Test Sonos Arc : une barre de son Dolby Atmos simplifiée et accessible

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
09 juin 2020 à 09h40
0
8
Voilà la barre de son tant attendue; compatible Dolby Atmos, l'Arc est la toute première barre du constructeur américain à tenter de nous immerger dans le son 3D. Le tout en mode virtuel grâce à des haut-parleurs savamment dirigés vers les murs latéraux et le plafond. Est-ce que cette grande barre de son tient ses promesses et apporte un réel plus par rapport aux modèles non immersifs ? C'est ce que nous allons vous dévoiler.

La Sonos Arc remplace la Playbar sortie en 2013. Cette dernière avait été critiquée pour son absence de connexion HDMI. Quatre ans plus tard, au plus fort de la mode des plateaux TV, la Playbase venait animer cette catégorie spécifique de produits. Elle a depuis été arrêtée. Puis la petite barre Beam a enfin inauguré le HDMI chez Sonos en 2018, en gagnant au passage des micros pour l'assistant vocal. La nouvelle Arc devient le quatrième produit home cinema signé Sonos. C'est le plus imposant, mais aussi le plus avancé technologiquement. Cette barre propose une restitution Atmos 5.0.2, c'est-à-dire trois canaux avant, deux canaux surround et deux canaux de plafond. Elle reproduit les basses fréquences sans avoir de caisson intégré. En option, il est possible de lui associer le Sonos Sub pour faire du 5.1.2. Si vous ajoutez une paire de Sonos One pour les canaux surround, vous resterez en 5.1.2, mais l'Arc ne s'occupera plus des effets surround. Elle utilisera ses haut-parleurs pour renforcer le grave de la scène frontale.

sonos-arc-02-lifestyle.jpg


Des milliers de petits trous

La Sonos Arc arbore un design tout en rondeur, qui n'a aucune filiation esthétique avec la Playbar. Elle ressemblerait plutôt à l'enceinte Sonos Move en reprenant cette grille constellée de milliers de petits trous. Ressemblant à un tube aplati, l'Arc peut être simplement posée sur un meuble, ce sera sa destination principale. Assez lourde, elle repose fermement sur une base en caoutchouc. Alternativement, vous pouvez la fixer au mur via des pas de vis dédiés. Dans ce cas, la barre conserve la même orientation, alors qu'il fallait faire pivoter la Playbar à 180°.

sonos-arc-03-barre.jpg

La Playbar fonctionnait exclusivement en trois canaux (gauche/centre/droite), chacun d'eux étant constitué d'un tweeter et de deux woofers. Sur l'Arc, la voie centrale dispose du même équipement. Cependant, les voies droite et gauche n'ont plus qu'un seul woofer à leur disposition et toujours un tweeter bien sûr. Les canaux surround et d'élévation disposent chacun d'un woofer large bande. Au final, nous avons onze haut-parleurs accompagnés de leur propre canal d'amplification en classe D.

sonos-arc-04-inside.jpg

Grâce à cette configuration, la Sonos Arc est capable de restituer les bandes-son Dolby Atmos. Comparativement au Dolby Digital ou au Dolby TrueHD, l'Atmos ajoute des informations au plafond. Cela crée un second plan pour une restitution en trois dimensions : en largeur, en profondeur et en hauteur.

sonos-arc-05-atmos.jpg

La mise en œuvre la plus classique de l'Atmos consiste à installer des enceintes dédiées à ces canaux directement fixées au plafond. Dolby autorise un contournement technique : utiliser le plafond comme un réflecteur. Il faut alors pour cela des enceintes dirigées vers le plafond. C'est ce qu'a fait Sonos avec la barre Arc : les deux haut-parleurs sur le dessus visent le plafond. Tandis que ceux sur les flancs visent les murs latéraux. Ces quatre voies d'effets sont donc obtenues par réflexion.


Configuration eARC et ARC de l'Arc

Toujours dans son idée de simplification ultime pour faciliter la vie des utilisateurs quelles que soient leurs connaissances, Sonos a réduit la connectique de l'Arc à une seule prise HDMI. C'est un peu maigre : il faut se passer d'autres entrées HDMI, d'entrées analogiques ou numériques, et du Bluetooth. Mais ça c'est une constante chez Sonos.

sonos-arc-06-arriere.jpg


Cette prise HDMI est eARC. Connectée à un téléviseur équipé à l'identique, cela permet de récupérer le signal Dolby Atmos sans perte. Les téléviseurs sont équipés en eARC depuis un ou deux ans. Pour les modèles plus anciens, la connexion ARC peut suffire. Elle permet de transmettre l'Atmos via un signal Dolby Digital +, avec perte, mais dans d'excellentes conditions tout de même.

