Google Cloud et le Français Atos inaugurent un laboratoire d'intelligence artificielle

Alexandre Boero Contributeur
10 avril 2019 à 06h29
0
Lab-breton-le-maire.jfif
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, et Thierry Breton, président-directeur général d'Atos (Crédits : Atos)

La plateforme américaine et le géant français ont inauguré un laboratoire d'IA commun, bâti grâce au partenariat mondial noué entre les deux entités.

Atos et Google ont renforcé leur partenariat conclu il y a tout juste un an en inaugurant, jeudi 4 avril 2019 et en présence du ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire, un laboratoire d'intelligence artificielle commun inédit en France. Celui-ci est destiné à la fois aux clients, entreprises et acteurs publics qui pourront ainsi déterminer les cas pratiques pour lesquels l'IA est capable d'apporter une réponse qui se veut efficace et innovante.

Un espace pédagogique et expérimental

Situé à Bezons, dans le Val-d'Oise en banlieue parisienne, ce laboratoire est l'un des trois espaces dédiés à l'intelligence artificielle prévus dans le cadre du partenariat conclu entre le leader international de la transformation digitale, Atos, et Google Cloud. Les deux autres sont situés à Londres et à Dallas. L'objectif des deux sociétés est d'accélérer la création de solutions sécurisées dans le cloud hybride, l'apprentissage automatique, l'environnement de travail connecté et l'analyse de données.

Le lieu se veut être un espace de pédagogie et d'expérimentation qui accueillera des clients français et européens. Les sessions au sein du laboratoire, qui prennent la forme d'ateliers, sont prévues pour durer entre deux et quatre jours, avec deux situations possibles.

Un laboratoire qui offre des solutions par l'IA

Les clients qui s'y rendent peuvent avoir un problème à solutionner grâce à l'intelligence artificielle. Ainsi, du brainstorming et des tests sont organisés afin d'identifier la solution IA la plus pertinente, ce qui leur permet, à l'issue de la session, de ressortir avec des prototypes concrets. Les clients peuvent aussi arriver au laboratoire avec une idée du résultat recherché, le laboratoire sert alors d'appui éducatif au moyen de l'intelligence artificielle.

« Nous facilitons l'adoption de l'intelligence artificielle par nos clients en leur offrant les meilleures technologies et le plus haut niveau de sécurité pour le traitement de leurs données, le tout dans un cadre réglementaire européen clairement défini », a précisé l'ancien ministre Thierry Breton, patron d'Atos. Eric Haddad, Directeur général de Google Cloud France, a confirmé son « implication aux côtés des entreprises françaises et européennes pour les aider à définir de nouveaux modèles économiques basés sur l'intelligence artificielle ».

1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales
La Chine va retirer les PC et logiciels étrangers de son administration d'ici trois ans

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top