Critique Upload S02 : votre âme ne tient qu'à un téléchargement

14 mars 2022 à 11h52
5
Upload © Amazon

Jouer sur plusieurs tableaux à la fois n'empêche en rien la série Upload, d'Amazon, de rester divertissante et digeste, tout en faisant rire, pleurer et même un peu réfléchir. Assurément une des très chouettes nouveautés de 2020.

Upload
  • Vous aimez The Good Place et/ou Black Mirror
  • Le mélange comédie, anticipation et drame vous botte
  • Vous recherchez un format court
  • Vous n'aimez pas The Good Place et/ou Black Mirror
  • Vous êtes allergiques aux séries avec des bons sentiments
  • Vous ne voyez qu'Oliver Queen en regardant l'acteur principal

Une saison 2 plus courte, mais pas moins généreuse

Disponible sur Prime Video depuis le 11 mars 2022

Si vous n'avez jamais entendu parler d'Upload, sautez cette partie sur la saison 2 et lisez plutôt la critique en dessous !

Il aura fallu presque deux ans à Prime Video pour proposer une suite à sa sympathique série Upload. Bien que légèrement plus courte (7 épisodes au lieu de 10), cette deuxième saison se montre presque aussi variée et complète que la première. On y retrouve bien entendu le savant mélange d'humour, d'émotions et d'anticipation angoissante qui avait fait le succès du show. Saviez-vous d'ailleurs que cet article était sponsorisé par KFC-Twitter ? (c'est une blague bien sûr)

Qu'elle cache des détails comme celui-ci dans le décor ou aborde plus frontalement des technologies et pratiques potentielles du futur, notamment en introduisant un groupe anti-technologie caché dans une forêt, Upload donne toujours cette sympathique impression de regarder une version allégée de Black Mirror. On apprécie aussi spécialement les nombreux changements de peaux et d'avatars des premiers épisodes, qui ont réussi à éviter de tomber dans des pièges scénaristiques prévisibles.

Nathan (Robbie Amell) et Nora (Andy Allo) sont toujours aussi touchants et mignons, ensemble ou séparés, Luke (Kevin Bigley) et l'IA de Lakeview (Owen Daniels) sont encore un peu plus drôles et intéressants à suivre, même s'ils ne sont pas toujours très fins. Même chose pour Ingrid (Allegra Edwards), toujours à la limite de l'excès, mais en conservant une certaine justesse.

L'intérêt des autres personnages secondaires, comme Aleesha ou surtout Ivan (qui se résume à n'être qu'un comic relief gênant), est en revanche un peu en-dessous du relief proposé par la saison 1. On reconnaît tout de même qu'il est difficile de développer correctement tous les personnages dans une saison aussi courte. Reste d'ailleurs à espérer que Prime Video proposera une saison 3, puisque celle-ci se termine sur un solide cliffhanger

Quoi qu'il en soit, si vous avez apprécié la première saison, aucune raison de ne pas lancer la deuxième !

Le veilleur d'écran[s] S03E09 📺 : Upload

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

PS : faute de pouvoir trouver le travail du compositeur Joseph Stephens pour Upload, voici une autre de ses OST, composée pour le film Flower.

Fiche technique Upload

Informations

Genre
Science-Fiction, Comédie, Mystère
Réalisation
Greg Daniels
Editeur
3 Arts Entertainment, Amazon Studios, Reunion Pacific Entertainment
Plateforme
Prime Video
Nombre de saisons
2
Nombre d'épisodes (Total)
17
Classification
Déconseillé / interdit aux moins de 16 ans

Upload : une série riche en fibre

Depuis le lancement de cette chronique dédiée aux séries, j'ai envie de vous parler de The Good Place. Pourtant, pour différentes raisons, je ne l'ai pas fait, en dehors du spécial séries feel good où je n'en ai que trop rapidement fait les louanges à mon goût.

Or, voilà qu'Amazon vient à mon secours, et m'offre une excuse parfaite pour l'évoquer sans véritablement en parler. En effet, la toute récente série Upload présente de nombreux points communs avec la série NBC/Netflix, et ce n'est assurément pas pour me déplaire.

Upload © Amazon

Je préfère cependant être clair, immédiatement : à mon sens - et pour le moment - The Good Place surpasse Upload dans la majorité des domaines.

C'est le cas notamment, et surtout, du côté de l'écriture, beaucoup plus incisive, énergique et efficace pour faire rire et pleurer du côté de The Good Place. Mais ne vous méprenez pas, le show d'Amazon n'en demeure pas moins une très sympathique série tout à fait recommandable (ce que je vais m'empresser de faire immédiatement, d'ailleurs).

D'autant plus que j'ai vu des gens n'ayant pas aimé The Good Place (oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, ils existent) véritablement apprécier Upload !

Upload © Amazon

Nous sommes donc en 2033, futur relativement proche dans lequel nous avons trouvé le moyen d'uploader (pardon, de « téléverser ») les consciences des gens sur le point de mourir dans une après vie numérique, pour l'éternité.

