🚀 LES BONS PLANS DE NOËL ! 🚀 LES BONS PLANS DE NOËL !

Test Apple iPhone 14 : un iPhone 13S qui ne dit pas son nom

Marc Mitrani
Expert Smarpthone
27 septembre 2022 à 09h50
21
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Comme tous les ans en septembre, Apple annonce ses nouveaux iPhone. Cette année, la série 14 se décline en deux familles, chacune comportant deux modèles. Nous testons aujourd’hui l’iPhone 14 « tout court », point d’entrée dans la nouvelle gamme, Apple n’ayant pas renouvelé l’iPhone mini.

Apple iPhone 14
  • Performances globales
  • Qualité de l'écran
  • Qualité photo/vidéo
  • Qualité de construction
  • Bonne autonomie
  • Design qui commence à dater
  • Charge pas très rapide
  • Pas de chargeur fourni
  • Prix trop élevé au regard des nouveautés

Dans un premier temps, l’examen de la fiche technique du nouveau venu nous laisse perplexes puisqu’il ressemble comme deux gouttes d’eau à celle de l’iPhone 13 (au demeurant excellent). Cette similitude est d’autant plus étonnante que l’iPhone 13 reste en gamme, pour un prix moindre.

L’iPhone 14 ne serait-il qu’une sorte d'iPhone 13S, version améliorée de l’iPhone 13 vendue à un prix plus élevé ? Ou les différences sont-elles plus importantes ? Du coup, est-il véritablement intéressant ? Afin de le savoir, nous en avons fait notre smartphone principal pendant une dizaine de jours. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’expérience fut intéressante…

Fiche technique Apple iPhone 14

Caractéristiques techniques

Système d'exploitation
iOS
Version du système d'exploitation
iOS 16
Assistant vocal
Siri

Affichage

Taille de l'écran
6,1in
Type d'écran
Super Retina XDR OLED
Définition de l'écran
1170 x 2532 pixels
Taux de rafraîchissement
60Hz
Densité de pixels
460 DPI
Écran HDR
Oui

Mémoire

Mémoire interne
128 Go, 256 Go, 512 Go
Stockage extensible
Non

Performance

Processeur
Apple A15 Bionic
Finesse de gravure
5nm
Nombre de cœurs CPU
Hexa-core
Fréquence CPU
3,23GHz
GPU
Apple GPU
Mémoire vive (RAM)
6 Go

Batterie

Capacité de la batterie
3279 mAh
Batterie amovible
Non
Recharge sans-fil
Oui
Charge rapide
Oui

Appareil Photo

Nombre de caméras (avant & arrière)
3
Définition du / des capteur(s) arrière
12 Mpx, 12 Mpx
Définition du / des capteur(s) avant
12 Mpx
Enregistrement vidéo
4K@24/25/30/60fps, 1080p@25/30/60/120/240fps
Stabilisateur caméra
Optique
Flash arrière
Dual-LED
Flash Frontal
Non
Ouverture objectif photo arrières
f/1.5, f/2.4
Ouverture objectif photo frontaux
f/1.9

Réseau

Carte(s) SIM compatible(s)
Nano-SIM, eSIM
Compatible double SIM
Oui
Compatible 5G
Oui
Compatible VoLTE
Oui

Connectivité

Wi-Fi
6
Bluetooth
5.3
NFC
Oui
GPS
Oui
Infrarouge
Non

Equipement

Type de connecteur
Lightning
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Non
Capteur de reconnaissance faciale
Reconnaissance faciale 3D
Acceleromètre
Oui
Gyroscope
Oui
Capteur de lumière ambiante
Oui
Prise Jack
Non
Nombre de haut-parleurs
2

Caractéristiques physiques

Hauteur
146,7mm
Largeur
71,5mm
Epaisseur
7,8mm
Poids
172g
Certification IP
IP68

Design et ergonomie : une photocopie de qualité

Côté design et ergonomie, difficile de jouer au jeu des 7 différences entre l’iPhone 14 et son prédécesseur. Tous deux mesurent 146,7 x 71,5 mm. Ils accusent en revanche d’infime variation d’épaisseur (7,8 mm pour l’iPhone 14, soit 0,1 mm de plus) et de poids (174 grammes, soit 2 grammes de plus que l’iPhone 13). Pour le reste, absolument rien ne change si ce n’est le choix de couleurs.

