SpaceX a perdu le booster central de sa fusée Falcon Heavy à cause d'une météo capricieuse

16 avril 2019 à 13h13
11
SpaceX

Alors que l'on pensait les trois boosters du lanceur lourd Falcon Heavy revenus sur Terre sans aucune égratignure, le propulseur central a finalement rendu l'âme, la faute à une météo capricieuse. Sa zone d'atterrissage se trouvait en effet sur une plateforme située dans l'océan Atlantique, très agité lors du voyage retour.

Un succès en demi-teinte pour les équipes de SpaceX. Et un nouveau camouflet dans le secteur de l'aérospatial après l'alunissage manqué de la sonde Beresheet envoyée par la société privée israélienne SpaceIL. Rappelez-vous : dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 avril 2019, SpaceX est parvenu à placer en orbite le satellite Arabsat-6A, non sans réussir à récupérer les trois propulseurs alloués à ce projet.

Une mer agitée

Les deux boosters latéraux ont ainsi validé leur ticket de retour sur la planète Terre après s'être posés avec succès sur deux zones d'atterrissage situées à la Cape Canaveral Air Force Station (Floride). Le booster central, lui, se devait de revenir parmi nous grâce à une seconde plateforme de récupération connue sous le nom de « Of Course I Still Love You », et stationnée dans l'océan Atlantique. Là aussi, mission accomplie.


Mais The Verge nous apprend finalement que le dernier propulseur n'a pas survécu à la météo capricieuse observée en mer. « Au cours du week-end, en raison de la mer agitée, l'équipe de SpaceX n'a pas été en mesure de sécuriser le booster central lors de son rapatriement au port Canaveral », a indiqué la firme d'Elon Musk, dans un communiqué de presse envoyé au média américain.

Le booster n'a pas été capable de rester debout

« Lorsque les conditions se sont empirées avec une allant jusqu'à 3 mètres, le booster a commencé à basculer et n'a pas été capable de rester en position », a poursuivi le groupe. « Nous ne nous attendons pas à ce que les futures missions soient impactées », a tenu à rassurer SpaceX. L'histoire retiendra surtout que les trois propulseurs sont revenus intacts de leur mission.

Grégoire Huvelin

Amoureux des mots, couvreur poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Lire d'autres articles

Amoureux des mots, couvreur poker à mes heures perdues et inlassablement animé par les nouvelles technologies qui façonneront notre avenir.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (11)

nauxz
C’est balot d’avoir oublié de l’attacher…
jmtabesse
Je pense qu’il faut quelques minutes (au minimum) pour l’attacher dans le meilleur des cas. Une mauvaise vague au mauvais moment au mauvais endroit et c’est la déception.<br /> Un gros bravo puisque tout de même pour ces prouesses. L’expérience viendra avec le temps …
bmustang
c’est vraiment con ! après avoir réussi le plus difficile et patatatra le truc qui bascule et s’écroule au sol ou en mer ? je ne comprends pas et mettre cela sur le dos de la mer démontée n’empêche pas qu’il y a eu un manquement complètement absurde.
Fulmlmetal
Faudrait peut etre prévoir une barge plus grande, voir meme un systeme de fixation ou un moyen de la mettre à plat
rexxie
C’est rigolo, le ti-jos-connaissant FulldeM metal ne savait pas que SpaceX utilise un drone de fixation depuis des années… ni que la grandeur de la barge est amplement suffisante à voir les lanceurs toucher le centre de la cible sans coup férir depuis 3 ans…<br /> “Le drone Octograbber chargé de sécuriser les lanceurs Falcon 9 une fois posé n’était pas en mesure de le faire avec Falcon Heavy qui utilise une interface différente et la mer trop forte n’a pas permis au personnel humain de stabiliser le booster.”
obyoneone
si j’osai, je conseillerai à ce génie d’installer des électro-aimants sur sa base.
illuminati
La “barge” est déjà assez grande.<br /> Elle mesure seulement 10% de moins qu’un terrain de football.
Phoenix2000
Probablement le booster central était bien trop loin de la terre ferme pour pouvoir y atterir à côté des deux autres, et donc ils l’on fait atterir en mer sur la barge.
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page