eSIM : vers une carte SIM inamovible au profit des consommateurs

20 juillet 2015 à 18h40
0
La carte SIM va bel et bien disparaitre. Cette fois les opérateurs collaborent avec les fabricants de téléphones pour dématérialiser la carte SIM.

Le Financial Times rapporte que la GSMA, l'association des opérateurs de téléphonie mobile, est sur le point d'annoncer le développement d'un standard de carte SIM embarquée pour appareils grand public (essentiellement téléphones et tablettes).

Il existe déjà des cartes SIM embarquées, mais dans l'industrie, pour des communications de machine à machine (M2M). Cette fois l'objectif est de concevoir une « architecture commune » pour une carte SIM électronique inamovible et reprogrammable à distance pour les appareils grand public.

Concrètement, il ne sera plus nécessaire de manipuler de carte SIM lors de la souscription d'un forfait. Lors de l'acquisition d'un nouveau téléphone, le consommateur pourra s'abonner directement à l'écran, ou transférer un forfait existant. Il pourra changer d'opérateur sans délai, en particulier lorsqu'il se rendra à l'étranger.

La carte SIM embarquée offrira en outre aux fabricants une plus grande souplesse de conception, et permettra ainsi de concevoir des terminaux encore un peu plus fins.

05729336-photo-carte-sim-t-mobile.jpg

Vers des formules sur mesure ?

On prêtait à Apple l'intention d'installer un tel dispositif à ses iPad dès 2010, pour s'émanciper des opérateurs. Le fabricant avait cédé aux pressions de ces derniers, qui craignaient que leurs affaires ne soient menacées, et renoncé. Mais il a depuis contourné le problème, en développant une carte SIM universelle, préinstallée dans certains de ses produits, permettant de souscrire des forfaits dans le monde entier.

Entre temps les opérateurs ont pu imaginer un nouveau modèle économique. Ils pourraient notamment tirer des revenus de ces cartes SIM embarquées en facilitant l'accès à un seul abonnement depuis plusieurs appareils en simultané, mais en le facturant. Au moins pour l'accès à Internet, et peut-être même pour les appels et pour les messages. Parallèlement au développement de la VoLTE, les lignes téléphoniques elles aussi sont effectivement en passe d'être virtualisées, on pourra se connecter à ce qu'on appelle l'IMS (IP Multimedia Subsystem) depuis plusieurs terminaux.

012C000008094528-photo-apple-sim-avec-gigsky.jpg

Le temps que le standard soit ratifié, que les opérateurs et les fabricants l'adoptent, l'eSIM (embedded SIM) ne se concrétisera pas avant au moins un an. Mais des acteurs majeurs tels qu'AT&T, Deutsche Telekom, Orange, Telefonica ou Vodafone pour les opérateurs, Apple et Samsung pour les fabricants, y sont déjà favorables.

Quoi qu'il en soit le marché des télécommunications mobiles pourrait suivre le même chemin que celui des télécommunications fixes : tendre vers l'OTT, vers des solutions un peu plus sur-mesure et à la carte, au bénéfice des consommateurs, sinon sur le plan financier, au moins sur le plan pratique.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
scroll top