L’appareil reprend donc l’assemblage en sandwich, désormais classique (un châssis métallique entre deux feuilles de verre). Le flanc droit accueille les touches de contrôle du volume ainsi qu’un poussoir mécanique coupant le son, le bouton de mise sous tension/activation Siri étant sur le gauche.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

On y trouve aussi la trappe accueillant la carte nano-SIM. Libre à l’utilisateur de l’utiliser, ou de lui préférer l’eSIM virtuelle. Ou même d’activer les deux. À ce sujet, signalons que la version américaine de l’iPhone 14 ne propose désormais deux eSIM et perd donc sa trappe.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Enfin, la face inférieure héberge le port Lightning et non pas USB-C, sa présence n’étant pour l’instant pas encore obligatoire en Europe (dommage).

L’iPhone 14 bénéficie de la certification IP68 le rendant en théorie insensible à une immersion à 6 m de profondeur pendant 30 minutes dans de l’eau claire à 20 °C. Si la performance peur de paraître impressionnante, on ne perdra pas de vue qu’il s’agit de données de laboratoire.

Les choses changent radicalement en cas de modification brusque de la pression (quand l’appareil heurte la surface de l’eau) ou si le liquide est chlorée ou salée. Bref, on évitera d’immerger l’iPhone 14, la certification IP étant là afin de lui donner une chance de survie non négligeable en cas d’incident.

La forme et l’ergonomie du smartphone le rendent d’une utilisation quotidienne agréable. Pour peu que l’on n’ait pas de mains trop petites, les doigts se placent naturellement sur les commandes.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

L’absence de lecteur d’empreintes est très avantageusement compensée par FaceID, la caméra tridimensionnelle logée dans l’encoche de l’écran. À la fois rapide et fiable, celle-ci sait désormais reconnaître un utilisateur portant un masque.

Écran : 6,1 ’’ de bonheur

L’iPhone 14 dispose d’un écran de 6,1 ’’ constitué d’une dalle Super Retina XDR OLED. Celle-ci affiche 1170 x 2532 pixels, couvre 86 % de la face avant et hérite d’une large encoche. Les bordures noires qui l’entourent ne sont pas les plus fines du moment, mais elles ont le mérite d’être régulières et plus discrètes.

Apple boude ostensiblement les bords de type waterfall, où la dalle déborde sur les flancs du smartphone. Certains le regretteront… mais pas nous, ce type d’ajout rendant compliquant parfois la manipulation de l’interface.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Sur le papier, cet écran a tout pour plaire. Il dispose ainsi des certifications HDR10 et Dolby Vision, d’une très bonne luminosité de 800 nits (1200 nits maxi en HDR) et d’une adaptation automatique de l’affichage TrueTone. Seule manque à l’appel une fréquence de rafraîchissement plus élevée puisqu’elle est ici limitée à 60 Hz.

Dans les faits, il tient ses promesses… comme ce fut le cas pour celui de l’iPhone 13, strictement identique. On le saurait blâmer Apple pour cela tant le résultat s’avère satisfaisant. L’écran reste lisible, quelles que soient les conditions de luminosité ambiantes.

Les inconditionnels du respect colorimétrique seront comblés s’ils prennent la peine de désactiver TrueTone. L’image s’avère nette et fidèle dans toutes les circonstances grâce à une résolution de 460 points par pouce et d’un ratio de contraste avoisinant 2000000:1.

Reste la question de l’encoche. Toujours aussi imposante, elle n’est pas ici « absorbée » par l’interface d’iOS comme c’est désormais le cas avec l’iPhone 14 Pro. Elle reste incontestablement visible, mais étrangement, elle ne dérange pas en utilisation quotidienne. Il faudra juste accepter qu’elle grignote une partie de l’image lorsqu’on visualise une vidéo ou que l’on joue.

