Test Surpass 8 Pro : que vaut cette trottinette électrique à 180 euros ?

David Nogueira
Spécialiste automobile
20 mai 2021 à 17h34
6
1
La Surpass Pro 8 - D. Nogueira pour Clubic

Conçue pour les enseignes Cdiscount, cette trottinette électrique mise sur un prix au ras des pâquerette pour attirer les utilisateurs à la recherche d’un EPDM aux prétentions modestes. Nous avons voulu vérifier si ce modèle assure bel et bien le service minimum : voici notre verdict !

Avec un tarif affiché à 180 euros sur le site de Cdiscount, la Surpass Pro 8 est tout simplement l’une des moins chères du marché. Alors forcément, côté équipement, il faut adapter ses attentes. La Pro 8 est dotée d’un moteur 250 watts (Cdiscount indique 350 watts sur son site, soit la puissance en crête) intégré dans la roue avant, les roues 8 pouces sont en gomme dure, le deck est assez étroit et il accueille une petite batterie de 6 Ah promettant une autonomie de 25 km avec une personne de 70 kg. La Pro 8 profite même d'une certification IPX4 d'après le constructeur, ce qui lui permet de rouler par temps de pluie. Nous l'avons fait !

Surpass Pro 8
  • Le rapport qualité/prix
  • Le guidon réglable en hauteur
  • Le poids contenu
  • L'autonomie loin d'être ridicule
  • La qualité du freinage
  • Le confort sur routes dégradées
  • Le klaxon inutile
  • Le deck un peu étroit
  • Quid de la durée de vie ?

Avant de démarrer, une remarque qu'il faudra garder en tête : nous avons adapté certains critères d’évaluation pour les accommoder au tarif de la Pro 8. Ainsi, nous lui pardonnerons plus facilement des défauts de puissance ou d'autonomie, mais nous resterons intransigeants sur tout ce qui touche à la sécurité.

Une conception basique, mais qui fait le job


Côté design, la Surpass Pro 8 ne fait pas dans les fioritures - mais à ce prix, cela aurait pu être bien pire. Il y a même quelques bonnes idées (et des moins bonnes).

Surpass Pro 8 © David Nogueira
Une trottinette à moins de 200 euros qui résiste à l'eau - D. Nogueira pour Clubic

Les platines, les soudures (même si elles ne sont pas très soignées) ou encore les différents éléments de la colonne de direction semblent plutôt robustes. « Semblent », car la difficulté ici est de se prononcer sur la durée de vie de ces éléments qui peuvent cacher des faiblesses. Seule une utilisation sur la durée peut révéler si la visserie, les axes de roues et autres éléments tiendront le choc. Mais cela s’applique aussi à des trottinettes plus chères…

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

La colonne de direction de la Pro 8 se replie par un mécanisme presque traditionnel présent en partie basse. Le loquet, verrouillé par une bride de sécurité à tirer, est conçu de sorte qu’il faut appuyer dessus pour rabattre la colonne, et non tirer comme dans bon nombre de mécanismes du genre. De ce fait, il suffit de presser avec le pied, comme une pédale. C'est une des bonnes idées de ce modèle à petit prix.

Il faut en revanche à chaque fois remettre la bride en place pour éviter toute mauvaise surprise. Lors du déballage de la trottinette, ce mécanisme était un peu « grippé ». Un coup vif pour le débloquer, et tout se passe bien.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Lors du déballage, vous aurez à assembler les poignées du guidon. Celles-ci se vissent, mais la qualité de l’usinage laisse un peu à désirer. Il faut s’appliquer pour compenser ce défaut et parvenir à assembler le tout.

Sur notre modèle d’essai, nous avons dû « refaire » les premiers filets de la poignée de droite pour pouvoir la visser. D'après l’importateur du produit, ce problème concerne quelques modèles et une solution est en cours de déploiement.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Surpass Pro 8 © David Nogueira
Trois réglages en hauteur pour le guidon - D. Nogueira pour Clubic

Autre point très intéressant pour ce modèle : la hauteur du guidon est réglable sur trois niveaux ! Une position basse qui place le guidon à environ 85 cm du deck, une position intermédiaire à 90 cm et une position haute à 97 cm. De quoi répondre, en principe, aux besoins d’une large cible d’utilisateurs… même si d'autres détails font que les plus grandes statures ne seront pas forcément à l'aise avec ce produit.

