Test LG G3 : l'outsider qui voit les choses en grand

le 30 juin 2014 à 17h23
0
Le LG G3 succède au G2 moins d'un an après sa sortie. LG avait créé la surprise en réussissant à caser un écran de grande taille dans un format à peine plus encombrant que ses concurrents. Le G3 tente de reproduire la performance avec un écran encore plus grand, une interface simplifiée et la correction des quelques défauts du G2. Le pari est risqué, mais le constructeur montre de sérieux atouts pour s'inviter entre les flagships de Sony ou Samsung

La course à la diagonale a-t-elle une limite ?


séduisante aux premiers haut de gamme de 2014.
Ça n'aura échappé à personne : la tendance de tous les smartphones « flagships » de 2014 est une fois de plus à l'augmentation de la diagonale d'écran. Quand même Apple semble parti pour s'y mettre, on peut dire que le mouvement est devenu inéluctable. Mais augmenter la taille d'un écran, c'est aussi prendre le risque de compromettre l'ergonomie de ce qu'il y a autour.

Vidéo : LG G3 VS G2 : ce qui a vraiment changé :



LG a un certain avantage sur ce point ; le constructeur a déjà réussi à repousser les limites de l'optimisation des bordures avec le G2 : embarquant un écran de 5,2 pouces, il était à peine plus épais que ses concurrents comme le Galaxy S4. Du coup, le rival coréen de Samsung peut se permettre de tenter un 5,5 pouces dans un format pas si éloigné des 3 haut-de-gamme du moment : le Samsung Galaxy S5, le HTC One (M8) et le Sony Xperia Z2.

Le constructeur a aussi une réputation à refaire sur la partie logicielle : on avait adoré la performance matérielle du G2, mais l'interface trop chargée et d'assez mauvais goût nous avait empêchés de pleinement l'apprécier. Le G3 promet de revenir sur ce point, ainsi que sur quelques défauts reprochés au téléphone, notamment son absence de slot Micro SD ou de batterie amovible.

Entre admiration et illusion



Le premier contact avec le LG G3 est à la fois impressionnant et un peu décevant. Si le dos imite bien la finition en aluminium brossé du HTC One (M8), ça n'est qu'une illusion : c'est bien de plastique dont il s'agit, et il en va de même pour les bordures. On peut, bien entendu, prétexter que le plastique, c'est moins « précieux », et il faut admettre que la finition, elle, est plutôt satisfaisante. Mais le plastique qui imite le métal, ça fait toujours un peu « toc ». Quitte à rester sur ce matériau, LG aurait pu tout aussi bien y aller franchement, avec un plastique mat et uni comme on en trouve sur les Nokia Lumia.



Pour un smartphone doté d'un écran 5,5 pouces, les dimensions sont assez remarquables. Il est à peine plus volumineux que le Galaxy S5, dont l'écran n'atteint même pas la taille de celui du G2. À peine, certes, mais tout de même assez pour être à la limite entre le format smartphone « classique » et le format phablette, et poser le problème de l'usage à une main.

Le secret de la réduction maximale des bordures autour de l'écran réside dans le placement des boutons, toujours au dos, sous l'appareil photo, comme sur le G2. Leur forme a évolué, et on les sent mieux sous le doigt. Les avis sont toujours partagés sur ce positionnement. Il faut avouer que le réflexe prend bien, mais est-ce que ça apporte vraiment quelque chose en matière d'ergonomie ? On en doute toujours un peu.

Le dos cache au passage une « nouveauté » : il est amovible, et révèle une batterie tout aussi mobile, et un slot Micro SD, absent du G2.

Un réel intérêt pour l'écran QHD ?



Le G3 passe un nouveau cap pour les définitions d'écran de smartphone en passant au QHD (2560x1440 pixels), un nombre de pixels qu'on était habitué à voir sur certains ultrabooks ou tablettes. Et vu que la taille de l'écran n'est pas si élevée, on peut légitimement se demander si ça a un réel intérêt pour l'utilisateur.

QHD ou pas, une chose est sûre, l'écran du G3 est magnifique. La taille de la surface par rapport au téléphone impressionne, mais ses qualités techniques également. Des angles de vision à la colorimétrie, en passant par les contrastes, on ne trouve tout simplement rien à redire sur cette dalle LCD IPS qui propose une lisibilité parfaite.

01F4000007464709-photo-lg-g2-vs-g3.jpg
A gauche le G2, à droite le G3, sur une photo macro prise à la distance minimum de mise au point

La question est de savoir si on aurait pu obtenir la même qualité avec un « simple » écran full HD, et franchement, on est tenté de répondre « oui ». On a fait passer le G3 dans la rédaction, en le comparant à son prédécesseur, et on ne peut pas dire que la différence de netteté saute aux yeux, à moins d'avoir le smartphone collé au nez. Même en le mettant en face d'un écran full HD aux dimensions supérieures, comme celui du Galaxy Note 3, on n'est pas sûr que l'écart serait flagrant au point de ne plus pouvoir revenir en arrière.