D’excellentes performances

L’iPhone 14 est construit autour d’un SoC Apple Silicon A15 Bionic. Cet hexacœur gravé en 5 nm fonctionne à une cadence maxi de 3,23 GHz et dispose d’une puce graphique à cinq cœurs. L’ensemble est complété par un moteur neuronal à 16 cœurs prenant en charge tout ce qui touche à l’intelligence artificielle.

Les plus avertis de nos lecteurs auront sûrement remarqué qu’il s’agit de la même configuration qui équipait l’iPhone 13 Pro (le GPU dispose de 5 coeurs et non pas de 4 comme l'iPhone 13), Apple réservant donc l’A16 au 14 Pro et 14 Pro Max.

Est-ce grave ? En aucune façon, l’A15 étant déjà un monstre de puissance ! On pourra donc profiter en toute quiétude des applications les plus exigeantes en ressources de calcul, comme l’ont démontré nos tests.

Qu’il s’agisse de jouer, d’éditer des vidéos, de retoucher des photos ou de s’adonner aux joies simples de la réalité augmentée, l’iPhone 14 répondra toujours présent. Mieux encore, il ne chauffe pas outre mesure en utilisation intensive.

Le stockage s’effectue dans un espace interne non extensible de 128, 256 ou 512 Go selon la variante (le nôtre comportait 512 Go). Tous ont en commun d’avoir 6 Go de mémoire vive, ce qui s’avère largement suffisant pour une utilisation quotidienne intensive.

Une partie audio agréable

L’iPhone 14 est équipé de deux haut-parleurs afin de produire un son stéréophonique. Malgré la finesse de l’appareil, le résultat s’avère convaincant. Les basses, habituel point faible des smartphones, sont un peu atténuées, mais tout de même présentes.

Les médiums, indispensables à la restitution de la voix humaine, sont clairs et précis. Même chose pour les hautes fréquences qui ont ici la politesse de ne pas écraser le reste.

On pourra donc utiliser sans aucun problème l’iPhone 14 pour les appels vocaux en main libre, mais aussi pour de visionner des vidéos ou encore écouter de la musique dans de bonnes conditions.

L’écoute avec un casque audio passe par un adaptateur USB-C vers Jack 3,5 mm (non fourni) ou par la connexion Bluetooth 5.3. Celle-ci s’avère fiable et performante, surtout lorsqu’elle est utilisée — ô surprise — avec les produits Apple ou Beats.

Si l’on n’achète généralement pas un iPhone pour sa qualité audio, force est de constater qu’elles ne constituent pas non plus un repoussoir. Loin de là. Nous avons pris plaisir à écouter le son des films et épisodes de séries que nous avons visionnés lors de ce test.

iOS 16 : des améliorations par petites touches

iOS, c’est un peu comme les épinards : soit on aime tout de suite, soit on ne s’y fait jamais. OK, la comparaison est un poil exagéré (nous avons déjà vu des enfants se mettre à aimer les épinards), mais elle résume bien la philosophie de l’OS mobile d’Apple.

Si vous n’êtes pas un adepte de la bidouille logicielle ou si vous souhaitez utiliser des fonctions avancées sans vous poser de question, vous risquez fort d’aimer iOS.

Notre iPhone 14 de test embarquait la version 16.0 d’iOS. Lors de l’initialisation, il nous a été proposé d’installer la mise à jour 16.0.2. On ne saurait trop vous recommander de le faire, celle-ci corrigeant quelques bugs énervants.

Parmi les nouveautés d’iOS 16, la personnalisation est sans doute la plus visible. À l’instar de ce que proposent les concurrents avec Android, il est désormais possible de créer un écran de verrouillage personnalisé. Mais attention, pas n’importe comment (on est chez Apple, ne l’oubliez pas).

On pourra donc choisir un fond d’écran, la police d’affichage de l’heure parmi celles proposées et ajouter jusqu’à cinq widgets. Le premier prend place au-dessus de l'heure et affiche par défaut la date. Les quatre autres se situent dans une zone assez restreinte, logée sous l’horloge. Impossible d’en ajouter plus.

