Dans Upload, votre âme ne tient qu'à un téléchargement

30 mai 2020 à 15h15
0
Upload ©Amazon

Jouer sur plusieurs tableaux à la fois n'empêche en rien la série Upload, d'Amazon, de rester divertissante et digeste, tout en faisant rire, pleurer et même un peu réfléchir. Assurément une des très chouettes nouveautés de 2020.

Le veilleur d'écran[s] S03E09 📺 : Upload

Dans un contexte où l'offre en matière de séries n'a jamais été aussi pléthorique, le Veilleur d'écran[s] se propose d'être votre guide à travers les saisons. Qu'il s'agisse d'une ancienne série aujourd'hui culte, d'un carton récent ou d'un show plus anonyme, cette chronique vous aidera à ne perdre votre temps qu'en bonne compagnie.

Accompagnez la lecture de cet article avec la musique de la série :

PS : faute de pouvoir trouver le travail du compositeur Joseph Stephens pour Upload, voici une autre de ses OST, composée pour le film Flower.

Upload : une série riche en fibre

Depuis le lancement de cette chronique dédiée aux séries, j'ai envie de vous parler de The Good Place. Pourtant, pour différentes raisons, je ne l'ai pas fait, en dehors du spécial séries feel good où je n'en ai que trop rapidement fait les louanges à mon goût.

Or, voilà qu'Amazon vient à mon secours, et m'offre une excuse parfaite pour l'évoquer sans véritablement en parler. En effet, la toute récente série Upload présente de nombreux points communs avec la série NBC/Netflix, et ce n'est assurément pas pour me déplaire.

Upload ©Amazon

Je préfère cependant être clair, immédiatement : à mon sens - et pour le moment - The Good Place surpasse Upload dans la majorité des domaines.

C'est le cas notamment, et surtout, du côté de l'écriture, beaucoup plus incisive, énergique et efficace pour faire rire et pleurer du côté de The Good Place. Mais ne vous méprenez pas, le show d'Amazon n'en demeure pas moins une très sympathique série tout à fait recommandable (ce que je vais m'empresser de faire immédiatement, d'ailleurs).

D'autant plus que j'ai vu des gens n'ayant pas aimé The Good Place (oui, aussi surprenant que cela puisse paraître, ils existent) véritablement apprécier Upload !

Upload ©Amazon

Nous sommes donc en 2033, futur relativement proche dans lequel nous avons trouvé le moyen d'uploader (pardon, de « téléverser ») les consciences des gens sur le point de mourir dans une après vie numérique, pour l'éternité.

C'est ce qui arrive à Nathan (Robbie Amell, dont les traits doivent vous rappeler quelque chose si vous avez regardé son frère dans Arrow….) : le jeune homme meurt prématurément et se retrouve à Lake View, un de ces paradis artificiels, destiné majoritairement aux gens qui en ont les moyens - ou les relations.

Do Uploads Dream of Electric Sheep ?

Là bas, Nathan va être accueilli et accompagné au quotidien par un « Ange », une employée du support technique de la société propriétaire de Lake View, du nom de Nora (incarnée par la chanteuse Andy Allo, dont il faudra d'ailleurs surveiller les passages devant la caméra à l'avenir). La majorité de la série tourne autour de ce duo, pour lequel il est difficile de ressentir autre chose que de la tendresse, et une intense sympathie.

« Intense sympathie » est d'ailleurs le terme qui résume le mieux ce que j'éprouve à l'égard de toute cette série, créée par Greg Daniels (à qui l'on doit notamment la version américaine de The Office, rien que ça).

Upload ©Amazon

Ce qui m'a fait principalement penser à The Good Place quand j'ai regardé Upload, c'est son triple mélange des genres, qui permet de raconter bien des choses, tout en restant légère et divertissante : comédie, drame et science fiction se mêlent à la perfection.