C'est ce qui arrive à Nathan (Robbie Amell, dont les traits doivent vous rappeler quelque chose si vous avez regardé son cousin dans Arrow….) : le jeune homme meurt prématurément et se retrouve à Lake View, un de ces paradis artificiels, destiné majoritairement aux gens qui en ont les moyens - ou les relations.

Do Uploads Dream of Electric Sheep ?

Là bas, Nathan va être accueilli et accompagné au quotidien par un « Ange », une employée du support technique de la société propriétaire de Lake View, du nom de Nora (incarnée par la chanteuse Andy Allo, dont il faudra d'ailleurs surveiller les passages devant la caméra à l'avenir). La majorité de la série tourne autour de ce duo, pour lequel il est difficile de ressentir autre chose que de la tendresse, et une intense sympathie.

« Intense sympathie » est d'ailleurs le terme qui résume le mieux ce que j'éprouve à l'égard de toute cette série, créée par Greg Daniels (à qui l'on doit notamment la version américaine de The Office, rien que ça).

Upload © Amazon

Ce qui m'a fait principalement penser à The Good Place quand j'ai regardé Upload, c'est son triple mélange des genres, qui permet de raconter bien des choses, tout en restant légère et divertissante : comédie, drame et science fiction se mêlent à la perfection.

Si, comme je l'ai déjà dit, je trouve que The Good Place maîtrise mieux l'aspect comique des choses que Upload (meilleur sens du rythme, de la répartie et de l'absurde, moins de blagues à la limite du douteux, etc.), il reste que la série d'Amazon parvient à régulièrement faire rire, grâce à
un casting qui s'amuse et à de nombreuses idées saugrenues qui exploitent avec imagination ce cadre futuriste.

Upload © Amazon

Pour la qualité du drame, on est proche d'une égalité, car les deux shows arrivent à nous faire ressentir des choses assez fortes pour leurs personnages. Si, comme The Good Place, Upload s'intéresse d'abord à ses héros, la série d'Amazon va un peu plus loin. Pour ses personnages principaux, elle propose plusieurs réflexions pertinentes quant à l'existence moderne et les relations humaines, la solitude, l'amour et d'autres sujets, qui peuvent notamment rappeler le formidable film Her (qui faisait partie des 10 films que je vous conseillais de (re)regarder en confinement).

Une chronique sponsorisée par Google-Tesla-Starbuck

Mais plus encore, grâce à sa partie science-fiction plutôt dense, et au fait que l'on reste, ici, en grande partie sur Terre, la série s'autorise à dénoncer des choses avec une certaine justesse, façon Black Mirror en version allégée.

La première dérive pointée du doigt est le fait que, même dans le futur et dans le business des paradis numériques, le capitalisme, la rentabilité et les profits sont rois, au détriment des êtres humains, qu'ils soient vivants ou morts.

Upload © Amazon

Upload a également la bonne idée d'ajouter une pointe de mystère en fil rouge de la saison, afin d'intriguer le spectateur et d'épaissir sa dimension dramatique. Viennent s'y ajouter quelques romances, et si ce point a souvent tendance à me faire lever les yeux au ciel dans les séries, ici, l'ensemble est assez délicat pour ne pas gâcher la fête. D'autant plus que la plupart des personnages concernés méritent foncièrement le bonheur, à tel point que je me suis parfois senti comme un supporter de sport hurlant pour encourager son équipe !

« Le cœur d'Upload est suffisamment solide et sincère pour que sa future saison 2 ai toute ma confiance »

Un autre aspect que Upload réussi mieux que The Good Place se situe au niveau de la technique.

Les nombreuses technologies du futur intégrées dans le show (réalité virtuelle, impression 3D, voitures autonomes…) sont en effet plutôt crédibles - si l'on accepte certains flottements - et, surtout, jamais trahies par les effets spéciaux, véritablement solides pour une série au format aussi court. Les décors sont également assez réussis, Lake View rappelant un petit peu l'hôtel de The Grand Budapest Hotel.

Upload © Amazon

Vous l'aurez je pense compris, même s'il ne s'agit pas de la série du siècle, j'ai passé un excellent moment devant la saison 1 d'Upload. Le show a encore du temps et de la place pour s'améliorer et me marquer, à terme, autant si ce n'est plus que The Good Place : son cœur est suffisamment solide et sincère pour que sa future saison 2 ai toute ma confiance.

7

Jouer sur plusieurs tableaux à la fois n'empêche en rien la série Upload, d'Amazon, de rester divertissante et digeste, tout en faisant rire, pleurer et même un peu réfléchir. Assurément une très chouette exclusivité de Prime Vidéo !

Les plus

  • Vous aimez The Good Place et/ou Black Mirror
  • Le mélange comédie, anticipation et drame vous botte
  • Vous recherchez un format court

Les moins

  • Vous n'aimez pas The Good Place et/ou Black Mirror
  • Vous êtes allergiques aux séries avec des bons sentiments
  • Vous ne voyez qu'Oliver Queen en regardant l'acteur principal

La première saison d'Upload (composée de 10 épisodes d'environ 30 minutes chacun) est disponible sur Amazon Prime Video. Une saison 2 a déjà été commandée.

