L'AMF inflige une amende à Iliad (Free) et au président du conseil d'administration

Alexandre Boero Contributeur
29 avril 2019 à 14h37
0
Iliad
Shutterstock.com

Un mois après avoir révélé son intention de sanctionner Iliad et Maxime Lombardini pour manquement d'initié, l'AMF annonce avoir rendu sa décision.

Cette fois ça y est, l'Autorité des marchés financiers a tranché. Lundi, dans un communiqué, l'AMF a annoncé avoir infligé une amende de 600 000 euros au président du conseil d'administration d'Iliad, Maxime Lombardini, ainsi que 100 000 euros au groupe de Xavier Niel, pour sa communication tardive dans le rachat avorté de T-Mobile US. Le montant des deux sanctions est inférieur aux demandes premières de l'AMF.

L'AMF établit définitivement le manquement d'initié d'Iliad

L'Autorité reproche au groupe Iliad d'avoir trop tardé dans la communication de ses intentions d'acquisition. Ce n'est que le 31 juillet 2014 que le groupe français avait officiellement dévoilé son intérêt pour le rachat de 57 % des parts de T-Mobile US, filiale américaine de Deutsche Telekom, pour 15 milliards de dollars. Le conseil d'administration d'Iliad était en réalité au courant depuis le 1er juillet, soit un mois avant la sortie du communiqué de presse.

Ce manquement d'initié n'a évidemment pas plu au gendarme boursier qui avait requis, à la fin du mois de mars, une amende d'un million d'euros contre l'ex-DG du groupe Maxime Lombardini et une seconde de 500 000 euros contre Iliad. « L'information relative à ce projet revêtait, dès le 2 juillet 2014, les caractéristiques d'une information privilégiée. En effet, elle était à cette date précise, non publique et susceptible d'avoir une influence sensible sur le cours du titre Iliad », indique l'AMF. « Un plus tard, le 24 juillet 2014, la société ne pouvait ignorer qu'elle n'était plus en mesure d'en assurer la confidentialité », ajoute-t-elle.

Maxime Lombardini - Iliad - Free
Maxime Lombardini

Lombardini s'est servi d'une information privilégiée à des fins personnelles

Maxime Lombardini, lui, a été plus sévèrement condamné pour deux cessions d'actions datant du début du mois de juillet 2014, alors qu'Iliad préparait sa tentative de rachat de T-Mobile US. « La Commission a estimé qu'en cédant des actions Iliad pour son propre compte, dans le cadre d'une levée-cession d'options d'achat le 4 juillet 2014, puis pour le compte de sa compagne le 11 juillet 2014, M. Maxime Lombardini avait utilisé l'information privilégiée en cause », rapporte l'AMF.

Alors qu'Iliad souhaitait s'implanter en Amérique du Nord, l'actionnaire de T-Mobile, Deutsche Telekom, avait refusé l'offre du groupe propriétaire de Free. Iliad avait ensuite définitivement mis un terme à son processus d'acquisition au mois d'octobre 2014.

8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
L’atterrisseur Vikram a été retrouvé détruit sur la surface lunaire

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top