Pour animer le G3, LG a opté pour la même puce que celle du Galaxy S5 : un Snapdragon 801 cadencé à 2,5 GHz. Hormis les quelques micro-saccades constatées occasionnellement, on ne peut pas critiquer ce choix : en attendant la généralisation du S805, c'est sans doute la meilleure puce qu'on puisse mettre dans un smartphone Android.

Le reste des caractéristiques est sans surprise : 4G compatible LTE Catégorie 4, Wi-Fi ac, Bluetooth 4.0 et NFC. Pas d'avarice sur la mémoire vive, on trouve 3 Go, comme sur un Galaxy Note 3, dans la version 32 Go, mais 2 Go dans la version 16 Go, que nous avons testée.

Logiciel : une remise à plat



Sur la partie logicielle, on peut dire qu'il y avait beaucoup à faire : la surcouche de LG souffrait d'un look particulièrement « chargé » voire carrément de mauvais goût, et d'une surenchère en fonctionnalités inutiles. Comme Samsung, LG a procédé à un nettoyage franchement bienvenu.

00FA000007461661-photo-lg-g3-captures.jpg
00FA000007461671-photo-lg-g3-captures.jpg


Sur l'aspect visuel, d'abord, l'interface du LG se met à la page en adoptant un look « flat » pas franchement original, mais ces temps-ci, on pourrait dire que tout le monde copie sur tout le monde. A défaut d'être original, le lifting est moderne et efficace. Les icônes épurées sont très réussies, les applications perdent leurs faux boutons en relief, les fonds d'écran sont sobres : on se croirait sur un téléphone de 2014 !

00FA000007461675-photo-lg-g3-captures.jpg
00FA000007461673-photo-lg-g3-captures.jpg


LG a également simplifié et standardisé ses fonctionnalités, et rend même une partie de ses applications désinstallables ! L'initiative est louable, mais certaines restent intégrées au système, comme le lecteur audio, le navigateur par défaut (qui fait donc doublon avec Chrome) ou l'appli Météo. Plus gênant : on cherche en vain la petite croix de désinstallation de McAfee Mobile Security, un « bloatware » de 8,23 Mo qui fait un peu tache au milieu de ces bonnes intentions.

00FA000007461699-photo-lg-g3-captures.jpg


Par rapport au G2, un mode double fenêtre fait son apparition. Pas de miracle : comme d'habitude, ça ne fonctionne qu'avec certaines applications, mais ça a toujours son utilité pour surfer tout en regardant une vidéo YouTube, par exemple. Le clavier subit enfin une mise à jour bienvenue : on peut désormais modifier la hauteur des touches, et une vraie saisie prédictive fait son apparition.

00FA000007461683-photo-lg-g3-captures.jpg
00FA000007461687-photo-lg-g3-captures.jpg


Comme chez Samsung, on apprécie toujours la présence d'une rangée de touches chiffrées en permanence, et le mode « Utilisation avec une main » qui permet de l'aligner à gauche ou à droite.

00FA000007461693-photo-lg-g3-captures.jpg
00FA000007461695-photo-lg-g3-captures.jpg


Des performances au top... Mais quelques couacs



Equipé d'un Snapdragon 801 et d'un circuit graphique Adreno 330, le G3 ne souffre d'aucun problème majeur de performances graphiques, que ce soit dans la navigation dans l'interface, ou sur des tâches plus exigeantes comme les jeux 3D.

Il faut tout de même préciser qu'on a constaté des micro-saccades occasionnelles : rien de gênant, mais une légère impression que la définition QHD de l'écran pousse peut-être un tout petit peu la puce dans ses retranchements par moments, ou que l'interface a encore besoin d'un petit coup d'optimisation. On a pu également noter un ou deux ralentissement sous 3D Mark lors de la démo de Ice Storm, qui tournait malgré tout à 60 images par seconde en dehors de ces accrocs.

01F4000007461701-photo-lg-g3-captures.jpg


Les performances 3D sont malgré tout satisfaisantes : Asphalt 8 ou Dead Trigger 2 tournent très bien en niveau de détail maximum, et avec tous leurs effets. On aurait aimé tester Real Racing 3, mais celui-ci était décrit comme incompatible au moment de notre test : il est fort possible que ce filtrage soit dû à la résolution du smartphone qui dépasse le maximum attendu par l'application sur le Play Store.

Photo et vidéo



On avait été plutôt séduit des capacités du G2 en photo, et sans surprise, le G3 fait tout aussi bien. Le constructeur se targue d'être le premier à intégrer une mise au point laser. En pratique, on constate effectivement que l'autofocus se fait rapidement, mais la différence avec des smartphones récents comme le Galaxy S5 n'est pas flagrante non plus. Dans tous les cas, l'appareil se montre réactif, et le mode automatique permettant de déclencher la photo en même temps que la mise au point tactile est assez efficace !