Prime Video
  • Prix d'abonnement raisonnable
  • Accès direct à d'autres services
  • La fonctionnalité X-Ray

Avec son prix d'abonnement attractif, Prime Video est une solution de SVoD tout à fait intéressante. Si elle manque encore de quelques séries phares supplémentaires pour pouvoir être pleinement comparée à Netflix, la plateforme propose un catalogue varié et suffisamment riche pour s'occuper un bon moment. Elle tire également son épingle du jeu avec sa fonctionnalité X-Ray et une excellente qualité vidéo, qui pourront aider à pardonner quelques bugs ça et là.

Avec son prix d'abonnement attractif, Prime Video est une solution de SVoD tout à fait intéressante. Si elle manque encore de quelques séries phares supplémentaires pour pouvoir être pleinement comparée à Netflix, la plateforme propose un catalogue varié et suffisamment riche pour s'occuper un bon moment. Elle tire également son épingle du jeu avec sa fonctionnalité X-Ray et une excellente qualité vidéo, qui pourront aider à pardonner quelques bugs ça et là.

Besoin d'une nouvelle série à regarder ? Retrouvez toutes nos critiques et chroniques séries.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
5
Proutie66
Personnellement, j’ai adoré cette série. Bon, sans spoil, la fin reste un peu « bof », mais le reste est tr-s intéressant, on se pose la question de « et si??? »
KaspOu
Merci pour Upload ! J’ai pas pu décrocher.<br /> Dans Upload c’est super réaliste, c’est super humain, super touchant, super profond… Avec des vraies personnes en qui on peut tellement s’identifier.<br /> Alors que The Good Place ça me touche pas, les personnages ne me parlent pas du tout, d’un côté les personnes parfaites, de l’autre la super co****se…<br /> Du coup tous les gags sont poussifs, l’impression qu’on nous fait des gags pour faire des gags, que l’histoire est là juste pour nous servir ces gags, mais pas pour nous évader…<br /> Ça sert à quoi du incisif si on n’y croit pas ?!?<br /> Et que même les personnages j’y crois pas du tout (rien que : «&nbsp;ho super on adore nettoyer les poubelles !&nbsp;»… ??).<br /> L’autre différence entre les deux, c’est qu’Upload les limitations du système sont informatiques, et assez simples et logiques à comprendre, et humaines aussi vu qu’il y’a les 2 mondes et une éthique, là The Good Place, les règles c’est au bon vouloir du scénariste (dans un super monde de bisounours même pour la crème des humains)…
KaspOu
Finalement je revois mon jugement sur The Good Place, car j’ai commencé la saison 2, et là ça devient intéressant.<br /> Limite la saison 1 à partir du moment où ça vous ennuie, passez direct au dernier épisode ou carrément à la saison 2 qui a son mini résumé.<br /> Là les choses sérieuses commencent et enfin c’est surprenant, amusant, touchant, tout à fait compréhensible et l’histoire on a vraiment envie de la savoir…
Space_Boy
Vu 6 épisodes du Saison 2. C’est un peu en dessous S01. Les blagues avec le séjour virtuel sont connus donc ça ne fait plu rigoler. Ils incluent un nouveau groupe/secte dans l’histoire.<br /> Bref, c’est moins drôle, l’histoire un peu forcé, mais ça reste une série bien sympa avec des acteurs bien « comédien ». Je recommende.
Slevin_7
« Vous ne voyez qu’Oliver Queen en regardant l’acteur principal »<br /> Ne pas confondre Robbie Amell et son cousin Stephen Amell (Oliver Queen dans Arrow)
aGa
" C’est ce qui arrive à Nathan (Robbie Amell, dont les traits doivent vous rappeler quelque chose si vous avez regardé son frère dans Arrow ….)" On n’a pas confondu
Slevin_7
Ce n’est pas son frère mais cousin.
aGa
Ah mais oui ! Leur ressemblance est d’autant plus dingue ! Corrigé, merci.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

She-Hulk : Disney+ vous donne rendez-vous en août pour cette avocate Marvel pas comme les autres
Sandman, Cyberpunk, Umbrella Academy... Netflix annonce sa Geeked Week à grand renfort de trailers
Chez Netflix, si vous n’aimez pas le contenu, vous pouvez démissionner
The Boys, saison 3 : en juin, ça va cogner sur Prime Video
For All Mankind : direction Mars dans le premier trailer de la saison 3
Netflix n'en a pas terminé avec Black Mirror
Prenant le contrepied de Netflix, Apple TV+ s'apprête à dégainer un nouveau film d'animation
Festival de Cannes : TikTok s'invite sur la croisette
Pour Dune Part. II, Denis Villeneuve a trouvé son empereur Padishah
Netflix dévoile un premier aperçu de sa prochaine série Resident Evil avant sa sortie estivale
Haut de page