergonomie 8

Finitions 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
23
13
Orezzo
petite correction sur le titre<br /> Test Devialet Dione : la barre de son haut de prix
Sabrewolf
Évidemment sans les avoirs essayer, mais le prix et apparemment ses qualités s’approche de la hi-fi et si c’est vrais, c’est raisonnable au niveaux du prix. Un ampli hi-fi correcte tournera à partir de 1500€ plus les HP a 1000€ pour débuter correctement. Un petit sub dans la même gamme à 400€. (Example pris sur Triangle mais on peut aller sur du BW ou autres Q et on arrivera au final a un résultat similaire) Mais, il y a un grand mais… je serais fort surpris d’avoir un aussi bon résultat avec une barre son. Et pour moi de ce fait, j’aurais tendance à dire si on manque de place oui… mais du coup c’est effectivement payer cher pour le manque de place et peut être trop de concessions.
LoSanno
Pas très sthétique
eykxas
question de goût. je la trouve superbe !
louchi
J’en ai commandé 6, pour faire du 5.1, c’est top
bafue
Ouais ……Je vais garder ma YAMAHA YSP-5600…Elle fait très bien le boulot , et est bien plus complète malgrė son âge …
Nerva
Non mais, qui va croire sérieusement que des HP de 10 cm peuvent descendre à 24 hertz !?!
Multiroom
@Nerva Et pourtant, c’est possible ! Une mise en œuvre de ces haut-parleurs en multiples exemplaires (8 dans la Devialet Dione) associé à un DSP qui les contrôle, et ça fonctionne.<br /> Connaissez-vous les BG Radia BGX ou les Dynaudio Sub RCC ? Dos à dos ou face à face, c’est le même principe.
stratos
on change tout ça part un système de monitoring studio type jbl308 et boom 500€ la paire et un son neutre une bonne maitrise des premières réflexions ce qui permettra d’égaliser à votre guise.<br /> Audio Science Review (ASR) Forum<br /> JBL 308P MKII Studio Monitor Review<br /> This is a review and detailed measurements of the JBL 308P MKII 8-inch Monitor (powered speaker). I purchased this from a member a few months ago. New, they cost US $249.<br /> The 3 series look the same for good or bad:<br /> The large plastic waveguide...<br /> Si plus de budget prend neumann KH310<br /> Sachant que la pièce et le placement jouent ÉNORMÉMENT dans la restitution sonore.<br /> Et pour l’atmos non-envoyer le son sur les murs ne remplacera pas un vrai système<br /> un test sérieux de l’amp a 10 0000€ en bien ça ne vaut clairement pas le prix même pas 1/10eme<br /> Audio Science Review (ASR) Forum<br /> Devialet Expert 200 Amplifier, DAC and Streamer Review<br /> This is a review and detailed measurements of the Devialet Expert 200 Amplifier, DAC, Phono premaplifier and wired streamer. It seems to be a generation behind the current products offered by Devialet. The Expert 200 cost US $9,650. <br /> The Devialet...<br /> devialet, le tesla de l’audio, bon en com, une belle image, mais pour le reste il faut voir ailleurs
Multiroom
@stratos Vous comparez des choses qui n’ont rien à voir ! Les gens qui recherchent une barre de son ne recherchent pas une paire d’enceintes actives.<br /> Ne serait-ce qu’au niveau de l’ergonomie, ça n’a rien à voir. Lorsque vous allumez la TV, grâce à la liaison HDMI ARC, la barre de son s’allume et la télécommande de la TV pilote le volume de la barre. La barre s’éteint toute seule quand on éteint la TV. C’est ça que les clients des barres de son attendent.<br /> Avec une paire d’enceintes actives, déjà il faut les allumer/éteindre manuellement à chaque fois. De plus il n’y a pas d’entrée HDMI ou optique sur ces enceintes, donc il faut une interface intermédiaire. Bref, la comparaison n’a aucun sens.<br /> Quant à l’amplificateur Devialet Expert 200, ce n’est absolument pas le sujet de ce test…
jibelito
Oup’s, j’ai encore une SAMSUNG 116 cm diagonale au bout de deux ans les HPs sont fichus ont étés remplacés par home cinéma panasonic avec le woofer et 5 hps directionnel . Ce Home cinéma fonctionnait très bien sauf avec les voisins car voir un film à 15 h se plaignent au flic dépasser les heures empêche de faire un somme
s0ul
C’est vous l’ingé qui est derrière ce modèle ? Vous le défendez trop Devialet se la joue à la Apple avec des prix exorbitants avec du made in china. A part le marketing il n’y a rien de révolutionnaire !