À défaut d’être totalement personnalisable, le résultat reste tout de même plus engageant que l’écran de verrouillage des versions précédentes.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic

iOS permet de créer une collection d’écrans de verrouillage afin d’activer celui correspondant le mieux à l’activité du moment ou à l’heure de la journée. On regrette simplement que les développeurs n’aient pas poussé cette logique jusqu’au bout. Pourquoi ne pas autoriser le changement automatique en fonction du lieu où l’on se trouve (travail, salle de sport, etc) et du moment de la journée ? Pour iOS 17 peut-être ?

Autre changement appréciable, la refonte des notifications sur l’écran de verrouillage. Elles s’affichent désormais plus discrètement sous forme de liste en bas de l’écran. On peut les regrouper par application ou les masquer de façon à ce qu’elles n’encombrent pas inutilement l’affichage.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic

Le couple iPhone 14 + iOS 16 met à disposition deux nouvelles fonctions liées à la sécurité : la détection d’accident automobile et l’envoi d’un signal de détresse par satellite. Toutes deux inédites sur un produit grand public, elles ont pour vocation de sécuriser l’utilisateur dans des situations extrêmes.

L’IA de l’iPhone 14 sait désormais détecter lorsque son propriétaire est victime d’un accident de voiture. Dans ce cas, il appelle automatiquement les services d’urgence afin de les avertir et de leur communiquer la localisation GPS exacte de l’accident.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Apple

La seconde permet l’envoi de SMS aux services d’urgence en l’absence de connexion cellulaire et Wifi. Le smartphone dispose pour cela d’antennes spécifiques ainsi que d’un assistant facilitant la connexion aux satellites. Cette possibilité sera dans un premier temps gratuit et disponible à partir de novembre aux USA. Apple n’a pas encore annoncé la date pour les autres pays.

Au-delà de ces améliorations, iOS 16 regorge de petites nouveautés ou d’améliorations bienvenues. Toutes les listées ici ne servirait pas à grand-chose, Apple le faisant déjà sur son site web.

Juste pour le plaisir, on citera l'extraction automatique d'un objet dans une photo, celui-ci pouvant être copié puis collé dans n'importe quelle application. Ça n'est pas essentiel, mais cela peut rendre service !

Pour finir, on mentionnera la simplification du partage de photos entre plusieurs utilisateurs via les albums de la photothèque. Nous n’avons pas eu le loisir de tester la fonction, celle-ci étant en cours de développement. Apple prévoit sa livraison sous la forme d’une mise à jour avant la fin de l’année.

Et puisqu’on parle de mise à jour, l’iPhone est à notre connaissance imbattable. À part Apple, aucun constructeur ne propose la dernière version de son OS mobile sur l’un de ses smartphones sortis en 2017 (en l’occurrence l’iPhone 8). Certes, l’iPhone est (très) cher, mais il est capable de longtemps rester à jour. Certains concurrents devraient s’en inspirer.

Bonne autonomie, vitesse de charge améliorable

L’iPhone 14 est équipé d’une batterie Li-ion de 3279 mAh, soit quasiment identique à celle de l’iPhone 13 (3240 mAh). On avait déjà remarqué que le constructeur avait fait l’année dernière de gros progrès en matière de gestion de la consommation électrique.

Il continue sur cette voie avec l’iPhone 14 puisqu’il nous a été possible de tenir une bonne journée et demie avant d’épuiser complètement la batterie. En utilisation intensive (jeu 3D fréquent, prise de photos et de vidéos, etc), on tient tout de même une journée.

Malheureusement, Apple n’est pas aussi performant en matière de vitesse de charge… Avec un chargeur Apple, il faudra près de 30 minutes pour passer de 0 à 50 %, puis une heure supplémentaire pour atteindre 100 %. On est loin des performances affichées par la concurrence, notamment OnePlus, Xiaomi, realme et Oppo. Espérons qu’un jour qu’Apple se penchera sérieusement sur la question.

Le chargeur Apple mentionné précédemment ne fait plus partie de l’équipement standard. Il faudra dépenser quelques dizaines d’euros afin de l’acquérir. Nous comprenons parfaitement le besoin d’Apple d’augmenter ses bénéfices en sabrant la fourniture du bloc d’alimentation (après tout, la boîte a de faibles moyens financiers…) Mais sur un produit de ce prix, cela fait tout de même tâche. Cette pingrerie, ajoutée à la disparition du kit piéton, commence à devenir lassante.

