Test Sony HT-S40R : la barre de son Dolby Digital 5.1 pour en finir avec les amplificateurs home cinema

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
19 novembre 2021 à 18h10
9
Sony HT-S40R barre grille
© Alban Amouroux pour Clubic

Il n’y a pas que les barres de son Dolby Atmos dans la vie. Le son 5.1 est toujours là, accessible, disponible partout ou presque. Si les effets sonores venant du plafond ne vous intéressent guère, alors la barre Sony HT-S40R pourrait bien vous plaire. Cette dernière vise la simplicité en reproduisant correctement le 5.1 plutôt que de chercher à virtualiser des objets sonores au-dessus de votre tête. Une proposition vraiment intéressante si vous souhaitez aller à l’essentiel. 

Sony HT-S40R
  • Un son 5.1 basique mais efficace
  • Réglages des canaux
  • Raccord barre/caisson
  • Simplicité d’utilisation
  • Rapport qualité/prix
  • Dynamique globale un peu tassée
  • Pas de DTS
  • Aucune connectivité réseau

La gamme Sony se divise en deux catégories : d’une part les barres immersives Dolby Atmos & DTS:X , d’autre part les barre 2.1 ou 5.1. Les premières sont équipées d’un nombre minimal de haut-parleurs auxquels est appliquée la recette maison permettant de projeter le son vers le haut et sur les côtés de façon virtuelle. Ce qui fonctionne plutôt pas mal d’après nos différents tests passés. Ces barres font tout pour recréer une bulle cinéma autour des spectateurs, à grand renfort de traitement numérique du son. Parfois, cela peut sembler peu naturel, voire dérangeant. Sony fait partie de ceux chez qui le résultat est l’un des plus naturels.

Mais rien ne remplace vraiment les enceintes physiques : les surrounds latérales, arrières et les "Atmos" installées au plafond. Le résultat sera toujours meilleur avec de vraies enceintes placées au bon endroit, par rapport à des enceintes virtuelles projetées depuis la barre de son. Alors pour ceux souhaitant aller vers plus de naturel, Sony propose des configurations 5.1 comme cet ensemble HT-S40R. Il y a bien cinq enceintes et un caisson de basse, les trois enceintes avant étant rassemblées dans la barre de son. Nous allons voir quel est l’intérêt de ce type de système et à qui il s’adresse. 

Sony HT-S40R lifestyle
© Sony

Fiche technique Sony HT-S40R

Performances

Kit d'enceinte
5.1
Système de compression numérique
Dolby Audio, Dolby Digital
Puissance admissible
600W

Caractéristiques techniques

Entrée audio
Audio numérique S/PDIF Optique, Prise casque - Jack 3.5mm, HDMI 2.0
Supports de stockage supportés
Clé USB
Nombre de haut-parleurs
6
Haut-parleur (caisson de basse)
16,5cm

Connectivité

Wi-Fi
Non
Multiroom
Non
Ethernet
Non
Bluetooth
Oui
Bluetooth Version
5
NFC
Non
AirPlay
Non

Caractéristiques physiques

Hauteur
52mm
Largeur
900mm
Profondeur
74,5mm
Poids
2kg
Hauteur (caisson de basse)
385mm
Largeur (caisson de basse)
192mm
Profondeur (caisson de basse)
362mm
Poids (caisson de basse)
7,8kg

Design : discret pour privilégier une installation murale

Le dessin de la barre est assez spécial. Il n’y a pas de recherche esthétique particulière ni de matériaux haut de gamme avec la HT-S40R. La barre ressemble à trois petites enceintes satellites que l’on aurait installées à plat et collées les unes aux autres. En réalité, c’est bien le cas. Les trois grilles différenciées en façade correspondent aux trois canaux : gauche, centre et droit. 

Le caisson de basse arbore le style classique Sony avec un haut-parleur en façade protégé par une grille surmontant le large évent bass-reflex à la finition brillante. Son encombrement est classique. La finition est là aussi basique avec un vinyle granuleux gris anthracite.

Sony HT-S40R caisson de basse
© Alban Amouroux pour Clubic

Les grilles des enceintes surround sont identiques à celles que l’on trouve sur la barre de son. Cette fois, les enceintes sont à la verticale. Très compactes, elles devraient être faciles à installer. Sony préconise par ailleurs de les fixer au mur. Tout comme le module d’amplification qui les alimente et qui communique sans fil avec le reste du système.

