SFR dépasse Free pour devenir le deuxième opérateur mobile de France

le 29 mars 2019
 0
SFR Free logo.png
Clubic.com

La stratégie de prix cassés parfaitement appliquée en 2018 permet à SFR de redevenir le second opérateur français sur le mobile. De quoi masquer une année économiquement délicate ?

Est-ce un séisme ou un raz-de-marée ? C'est en tout cas un sacré choc pour toutes celles et ceux qui ont un intérêt pour les activités des opérateurs mobiles français. Alors que Free a du mal à se remettre de la déception commerciale de sa Freebox Delta, le journal Les Échos annonce ce vendredi matin une mauvaise nouvelle supplémentaire pour la société de Xavier Niel, qui vient d'être dépassée par celle de Patrick Dahi, SFR, à la deuxième place des opérateurs télécoms sur mobile.



Les ex-Free ont rejoint SFR


Selon les derniers résultats annuels, publiés le 28 mars, SFR a recruté 1,3 million de nouveaux abonnés sur le fixe et le mobile en 2018. L'entreprise au carré rouge se targue même d'avoir récupéré les abonnés qui avaient fuit en masse depuis 2014, lorsque l'homme d'affaires Patrick Drahi avait mis la main sur SFR. Mais aussi ceux qui ont quitté Free l'année dernière.

Grâce au million de clients mobiles recrutés en 2018, SFR totalise 13,5 millions d'abonnés mobiles au quatrième trimestre 2018. La société reste nettement derrière l'intouchable Orange (19,2 millions), mais devance donc désormais Free (13,4 millions), seul opérateur en baisse sur cette dernière année, et Bouygues Telecom (10,9 millions). On peut ajouter à cela un total de 6,2 millions de clients fixe, dont 2,5 millions sur la fibre optique pour SFR.

Un recrutement de clients qui tranche avec la réalité économique


Attention tout de même, car si sur le plan marketing, la nouvelle est excellente pour SFR, la réalité économique tend à rattraper l'opérateur. Patrick Drahi est réputé pour beaucoup dépenser et cela n'aide forcément pas à assainir ses finances, surtout lorsque la stratégie s'établit sur plusieurs années (droits TV, prix cassés sur les forfaits, etc.). Si la dette du groupe mère Altice a tendance à diminuer, passant de plus de 30 milliards d'euros à 28,8 milliards d'euros, elle reste colossale.

SFR a vu son chiffre d'affaires diminuer en 2018 (-4,3 %) pour s'établir à 10,2 milliards d'euros, alors que ses concurrents, Orange, Bouygues Telecom et Free ont tous progressé. L'Ebitba, qui correspond au résultat du processus d'exploitation (et non du résultat) plonge, lui, de 9 %. Le retour à la croissance espéré pour fin 2018 va devoir attendre 2019, année pour laquelle la société espère une envolée du chiffre d'affaires de 3 à 5 %.

Modifié le 29/03/2019 à 11h23
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
Le Honor 20i, qui devait être présenté le 21 mai, fuite sur un site de vente
Les puces 5G by Apple ne seront probablement pas une réalité avant plusieurs années
La Tesla Model 3 est la voiture qui se vend le mieux en Norvège, aux Pays-Bas et en Suisse
Lime vous indiquera bientôt si vous êtes trop saoul pour grimper sur une trottinette
Mega Drive Mini : SEGA confirme dix nouveaux titres (et pas des moindres)
Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
scroll top