Finissons en signalant que l’iPhone 14 dispose de la charge sans fil. Elle se traînera à 5 watts avec un modèle Qi et atteindra 15 watts si l’on opte pour le modèle MagSafe d’Apple (49 euros). Décidément, il n’y a pas de petites économies.

Photo et vidéo : le même, mais en mieux

A priori, la partie photo/vidéo de l’iPhone 14 est très proche de celle de son prédécesseur. La caméra dorsale de l’iPhone 14 embarque deux modules :

  • Principal : capteur 12 Mpx (taille 1/1,7 ’’, photosites 1,9 µm) ; objectif 26 mm ouvrant à f/1,5 ; autofocus DualPixel ; stabilisation optique de l’image par déplacement du capteur
  • Ultra grand-angle : capteur 12 Mpx ; objectif 13 mm ouvrant à f/2,4
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

L’ultra-grand angle ne change pas d’un iota. En revanche, l’ouverture de l’objectif du module principal et la taille de son capteur augmentent. La caméra frontale est quant à elle équipée d’un capteur 12 Mpx (taille 1/3, 6″) et d’un objectif 23 mm ouvrant à f/1,9. On note avec plaisir l’apparition d’un autofocus, chose plutôt très rare à cet endroit.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Cette année, le traitement d’image s’enrichit de Photonic Engine, conçu afin d’améliorer la qualité des photographiques lorsque la luminosité est moyenne ou faible. En gros, Photonic Engine est une refonte du flux de traitement numérique. On va essayer de vous expliquer tout cela sans (trop) vous assommer avec des détails techniques.

Afin de créer une image, l’iPhone faisait jusqu’ici appel à des algorithmes sophistiqués de traitement et de compression avant de passer la main à Deep Fusion. Ultime étape, cet algorithme récupérait puis assembler les meilleures parties des images captées lors de l’appui sur le déclencheur (en faible luminosité, la photo finale est le résultat de plusieurs prises de vues).

Photonic Engine ajoute un peu plus d’IA au processus, mais surtout fait appel à Deep Fusion bien plus tôt dans le flux de traitement des données. Il intervient désormais avant la compression et peut donc produire des images plus détaillées et à la colorimétrie plus proche de la réalité. Résultat, les photos shootées en moyenne ou faible luminosité doivent en théorie faire un bond qualitatif non négligeable.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
un faible éclairage ne gêne pas l'iPhone 14
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

Les images prises en moyenne ou basse luminosité avec le module principal sont tout simplement remarquables. Les détails sont effectivement préservés, tout comme les couleurs. Le constat est aussi valable pour l’ultra grand-angle, seuls les bords de l’image étant un poil moins définis.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
image réalisée sans autre éclairage que celui des fenêtres © Marc Mitrani pour Clubic

Nous n’avons rien non plus à reprocher aux images produites en plein jour ou en extérieur avec les deux modules. L’absence de zoom peut a priori sembler pénalisante. À notre grande surprise, elle ne l’est pas tant que cela, le zoom numérique conjugué à l’IA s’avérant plutôt efficace en plein jour, un peu moins en basse luminosité.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
Module principal
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
zoom 2x
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
zoom 3x
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
zoom 4x
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
zoom 5x
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
ultra grand-angle

On pourra utiliser sans crainte les facteurs de grossissement 2x et 3x. Les détails les plus fins s’estompent un peu à 4x ainsi qu’à 5x (valeur maxi proposée par l’iPhone 14) sans que cela soit vraiment gênant. On évitera en revanche de s’aventurer au-delà de 2x lors des prises de vues nocturnes, le zoom numérique atteignant rapidement ses limites.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
mode portrait © Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
L'IA crée un Bokeh de bonne qualité © Marc Mitrani pour Clubic

Si les premières déclinaisons du mode portrait étaient parfois décevantes, ce n’est désormais plus le cas. L’IA ne se fait presque plus avoir par les scènes complexes, ce que l’on ne peut qu’apprécier. À ce jour, l’iPhone 14 est tout simplement le smartphone offrant la meilleure gestion du flou d’arrière-plan artificiel qui soit passé entre nos mains.