Sony HT-S40R schema installation

Équipement : mini satellite, petit caisson, puissance mesurée

Sony ne précise pas la quantité ni la taille des haut-parleurs intégrés dans ces différents éléments. On peut imaginer qu’il y a au moins un haut-parleur large bande par canal, voire un médium associé à un tweeter. Le subwoofer dans le caisson mesure pour sa part 16,5 cm de diamètre. 

Sony HT-S40R lifestyle
© Sony

La puissance globale de 600 Watts fait appel à une amplification numérique Sony S-Master. Là encore, aucun détail sur la répartition n’est communiqué par le fabricant. Avec une consommation globale de 75 Watts maximum de l’ensemble, vous vous doutez bien que cette puissance maximale est théorique.

Sony HT-S40R barre coté
© Alban Amouroux pour Clubic

La HT-S40R décode seulement le Dolby Digital 5.1. Le DTS n’est malheureusement pas supporté. Les formats supérieurs au 5.1 ne posent pas de problème à la barre qui ne verra tout simplement pas les canaux supplémentaires. Différents modes audio ont pour but de répartir le son en 5.1, même lorsqu’il est en stéréo d’origine.

Sony HT-S40R Dolby Digital
© Sony

Connectivité : tous les branchements se font sur le caisson

L’électronique de la barre est déportée dans le caisson de basse . Les liaisons se font donc sur ce dernier. C’est à l’arrière du caisson que vous trouverez le port HDMI ARC , l’entrée audio optique et l’entrée audio analogique 3,5 mm. C’est une bonne idée au départ, peut-être moins pour ceux souhaitant éloigner le caisson vers un côté de la pièce car il faudra faire courir un cordon HDMI le long du mur. Il sera sûrement préférable d’installer le caisson au proche du meuble TV.

Sony HT-S40R barre connexions
© Alban Amouroux pour Clubic

L’afficheur a également migré de la façade de la barre vers celle du caisson. On aura tendance à oublier de regarder cet écran car il y a peu de chance que le caisson soit dans le champ de vision directe. Nous aurions préféré un écran sur la barre. Surtout que cette dernière est reliée par trois fils propriétaire au caisson, alors pourquoi pas un quatrième pour l’afficheur ?

Sony HT-S40R barre connexions
© Alban Amouroux pour Clubic

La lecture via le port USB, toujours en façade du caisson, est complétée par un affichage sur l’écran du téléviseur . Les informations sont succinctes : pas de titre, artiste ou jaquette, seulement le temps écoulé et le numéro du morceau sur le nombre total ainsi que la qualité du fichier en Kbps (MP3, WMA et WAV acceptés uniquement). C’est mieux que bon nombre de barres capables de lire le contenu d’une clé USB sans aucun affichage.

Sony HT-S40R USB caisson
© Alban Amouroux pour Clubic

Les satellites surround sont associés à un boîtier récepteur intégrant leur amplificateur. Les satellites sont équipés d’un câble captif de grande longueur pour laisser un maximum de latitude dans l’installation. Ils sont assez petits pour passer sous une plinthe, la moquette ou un tapis. Il n’y a aucune connectique supplémentaire sur ce boîtier.

Ergonomie : une télécommande complète, des réglages suffisants

Tout comme la connectique et l’écran, les touches habituelles de sélection de source et de volume ont migré sur le caisson. Elles seront sûrement peu utilisées. La télécommande infrarouge fournie offre un accès direct à tous les modes audio, au volume, au niveau du caisson et aux réglages. 

Sony HT-S40R télécommande
© Alban Amouroux pour Clubic

Ces derniers s’effectuent via cinq touches de navigation et l’afficheur. Ce qui s’avère être assez peu ergonomique. Une fois la logique des touches mémorisées, les réglages s’effectuent assez rapidement. Heureusement, les réglages de niveau, de distance et autres se font une fois pour toute au moment de l’installation. Il n’y a pas besoin de revenir dessus normalement.

Sony HT-S40R satellites connexions
© Alban Amouroux pour Clubic

Les modes audio disponibles sont les suivants : auto sound, standard, cinema et music. Il faut ajouter deux fonctions complémentaires : voice pour rehausser le niveau des dialogues et night mode pour les écoutes tard le soir. Pour connaître le mode audio en cours, il faut appuyer sur la touche menu de la télécommande, ce qui fera fait circuler les différents statuts sur l'afficheur du caisson : mode, dialogues, mode nuit et les informations de diffusion.

Sony HT-S40R Bluetooth
© Sony

Le Bluetooth permet de lire de la musique uniquement. Aucune application mobile de contrôle n’a été prévue par Sony. De plus, cet ensemble étant dédié principalement au son 5.1, la connectivité réseau est absente.

