Renault, Envision AESC et la start-up Verkor s’engagent dans la création de batteries "made in France"

28 juin 2021 à 16h50
10
Renault electric
© Renault

Renault annonce la signature de deux partenariats stratégiques dans la mise en place de son plan de transformation écologique : Renaulution. Avec un plan d’investissement conséquent, la marque au losange compte s’imposer comme l'un des leaders de l’automobile électrique grand public.

Cette étape est un pilier majeur dans la conception et la production de batteries en France. Ces deux partenariats s’inscrivent dans la continuité de la vocation du groupe Renault à accomplir sa transformation industrielle dans le cadre de sa transition écologique.

Une seule annonce pour deux plans bien distincts

Le partenariat avec Envision AESC, la branche de conception de batteries d’Envision Group, s’inscrit dans la continuité de sa stratégie d'électrification de son parc automobile. L’idée est de créer une Gigafactory dans les Hauts-de-France, à proximité de Renault ElectriCity, pour produire 9 GWh d’ici 2024, et aller jusqu'à 24 GWh d'ici 2030.

Le groupe chinois devrait investir près de 2 milliards d’euros pour produire des batteries de dernière technologie, bas carbone et économiques notamment pour équiper la future Renault R5 . Le partenariat entre les deux groupes permettra de créer 2 500 emplois dans la région d'ici à 2030.

Quant au protocole d’accord qui prévoit de faire entrer Renault au capital de la start-up grenobloise Verkor, il vise à répondre aux attentes en digitalisation, en décarbonisation et en réindustrialisation de la France. Le partenariat entre les deux entreprises françaises échelonne le financement d’un centre de Recherche & Développement et la création d’une ligne pilote pour la conception et la production de batteries dès 2022.

Enfin, les dispositions devraient permettre à Verkor de créer la première Gigafactory de batteries haute performance notamment à destination des modèles d’Alpine.

« Notre stratégie en matière de batteries s’appuie sur les dix années d’expérience et d’investissements de Renault Group dans la chaîne de valeur de la mobilité électrique. Ces nouveaux partenariats avec Envision AESC et Verkor vont considérablement renforcer notre position pour assurer la production d’ici 2030 d’un million de véhicules électriques "made in Europe". Il s’agit d’une étape majeure pour accroître notre compétitivité, ancrer notre Groupe dans la dynamique industrielle française et atteindre notre objectif de neutralité carbone. Le Groupe réaffirme ainsi sa volonté de produire en France des voitures électriques populaires, abordables et rentables », a déclaré Luca de Meo, P.-D.G. de Renault Group dans un communiqué de presse.

Source : Renault

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
6
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Une route capable de recharger votre véhicule à 200 kW ? C'est ce que tente l'État de l'Indiana
Routeur Wi-Fi 6, écran gaming WQHD, écouteurs... Xiaomi annonce 5 nouveaux produits
Toyota dévoile son plan « Beyond Zero » pour devenir le leader mondial de la mobilité zéro émission
Incendies de batteries : GM rappelle à nouveau les Chevy Bolt et pointe LG du doigt
L'ouverture des Superchargeurs aux autres marques pourrait rapporter 25 milliards à Tesla
Les véhicules électriques ont doublé leur part de marché en Europe en 2021
Mercedes-Benz tease une électrique capable de 1 000 km d'autonomie
Mercedes-Benz se veut tout électrique d'ici 2030
General Motors stoppe la production de ses pick-up à cause de la pénurie de semi-conducteurs
Aux États-Unis, les utilisateurs de Lyft pourront bientôt réserver des trajets en voiture autonome
Haut de page