Les selfies réalisés avec la caméra frontale sont eux aussi de très bonne qualité. Comme évoqué plus haut, l’apparition d’un autofocus est un gain appréciable. Il permet de créer des images de bonne qualité indépendamment de la distance du sujet. L’implémentation de Photonic Engine fait bien gagner en qualité en base luminosité.

Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
La gestion du HDR est bonne
Apple iPhone 14 © © Marc Mitrani pour Clubic
© Marc Mitrani pour Clubic

En matière de vidéo, l’iPhone 13 Pro avait introduit la captation de séquence cinématique (que l’on peut résumer comme étant l’équivalent animé du mode portrait photographique). L’iPhone 14 fait sienne cette capacité, en ajoutant la captation en 4K 30 im/s maxi, y compris sur la caméra frontale. Le résultat est convaincant et l’on jouera avec plaisir à modifier artificiellement la profondeur de champ après la prise de vue.

À notre sens bien plus utile, l’apparition d’un mode action offrant une stabilisation de l’image nettement plus efficace. On n’en est pas encore au niveau d’une caméra de type GoPro, mais on s’en approche petit à petit.

Il faudra toutefois accepter de ne filmer qu’en 2,8K 60 im/s maxi, la 4 K n’étant pas ici prise en charge. Signalons que le zoom pendant l’enregistrement d’une séquence reste possible et gagne en fluidité. Enfin, la captation sonore s’avère très satisfaisante dans toutes les situations, seul le vent pouvant diminuer sa qualité.

Apple iPhone 14 : l’avis de Clubic

8

Affirmer que l’iPhone 14 n’est qu’un iPhone 13 à peine amélioré n’est pas entièrement vrai… ni faux, d’ailleurs. S’il hérite de l’apparence et de l’écran de son aîné, il récupère le SoC de l’iPhone 13 Pro (et son GPU plus puissant). La caméra dorsale évolue peu au niveau matériel, mais bénéficie désormais du nouveau Photonic Engine qui améliore la qualité des images en faible luminosité.

Plus intéressant pour les inconditionnels des selfies, la caméra frontale gagne un autofocus qui assure des images nettes, et dispose du mode cinématique qui passe à la 4K. La captation vidéo bénéficie d'un mode « action » ultra-stabilisé que nous jugeons réussi.

Enfin, l’appareil améliore la sécurité de son propriétaire grâce à la détection d’accidents de voiture ainsi qu'à la possibilité d’envoyer un message de détresse via satellite (aux États-Unis seulement pour l’instant). Peut-on raisonnablement conseiller cet iPhone 13S qui ne dit pas son nom ? Oui, si l’on est sensible à ses nouveautés ou si l’on souhaite passer d’un modèle ancien (iPhone X et antérieurs) à un iPhone dernier cri.

Si ces quelques nouveautés vous laissent de marbre, tournez-vous plutôt vers l’iPhone 13, toujours au catalogue et dont le prix sera un peu moins élevé (entre 110 et 150 euros de moins selon les modèles).

Vendu à 1 019, 1 149 ou 1 409 euros (versions 128, 256 et 512 Go) en France, le ticket d’entrée est élevé. Très élevé. D’autant plus qu’Apple ne juge plus utile de fournir un chargeur avec l’appareil. De l’autre côté de l’Atlantique, le prix est nettement moins élevé. Il est vrai que les taxes et autres joyeusetés européennes alourdissent l’addition. Mais pas au point de créer une telle différence de prix, surtout à une époque où le dollar et l’euro sont presque équivalents…

Les plus

  • Performances globales
  • Qualité de l'écran
  • Qualité photo/vidéo
  • Qualité de construction
  • Bonne autonomie

Les moins

  • Design qui commence à dater
  • Charge pas très rapide
  • Pas de chargeur fourni
  • Prix trop élevé au regard des nouveautés