Analyse : du vrai 5.1 bien loin des barre de son tout-en-un

La répartition 5.1 à partir de sources stéréo est maîtrisée par Sony. Il faut d’ailleurs savoir que les amplificateurs home cinema 5.1 Sony, peu visibles chez nous, sont les plus installés sur le marché US par les intégrateurs spécialisés, devant toutes les autres marques japonaises bien connues. L’ambiance sonore est agréable car elle est cohérente sur l’ensemble des canaux sans rupture de timbre après un réglage correct des niveaux et des distances. C’est justement l’une des forces des ampli home cinema Sony déclinée sur cette barre.

Sony HT-S40R surround face
© Alban Amouroux pour Clubic

Les pistes 5.1 sont reproduites avec douceur. Tout est bien distribué avec des sons venant de l’arrière en correspondance avec l’action. Les déplacements sont bien marqués. Les effets sont collés aux enceintes, peu diffus car les positionnements précis dans l’espace entre les enceintes ne sont pas à la portée de ce type de système. Néanmoins, les canaux surround réels participent à la création d’un espace sonore à 360° bien plus réaliste que la virtualisation proposée par les barres tout-en-un. On peut reprocher à cette virtualisation d’être souvent accompagnée d’artefacts et de réverbérations factices qui sont ici évidemment absents. 

Le mode Voice actif sera intéressant pour les films où les dialogues sont noyés dans le reste de l’action. Sinon, ce mode fait perdre trop de naturel aux voix, nous avons préféré le désactiver. Comme souvent, le mode cinéma est à privilégier dans toutes les situations car c’est le plus équilibré et celui gérant le mieux les capacités des haut-parleurs.

Le raccord acoustique avec le caisson est bien géré, celui-ci montant assez haut en fréquence mais sans tirer la scène sonore à lui. Il effectue son travail avec une bonne sensation d’impact et une descente dans l’infra limitée. Elle est parfois palpable selon les bandes son et le couplage avec votre pièce d’écoute. Le vrombissement des véhicules passe très bien par exemple.

Sony HT-S40R caisson arrière
© Alban Amouroux pour Clubic

L’équilibre global est tout à fait correct en l’absence d’un système de calibrage automatique. L’aigu peut être piquant à fort volume mais sans paraître agressif. Le médium est coloré tout en restant acceptable. La cohérence globale vient contrebalancer ces défauts de restitution et de respect des timbres. Nous avons noté toutefois un bas médium creusé avec un manque de poids sur les voix. Un défaut difficile à contourner étant donné le format minuscule de chaque élément du kit. 

Prix et concurrence

Autour de 500 €, il n’existe aucune concurrente équipée de satellites surround physiques. Il existe bien quelques barres moins chères évolutives via des enceintes surround optionnelles, mais le prix total dépassera toujours largement celui de la barre Sony. La HT-S40R est donc une offre originale et unique actuellement.

En faisant abstraction des canaux arrières, la Sonos Beam représente une alternative solide tout en proposant quelque chose de différent. La Sonos est compatible Atmos via la virtualisation, et elle le fait plutôt bien, sans aller jusqu’à faire croire que le son vous entoure à 360°. Elles sont difficilement comparables, car positionnées sur des créneaux à l’opposé l’une de l’autre. A réfléchir selon vos attentes en termes de son home cinema depuis une barre de son à partir d’un budget identique.

Sony HT-S40R satellites mural
© Sony

L’avis de Clubic

La HT-S40R n’est pas une barre de son comme les autres. Dénuée de virtualisation sonore, mais équipée de véritables enceintes surround, elle se compare à un petit système 5.1 constitué habituellement d’un amplificateur home cinema et de mini satellites contre lesquels elle peut rivaliser. D’une part grâce à sa simplicité et à sa discrétion. D’autre part car elle restitue un 5.1 naturel, sans fioriture, englobant et présent comme on l’apprécie. 

C’est une véritable alternative que nous propose Sony. Elle n’a rien à voir avec une barre Atmos tout-en-un. Mais elle n’est pas dénuée de sens avec son objectif de home cinema simple, efficace, sachant se faire oublier. Certains pourront reprocher à l’ensemble d’être trop doux, de manquer de force et de puissance. C’est le compromis à accepter au regard de son tarif accessible. Le kit HT-S40R représente une vraie alternative à un système 5.1 classique, l’amplificateur home cinema en moins.

Sony HT-S40R

7

Un kit 5.1 parfait pour un son cinema englobant sans encombrer son salon. Le résultat est plus pertinent qu’une barre tout-en-un en termes de présence sonore. Cependant, la dynamique globale est en retrait par rapport à des barres moins immersives mais plus vivantes, plus puissantes. Une alternative qui reste intéressante.