0258000007461829-photo-lg-g3-photo-exterieur.jpg

012C000007461831-photo-lg-g3-photo-exterieur-detail-1.jpg
012C000007461833-photo-lg-g3-photo-exterieur-detail-2.jpg


Que dire des images produites ? Elles sont tout simplement de bonne qualité, affichant un niveau de détail tout à fait satisfaisant. Peut-être les couleurs ont-elles un peu tendance à virer au rouge dans certaines conditions ? On a cru le remarquer.

0258000007461835-photo-lg-g3-photo-scene.jpg

012C000007461837-photo-lg-g3-photo-scene-detail-1.jpg
012C000007461841-photo-lg-g3-photo-scene-detail-2.jpg


En faible luminosité, on perd en détails, mais le rendu reste correct.

012C000007461843-photo-lg-g3-photo-scene-detail-2-low.jpg
012C000007461839-photo-lg-g3-photo-scene-detail-1-low.jpg


Les vidéos peuvent être capturées en HD ou en 4K, comme le veut la tendance actuelle. Dans les 2 cas, on dispose de vidéos fluides, d'un autofocus visiblement réactif et sans trop de variations d'exposition.

Autonomie



La batterie du G3 affiche la même capacité que celle du G2 : 3000 mAh. Vu la définition supérieure de l'écran, ça n'est pas bon signe, et il est vrai que le G3 ne se distingue pas par une autonomie extraordinaire. Au bout de 5h d'utilisation plutôt intensive (capture vidéo HD et 4K, photos, jeux 3D, surf, utilisation de Google Maps, le tout avec écran à sa luminosité maximale), on arrive à un peu plus de 40% de charge restante. C'est un peu moins bien qu'un Galaxy S5.

Ça n'est pas catastrophique non plus, loin de là, mais le G2 nous avait particulièrement impressionnés en tenant près de 2 jours sans recharge dans certaines conditions, et il semble peu probable d'y parvenir ici.

Notre avis



Le G3 est une belle performance de plus pour LG. On retrouve tout ce qu'on aimait dans le G2 : l'optimisation maximale de l'espace autour de l'écran, la qualité de celui-ci, et des performances dignes de son rang. Les défauts les plus gênants ont été gommés, et c'est appréciable, surtout pour l'interface qui avait besoin d'une refonte totale. On pourrait regretter le choix d'un dos en plastique, mais c'est un détail qui ne pèse pas bien lourd face à ses nombreuses qualités.

Finalement, si on peut reprocher une chose au G3, c'est son choix risqué d'un aussi grand écran avec une définition aussi élevée. En passant à 5,5 pouces, même avec des bordures réduites au minimum, il s'approche du format « phablette ». En pratique, l'écart par rapport au Galaxy S5 ou au HTC One M8 reste acceptable, mais c'est un fait : il est moins confortable à utiliser à une main que le G2.

Quant à la définition QHD, c'est osé, mais le bénéfice est-il flagrant ? Pas sûr, et on peut se demander si son autonomie, certes correcte, n'aurait pas été meilleure en restant sur du Full HD. Dans tous les cas, le G3 est indéniablement un smartphone très réussi, et son prix, un peu moins élevé que celui de ses concurrents (599 euros prix public), en fait une alternative séduisante aux premiers haut de gamme de 2014.

LG G3S : trouvez le prix le plus bas pour ce modèle sur notre comparateur de prix !

LG G3

Les plus
+ Ecran impressionnant
+ Une interface enfin épurée
+ Bon appareil photo/vidéo
+ Bonnes performances
Les moins
- Trop tôt pour le QHD sur un smartphone ?
- Tout de même un peu volumineux
Fonctionnalités
Finition
Ergonomie
Autonomie
Puissance
4


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Smartphone Android
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Lyft propose une nouvelle fonctionnalité de sûreté : un bouton d'appel aux services d'urgence
Notre-Dame : quand le partage de données aide à la restauration
Le Sénat vote l'application de la taxe GAFA sur les géants du numérique
Adobe Premiere Rush est disponible sur Android
Selon Jim Ryan, Death Stranding, The Last of Us II et Ghost of Tsushima sortiront sur PS4
Une agence de l'ONU juge que les assistants personnels renforcent les préjugés sexistes
Lancement des 60 premiers satellites Starlink : comment regarder le décollage en direct
Une application Steam Chat débarque sur iOS et Android
Black Mirror : les trailers des 3 épisodes de la prochaine saison
Huawei P30 Lite vs Google Pixel 3a : lequel est le meilleur pour moins de 400 € ?
scroll top