Trois-quarts des applications mobiles seraient porteuses de vulnérabilités de sécurité

Pierre Crochart Contributeur
24 juin 2019 à 10h13
0
App Store Play Store
Crédits : Bloomicon/Shutterstock.com

Un nouveau rapport publié par le spécialiste en sécurité des entreprises Positive Technologies tire à boulets rouges sur les manquements de sécurité de plus des trois quarts des applications publiées sur iOS et Android.

Des brèches de différentes natures ont été identifiées et permettent à des pirates expérimentés de s'approprier notamment des mots de passe, données bancaires, données personnelles ou même les communications privées de leurs victimes.

Des failles à haut risque dans 38 % d'applications iOS et 43 % d'applications Android

On le sait : il est difficile de colmater définitivement et exhaustivement toutes les failles possibles. Un hacker qui veut entrer, parviendra probablement à entrer. Mais selon le rapport de Positive Technologies, 38 % des applications iOS et 43 % des applications Android ont été classées « à haut risque », pouvant conduire à d'importants vols de données.

L'entreprise de sécurité informatique, qui se garde bien de pointer du doigt des applications en particulier, explique aussi que les vulnérabilités ne sont pas toujours du côté client, et que les canaux de transmission des données client/serveur peuvent eux aussi être attaqués par les pirates.

Sur ce point, le rapport de l'entreprise estime que 35 % des applications ne répondent pas à tous les critères de sécurité en matière de transmission des données. Plus inquiétant encore : Positive Technologies avance que 89 % des vulnérabilités découvertes peuvent être exploitées via un malware, sans aucune nécessité pour le pirate d'avoir un accès physique à l'appareil de sa victime.

iOS presque aussi touché qu'Android

On entend souvent cette petite musique. « L'écosystème Apple est plus sécurisé qu'Android ». S'il y a bien une chose que le présent rapport met en lumière, c'est qu'il n'en est rien.

Le système d'exploitation d'Apple a beau être plus fermé, de nombreuses exceptions ouvrent grandes les portes aux pirates pour s'immiscer dans le système. À commencer par ce que les experts appellent « interprocess communication ». Il s'agit par exemple des applications de réseaux sociaux, qui partagent des fonctionnalités avec d'autres applications sur le même appareil qui, elles, peuvent être plus vulnérables encore.

Pour conclure, le rapport de Positive Technologies y va de sa petite recommandation aux utilisateurs. « Nous recommandons aux utilisateurs d'être attentifs quand les applications demandent l'accès à des fonctions du téléphone ou des données. Si vous doutez qu'une application ait besoin d'un accès particulier pour fonctionner correctement, déclinez la requête ».

Source : ZD Net
3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top