PeerTube, le projet d'alternative à YouTube décentralisée, avance bien !

27 juillet 2020 à 16h15
0

Deux ans après le financement participatif qui avait conduit à sa naissance, PeerTube, l'alternative à YouTube française et libre, continue gentiment de rouler sa bosse. Framasoft, l'association pour
le développement de logiciels libres à l'origine du projet, dévoile la version 2.3 de PeerTube.

Plusieurs nouvelles fonctionnalités accompagnent cette mise à jour. En particulier, on notera la recherche globale de vidéos sur l'ensemble du vidiverse (comprendre : l'ensemble du réseau) de PeerTube, l'arrivée
d'un système de messages d'information pour les visiteurs d'instances ou un nouveau système de modération des instances. On vous explique.

Petit rappel sur PeerTube et son fonctionnement

Pour ceux qui n'auraient pas suivi le développement de PeerTube, l'idée est de lancer une alternative décentralisée et libre à YouTube, le mastodonte des vidéos en ligne. Le code source de la plateforme née des cerveaux de Framasoft, une association militant pour le développement de logiciels libres, est accessible et modifiable. PeerTube est disponible depuis mars 2018 et comptabilise aujourd'hui plus de 200 000 vidéos, mises en ligne par 30 000 utilisateurs différents.

De façon plus pratique, PeerTube repose sur un principe d'instances. Ces instances sont gérées de manière complètement indépendante par leurs administrateurs et ont leurs règles propres. Chacun, avec les connaissances techniques nécessaires, peut créer une instance. Il n'est pas nécessaire de posséder de compte pour visionner les vidéos des instances, mais les administrateurs peuvent en autoriser ou non l'accès. Les instances peuvent être spécialisées dans un domaine.

De par ses principes et son fonctionnement, PeerTube ne récolte aucune donnée sur les utilisateurs et ne dépend d'aucune publicité.

Les ajouts de la version 2.3

Maintenant que tout est clair, vous comprendrez aisément l'intérêt de la recherche de vidéos sur l'ensemble du vidiverse de PeerTube. Les créateurs d'instances peuvent choisir ou non d'intégrer ce « moteur d'indexation » à la barre de recherche de leur instance afin que celui-ci propose la recherche sur l'ensemble des instances du site. Il est également possible de n'indexer que partiellement les autres instances, par exemple par thématique.

Ensuite, un système de messages d'information a été mis à disposition des administrateurs d'instances. Ces messages pourront être affichés en haut de la fenêtre pour les visiteurs, suivant trois couleurs : un texte
en bleu sur fond bleu clair pour une information, un texte marron sur
fond jaune pour les avertissements et un texte en rouge sur fond rouge clair pour les erreurs.

On retrouve également l'arrivée de nouveaux plug-ins, permettant notamment de bloquer ou mettre en sourdine certaines instances pour les utilisateurs.

Enfin, cette version 2.3 apporte du nouveau sur la modération. Les administrateurs pourront supprimer un ou plusieurs commentaires émanant d'utilisateurs. Une nouvelle fenêtre de signalement des vidéos a été mise en place.

L'association prévoit l'arrivée d'une version 3.0 dans le courant de l'année. Celle-ci, faute de version définitive pour ce type de logiciels en pérpétuelle évolution, ferait figure de version mature de l'application.

Source : JoinPeerTube

Modifié le 27/07/2020 à 18h11
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Polémique autour du minuscule impôt sur les bénéfices payé par Netflix en France en 2019
scroll top