Ethereum 2.0 : Coinbase va proposer le staking d’ETH

17 février 2021 à 13h40
7
Coinbase

Les utilisateurs de Coinbase peuvent maintenant s’inscrire pour mettre en staking leur ether (ETH) dans le cadre d’Ethereum 2.0.

Le « staking », ou mise en jeu, consiste à bloquer ses crypto-monnaies afin de participer à la validation des transactions. En échange, vous recevez des récompenses sous forme d’intérêts annualisés.

Mise en jeu d’ETH sur Coinbase

La plateforme d'échange de crypto-monnaies Coinbase va offrir à ses clients la possibilité de bloquer leur ETH dans le contrat de dépôt d’Ethereum 2.0. Les clients pourront gagner jusqu’à 7,5 % par an en participant au consensus de validation des transactions.

Rhea Kaw, Directeur produit de Coinbase a expliqué : « En rejoignant la liste d’attente aujourd’hui, les clients seront les premiers à gagner des récompenses dans le cadre d’Ethereum 2.0 ».

Coinbase prélèvera une commission de 25 %, ce qui signifie que les performances nettes pour les utilisateurs seront inférieures à celles annoncées précédemment. Les utilisateurs de Coinbase peuvent déjà mettre en jeu d’autres tokens tels que Algorand (ALGO), Cosmos (ATOM), et Tezos (XTZ). Outre Coinbase, l’exchange Kraken propose déjà le staking d’ETH depuis début décembre.

À noter que les ETH mis en jeu resteront bloqués et ne pourront pas être retirés avant le lancement de la phase 1.5 d’Ethereum 2.0, soit jusqu’en 2022.

Quelques informations sur Ethereum 2.0

Ainsi, les ETH sont mis en jeu au sein du contrat de dépôt d’Ethereum 2.0. Celui-ci sert de passerelle entre le processus actuel de proof-of-Work (PoW) au nouveau consensus de proof-of-Stake (PoS). Cette mise à jour permettra de traiter beaucoup plus de transactions, limiter la congestion et réduire les frais de transaction.

Ce nouveau consensus consiste à verrouiller une certaine quantité d’ether afin de participer au fonctionnement de la blockchain . Théoriquement, tout le monde peut participer au réseau dans la mesure où vous possédez un minimum d’ether. C'est cette activité qu'on appelle le staking.

De plus en plus de détenteurs d’ethers mettent en jeu leurs fonds pour gagner des récompenses. Ainsi, le contrat de dépôt d’Ethereum 2.0 accueille plus de 3 millions d'ETH. Plus il y’aura d’ethers en staking, plus la blockchain Ethereum sera décentralisée.