stratos
Une sortie casque et 1 cable jack XLR c’est pas fou non plus en matos.<br /> Apres si on souhaite corriger la reponse freq changé par la pièce, oui là il faut un petit DSP c’est toujours moins cher, c’est mieux une bonne stéréo qu’un atmos foireux (merci apple music de populariser car dolby met le fric).<br /> Perso je fais du mastering, je ne considère pas ça comme du bon matos, pour largement moins cher, on fait bien mieux. Ça fait une sensation WAOUhh, comme l’atmos, sauf que ce n’est pas réaliste.<br /> Si les clients attendent des enceintes qui s’allument et s’éteint à distance, il y a moins cher, aussi. Perso une enceinte, c’est d’avoir le meilleur son, une multiprise et juste un bouton c’est pas fou non plus, si on est flemmard il y a des prises connectées<br /> Sur la dernière image, on la place sur un meuble contre 1 mur, boom +12 db dans les sub et je parle même pas des annulations de phase dans les bass.<br /> Bref si l’acoustique d’une pièce n’est pas très travaillée, ou au moins pas corrigé par DSP inutile de mettre autant dans un système audio, ou alors ca sera juste un système pour sonoriser la pièce, mais qu’on ne vienne pas parler de qualité.<br /> Je boss sur neumann, mais chez moi un petit systeme JBL305 corrigé au dsp en gros en measure je suis +/-1.5 db 47hz-3khz et la j’ai une petite shelf de 1db de 3khz a 20kz toujours +/-1 db.<br /> Et la même ceux qui vienne chez moi sont étonnés de la qualité, un système a 250€ et une carte son trouvé sur le bon coin.<br /> Pour un 5 ou 7.1 j’ai pas la dimension de la pièce et c’est comme ça, je reste sur de la bonne stéréo plutôt que de la spatialisation pas crédible, du moins pour la musique
Multiroom
@s0ul Je ne défends à aucun moment la marque, libre à vous d’en penser ce que vous voulez.<br /> Dans ces commentaires, j’explique et réexplique pour que cela soit bien compris :<br /> comment fonctionne une barre de son,<br /> quel est le but d’une barre de son,<br /> à qui s’adresse une barre de son.<br />
Multiroom
@stratos J’ai bien compris que vous êtes un professionnel, que vous maîtrisez l’usage des enceintes de studio, dans votre travail comme dans votre salon à titre personnel. On pourrait échanger sur les enceintes de studio, mais ce n’est pas le sujet de ce test !<br /> (d’ailleurs, les trois enceintes frontales de mon home cinema me servant de « point de référence » pour mes articles et mon usage personnel sont des Neumann KH310 )<br /> Les enceintes de monitoring ne sont en rien comparables aux barres de son. Ce sont vraiment deux univers trop différents, les clients ne sont pas du tout les mêmes. Il n’est donc pas très pertinent de les opposer.<br /> Le but de ce test est de proposer aux clients potentiellement intéressés d’en savoir plus et de les aider à prendre leur décision entre cette barre et les autres barres concurrentes au même niveau de tarif.