Ecran 9

Performances 9

Autonomie & charge 7

Design & construction 8

Photo & vidéo 9

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
15
Proutie66
Je ne sais pas quoi penser de ce test.<br /> Je parle de la partie photo. Vous semblez convaincu. Frandroid, au nom très axé, trouve au contraire que la photo est mauvaise. (de nuit principalement, et le détourage bokeh).<br /> A contrario, je trouve en effet les photos que vous avez prise de très bonne qualité…<br /> Entre un pixel 6 et l’iphone 14, lequel vous semblerez le plus pertinent à ce sujet ?
Marc.Mitrani
Bonjour,<br /> Tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de lire mon test Je ne sais pas ce qu’a écrit Frandroid sur l’iPhone 14, je vais aller lire leur test.<br /> Je me suis fait mon opinion d’après les photos shootés avec mon exemplaire de test et après avoir appliqué la mise à jour. La différence vient peut-être de la?<br /> Si vous cherchez essentiellement la performance photographique, les deux se valent à peu de choses près. La puissance de traitement du Pixel 6 est moindre et son interface plus dépouillée. Mais au niveau prix, pas d’hésitation : le Pixel 6 est quasiment deux fois moins cher…
Pernel
Comme le dit Marc, si tu veux avant tout de la photo de très bonne qualité « les doigts dans le nez », un Pixel te comblera sans problème.<br /> Quand je vois ce que donne le 4a (donc un « vieux » entrée/milieu de gamme) par rapport a mon Note 10+ (qui coûtait 3x plus cher), de jour c’est kifkif (le N10+ est plus polyvalent notamment grace au 52mm), mais dans les conditions difficiles, ya pas photo, le Pixel est toujours devant, c’est même étonnant comment il s’en sort mieux que des GSM plus récent et 3-4x plus cher.
crush56
Excellent test, très complet.<br /> C’est vous même qui testez la version pro max ?<br /> Savez vous quand sera disponible ce test ?
Marc.Mitrani
Bonjour,<br /> Merci pour votre commentaire <br /> Je suis en train de tester le 14 Pro Max et il y a pas mal de choses à en dire. Le test devrait être en ligne en début de semaine prochaine.
Titan
Je ne souhaite pas vous froisser, mais mon Oppo Reno 6 fait beaucoup mieux pour énormément moins cher
crush56
Titan:<br /> Oppo Reno 6<br /> Les ingénieurs le détestent !<br /> On attends les preuves quand même
Marc.Mitrani
Bonjour,<br /> Il est vrai que le Reno 6 est beaucoup moins cher… mais il ne fait pas « beaucoup mieux ». A mon avis, il n’est pas comparable à un iPhone, les deux produits n’étant pas de la même catégorie. Il n’en reste pas moins un smartphone agréable qui satisfera son propriétaire. Mais si vous voulez tout de même les comparer, pourquoi pas.<br /> Le Reno 6 dispose d’une puissance de calcul bien inférieure. Si son écran OLED est bon, il n’atteint pas le même niveau que celui de l’iPhone 14 (notamment en lisibilité à l’extérieur, en plein soleil).<br /> Côté photo / vidéo, l’iPhone 14 fait amplement mieux en mode portrait, en faible luminosité et en précision de l’autofocus. Le rendu vidéo est meilleur, le zoom plus efficace et surtout le mode « action » de l’iPhone 14 offre une excellente stabilisation. L’audio interne est très bon, les hauts-parleurs de l’iPhone 14 étant d’un autre niveau que celui du Reno 6. Le seul point ou l’iPhone est battu est sans aucun doute la vitesse de charge, indigne d’un produit vendu à ce prix (sans parler de l’absence de chargeur).<br /> Si vous voulez vraiment comparer un produit Oppo à un iPhone, mieux vaut le mettre en face d’un Find X5, par exemple. Les deux smartphones appartiennent à la même catégorie et ont des performances comparables. Le prix est alors à l’avantage d’Oppo, et ils sont techniquement assez proches.
jeroboam64
Le design commence a dater, la configuration aussi pour un prix moyen de 1200€ qui reste l’équivalent d’un smic…chez oppo ou xiaomi ont trouve du très bon pour la moitié du prix, c’est un choix…merci tout de même pour cet article de qualité.