Les plus

  • Un son 5.1 basique mais efficace
  • Réglages des canaux
  • Raccord barre/caisson
  • Simplicité d’utilisation
  • Rapport qualité/prix

Les moins

  • Dynamique globale un peu tassée
  • Pas de DTS
  • Aucune connectivité réseau

Films 8

Musique 7

Connectivité 7

Ergonomie 7

Finitions 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
7
Bombing_Basta
Je vous suggère un autre article :<br /> Vin pétillant, pour en finir avec le champagne !
Tux1008
Bonjour,<br /> du coup si je comprends bien, si je regarde un film au format DTS, aucun son ne sortira des enceintes ? c’est compatible NETFLIX ? Amazon Prime ?
Francis7
@Tux :<br /> Dans ces cas-là, c’est la TV qui doit décoder le son pour peu qu’elle prenne en charge le DTS.<br /> Sinon, c’est joli à voir et je suis sûr que ça marche très bien mais ce n’est pas un équipement Home-Cinéma standard. On est bien embêté s’il survient une panne quelque part.<br /> Autant que possible, privilégier un ampli HC si la superficie de la pièce le permet…Ca dépend de plusieurs facteurs.<br /> Les Sony STR*
Multiroom
J’ai ri. Mais si vous lisez l’intégralité de ce test, vous comprendrez le pourquoi du comment de ce titre, et quelle typologie de client est concernée par cette barre de son.
Multiroom
Si vous regardez un film en DTS et que la sortie HDMI ARC de la TV est en bitstream, alors vous n’aurez aucun son. Si votre TV décode le DTS et que vous passez la sortie en PCM, alors vous aurez du son sur la barre Sony.<br /> Elle est compatible Netflix et Amazon Prime car ces deux services sont exclusivement en Dolby, jamais en DTS.
molotofmezcal
C’était forcément plus vu sur le plan pratique et technique plus que qualitatif, pour du vrai 5.1 il faut bien souvent un ampli dédié.
Cornichon_91
Prenez un vrai ampli avec un bon 5.1 focal et klipsh d’occasion à la limite ça sera toujours mieux
Multiroom
Comme nous le répétons souvent, et comme cela est expliqué en détails dans le test : chaque produit correspond à une cible.<br /> Votre réponse indique uniquement que vous n’êtes pas la cible. D’autres trouveront satisfaction avec cette barre 5.1 Sony plutôt qu’avec un ampli + 5.1 enceintes.
Bombing_Basta
Mon commentaire est fait dans le seul but de souligner le caractère quelque peu abusif du titre.<br /> Oui ça peut convenir à certaines personnes, mais jamais une barre de son n’en finira avec un ampli HC dédié, au mieux elle peut en finir avec une autre barre de son moins bien.<br /> En clair, quelqu’un qui a un ampli, ne risque pas de passer à une barre de son, tout comme quand on a connu l’OLED, on ne retourne pas au LCD.
Multiroom
@Urleur @Bombing_Basta Je ne dis pas que l’ampli home cinema n’a pas ses avantages et ses qualités, je suis bien placé pour vous le dire : des dizaines sont passés entre mes mains en test ici et sur d’autres sites et magazines depuis de nombreuses années.<br /> Cependant, vous pensez que l’ampli home cinema est incontournable. Alors que l’ampli home cinema est devenu un micro marché de niche qui ne fera que décroître. Je le regrette autant que vous, mais il faut bien s’y faire.
Blackalf
@Urleur message supprimé, il n’est pas nécessaire de justifier son pseudo en écrivant en majuscules. <br /> 7. Soignez votre écriture<br /> Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

360 heures d'autonomie sur des écouteurs ? C'est possible avec les Hypersonic 360 de LinearFlux
Bon plan Fnac : cette excellente barre de son Denon chute à moins de 180€
Apple : ces appareils pourraient profiter d'un nouveau design en 2022
Sennheiser dévoile le HD 400 Pro, un nouveau casque ouvert pour les créateurs
Le spécialiste audio Teufel dévoile une version évoluée de sa gamme de casques nomades Real Blue
Samsung pourrait acheter des dalles OLED chez LG, vers un changement de cap pour la marque ?
Nuratrue : l'otoémission acoustique pour des écouteurs sur-mesure
Les téléviseurs Sony reçoivent une mise à jour qui officialise le VRR et le HGiG
Apple aurait pu inspirer Nothing ? C'est ce que laissent penser ces images de prototype d'Airpods
Audio-Technica dévoile les ATH-SQ1TW, de nouveaux intras disponibles dans de nombreux coloris
Haut de page