Microsoft confirme les '6 degrés de séparation'

04 août 2008 à 11h34
0
00B4000000670556-photo-windows-live-messenger-khalid-edition.jpg
Savez-vous ce que sont les six degrés de séparation? Il s'agit d'une théorie populaire selon laquelle chacun d'entre nous peut être lié à n'importe quelle autre personne sur Terre via six personnes intermédiaires. Cette unité de « mesure sociale » a été reprise dans une pièce de John Guare en 1990 puis adaptée à l'écran en 1993 dans un film de Fred Schepisi, Six degrees.

La théorie des « Six Degrés » vient à nouveau d'être confirmée, et cette fois, à grande échelle. En effet, depuis juin 2006, Eric Horvitz et Jure Leskovec, deux chercheurs de Microsoft, ont analysé près de 30 milliards de conversations électroniques sur un panel de 180 millions d'utilisateurs de Live Messenger - soit près de la moitié du trafic global des messageries instantanées. L'étude révèle qu'il faut en moyenne créer des liens avec 6,6 contacts avant de pouvoir parler à une personne particulière qui ne figure pas sur sa liste de contacts. Dans 78% des cas, 7 contacts intermédiaires sont nécessaires.

Interrogé par le Washington Post, Horvitz déclare: « J'ai trouvé ça très surprenant. Il semblerait qu'il y ait une connectivité sociale constante pour l'humanité. Si les gens ont toujours eu l'impression d'être proches, nous avons montré à grande échelle que cette idée était bien plus qu'un mythe urbain ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Amazon rachète AbeBooks, spécialiste des livres anciens
P2P : Comcast doit réviser sa copie
Quoi de neuf en jeux vidéo ce lundi ?
Biométrie: Thalès va réaliser le système de fabrication des cartes d'identité britanniques
Orange devrait lancer ses forfaits
Ajoutez une touche d'iPhone dans Windows Mobile
Plateformes de blog : sortie de Dotclear 2.0
Un sixième  Call Of Duty  courant 2009
Motorola renoue avec les bénéfices et va lancer 34 nouveaux mobiles en 2008
Blogging : DotClear 2 est enfin finalisée
Haut de page