Si, comme je l'ai déjà dit, je trouve que The Good Place maîtrise mieux l'aspect comique des choses que Upload (meilleur sens du rythme, de la répartie et de l'absurde, moins de blagues à la limite du douteux, etc.), il reste que la série d'Amazon parvient à régulièrement faire rire, grâce à
un casting qui s'amuse et à de nombreuses idées saugrenues qui exploitent avec imagination ce cadre futuriste.

Upload ©Amazon

Pour la qualité du drame, on est proche d'une égalité, car les deux shows arrivent à nous faire ressentir des choses assez fortes pour leurs personnages. Si, comme The Good Place, Upload s'intéresse d'abord à ses héros, la série d'Amazon va un peu plus loin. Pour ses personnages principaux, elle propose plusieurs réflexions pertinentes quant à l'existence moderne et les relations humaines, la solitude, l'amour et d'autres sujets, qui peuvent notamment rappeler le formidable film Her (qui faisait partie des 10 films que je vous conseillais de (re)regarder en confinement).

Une chronique sponsorisée par Google-Tesla-Starbuck

Mais plus encore, grâce à sa partie science-fiction plutôt dense, et au fait que l'on reste, ici, en grande partie sur Terre, la série s'autorise à dénoncer des choses avec une certaine justesse, façon Black Mirror en version allégée.

La première dérive pointée du doigt est le fait que, même dans le futur et dans le business des paradis numériques, le capitalisme, la rentabilité et les profits sont rois, au détriment des êtres humains, qu'ils soient vivants ou morts.

Upload ©Amazon

Upload a également la bonne idée d'ajouter une pointe de mystère en fil rouge de la saison, afin d'intriguer le spectateur et d'épaissir sa dimension dramatique. Viennent s'y ajouter quelques romances, et si ce point a souvent tendance à me faire lever les yeux au ciel dans les séries, ici, l'ensemble est assez délicat pour ne pas gâcher la fête. D'autant plus que la plupart des personnages concernés méritent foncièrement le bonheur, à tel point que je me suis parfois senti comme un supporter de sport hurlant pour encourager son équipe !

« Le cœur d'Upload est suffisamment solide et sincère pour que sa future saison 2 ai toute ma confiance »

Un autre aspect que Upload réussi mieux que The Good Place se situe au niveau de la technique.

Les nombreuses technologies du futur intégrées dans le show (réalité virtuelle, impression 3D, voitures autonomes…) sont en effet plutôt crédibles - si l'on accepte certains flottements - et, surtout, jamais trahies par les effets spéciaux, véritablement solides pour une série au format aussi court. Les décors sont également assez réussis, Lake View rappelant un petit peu l'hôtel de The Grand Budapest Hotel.

Upload ©Amazon

Vous l'aurez je pense compris, même s'il ne s'agit pas de la série du siècle, j'ai passé un excellent moment devant la saison 1 d'Upload. Le show a encore du temps et de la place pour s'améliorer et me marquer, à terme, autant si ce n'est plus que The Good Place : son cœur est suffisamment solide et sincère pour que sa future saison 2 ai toute ma confiance.

Cette série est pour vous si :
- Vous aimez The Good Place et/ou Black Mirror
- Le mélange comédie, anticipation et drame vous botte
- Vous recherchez un format court
Cette série n'est pas pour vous si :
- Vous n'aimez pas The Good Place et/ou Black Mirror
- Vous êtes allergiques aux séries avec des bons sentiments
- Vous ne voyez qu'Oliver Queen en regardant l'acteur principal

La première saison d'Upload (composée de 10 épisodes d'environ 30 minutes chacun) est disponible sur Amazon Prime Video. Une saison 2 a déjà été commandée.

Modifié le 31/05/2020 à 15h11
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Les États-Unis songent à interdire TikTok
NVIDIA : les spécifications des RTX 3070 et 3070 Ti en fuite, la RTX 2080 SUPER battue ?
Facebook Messenger et WhatsApp bientôt réunis ?
scroll top