Nous avons testé la Sonos Arc avec un téléviseur Sony ARC et un téléviseur Samsung eARC : dans les deux cas Netflix a bien reconnu la barre et nous a affiché avec succès le petit logo Dolby Atmos. Par ailleurs, l'Arc génère via le HDMI un économiseur d'écran fait d'ondes sonores stylisées, la signature visuelle Sonos.

sonos-arc-07-screensaver.jpg


Grâce aux ARC & eARC, le son des autres sources HDMI reliées au téléviseur sont envoyées vers la barre : box, lecteur BD, console de jeux. C'est d'ailleurs la seule solution que vous aurez : l'entrée ARC de la Sonos Arc ne peut accepter le son d'une source reliée directement. Il faudrait pour cela au minimum une entrée HDMI en plus.

Pour en finir avec le chapitre des choses que ne sait pas faire l'Arc, sachez que le DTS est toujours aux abonnés absents. Le DTS:X, concurrent direct de l'Atmos n'est pas reconnu, le DTS 5.1 le plus classique ne l'est pas non plus. Résultat : la barre ne sort aucun son dans ce cas. Ce n'est pas forcément simple à comprendre pour les non-initiés ayant choisi l'Arc pour sa simplicité d'usage.

Calibrage Atmos via Trueplay

Le système de calibrage audio automatique Trueplay de Sonos sait régler une petite enceinte One, il sait aussi s'occuper des onze haut-parleurs de l'Arc. Pour cela, il vous faut toujours le micro d'un iPhone, les micros des smartphones Android n'étant pas supportés. La procédure est à peine plus longue qu'avec la Sonos One. Elle consiste toujours à se promener dans sa pièce en faisant bouger le téléphone de bas en haut et vice-versa. Le calibrage Trueplay est proposé durant la phase d'installation initiale, mais il est possible de l'effectuer ultérieurement. Les réglages tiennent compte de la position de la barre, posée ou fixée au mur.

sonos-arc-08-trueplay.jpg

L'Arc permet à Sonos d'inaugurer sa génération S2. Elle implique l'utilisation d'une nouvelle application, assez peu différente de la précédente. C'est plutôt sous le capot que ça se passe. S2 est destiné aux tous derniers produits de la marque afin de supporter les évolutions techniques présentes et à venir. Cela nécessite peut-être de séparer votre système en deux si vous possédez des produits Sonos trop anciens. Ces derniers se piloteront via l'application Sonos S1. Cette séparation entre deux apps est effective depuis le 8 juin 2020.

sonos-arc-09-app.jpg

La barre de son Arc est un produit mixte home cinema et musique. En dehors de la prise HDMI, la barre accède à tous les services de musique en ligne, aux webradios, au nouveau service Sonos Radio, aux podcasts et à votre bibliothèque musicale dans un dossier partagé sur votre réseau. Promoteur de la dématérialisation, Sonos est toujours le champion du nombre de services musicaux intégrés.

Les micros sont présents comme sur toutes les dernières enceintes Sonos en vous laissant le choix entre Google Assistant et Amazon Alexa. Ou aucun des deux ! Les assistants permettent de piloter le son, de sélectionner la musique et de transmettre d'autres commandes aux appareils connectés de sa maison. Enfin, l'univers Apple n'est pas oublié avec la compatibilité audio AirPlay 2.

Un Atmos frontal

Nous avons écouté la Sonos Arc posée sur un meuble d'une soixantaine de centimètres de profondeur, avec aucun autre appareil autour afin de bien laisser les haut-parleurs d'effets s'exprimer. Connectée à un téléviseur eARC, nous avons pu utiliser notre lecteur Blu-ray afin de passer le disque de test Atmos et de vérifier la reproduction des différents canaux. Dans cet exercice, les canaux surround restent devant nous. En revanche, les canaux de plafond par réflexion placent bien le son au plafond, à mi-chemin entre la barre et notre canapé.

