Iliad (Free) et Maxime Lombardini risquent une amende après le rachat avorté de T-Mobile US

le 29 mars 2019
 0
Iliad
Shutterstock.com

L'Autorité des marchés financiers veut sanctionner la société à hauteur d'un demi-million d'euros d'amende, ainsi que le président de son conseil d'administration à un million d'euros.

Le groupe Iliad, maison-mère de Free, et le président de son conseil d'administration Maxime Lombardini vont sans doute devoir passer à la caisse pour le rachat avorté de l'opérateur de la filiale américaine de Deutsche Telekom, T-Mobile US. Revenons quelques années en arrière, pour comprendre le pourquoi du comment des sanctions requises par l'Autorité des marchés financiers (AMF) à l'encontre d'Iliad et de Maxime Lombardini.

Iliad a tardé dans la communication de ses intentions d'acquisition


Le 31 juillet 2014, Iliad avait montré son intérêt pour l'opérateur T-Mobile US en proposant à son actionnaire, Deutsche Telekom, de racheter 57 % des parts de la filiale américaine pour 15 milliards de dollars, histoire de s'implanter en Amérique du Nord. L'offre avait été rejetée et finalement, Iliad avait annoncé mettre un terme à son projet d'acquisition en octobre, la même année.

Le problème, c'est que le conseil d'administration d'Iliad était informé du projet d'acquisition depuis le 1er juillet 2014, soit un gros mois avant la publication du communiqué de presse. Pour l'AMF, ce « mutisme de l'émetteur constitue une méconnaissance grave de son obligation d'information permanente ».

Iliad et Lombardini contestent avec fermeté


Pour cela, l'AMF a requis une amende d'un million d'euros contre Maxime Lombardini, ex-Directeur général d'Iliad, et 500 000 euros d'amende contre le groupe, accusés d'abus de marché.

Dans un communiqué publié le 28 mars 2019, Iliad et Maxime Lombardini indiquent qu'ils « contestent formellement ces griefs infondés ». Ce dernier estime que le dossier présenté au conseil d'administration le 1er juillet 2014 n'était pas assez avancé pour rendre l'information publique. Mais l'Autorité des marchés financiers se pose des questions au sujet des 7 000 stocks options exercés par l'actuel président du conseil d'administration d'Iliad début juillet, pour 1,6 million d'euros. À l'époque, il aurait également vendu 650 actions du groupe pour le compte de sa femme.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
Après Thanos, Fortnite et Marvel vont de nouveau s'associer autour des Avengers
🔥 Bon plan : casque Bluetooth TaoTronics à réduction de bruit active à 48,99€ au lieu de 69,99€
Jeu vidéo : de plus en plus d'offres à pourvoir chaque année en France
Huawei : la CIA s'en mêle et signale un financement par l'agence de sécurité chinoise
Kodi
⚡ Bon plan : HooToo Hub USB C avec Charge Type C à 24,99€ au lieu de 39,99€
Les finances de Spotify sont dans le vert pour la première fois depuis sa création
Byte, le successeur spirituel de Vine, commence à recruter pour sa bêta
NVIDIA : les GTX 1660 Ti et 1650 intégrées à plus à 80 modèles de laptops dès aujourd’hui
scroll top