Occupied : la géopolitique norvégienne qui n'a pas froid aux yeux

10 juillet 2021 à 15h15
5

Si vous aimez la fiction politique, et que vous la savourez plus encore avec une petite touche de thriller par-dessus, vous feriez bien de jeter un œil à Occupied (Okkupert en VO). Au fil d'un scénario central palpitant et tout sauf improbable, cette série norvégienne nous raconte les relations européennes, non pas d'aujourd'hui, mais peut-être d'après demain…

Le veilleur d'écran[s] S07E06 📺 : Occupied

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série (ou en tout cas son solide générique d'intro qui reste en tête):

Occupied : l'énergie du désespoir

Il y a quelques séries dont je veux vous parler depuis longtemps, retenu par leur disponibilité moyenne ou changeante en France. C'est le cas de la série du jour, Occupied (mais bon, zut, quoi). En effet, si ses deux premières saisons sont (actuellement) proposées sur Netflix et Prime Video , sa troisième et dernière, diffusée en Norvège fin 2019, n'est toujours pas proposée dans l'Hexagone. Pas même par Arte, qui avait pourtant eu la primeur de la série jusqu'à présent.

J'espère donc qu'après avoir lu ces lignes vous pourrez rapidement profiter de la conclusion de cette excellente série.

Diffusée à partir de 2015 sur TV2, une chaîne norvégienne, Occupied est une des productions télévisuelles les plus couteuses du pays. La série se déroule dans un futur très proche, alors qu'une crise énergétique mondiale majeure incite le récemment élu parti politique écologique de Norvège à cesser sa production d'énergies fossiles. Sauf que l'Europe, en désaccord, accepte que la Russie envahisse le pays, afin de forcer la main des autorités norvégiennes.

Et c'est à travers les yeux de nombreux personnages, de tous bords, que le spectateur suit cette crise qui, avouons-le au premier abord, respire assez fort la plausibilité et dessine assez bien les contours de notre société moderne.

Le show s'intéresse bien entendu aux enjeux globaux de l'affaire, à l'échelle du pays et d'une partie de l'Europe. Mais il s'arrête aussi sur les problèmes plus personnels et les loyautés divisées de ses personnages, lesquels évitent d'ailleurs la plupart du temps de tomber dans le piège du manichéisme.

Un pays en vert et contre tous

Parmi eux, on rencontre le passionnant premier ministre norvégien Jesper Berg et son garde du corps Hans Martin, des protagonistes venus de Russie, comme l'ambassadrice Irina Sidorova, ou encore la propriétaire de restaurant Bente Norum. C'est avec cette dernière, par exemple, que les scénaristes se penchent sur la question de l'occupation au quotidien et des conséquences de cette situation sur les populations. Et s'il est aussi question de collaboration, ce n'est pas pour raconter des choses déjà vues et revues ailleurs, notamment façon seconde Guerre mondiale.

Occupied © TV 2

L'une des autres spécificités d'Occupied, outre un mélange de norvégien, russe et anglais qui permet de varier les plaisirs pour les amateurs de langues et d'immersion, c'est le fait que chaque épisode est nommé selon les mois de l'année qui s'enchaînent. Le scénario s'adapte ainsi à cette large unité temporelle, ce qui permet aux auteurs de faire avancer l'intrigue de manière concrète à chaque fois. Le seul bémol, c'est que ce choix narratif peut parfois donner une impression de précipitation (notamment dans les relations entre personnages)…

Bien entendu, qui dit « série politique » dit assez logiquement « série bavarde ». C'est là qu'intervient notamment la part thriller/policier d'Occupied, insufflée par l'auteur Jo Nesbø, d'ailleurs à l'origine de l'idée de départ de la série. Sans verser dans l'action à outrance, de nombreux événements viennent souvent redistribuer les cartes, permettant par la même de dynamiser le tout et de nous donner envie de voir la suite.

Occupied © TV 2

Une saison 3 qui Poutine un peu dans la semoule

Mais revenons un instant, si vous le voulez bien, sur la saison 3 de conclusion. Tout d'abord, alors que les précédentes saisons étaient assez longues (respectivement 10 et 8 épisodes), celle-ci ne compte que 6 épisodes. En résulte une fin de série qui ne lésine pas sur le rythme et les rebondissements, souvent radicaux, certes, mais également une histoire qui se précipite, et n'apparaît pas toujours assez logique.

Sans aller jusqu'à dire qu'il s'agit d'une mauvaise saison finale, car ce n'est pas le cas, le show méritait assurément une meilleure sortie. J'insiste, cela n'empêche absolument pas de profiter de l'ensemble, mais la première saison reste la plus solide et maitrisée du lot, la suite perdant malheureusement un peu le fil par moments.

Occupied © TV 2

Quoi qu'il en soit, si vous aimez la politique de fiction réaliste façon Borgen (la saison 4 est toujours attendue pour 2022) ou Baron Noir (RIP, petit ange parti trop tôt), les intrigues secondaires façon thriller, ou tout simplement les personnages complexes, mêlés à des histoires de loyauté et d'éthique, le tout au milieu de jolis paysages nordiques, Occupied devrait être la prochaine série à inscrire sur votre liste !

Cette série est pour vous si :
- Vous aimez la géopolitique réaliste
- Vous appréciez les personnages tiraillés
- Vous voulez une série dépaysante pour les oreilles
Cette série n'est pas pour vous si :
- Le norvégien et le russe, c'est compliqué (même avec les sous-titres)
- La géopolitique, même avec un peu de thriller, ça vous ennuie
- Vous n'êtes pas prêts pour attendre l'hypothétique mise en ligne de la S03

Les 2 premières saisons d'Occupied sont disponibles au choix sur Netflix ou Prime Video. La troisième saison reste malheureusement toujours introuvable au moment d'écrire ces lignes.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Twitch : le prix d'abonnement à une chaîne passe à 3,99 euros en France
Un été de science-fiction : 5 films pour passer vos vacances dans le futur
Obsolètes : votre chronique SF sera-t-elle surpassée par les IA ?
Sélénie : trouvez refuge sur la face cachée de la Lune
Wall-E : deux robots qui s'aiment pour sauver la planète ?
Phobos : embarquez pour une télé-réalité spatiale à haut risque vers la planète rouge
Netflix signe un accord avec Spielberg pour plusieurs films par an
Le Dernier Voyage : l'apocalypse au clair de lune
La revue Métal Hurlant est de retour : rencontre avec Vincent Bernière, son nouveau rédacteur en chef
Jachère : votre chronique SF découvre une Terre hors du temps
Haut de page