A commencer par le deck, qui ne laisse que 40 cm de long et 14 cm de large pour s’installer. Pour nous qui avons l’habitude de positionner nos pieds en quinconce, l’un derrière l’autre, nos pointures 43 ont régulièrement été à l’étroit.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Surpass Pro 8 © David Nogueira
La Surpass Pro 8 pliée - D. Nogueira pour Clubic

Une conduite ferme et des routes cabossées à fuir d’urgence


Les premiers mètres au guidon de la Surpass Pro 8 nous permettent d’identifier sa principale faiblesse : c’est une poutre ! Une raideur que nous avions totalement oubliée, surtout après le test de la Z8 Pro qui capitalise sur le confort (mais qui est certes aussi 5 fois plus chère).

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Le ressort dissimulé derrière le soufflet orange, qui est supposé faire office d’amortisseur, ne montre aucune incidence sur le confort de conduite. D'ailleurs, même à l'arrêt, on a beau forcer sur le guidon, il ne se passe pas grand-chose.

Quant au pneu arrière, il n'a non seulement aucune suspension, mais il est en plus conçu dans une matière qui s'apparente plus à du plastique sur lequel ont été dessinés des motifs pour lui donner un look de pneu qu'à de la gomme dure.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic


Il fallait bien que le prix se justifie de-ci de-là. De fait, la conduite est très raide : le moindre relief du goudron est transmis sous les pieds et la colonne de direction. La trottinette est mise à mal sous nos 80 kg, et nous n’avons d’autre choix que de ralentir par crainte que quelque chose ne casse. Si nous ne ressentons pas de perte de contrôle sur ce bitume rafistolé au fur et à mesure des hivers qui ont attaqué la chaussée, nous ne sommes pas très en confiance pour autant.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Rouler sur des pavés nous paraît inconcevable : la trottinette pourrait très vite devenir ingérable ou les sensations trop désagréable. Il faut donc composer avec cette rigidité jusque dans les manœuvres les plus basiques telles que franchir un bateau pour accéder à une piste cyclable. Les petites roues très dures de 8 pouces imposent de se positionner bien en face pour ne prendre aucun risque que la trottinette se dérobe ou que de la casse se produise.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Pour en revenir au guidon et ses poignées assemblées par nos soins, il faut reconnaître que le réglage en hauteur permet d’adopter une bonne posture de conduite, sauf pour nos pieds qui cherchent toujours un peu leur place. On trouve au centre du guidon un afficheur LCD des plus minimalistes, puisqu’il se contente d’indiquer la jauge de la batterie et le mode utilisé (1 pour le mode piéton, 2 pour le mode 15 km/h et 3 pour le mode 25 km/h).

Le compteur est quasi illisible lorsqu’on est au guidon de la trottinette. En tout cas, du haut de notre mètre soixante-quinze, il faut s’abaisser un peu pour tenter d’identifier ce que la jauge de batterie indique sur cet afficheur peu lumineux. Mais passons : étant donné qu’il n’indique pas la vitesse, ni même les kilomètres parcourus, on ne le consultera que de temps à autre histoire d’éviter la panne sèche.

La sécurité au niveau de son petit prix

Plus contrariant, le phare intègre une petite diode et un réflecteur qui assurent clairement le service minimum. La puissance est très limitée et ce petit phare sera plus utile pour être vaguement vu des autres usagers de la route.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic
Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Un conseil : achetez des accessoires pour vélo pour les monter sur le guidon afin d'y gagner en visibilité et en sécurité. Tant que vous y êtes, prenez aussi une sonnette. Le klaxon électronique intégré frôle le ridicule.

Le feu-stop arrière est plutôt de bonne taille et relativement bien placé sur le garde-boue. De façon classique, il s’allume fixe lorsqu’on roule et clignote lorsqu’on freine. Là encore, on ne peut que vous recommander d'accessoiriser votre casque pour votre sécurité.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

En jetant un œil sous le garde-boue, on se rend compte que les fils de ce feu-stop sont visibles et pas vraiment protégés des projections de graviers, ni même de l’oxydation liée aux projections d’eau.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Pourtant, selon la fiche technique, la Pro 8 est certifiée IPX4. Nous avons profité d'une journée pluvieuse pour faire une dizaine de kilomètres à son guidon. Ce test de roulage s'est révélé concluant, même si rouler sous la pluie renforce nos inquiétudes quant à l'exposition des fils. Sans oublier que le garde-boue fait également office de frein à pied, rapprochant d’autant les fils électriques du pneu.

A noter que tester (à nouveau) une trottinette électrique qui ne dispose que d’un frein à pied et d’un frein magnétique nous a donné quelques sueurs froides. Même si la Pro 8 n'est pas un foudre de guerre, elle atteint bel et bien les 25 km/h sur le plat.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Du coup, lorsqu’il est question de ralentir très fort, l’affaire se complique est c’est parfois même dangereux !