eykxas
C’est fou, tout comme Apple faut toujours que des gens viennent déverser leur fiel… la frustration de ne pas avoir les moyens de l’acheter ?<br /> Vous apprendrez que Devialet fabrique ses enceintes (dont cette barre de son) en France dans leur usine de Fontainebleau et que seul les produits annexes sont fabriqués en Chine (écouteurs, certains accessoires).<br /> Ensuite, Devialet a effectivement breveté beaucoup de techno qui leur sont propres. Alors c’est peut être pas une révolution, il n’empêche que personne d’autre n’est à leur niveau. Et je dis bien personne. (Je me gausse déjà en vous imaginant chercher des trucs chez Yamaha, Sennheiser, Sonos, Bose etc…)<br /> Et dernière précision, énormément de gens confondent signature sonore et qualité de son (comme la personne plus haut qui parle de ses enceintes de monitoring). Et oui la signature sonore de Devialet peut déplaire, mais c’est un choix, ce qui ne change rien à la qualité de leur son, qui si ce n’est pas la meilleure du monde, ils ne doivent pas en être loin.
TNZ
C’est très bien comme truc-a-bruit pour des personnes pleines de pognon qui considèrent qu’un système audio doit être en priorité agréable à l’oeil. (quand on voit les pissotières à la Fnac à peine plus grandes qu’une autolib … pardon, les caissons d’essai devialet.)<br /> Les ingénieurs Devialet sont très bons, mais ce sont surtout des acousticiens d’oscilloscope.
Nerva
eykxas, ben oui, si vous comparez cette marque à Apple, c’est parce qu’on entend les mêmes bévues pour l’une comme pour l’autre. Le 14 Pro Max est parait-il révolutionnaire avec ses 48 MP sur un capteur de… 71.54 mm² !<br /> Des petites gamelles qui descendent à 24 hertz. Permettez aux gens d’avoir au minimum le droit de douter ! Ça fait plus de 40 ans que les fabricants essaient, en vain (après maintes promesses !), de faire sortir dans des enceintes « bibliothèque » des kicks dignes d’un 18 pouces ou de reproduire fidèlement un coup de cymbale dans un médium/tweeter de 2 cm de diamètre. Quant à la signature sonore dont vous parlez, propre à Devialet, si il s’agit bien de ce que je pense, eh bien on est très loin de la neutralité d’un transducteur et donc très loin de la haute-fidélité (mais bon, c’est vrai que pour le son cinéma, où un stylo qui tombe à terre claque aussi fort qu’un coup de canon, ça n’a pas vraiment d’importance). Et ce que l’on peut admettre d’un système d’entrée de gamme amène effectivement réflexion (et polémique) pour une barre-son à ce prix là…
Multiroom
@Nerva C’est bien d’avoir un avis et des convictions, mais on en revient toujours à comparer des pommes et des oranges.<br /> C’est comme si je disais que je suis allé dîner dans un 3 étoiles et que l’on me répond qu’avec une bonne tartiflette à 20x moins cher on se fait autant plaisir. Bien sûr que dans l’absolu c’est vrai ! Mais pourquoi toujours vouloir comparer des choses incomparables ?<br /> Il en faut pour tout le monde, tous les budgets, toutes les envies. Et remettons toujours les choses dans leur contexte, c’est ce que nous nous employons à faire ici dans tous les tests que vous lisez.<br /> Alors, replaçons le test de cette barre de son dans son contexte. Avez-vous écouté la Dione ? Et ses concurrentes ? A quoi pensez-vous d’aussi pratique et compact (dans le contexte, ces deux qualités ne sont pas négociables) dans un tarif approchant ?
