Alain Weill (Altice) ne veut pas céder "au diktat de Free"

le 12 avril 2019 à 14h04
0
Alain Weill
Alain Weill © Abaca Press

Lors de la présentation des résultats 2018 du groupe Altice, son PDG Alain Weill a commenté le bras de fer qui l'oppose à Free et s'est montré déterminé à faire payer l'opérateur pour la diffusion de ses chaines de télévision.

Alain Weill a invité la presse pour présenter les résultats financiers du groupe SFR-Altice pour l'exercice 2018.

Une bonne année 2018 marquée par le recrutement de plus d'1 million d'abonnés


Le PDG de l'opérateur au carré rouge s'est félicité de l'activité de son entreprise l'année dernière. Après plusieurs années difficiles, marquées par une stratégie opaque et une fuite massive des clients, Alain Weill a annoncé le recrutement d'1,3 million d'abonnés sur la seule année 2018.

SFR se présente aujourd'hui comme le premier recruteur français, bien aidé par d'intenses périodes de promotions tous azimuts. Les objectifs ont été, selon lui, « tous été atteints et même dépassés » et compte visiblement continuer sa politique commerciale très agressive : « Dès qu'une offre à prix cassé émergera, nous nous alignerons. »

Altice reste ferme et veut faire payer Free comme les autres diffuseurs


Alain Weill n'a pas pu éviter le sujet qui alimente les colonnes depuis plusieurs semaines, à savoir son bras de fer avec Free. Le groupe de médias souhaite faire payer le trublion des télécoms la diffusion de ses chaines de télévision sur la Freebox et Free refuse catégoriquement de mettre la main à la poche.

« On ne peut pas céder au diktat de Free, cela remettrait en cause les accords déjà signés avec Bouygues et Canal » a déclaré le PDG d'Altice selon nos confrères du Parisien. Alain Weill va encore plus loin en parlant de situation « discriminatoire puisque Free rémunère les services proposés par TF1 et M6 ».

Interrogé également sur la fin prochaine du contrat de diffusion avec Orange, le président affiche sa confiance dans la tenue de futures négociations sereines avec l'opérateur historique. Il assure que la décision de couper le signal aux abonnés Orange, en cas d'échec des discussions, n'est pas à l'ordre du jour.

Orange commence de son côté à préparer le terrain et a déclaré il y a quelques jours à peine qu'il n'était pas enclin à payer pour la diffusion de chaines TNT sans services ajoutés, tout en assurant à ses abonnés que les chaines du groupe Altice resteraient accessibles quoi qu'il arrive.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top