Autonomie et recharge

La Pro 8 et son petit moteur de 250 watts n’a pas eu de réelle difficulté pour atteindre les 25 km/h sur notre parcours, qui ne comportait que très peu de dénivelés. Nous avons rapidement constaté que sous notre poids de 80 kg, la Pro 8 s'essoufflait au moindre dénivelé positif, faisant chuter la vitesse.

Surpass Pro 8 © David Nogueira

Cela étant dit, sur la boucle de test de 12 km que nous avons réalisée, la Pro 8 affiche une vitesse maximale de 26 km/h et, surtout, une vitesse moyenne de 19 km/h si on en croit les données enregistrées par notre smartphone.

Et il nous a fallu faire encore 3 km de plus pour que la jauge de la batterie n’affiche plus qu’une seule barre, signe qu’il est temps de regagner ses pénates, sous peine de rentrer à pieds.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Pas si mal, compte tenu de notre poids et de la petite capacité de la batterie. Deux choses importantes toutefois : notre parcours était essentiellement plat, et les températures très favorables à l'endurance.
Au point de charge, refaire le plein de la petite batterie 6 Ah de la Pro 8 prend un temps considérable. Comptez près de 5h en raison d'un chargeur 42 Volts
1,5 Ah. Là où certains constructeurs ont tendance à faire des économies de câble, le chargeur de la Surpass Pro offre 3 mètres de longueur de câble, ce qui peut s'avérer très pratique.

Enfin, nous terminerons ce test sur une autre bonne idée du côté de la prise de charge : celle-ci est dissimulée derrière un cache à bascule à un endroit facilement accessible, qui n'impose aucune contorsion désagréable.

Surpass Pro 8 © David Nogueira
D. Nogueira pour Clubic

Surpass Pro 8 : pour quels utilisateurs ?

A l'heure où nous finalisons ce test, pas moins de 309 avis de client permettent à la Surpass Pro 8 d'obtenir une note globale positive (4,1/5) sur le site du revendeur. On sait qu'il faut rester prudent vis-à-vis de ces avis en ligne, mais on peut reconnaître qu'avec son prix plancher cet EDPM semble avoir trouvé son public.

Selon nous, la Pro 8 est une option à considérer si vous êtes un utilisateur occasionnel et sujet à prendre des routes en bon état avec peu de dénivelé. Le produit n'est pas forcément idéal pour un public jeune : avec un freinage léger, cette trottinette doit être bien contrôlée et maîtrisée. Elle s'adresse donc à des utilisateurs qui peuvent appréhender ses limites techniques, et qui bénéficieront ainsi d'un moyen de déplacement personnel à très faible coût.

Surpass Pro 8 : la fiche technique

Fiche technique Surpass Pro 8

Performances

Puissance du moteur
250
Vitesse maximale
25
Autonomie annoncée
25
Angle d'ascension maximum annoncé
N.C
Batterie
Lithium-Ion
Capacité
6 Ah
Temps de charge
4 à 6 heures

Dimensions

Dimensions dépliée
100 x 42 x 112 cm
Dimensions pliée
94 x 42 x 38 cm
Roues
8 pouces
Poids
12 kg
Poids maximum supporté
100

Équipements

Affichage écran LCD
Textuel, indicateur de batterie
Type de freins
Electromagnétique à l'avant et à pied à l'arrière
Suspensions
A ressort à l'avant
Adaptateur secteur
42 V - 1,5A
Accessoires fournis
Outillage et cadenas
Éclairage
Sur le guidon à l'avant / Garde boue à l'arrière

Tarifs

Prix
180

Surpass Pro 8

6

Pour une trottinette à 180 euros, la Surpass Pro 8 ne frise pas le ridicule. Son autonomie est convenable, sa puissance également et elle devrait répondre aux attentes d'utilisateurs poids plume qui roulent peu. Attention sa suspension est inexistante et son freinage bien trop léger impose une extrême vigilance. Reste à savoir comment la chose vieillira.

Les plus

  • Le rapport qualité/prix
  • Le guidon réglable en hauteur
  • Le poids contenu
  • L'autonomie loin d'être ridicule

Les moins

  • La qualité du freinage
  • Le confort sur routes dégradées
  • Le klaxon inutile
  • Le deck un peu étroit
  • Quid de la durée de vie ?