Nerva
Multiroom, il ne s’agit aucunement de comparaison mais de physique. Tout comme un avion a besoin de portance pour pouvoir voler, les graves ont besoin d’un diamètre conséquent et d’un certain volume de caisson pour pouvoir descendre. Si toutes les installations « petites enceintes » (de la stéréo aux multi-gamelles) sont toujours épaulées d’un caisson de graves, ça n’est pas pour rien. Je ne compare donc aucun système avec aucun autre et personnellement, comme je n’aime pas les barres de son (son central avec tentative d’élargissement du spectre sonore et spatialisation), je ne pense pas que même le modèle le plus cher me convaincrait. Lorsque je veux un peu plus de volume que la TV et de la qualité sonore pour un film « grand spectacle », j’allume l’ampli et je profite du son d’une paire d’enceintes.<br /> En conclusion, j’ai juste réagi aux 24 hertz annoncés. En dehors de ça, pour ceux qui veulent un son meilleur à tout instant, je reconnais que la liaison ARC est bien pratique…
Multiroom
@Nerva On est d’accord sur les lois de la physique. Cependant, comme je l’ai écrit au-dessus, avez-vous écouté cette barre, ou les caissons BG Radia BGX avec des haut-parleurs de 10 cm, ou les caissons Dynaudio RCC avec des hp de 7,5x15 cm ?<br /> C’est à chaque fois le même principe de multiplier les membranes tout en les associant à un DSP qui les fait fonctionner de façon optimale en tenant compte de leurs spécificités pour descendre le plus bas possible.<br /> J’ai eu ces caissons BG Radia pendant 5 ans et j’ai écouté la barre Dione et les caissons Dynaudio. Je vous confirme que l’on est très proche d’un caisson pour la Dione, et que les BG Radia et Dynaudio sont aussi compétents que de véritables caissons. Je n’ai pas effectué de mesures pour confirmer les chiffres annoncés, mais d’après mon expérience ça descend bien plus bas que ce que l’on pourrait imaginer, les nappes d’infra sont là. <br /> Après, il est évident que si l’on compare à un SVS SB16 Ultra par exemple, les solutions avec « mini-subs » ne jouent pas dans la même cour. Mais à un niveau d’écoute correct, dans des pièces de taille normale, et si l’on n’attend pas de prendre des coups physiques au plexus, alors les performances sont là.
TNZ
Ben vala, on y est !<br /> La Dione est dans le moyen avec un tarif HdG … B&amp;O nous ont déjà fait le coup.<br /> @Multiroom : As tu eu l’occasion d’écouter des Pearl ?
darouine
Ayant la box free devialet, je ne serait étonné d’être surpris par cette barre! Bon, j’ai depuis investi dans un home cinéma 5.1, avec colonne et tout le toutim, donc je ne pense pas qu’une barre de son puisse faire mieux… Mais je pense que cela peut être intéressant lorsque l’on vit en appartement.
Multiroom
@TNZ Oui, j’ai entendu les Pearl grand format en magasin et sur des salons. J’ai testé pour un autre site les Pearl Akoya (bien apprécié) et Pearl Keshi (pas accroché).
s0ul
@eykxas, ok peut-être qu’ils fabriquent en France, mais dans tous les cas le prix est exagéré et c’est mon avis.<br /> De plus, ce n’est pas parce que je trouve qu’un prix est trop élevé que j’éprouve de « la frustration de ne pas avoir les moyens de l’acheter », car primo mon avis n’engage que moi, deuzio on ne se connait pas pour que vous puissiez emmètre un jugement sur mes capacités d’achat ! Cela provient peut être d’un traumatisme personnel qui est propre à vous, mais pas à moi en tout cas.<br /> Donc un conseil, si vous vivez mal les avis des autres, alors ne les lisez pas, vous serez beaucoup plus heureux ainsi !<br /> Sur ce, bonne journée.
Blackalf
5. Restez courtois<br /> Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.<br /> 6. Publiez des messages utiles<br /> Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d’humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.<br />
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Apple iPad (2022) : des nouveautés, et des frustrations
Test Apple TV 4K (2022) : la dernière box TV d'Apple frise la perfection
Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche
Test de l'option Power de Shadow : nos impressions sur le PC dans le cloud sous stéroïdes
Test Sennheiser Ambeo Soundbar Plus + Ambeo Sub : une immersion sonore sacrément bien négociée
Test Withings Body Comp : la balance connectée qui prend soin de votre santé
Test Marshall Acton III : une mini enceinte de salon à la puissance surprenante
Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Haut de page