L'intégralité des iPhone vendus aux US peuvent être construits hors de Chine

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
15 juin 2019 à 08h58
0
Batterie Apple iPhone

Le bras de fer économique et commercial engagé entre Donald Trump et Xi Jinping force Apple à envisager un plan B quant à la production de ses smartphones. On apprend aujourd'hui de Bloomberg qu'en cas d'escalade avec la Chine, Apple serait, grâce à Foxconn, en mesure de produire hors du pays l'ensemble des iPhone destinés au marché américain, soit un iPhone sur quatre.

C'est du moins ce qu'indiquait cette semaine un cadre de Hon Hai Precision Industry Co. (Foxconn). Le fabricant taïwanais, principal partenaire d'Apple pour l'assemblage des iPhone et iPad, travaille pour l'heure essentiellement en Chine. La chose pourrait toutefois être amenée à évoluer si le géant californien en fait la demande. Pour accompagner Apple dans l'éventualité d'une délocalisation massive hors de Chine, le groupe investit en Inde et prévoit toujours d'ouvrir une usine directement sur le sol américain.

Foxconn assure avoir les capacités de répondre aux demandes d'Apple

L'intéressé, Young Liu (patron de la division semi-conducteur de Foxconn et membre de son conseil d'administration), expliquait mardi à l'occasion d'un briefing être en mesure de répondre aux demandes d'Apple en matière de production. « 25 % de notre capacité de production se trouve déjà hors de Chine », a-t-il avancé.

« Nous pouvons aider Apple à répondre à ses besoins sur le marché américain », a-t-il poursuivi en ajoutant que des investissements étaient dès à présent consentis en Inde, spécialement pour Apple. Un message rassurant, du moins en partie, pour les actionnaires de la firme à la pomme. Preuve en est, le cours de l'action d'Apple grimpait hier de plus de 1 % à Wall Street, pour s'établir à 164,99 dollars.

Pour le moment, Apple n'a pas demandé à Foxconn de permuter sa production d'iPhone hors de l'Empire du milieu, a malgré tout assuré Young Liu, mais le groupe se dit en mesure de répondre avec souplesse aux attentes de son client. En clair, Foxconn se tient prêt à toutes les éventualités pour satisfaire Apple, et ce même si produire des iPhone hors de Chine n'a rien d'une mince affaire... surtout lorsqu'on parle de production et non d'assemblage final.

Se passer de la Chine reste un défit, tant pour Apple que Foxconn

Sur la question, les analystes se montrent d'ailleurs réservés. Car si assembler des iPhone hors de Chine est un projet réalisable, assurer l'intégralité de la production (y compris des composants) sans passer par les nombreux sous-traitants chinois d'Apple est un défit que la firme de Tim Cook aura bien du mal à relever.

« Il est relativement facile de déplacer l'assemblage final de l'iPhone hors de Chine, mais passer à la production complète des composants et de l'ensemble du mobile est une tâche beaucoup plus difficile », explique ainsi Neil Mawston, analyste pour Strategy Analytics, qui rappelle en outre que les iPhone destinés au marché américain « représentent une part considérable de l'activité industrielle de Foxconn en Chine ».

Pour l'heure, indique Bloomberg, les plans précis de Foxconn restent flous, notamment vis-à-vis du rôle que pourrait jouer l'Inde dans la production des iPhone à l'avenir. On sait que le groupe fait actuellement des tests de qualité pour l'assemblage de l'iPhone XR et que certains anciens modèles d'iPhone sont déjà produits sur place. Aux États-Unis, Foxconn prévoit toujours d'ouvrir une usine dans le Wisconsin en échange de quelque 4,5 milliards de dollars d'aides versées par le gouvernement américain. Ce site de production, qui devrait ouvrir ses portes en fin d'année 2020, pourrait employer jusqu'à 2 000 personnes.
5
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Facebook Messenger et WhatsApp bientôt réunis ?
scroll top