sonos-arc-10-detail1.jpg

Passons maintenant à l'écoute de quelques extraits de films et de séries en Atmos. Premier point remarquable : la reproduction du grave et du bas-médium. Cette partie du spectre de fréquences est bien maîtrisée par Sonos. Malgré l'usage de petits haut-parleurs, il y a de la poigne. Ça descend, ça résonne, ça prend corps avec force. Et cela sans bruit parasite, tant que l'on reste dans certaines limites. Il est possible de désactiver le loudness, toujours en route par défaut sur les appareils Sonos, mais le son devient trop éthéré, vraiment moins intéressant. Quelques crans en plus sur le grave sont nécessaires. Il arrive que sur certaines pistes, à niveau sonore élevé, des fréquences graves trop en avant viennent mettre à mal les petits woofers de l'Arc. Cela s'entend, comme si les haut-parleurs pompaient. Il faut savoir rester raisonnable.

sonos-arc-11-detail2.jpg

Comme sur la barre Beam, Sonos traite particulièrement bien les voix avec un détourage de celles-ci restant lisible sans prendre le pas sur le reste de la restitution. Les voix s'extraient correctement de la barre vers le haut pour bien coller à l'action et à la bouche des acteurs et actrices. La scène sonore est large, avec un bon effet d'ambiance, de largeur et de profondeur dépassant aisément les dimensions de la barre. Les effets de hauteur sont probants avec de vraies sensations de présence, même si elle se matérialise sur l'avant de la scène. Les effets latéraux restent tout le temps devant nous et ne viennent jamais sur les côtés. Mais ça, c'est inhérent à la reproduction des surrounds par réflexion. Globalement, nous avons obtenu une scène sonore en trois dimensions de laquelle nous avons été exclus : elle est immense et cohérente tout en restant toujours face à nous. C'est d'ailleurs le cas quelle que soit la source audio d'origine. L'Arc n'utilise pas l'upmixer Dolby Surround, ce que nous a confirmé Sonos : en absence d'Atmos, l'Arc utilise à sa façon tous les haut-parleurs en toute circonstance. Quant à savoir quel flux audio est reçu par la barre, il faut se rendre dans le sous-menu système. Pas très pratique, on aurait bien aimé voir l'info sur l'écran de lecture tout simplement.

Prix et concurrence

L'Arc remplace la Playbar en prenant seulement 100 € au passage pour être proposée à 899 €. On est déjà dans le milieu/haut de gamme des barres de son. La concurrente directe est la Denon DHT-S716H, complète côté connectique, mais réduite aux Dolby et DTS classiques. Il faut prendre en compte la JBL Bar 9.1 compatible Atmos avec enceintes détachables et caisson fourni pour 100 € de plus, mais moins cohérente sur le plan sonore. Et si vous vous posiez la question, l'Arc reste bien en deçà des qualités HiFi des B&O Beosound Stage et Sennheiser Ambeo, les haut de gamme Atmos du marché actuellement.

Caractéristiques techniques

Barre de son 5.0.2
Nombre de haut-parleurs : 11
Puissance totale : n.c.
Décodages : Dolby Atmos
Connectivité : 1 HDMI eARC compatible optique via adaptateur fourni, Wifi, Ethernet, AirPlay 2, enceintes surround et caisson de basse optionnels
Dimensions : 1014 x 73 x 86 mm
Poids : 6,25 kg

L'avis de Clubic

La Sonos Arc n'apporte rien de réellement nouveau dans l'audio 3D appliquée aux barres de son. Il faut se contenter d'effets sonores devant soi, mais jamais autour de soi, et encore moins derrière. Toutefois, cette sensation de verticalité sonore est bien présente, pas seulement de façon virtuelle, avec une présence palpable sur bon nombre de nos extraits de test. Est-ce que cela suffit à remplacer un système en enceintes séparées ? Clairement non. Il faut voir la Sonos Arc comme un compromis mixte permettant d'améliorer drastiquement la reproduction des bandes son cinéma avec une seule enceinte, aussi large soit-elle. Et en même temps d'en faire le système audio connecté du salon, avec une qualité de reproduction tout à fait recommandable grâce à une bonne gestion des voix et du grave/bas-médium. Sans oublier l'accès à la musique dématérialisée sous toutes ses formes associée au contrôle vocal. La Sonos Arc est un excellent compromis s'adressant à une cible grand public adepte du tout en un efficace qui se contentera de ses limites techniques.

Sonos Arc

8

Les plus

  • Gestion des voix
  • Ambiance globale
  • Effets Atmos probants
  • Calibrage automatique
  • L'univers Sonos

Les moins

  • Connectique ultra limitée
  • Pas de reconnaissance du DTS
  • Scène sonore 3D non enveloppante

Films8

Musique8

Connectivité6

Ergonomie9

Finitions8


Modifié le 09/06/2020 à 10h56
8
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top