LoSanno
Pour ce qui est du design, il est vrai qu’un peu de changement ferait du bien, mais au final pourquoi ? Une fois l’iPhone mis dans une coque, le design ne se remarque plus, c’est dégueulasse, étuis de la marque ou non.
Popoulo
@LoSanno : « Une fois l’iPhone mis dans une coque » : Tu peux remplacer « iPhone » par « smartphone » car le résultat est identique pour tout le monde ^^
Popoulo
La qualité photo n’est pas mauvaise pour un smartphone. De jour, on retrouve le grain caractéristique. C’est lissé, synthétique, criard niveau couleurs (moins que d’autres marques cependant) et les flous sont artificiels. Mais c’est propre.<br /> De nuit je trouve pas la qualité top. Cependant, ça reste plus « organique » que ce qu’on peut voir chez des concurrents, qui à coup de pseudo IA rendent le cliché plus que bizarre.<br /> PS : Bon test et article au passage.
LoSanno
Oui mais l’article parlent d’iPhone, voilà pourquoi je mentionne l’iPhone mais il est vrai que c’est tous les smartphones.
Popoulo
@LoSanno : Exactement
Arcetnathon
Tout le monde n’utilise pas de coque ou étui !
aladin_78
Merci pour ce test bien explique du point de vue utilisateur. On trouvera les details techniques tq les benchmarks d’autonomie comparative ailleurs toutefois.<br /> J’ai acheté un iPhone 13 finalement , qui est 200 euros moins cher que cet iPhone 14, l’écart de prix n’étant pas justifié pour ce dernier.
pecore
C’est sur qu’à première vu, les différence entre les deux ne valent pas 200€. Je pensais aussi prendre un 13 pour mon réabonnement téléphonique mais, avec le réabonnement, le simulateur ne me donne plus que 80€ de différence entre un 13 et un 14, ce qui change un peu la donne.<br /> D’après ce que j’ai lu dans l’article, ça semble valoir le surcout.
thunderboy
Seulement 128 Go de mémoire, qui plus est non extensible, pour plus de 1000€, en 2022, il faut oser. Qu’est-ce que ça leur coûterait, d’ajouter un lecteur de carte micro SD ?<br /> Quant à la ridicule batterie de 3279 mAh, à l’heure où les 5000 mAh sont quasi devenu un standard…<br /> Bref, sûrement un très bon smartphone, mais au tarif de plus en plus délirant face aux prestations.
Bombing_Basta
« Qu’est-ce que ça leur coûterait, d’ajouter un lecteur de carte micro SD ? »<br /> Ça leur coûterait de ne pas arriver à vendre 200€ de plus une version 256Go…
Arcetnathon
Les mah ne veulent rien dire, un iphone 13 est plus autonome qu’un Galaxy s21 avec quasi 1000 mAh de moins.<br /> Et 128go sur un smartphone, c’est assez conséquent. J’ai 14000 photo et presque 700 video avec des applis dans tous les sens, il doit me rester 40go ?<br /> Une sauvegarde sur un cloud et je dois economiser encore de la place.
gnouman
Sauf que les test sont un peu unanimement là dessus : niveau batterie les iPhones tienne bien plus. La batterie c’est une chose l’optimiste logiciel fait beaucoup.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Samsung 990 PRO : magnifique baroud d'honneur du Roi des SSD avant l'arrivée du PCIe 5.0
Test Corsair MP600 GS : inutile de vous ruiner quand des SSD de ce niveau existent !
Test Tronsmart T7 : l'enceinte Bluetooth à prix mini, mais qui assure l'essentiel
Test ViewSonic X2 : un vidéoprojecteur plaisir pour goûter à la grande image cinéma
Test Marshall Woburn III : une enceinte premium et énergique, à la connectivité limitée
Test Apple iPad (2022) : des nouveautés, et des frustrations
Test Apple TV 4K (2022) : la dernière box TV d'Apple frise la perfection
Test Fitbit Sense 2 : la montre connectée sport de Google rate le coche
Test de l'option Power de Shadow : nos impressions sur le PC dans le cloud sous stéroïdes
Test Sennheiser Ambeo Soundbar Plus + Ambeo Sub : une immersion sonore sacrément bien négociée
Haut de page