Qualité de fabrication 6

Puissance 6

Autonomie 7

Confort de conduite 5

Portabilité 8

Prix 10

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
KlingonBrain
Par contre, ne pas oublier qu’une trottinette, c’est comme un vélo, ça doit pouvoir s’entretenir.<br /> Qu’en sera t’il des pièces détachées avec cette multiplication des marques peu connues ?
fg03
Je pense que ça se destine à un public enfant ado qui sont donc plus léger… j’imagine ça pour mon fils au collège il faudrait juste que la potence ne soit pas trop haute vu qu’il fait environ 1m50
ld9474
fg03:<br /> j’imagine ça pour mon fils au collège<br /> Bonjour,<br /> vous êtes bien courageux ! Moi j’appelle ca des cerceuils ambulants… 25km/h, 0 sécurité.<br /> Je regrette encore une fois de lire dans un article de test que le critère de vitesse est important. Quid de la sécurité?<br /> «&nbsp;sa suspension est inexistante et son freinage bien trop léger impose une extrême vigilance&nbsp;»: ca vaut la moyenne?
Sebastien_Jakl
Trottinette à éviter , achetée 2 une en décembre 2020 et une en Mars 2021 ( durée de vie moins de 2 mois ) utilisation route et piste cyclable usage route normal , les deux ont eu le même problème la tige de potence pour celle de mon fils la seconde s’est fendue au bout de 1 mois et demie d’utilisation et la première celle de ma femme , celle-ci s’est rompue pendant son utilisation.<br /> Dommage pour cette fragilité de pièce , avec une potence plus fiable et solide cela aurait été une bonne trot Lowcost<br /> Et le SAV prétexte une mauvaise utilisation … dossier en cours à la répression des fraude entre autre … autant aller chez Urban glide
Andreo_Ravel
Je conseille à ceux qui réfléchissent encore à l’acheter ou non de ne pas le faire. Je voulais trouer une trottinette ayant un bon rapport qualité prix mais après seulement 3/4 jours de test, je suis terriblement déçu. La qualité de la trottinette est affreuse. Premièrement, le système de pliage de la trottinette est très aléatoire. Une fois elle va se déplier de façon trop brusque, une autre fois pas du tout. La jauge de sécurité a atterri dans mes mains lors du premier dépliage après réception du colis (elle ne voulait pas du tout se déplier avec jauge de sécurité ouverte et non fermée). Les finitions sont très mauvaises. La jauge est attachée à une vis fendue car trop fragile pour supporter le système. Pareillement, pour la potence, elle n’est vraiment pas de bonne qualité. N’essayez pas d’ajuster à votre taille en gardant les 3 niveaux d’hauteur avec le blocage dans les 3 trous car en roulant cela force sur cet élément (encore une fois fragile!) qui finit très vite par se désolidariser aussi. Il faut donc se fier au «&nbsp;collier&nbsp;» de serrage en haut pour maintenir la hauteur souhaité. Bref, que du rafistolage et pourtant dieu sait l’utilisation correcte que j’ai pu avoir avec (testé à Bruxelles sur piste cyclable lisse et relativement droite à une allure raisonnée). Je n’ose même pas imaginer ce que cela donne avec une vitesse 3 pendant un mois. Aussi et j’aurais du commencer par cela, le système de freinage est TRÈS dangereux. En vitesse 2 arrivé à une intersection, même en cumulant le freinage en appuyant sur le frein de la roue arrière et le frein de la manette gauche, j’ai failli atterrir sur la lunette arrière du véhicule en face de moi. Cette trottinette n’est absolument sécuritaire. L’accélération est hasardeuse. La peinture n’est que superficielle et partira au moindre contact avec un gravier sur la chaussée.Même sans parler de gravier, le simple fait de coulisser la potence fait retirer la peinture d’elle-même (pour dire à quel point c’est bullshit). Je regrette tellement de ne pas m’être renseigné mieux sur la qualité avant de faire mon achat. Pour 100 euros de plus j’aurais pu m’acheter une vraie trottinette électrique de qualité et avec laquelle j’aurais gagné quelques années supplémentaires. Elle ne vaut rien.
ben100g
certains disent «&nbsp;pas assez riche pour acheter de la m…&nbsp;» à ce prix là, je ne sais pas mais je ne suis pas très surpris par votre histoire.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les Etats-Unis proposent des aides massives pour migrer vers l'électrique (et ça ne plaît pas à l'Europe)
BMW a déjà livré un million de véhicules électriques, comme prévu
Peugeot veut être 100 % électrique d'ici à 2030
Le prix des batteries électriques poursuit une baisse pourtant menacée
Samsung dévoile ses nouvelles puces pour l'automobile, dotées de 5G
Quelles sont les voitures hybrides rechargeables les plus vendues en France en 2021 ?
L'Américain Hennessey annonce une voiture électrique à 3 millions de dollars, et pour ce prix, elle a six roues
SONDORS : la moto électrique qui fait tant parler donne enfin du concret et des dates
Lexus tease son prochain SUV électrique basé sur la plateforme e-TNGA
Le record du monde de vitesse pour une moto électrique pulvérisé par la Voxan Wattman
Haut de page