En mettant en jeu vos ETH, vous devenez validateurs de la blockchain Ethereum. Les validateurs sont l’équivalent des mineurs, c’est-à-dire ceux qui vérifient les transactions et créent de nouveaux blocs.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
5
lefranstalige
Bloquer les ETH jusqu’au lancement de la phase 1.5 peut en refroidir plus d’un. Quand on voit la fiabilité de la fondation Ethereum à livrer sa feuille de route à temps, ça pourrait pour le même prix être dans 5 ans. Surtout que pour arriver à ETH2, il y a encore pas mal de défis techniques à relever.<br /> Il faut avoir sacrément confiance en Ethereum alors qu’ils n’ont toujours pas de produit final. Je dirais même sans réelle application commercialement viable actuellement car pour moi les ICO’s sont pour la plupart juste une nouvelle forme de crowdfunding, les utility tokens sont pour beaucoup juste une nouvelle forme de programme de fidélité et les projets DeFi n’ont de décentralisés que leur nom. Après faut avoir aussi confiance en Coinbase mais ça devrait être moins un problème.
thewizard
Est-ce que quelqu’un a des liens pour m’expliquer ce qu’est l’ETH et les contrat, proof of work/stake ?<br /> J’ai du mal à comprendre. Merci
lefranstalige
Outch! il y a des livres entiers à propos de ça mais je vais essayer de résumer. Avant toute chose, je ne suis pas impartial car je suis ce qu’on appelle un Bitcoin maximaliste, je ne vois pas d’intérêt dans les autres crypto-monnaies que Bitcoin.<br /> Ethereum est initialement basé sur le code de Bitcoin. C’est ce qu’on appelle un «&nbsp;hard-fork&nbsp;». Le but de ce projet est d’offrir des «&nbsp;smart contracts&nbsp;» et «&nbsp;un ordinateur décentralisé&nbsp;».<br /> L’idée d’un «&nbsp;smart contract&nbsp;» est de pouvoir déterminer des opérations entre plusieurs parties sans qu’elles n’aient besoin de se faire confiance ni qu’elles aient besoin d’un intermédiaire. Des applications intéressantes seraient un système de vote électronique ou une application de traçabilités des matières premières d’un produits (médicaments, nourriture, etc). Dans la pratique, des blockchains centralisées comme OpenLedger peuvent couvrir presque les mêmes besoins pour un coût moindre.<br /> Un «&nbsp;ordinateur décentralisé&nbsp;» reviendrait à offrir les mêmes services qu’un cloud du genre d’Amazon (AWS) ou de Microsoft (Azure) mais sans intermédiaire. Le problème avec ça, c’est que selon le fondateur d’Ethereum lui-même, le coût d’utilisation de cette utilisation est 1 million de fois plus élevé qu’un cloud classique mais il estime qu’Etherum V2 devrait réduire ce surcout à (juste) 1000x plus cher. De souvenir, il a annoncé ça lors d’une convention sur l’Ethereum en 2018 suite à quoi j’ai revendu tous mes ETH. Perso, je trouve très cher le besoin d’avoir une décentralisation par rapport à un cloud classique.<br /> POW/POS:<br /> Ce sont deux systèmes de validation de block de la blockchain. En gros, ce qui permet de valider et d’inscrire les transactions dans la blockchain.<br /> POW = ProofOfWork. La validation se fait sur base d’une preuve de travail. Dans le réseau Bitcoin et Ethereum il faut résoudre un problème mathématique ultra complexe par essai/erreur. C’est comme essayer une à une chaque combinaison d’un cadenas jusqu’à parvenir à l’ouvrir. Ca demande une puissance de calcul phénoménale et donc ça a un coût énergétique (en électricité) immense. C’est l’impact écologique de ce travail qui pousse beaucoup de gens à se tourner vers le ProofOfStake.<br /> POS = ProofOfStake. En utilisant POS, une blockchain délègue la validation des blocks à ceux qui mettent en jeu des jetons de la blockchain (des ETH pour Ethereum). S’il y a un consensus entre les validateurs d’un block contenant plusieurs transactions, ils sont rémunérés avec des jetons créés pour eux. S’il n’y a pas de consensus, ils perdent une partie de leur investissement comme punition. Le problème avec ce principe de validation est qu’il n’y a plus de validation mathématique mais une délégation de pouvoir autour de gros acteurs. Sachant que les créateurs d’Ethereum ce sont octroyés une très grande partie des ETH disponibles avant le lancement du réseau et que les plateformes d’échange de crypto-monnaies ont beaucoup d’ETH, je ne serais pas surpris de voir le réseau Ethereum se centraliser autour d’un très petit nombre d’acteurs. Un autre problème est que ce principe rémunère les gros investisseurs qui jouent le jeu et les autres qui ne participent pas au processus de validation voient leur investissement dilué dans la quantité totale de jetons qui ne fait que grossir. Là où dans POW ceux qui reçoivent des jetons, les mineurs, doivent les revendre pour couvrir leurs coûts de fonctionnement et ainsi le remettre dans le marché, POS permet aux validateurs d’emmagasiner plus de ETH et de devenir de plus en plus gros.<br /> J’ai essayé d’être le plus neutre possible dans mon explication car selon moi, l’impact écologique du POW dans Bitcoin sera plus que contrebalancé par l’impact ultra positif pour l’environnement d’une monnaie déflationniste comme Bitcoin sur la surproduction industrielle et agricole. Mais c’est un autre débat.
MisterGTO
lefranstalige:<br /> Là où dans POW ceux qui reçoivent des jetons, les mineurs, doivent les revendre pour couvrir leurs coûts de fonctionnement et ainsi le remettre dans le marché, POS permet aux validateurs d’emmagasiner plus de ETH et de devenir de plus en plus gros.<br /> J’ai ris tellement c’est ultra-partisan.
lefranstalige
MisterGTO:<br /> J’ai ris tellement c’est ultra-partisan.<br /> J’avais prévenu
pecore
Merci d’essayer d’expliquer aux néophytes que nous sommes. Comme toujours je ne suis pas sur que j’aime tout ce que je lis mais en tous cas c’est instructif.
thewizard
Mercii ! Super les explications
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Bitcoin : la cryptomonnaie dépasse les 66 000 dollars pour son arrivée à Wall Street
CryptoEats, le UberEats payable en crypto, s'évapore avec près de 500 000 dollars
Tesla a réalisé 1 milliard de dollars de bénéfices rien qu'avec des investissements en bitcoins
Wix permet désormais de créer un site web qui accepte les paiements en crypto
Botnet MyKings : 24,7 millions de dollars et 3 ans plus tard, il est toujours là
Le Bitcoin propulsé à plus de 60 000 $ en raison de l'arrivée imminente d'un premier ETF, voici ce que l'on sait
Sécurité : quelles sont les attaques les plus rentables pour les pirates, comment s'en protéger ?
Une clinique britannique soigne les addicts aux crypto-monnaies
Coinbase lance sa plateforme NFT (et c'est déjà un énorme succès)
Haut de page